"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #114 (22 janvier 2014)

 


Bonjour chers amateurs de lutte,



    Il me semble que ça fait longtemps qu’on s’est pas parlé, presque 3 ans, non 2 et demi. Je sais que vous vous êtes ennuyé de lire les vraies choses bien moi aussi vous m’avez manqué mais bon la lutte pour moi est de beaucoup derrière ayant passé à un autre appel comme plusieurs, 25 ans déjà que Lutte Internationale a fermé ses portes, 10 ans aussi pour la CCW et 3 ans que je me suis retiré. Oui déjà 3 ans alors que le 3 Décembre 2010 vers les minuits, je balançais tout mon stock de lutte dans le container au coin de la 4ième Avenue est et de la 51 ième rue à Québec. Voilà c’était terminé.

    Plusieurs croyaient en un retour mais non moi Sunny War Cloud n’a jamais joué avec la lutte ou avec les sentiments des amateurs. En athlète honnête mon corps me disait que c’était terminé et je n’ai aucun regret malgré que je m’ennuie des voyages et de certains « boys ».
 
    Ah oui, je vous laisserez pas dehors je vous invite tous « sous la tente » avec du bon vin Liano et du café Tim Horton afin de jaser mais je vous reviens dans pas long pour la lutte parce que là je suis vraiment écoeuré des gouvernements, de la corruption, du coût de la vie enfin plus ça change, plus c’est pareil; toujours ceux qui ont de l’argent et qui sont plogués qui « roulent » pis les autres crèvent.
 
 
 
    L’autre jour en voulant vous parler du gouvernement, je suis allé à Jonquière et je me suis arrêté à la stand de taxi d’où j’y ai fait 25 ans au travers l’Alcan et la lutte et j’ai revu un bon chum soit Ti-Mé (non fictif). Ti-Mé est chauffeur de taxi depuis le début des années 80 je crois; c’est le meilleur depuis que je n’y suis plus (lol). En passant j’étais un top sur le taxi à Jonquière autant au volant que répartiteur mais Ti-Mé qui est encore là est The Best.
 
    Le gouvernement ne lui a pas donné sa chance.
 
    Dans les années 80, Ti-Mé était sur le BS avec sa femme et ses deux filles, très jeunes dans le temps. Il chauffait à pourcentage au noir et seulement de nuit car l’argent se fait de nuit dans cet job. Après 4 ans à travailler pour un autre, il voulut s’acheter son propre taxi afin de gagner honnêtement et honorablement sa vie et du même coup avoir la valorisation qui va avec mais Ti-Mé avait pas les $45,000. demandé et passait pas à la banque car sur le BS tu n’es rien aux yeux des institutions financières.
 
    Mais Ti-Mé veut créer sa job, en faire sa profession mais ça prends de l’argent pour faire de l’argent donc Ti-Mé alla directement voir les Boss du BS et leurs dit : « Moi je suis tanné du BS , vous me donnez $12,000. par année pour moi et ma famille et là il y a un taxi à vendre et la voiture est super tout ça pour $45,000. donc je vous demande $45,000. soit ce que vous me donnez en 4 ans et plus jamais je ne reviendrai ici. Je ferai vivre ma famille avec mon taxi et du même coup 4 personnes de moins à vos crochets » .
 
    Ils lui ont dit NON mais aujourd’hui Ti-Mé est toujours sur le BS soit 30 ans plus tard avec sa femme qui travaille aussi au noir à quelque part (ses filles sont parties)  et en passant si quelqu’un peut vous aider dans une ville qui vous est étrangère, c’est un chauffeur de taxi et c’est souvent le soir ou la nuit qu’on est mal pris. De la boisson, des cigarettes, de la drogue, des femmes, enfin les fêtards et les visiteurs sont prêts à payer et Ti-Mé connait tout le monde . De 16 :00 à 5 :00 , 7 nuits sur 14 , Ti-Mé fait du taxi, il est à l’écoute, il fait de l’argent et il ne fraude pas le Gouvernement car ce « Gouvernement » n’a pas voulu de lui donc sur un mode de survie , Ti-Mé les a fait payer et ils payent encore et vont payé encore longtemps à tous les premiers du mois +les médicaments et le dentiste car Ti-Mé a pas encore 60 ans et a encore plusieurs bonnes années devant lui.
 
    Bravo mon Ti –Mé, moi Sunny je suis fier de toi et je t’admire parce que tu as voulu être quelqu’un dans la vie et à mes yeux tu es quelqu’un car tu es vaillant et lorsque j’étais répartiteur  « tu clanchais »  les voyages, tu déplaçais de l’air et tu laissais pas moisir l’asphalte en dessous des pneus. Quel bon temps.

 
 
    Aîe, comment avez-vous trouvé Frédéric Roy l’autre jour ? Il y a quelques années on avaient vu son grand frère Jonathan obéir à son père à Chicoutimi en allant frapper à plusieurs reprises le gardien adverse qui lui ne voulait pas se battre. Un travailleur social avec qui je jase de temps à autre au gym me disait que ce comportement vient très souvent des gênes et fait des choses qu’il a vu à maintes reprises ou les a subi quand on sait que Patrick Roy avait arraché le cadre de la porte devant sa jeune famille dans le temps suite à une dispute avec son ex-femme au Colorado. Ca ressemble souvent à ça des millionnaires sans éducation et instruction à qui le Bon Dieu a donné à la naissance un talent. N’inquietez vous pas y en a aussi à la pochetée dans le football et à la boxe professionnelle.
 
    Si Frédéric Roy a tant envie de ça de « peter » les plombs et se battre, pourquoi il ne joue pas dans la ligue Nord-Américaine ici au Québec. Y aurait des gars pour lui comme exemple mon ex-gendre Guillaume Coudé qui joue pour Sorel-Tracy. Guillaume est un des meilleurs « goons » dans la ligue et il se ferait un plaisir de prendre soin de notre petit écervelé.
 
 
 
    Maurice Vachon est décédé; et oui à l’âge de 84 ans. Quel lutteur il a été !
 
    Il est parti 3 ans après son « ennemi » juré soit Édouard Carpentier. Son nom faisait peur je vous dis. je l’ai plus connu lorsque j’étais jeune avant de lutter (année 60) et à mes débuts j’ai fait quelques cartes au Saguenay avec Maurice Vachon en finale tandis que moi j’ouvrais la soirée dans les débuts de Grand Prix.
 
    Oui dans le temps que j’étais Mark car dans le temps nous étions Mark très longtemps car le Kayfabe avait deux immenses barrières. En effet les « Faces » d’un bord et les « Heels »  de l’autre et dans ce temps les « Faces »  c’était des « cleans » et les « Heels «  des « bads » . Seuls les arbitres et le sonneur de cloche + un « poteau » faisaient les deux vestiaires. Le petit Maurice et Réal Pigeon étaient ces deux poteaux à qui le promoteur pouvait confier un moton d’argent.
 
    La religion c’était Kayfabe donc entre nous les « openers » ou « jobbers » le kayfabe était aussi grand avec les fans qu’avec les tops. Les tops kayfabaient les openers et les jobbers autant que nous kayfabions les fans. Donc en plus Maurice Vachon n’étant pas dans mon vestiaire, je n’en connais pas ben ben plus que vous  chers fans de 50 ans et plus .
 
    Et puis dans les années 80, il a tourné « face » mais il était fini, plus aussi rude et du même coup, plus détesté comme avant.
 
    Maurice Vachon en « Face » c’est comme Abdullah en « Face » ou même Steve Strong ou King Tonga. Tous ces gars là en « Face » n’avaient pas la même saveur. Comme déjà dit à la toute fin Maurice Vachon en « Face » et dans le même vestiaire nous parlaient mais il était différent mais je l’aimais mieux comme avant. J’aurais aimé mieux qu’il me parle jamais, qu’il soit resté « Heel » car dans le temps j’étais Mark, je croyais à ça et je voulais que ça reste comme çà. sur la TV
 
    Un jeune enfant qui croit au Père Noël c’est tellement beau ; un vieux qui croit à la loterie est heureux et pour moi quand j’étais jeune et Mark je croyais à la lutte comme tout le monde et nous étions heureux; même lutteur lorsque je voyais Johnny Rougeau, Édouard Carpentier ou Jos Leduc revenir dans le vestiaire après un combat contre Maurice Vachon, ils nous kayfabaient car ça avait l’air d’avoir fait mal, ça vendait, le secret était lourd et d’or.
 
    Un jobber qui pognait Maurice Vachon dans le temps de Grand Prix en ressortait affaibli. Parlez-en à Denis Gauthier père.
 
    Le plus bel exemple que je peux vous donner ; vous avez tous vu le film « Troie » avec Brad Pitt, j’ai adoré ce film au cinéma. Achille pour moi c’était Édouard Carpentier ou Johnny Rougeau. Lorsque le film s’est vendu sur les tablettes je me le suis procuré mais en voyant le deuxième disque soit le « kayfabe », le déroulement, je fus amèrement déçu car j’aurais pas voulu le savoir donc pour Maurice Vachon je suis content de ne pas l’avoir vu en dernier soit en chaise roulante et autre car l’image que je garde en lui c’est le méchant à la voix rauque qui remplissait les arénas  soit Vachon le cochon, le gars qui ne signait jamais d’autographe, qui ne donnait pas de poignée de main, qui ne niaisait pas dans la foule tout ça se résume à ce que tout le monde CROYAIT en lui car personne ne le connaissait vraiment.
 
    Un Carpentier vs Vachon au Forum dans le temps ( bien monté )  attirait tout comme Céline Dion aujourd’hui et lorsque je vous dis que mon premier voisin dans l’immeuble d’où je demeure aujourd’hui qui s’appelle Maurice Vachon  a été obligé de changer son numéro de téléphone dans le bottin ainsi que le supprimer car il recevait des menaces de mort, c’est parce que le public y croyait et moi les vieilles photos de Maurice Vachon des années 60 et 70 j’y crois encore surtout celle avec le Baron Von Raschke , cette fameuse équipe qui était craint. Voilà c’est ce que je peux vous dire sur Maurice Vachon.
 
    Dans cette vieille gang à part Jacques Rougeau SR, Paul Vachon, Gino Brito et Paul Leduc, y reste plus personne et oui Abdullah.
 
    Et puis si vous entendez dire et déjà entendu des personnes dirent : « Aie Vachon pis Carpentier voulaient se tuer à soir pis sont aller prendre une bière ensemble après  dans un bar »,  BULLSHIT je vous dis. Totalement faux. Contrairement à Vachon, j’ai assez été sur les talons de Carpentier pour vous dire qu’il allait jamais dans les bars, dépensait pas une cenne et la religion du Kayfabe en était une de hijab. donc ceux qui insinuent ces histoires devant plein de monde ne veulent que se donner de l’attention.
 
    En 1967 j’ai assisté à un gala de lutte au Centre Georges Vézina de Chicoutimi et il y avait deux finales soit Édouard Carpentier et Don Mc Claryty vs Hans Schimth et Waldo Von Érich et puis Yvan Kollof vs Johnny Rougeau. Rougeau partit en ambulance dans une première finale suite à plusieurs descentes de genoux de la 3ième corde de Kollof et à été hospitalisé à l’hôpital de l’endroit pendant 5 jours; une photo dans le journal le Soleil nous montrait le lendemain Johnny Rougeau dans son lit d’hôpital avec le promoteur Dan Walker à ses côtés.
 
    Je me souviens encore du visage de Lionel Robert qui lui avait lutté en ouverture; son visage apeuré lorsque les ambulanciers sont allés chercher Johnny dans le ring qui criait de douleur. L’arbitre Ray Marshall et tout le monde étaient sur la grosse panique. Les policiers avaient du escorté Kollof, son gérant Tony Angelo qui avait comme conducteur un autre lutteur Heel soit Gérard Dugas hors de la ville. Et bien tout ce monde là avaient kayfabé et déjoué le personnel infirmier de l’hôpital mais Johnny Rougeau était tout un vendeur et tout le monde était « étanche ».
 
 
 
    En petite rafale , avez-vous vu aller Goldust dernièrement ? Je l’ai vu y a pas si longtemps en équipe avec son petit frère Cody qui en passant en a repris beaucoup car au début tout se résumait qu’il était là parce que son père était Dusty Rhodes en quoi ça aidé beaucoup de lutteurs que leurs pères soient passés en avant d’eux.
 
    Mais en revenant à Goldust soit Dustin Rhodes en quoi la WWE a ressuscité son personnage à plusieurs reprises, il se déplace aussi vite qu’une gazelle encore. À 44 ans il n’a aucunement ralenti, il déplace de l’air, il court, il court, agile autant que nos gars de 150 livres, bref il doit s’entraîner très fort pour garder ce rythme et cette cadence à en faire rougir plusieurs qui ont cet âge. Vraiment j’ai été ébahi de le voir en si belle forme et je lui donnerais plein de Tomahawk d’or.

 
 
    J’ai lu le livre de Jacques Rougeau que mon garçon s’était procuré et quel beau bouquin soit la texture, les couleurs, les pages et sans être d’accord pleinement avec son contenu j’ai accroché sur l’histoire avec les British Bulldogs , histoire dont j’étais au courant en prenant mes nouvelles de gauche à droite mais là j’ai embarqué, embarqué à un point tel que je savourais chaque phrase, chaque mot bref c’était comme un film, un film qui nous tient solidement à notre fauteuil et tellement bien raconté que j’en frémissait car j’ai vécu semblable chose moi Sunny War Cloud, mais Jacques Rougeau a été plus chanceux que moi car il s’est vengé lui, pas moi. Pourquoi lui et pas moi ? Je vous raconterai tantôt mais dans son livre Jacques Rougeau a oublié de nous parler de son passage à la Cour du Québec à Chicoutimi lorsqu’il a dû aller se défendre devant le Juge Claude Vaillancourt d’avoir frappé un spectateur qui lui avait lancé de l’eau au visage.
 
    Cette « bataille » je crois était beaucoup plus sévère que celle de Dynamite Kid car si il aurait été jugé coupable et ce en 1985, sa carrière à la WWF s’aurait terminé avant qu’elle ne commence lui qui était déjà sous contrat. J’ai tout vu car j’étais un combat avant lui et Raymond car je voulais voir comment les Rougeau allaient se « débrouiller »  contre les Longs Riders  en parlant de Scott Irwin qui était pas facile à travailler. Voilà il y avait un bande de « clowns » qui brisaient la « heat » et qui prenaient pour les Heels. Ces malfaisants étaient assis drette en avant et l’un d’eux s’est levé sur le bord du ring et a lancé avec un fusil à eau un jet de liquide directement sur le visage de Jacques qui encore en robe de chambre. Il a descendu du ring d’un trait et a poussé un coup de poing en pleine figure de l’écervelé lui arrachant la moitié du portrait.
 
    À la demande de Jacques, j’étais disponible à témoigner et présent dans la salle de Cour mais connaissant le Juge Claude Vaillancourt qui était de la même paroisse que moi à Jonquière, celui-ci n’était pas à l’aise de mon témoignage par conflit d’intérêt mais sa décision était prise qu’il rendait un jugement favorable à Jacques Rougeau soit disant un acquittement en échange d’excuses publiques. L’animateur de radio vedette Louis Champagne qui était notre annonceur en avait fait son sujet principal presqu’à tous les matins et les lignes ouvertes enfin toute la population était derrière Jacques Rougeau, donc ce dernier put « traverser » à la WWF sans problèmes car jugé coupable avec un casier judiciaire c’était la fin pour lui aux USA. Voilà je l’ai raconté pour vous chers lecteurs, car il manquait ce « bout » dans son livre et je crois que ce fut son plus grand combat. En passant, Jacques Rougeau a VENDU même qu’il en a pleuré. J’étais content pour lui car sans avoir raison, il avait raison.
 
 
 
    Oui comme dit précédemment Jacques Rougeau s’est vengé et pas moi. Pourquoi !! Je ne sais pas, peut-être le timing , la peur de perdre ma job donc je vous raconte : Ça se passe dans les Maritimes en 1986. Le 9 Mai de cette année là je fis une belle « job » pour Steve Strong sur un TV show à Cowansville et le lendemain je prenais l’avion Montréal-Moncton pour commencer le soir même à l’aréna de cette ville.
 
    Les Heels demeuraient à Moncton et les Faces à Shédiac d’où le promoteur Émile Dupré résidait. Je louais la maison du Sheik Ali à Shédiac en quoi je l’avais moi-même hébergé à Montréal et en retour il m’avait mis « over »  à Émile Dupré donc vous apprenez encore que c’est comme ça que ça marche dans la lutte soit du rendage de service et du baisage de cul; avec ça tu auras toujours de la job si ton père est pas dans la business et si tu mesures pas 7 pieds.
 
    Plus loin dans la saison j’hébergea Jerry Morrow qui lui m’a mis « over » à Stu Hart et Tokyo Joe et en 1988 j’échoua à Calgary ainsi de suite.
 
 Voilà nous étions rendu en Août soit le 23 à Tatamagouche en Nouvelle-Écosse ; l’atmosphère était lourde, les « boys » sont fatigués, voir brûlé car depuis le 10 Mai nous luttions à tous les jours, les Mardis aux 3 semaines c’était 3 combats à la TV de Moncton à 9 :00 du matin et en finissant les 3 tapes vers 13 :00 , c’était une douche rapide + une hamburger take out afin d’aller prendre le bateau pour l’île du Prince Édouard car tous les Mardis c’était soit Tignish, Summerside, Montague ou Charlettown et les Dimanches nous luttions dans l’après-midi et le soir à une centaine de kilomètres plus loin.
 
    C'était dûr croyez moi après quoi les combats royaux embarquaient en plus.

    Ah oui ce soir là du 23 Août 1986 à Tatamagouche notre vestiaire n’avait pas de miroir donc je fis un saut dans celui des Heels en kayfabe pour avoir accès à un pour me maquiller lorsque j’entends Paul Peller me lancer :  « Heille l’indien je suis écoeuré de faire des jobs pour toi, ça fait 20 ans que je suis ici pis toi tu arrives et tu ramasses tout ».
 
    En effet au tout début en Mai Émile Dupré et Bob Brown avaient décidé que j’allais travaillé juste en dessous de Léo Burke et du Cubain Assassin qui étaient les tops Faces.
 
    J’ai fait équipe pendant un mois avec Cousin Mike (Bastion Booger, Mike Shaw, Makhan Singh) et il a tourné Heel en Juillet redevenant Mike Shaw  et je le battais aussi donc un ennemi de plus.
 
   Paul Peller, c’était ce genre de gros lutteur pas en forme , qui fume, qui s’entraîne jamais, qui pogne jamais de femmes, qui rapporte ce qui fait pas son affaire à Émile Dupré tout comme Buddy Lane, qui prends une brosse tous les soirs en plus d’avoir 18 ans de plus que moi dans le temps qui en avait 30 en 1986.  C’était aussi le gars « local » qui prenait soin des Heels qui arrivaient sur le territoire en aimant brosser tous les soirs avec eux, bref un « monteur de gang » qui dit que nous les gars en forme, luttions trop vite; c’était un lutteur qui gagnait beaucoup moins que nous aussi $$$.
 
    En passant, une de ses paires de bottes de lutte attendait chez le cordonnier de Shédiac mais il n’alla jamais les chercher donc vous voyez le gars.
 
   Donc après que Paul Peller m’avait lancé ses propos haineux je lui ai répondu devant les Heels qu’il n’avait qu’à se mettre en shape et vu son âge qu’il était peut-être trop tard. Là-dessus il envoya un crachat par terre en ma direction après quoi l’arbitre Bernie Richard arriva au vestiaire avec le magnétophone en quoi la voix de Bob Brown en ressortait pour le déroulement de la soirée.
 
    Et en 3ième combat c’était Sunny War Cloud vs Paul Peller et je « prenais »  ça en 17 minutes en plus d’aller « over » sur le combat royal en projetant l’équipe championne Heel soit The Spoiler (Karl Moffat ) et Nikita Kalimekoff (Claude Hébert de Sorel)  par-dessus la 3ième corde en genre de backdrop .
 
   17 minutes avec Paul Peller n’est  pas facile car il est blew up après 5 minutes et il est toujours arrêté en travaillant une jambe au sol donc l’élément vitesse n’y est plus.
 
    Au son de la cloche, je clincha avec Peller qui me recula dans le turnbuckle et L’arbitre Bernie demanda le bri; tout d’un coup Peller me décrocha un solide coup de poing au visage qui me fit perdre l’équilibre tout en me rouant de coups de pied au visage mais au premier coup de poing j’étais sonné et l’arbitre fit sonner la cloche drette là.
 
    De retour dans le vestiaire, le Cuban Assassin qui était « chef des Faces » sur notre crew  (il y avait 2 crews sur le territoire qui luttaient le même soir à deux endroits différents mais le Jeudi c’était la grosse ville soit Halifax et les deux crews étaient sur la même carte) passa un appel à Émile Dupré à Shédiac de même que l’arbitre Bernie car c’était l’intermission. Ils étaient très fâché. de ce qui s’était passé tout en prenant très au sérieux mes dires à l’effet que j’allais me venger dans le combat royal.
    
    De retour au vestiaire après avoir parlé à Émile Dupré, le Cuban Assassin nous a fait la commission que si un autre geste disgracieux se produisait ce soir là et dans un futur, qu’il alla changer la crew au complet car il avait plus de 500 CV sur son bureau.
 
    Donc encore amoché dans le combat royal, moi et Peller se sont évités mais j’ai senti que Mike Shaw plus stiff à mon endroit mais encore là c’est moi qui l’a débarqué du ring ainsi que les deux autres en quoi j’ai eu la victoire.
 
    Pendant les deux semaines suivantes j’ai croisé le fer avec Paul Peller à tous les soirs à part Halifax et le booking était que j’allais « over » en 7 minutes dans des spots bien simple. La saison dans les Maritimes se termine fin Septembre et moi je termina Lundi le 8 Septembre à Woodstock au Nouveau-Brunswick et je fis une belle job pour Karl Krupp. Gino Brito laissa commission à Émile Dupré que je recommençais à Montréal au Centre Paul Sauvé Lundi le 22 Septembre 1986 en équipe avec Joe Lightfoot (Joe Ventura) donc c’était un bon break et j’avais besoin de repos à Jonquière et revoir mes deux petits garçons.
 
    Et puis j’ai demandé à Émile de justement terminer à Woodstock car c’était à mi-chemin du Québec. Après mon combat contre Krupp, l’arbitre du soir soit Ron Goguin (le frère d’Émile ) me remit dans un enveloppe mon pay off du soir ainsi qu’une petite liasse de billets qu’Émile me donna comme bonus car j’avais fait la job qu’il me demandait en plus de me garantir ma place pour la saison 1987. L’année suivante Paul Peller était plus souvent arbitre donc j’ai gardé ma job mais je me suis jamais vengé et je l’ai encore sur le cœur. Voilà c’est platte mais ça finit comme ça.



    Ben oui la lutte québécoise est de retour à la télévision et première des choses je veux saluer l’audace, l’ambition, le courage, la détermination de Marc Blondin dans son projet; le risque qu’il a prit car c’est son argent et il y a cru jusqu’au bout; il aurait misé tout son avoir + sa chemise et ses bobettes pour faire revivre la lutte professionnelle québécoise à la télé, c’est quelque chose mais je veux pas être déplaisant mais pour ma part il est 10 à 12 ans trop tard car l’intérêt n’y est plus; le monde enfin les plus vieux ont passés à d’autres choses et les plus jeunes sont accrochés sur le MMA et autres.
 
    C’est pas que je ne crois pas au projet mais il y a deux millionnaires de la lutte au Québec soit Raymond Rougeau et Ricky Martel et les deux n’auraient jamais investi aucune somme d’argent dans cette aventure lorsqu’on sait que ces deux ex-lutteurs vedettes peuvent faire $1,000 avec $100.
     
    Voilà pas un homme d’affaire averti aurait trempé là-dedans et Marc Blondin comme un vrai passionné l’a fait et encore une fois je lui donne une tape dans le dos.
 
    Sur la même touche , Blondin qui a su s’entourer d’une belle équipe doit être « téter »  sur tous les bords de par plusieurs personnes qui gravitent sur les rings du Québec et ceux qui ont déjà « craché » sur le booker de la TOW antérieurement soit Bertrand Hébert doivent savoir que Bert ne retournera pas les appels . C’est une chose que j’ai appris dans la lutte c’est que le pied sur qui tu piles, un jour tu seras obligé de lui manger le cul pour vivre.
 
    La « game » sera pas facile car en plus de ne pas être sur un poste de télé majeur, la TOW devra constamment compter sur des commanditaires solides et fidèles qui eux exigeront certainement un compte rendu sur les cotes d’écoute et c’est là que ça pourrait être stiff car pour les reste je n’ai rien à dire de négatif sur les émissions que j’ai vu. Les commentateurs Rougeau-Ouellet sont solides malgré que notre PCO en arrachent un peu mais le public l’aime car il a fait ses classes et quelqu’un qui a un « nom » crédible est plus facilement pardonné. J’avais peur cependant il y a une couple de mois qu’on fasse les clowns comme à RDS mais ce n’est pas le cas . Lorsque j’écoute la boxe avec Yvon Michel et Jean-Paul Chartrand, c’est sérieux et la lutte pour moi c’est sérieux tout comme le MMA .
 
    L’annonceur JF Kelly est une perle tandis que la plantureuse Marie malgré que très jolie, a pas d’affaire là . Désolé si c’est la blonde à quelqu’un de pluggé mais son visage, sa voix, son interaction lors d’une entrevue, rien ne vient me chercher. L’équipe de booker devra construire autour de Franky TM , Sylvain Grenier , Darko , Mastrocola , Dru Onyx , Estrada et aussi ils seraient bon d’aller assister en spectateur à plusieurs galas en province dans différentes fédérations car vous pourriez avoir des heureuses surprises car à part Marko Estrada et Billy Gibson , le reste des lutteurs font partie de « planète Montréal »  . Un Giovanni comme exemple, D Generate , Ismaël , Simon Martel , un Pee Wee en forme , il me semble que vous avez là une belle brochette de lutteurs. Content cependant de voir que Chakal est là, lui qui est à sa place et y aurait pas une place pour Jake Matthews ? Même pour mettre un « Face « over . Je dis ça comme ça car lui aussi est à sa place et en forme en plus.
 
    En passant mettez pas trop d’arêtes à poisson dans le ring et des ballerines car malgré l’agilité qu’ils ont, on ressucitera pas la lutte avec des gars de 150 livres . J’aimais Rey Mystério car il avait une shape, je pouvais voir du travail de gym sur son corps mais un petit corps délicat avec la poitrine accoté sur la colonne vertébrale avec les bras à ma blonde , non merci . Vous vendrez jamais un ticket avec ça car même leurs blondes ne veulent pas payer  pour les voir et le mononcle y va qu’une fois.
 
    J’ai sursauter sur mon divan lorsque j’ai vu un « tankster » l’autre jour à la première émission donc Monsieur tout le monde y a cru certain . C’est çà qu’il est bon de voir , du solide , du muscle , de la forme physique et du travail de foule et si un jour votre émission est diffusé d’un océan à l’autre vous verrez possiblement du talent de l’Ouest cogner à votre porte . J’ai déjà vu à Calgary des gars de 270 livres être aussi agile que nos gars de 150.
 
    Là vous êtes en affaire et vous devez faire peur . Votre décor est formidable mais y faut + de monde encore quitte à en faire rentrer gratuitement . Des TV tapes c’est gratis, on full la barraque le plus possible , on mets des estrades dans le fond sur les murs , on va se présenter dans les écoles secondaires autour et on invitent les écoliers de par la direction de l’école comme une journée sportive si c’est en semaine le jour. C’est là la nouvelle clientèle ; il faut les instruire à notre sport local et puis si la direction des écoles vous parlent du niveau « violence »  dites leurs droit dans les yeux comme j’ai déjà fait que c’est moins violent que le hockey.
 
    Ah oui Joey Soprano fait aussi une belle job et j’aimerais voir notre duo de commentateurs « live » près du ring et faire des entrevues avec des lutteurs tout de suite après leurs combats . Après le compte de 3 ,l’adrénaline est au top pour faire une entrevue .
 
    Vos arbitres !?  Ils font bien la job à part de un qui est trop grand . Un arbitre plus grand que les lutteurs ne « sonne pas » à mes yeux. Le gars est pas mauvais et peut-être serviable pour monter le ring mais là on est en business . Vos arbitres cependant j’oubliais sont tous « Faces » . Vous savez le genre d’arbitre qui voyaient rien dans les combats en équipe . Bon il y en a 3 ici à Québec soient Martin Caron , JS et Claude Malloon. Si t’as pas ce genre d’arbitre , souvent tes combats ressembleront à un combat de judo car ce genre d’arbitre fait grandir un Heel et montre à s’exprimer à un Face .
 
    Et puis à la télé les boys, soyez solide , ayez pas peur de rentrer vos coups car vous vous vendez ; c’est possible que ça fasse mal un peu mais un gars en shape sait prendre tous les coups . Sunny a toujours été solide pis j’ai jamais blessé quelqu’un .
 
    Pratiquez vous à être ventriloque, parlez sans vous bouger les lèvres . Et oui j’espère juste en passant que les combats hommes vs femmes sont bien loin de votre pensée car Raymond Rougeau serait possiblement à bouts de mots enfin gêné de décrire cette loufoquerie québécoise digne de cirque qui amuse certains retardés mentaux  dans notre foule ou booker en manque d’idées.
 
    Pas certain non plus que Franky TM aimerait refaire le même combat que j’ai vu à Beauceville contre Julie Red Fuuxx; soit une belle job avec un pin de 3 en plein centre du ring de la TOW  comme fermeture d’émission.  Denis Lévesque de TVA non plus est pas un cave et a grimacer lorsque deux de nos lutteuses sont aller dire très honnêtement et très saine d’esprit qu’elles battaient des lutteurs . Lévesque a dit je me souviens : « Faut pas que le lutteur se fâche parce t’en mangerais une maudite ».



    Yen a encore qui me disent que la lutte a changé et que j’ai pas évolué ; la lutte a changé certain car les salles sont vides à comparer aux années antérieurs et puis les vestiaires sont ouverts au public. Voilà on n’en parle plus.
 
    Et puis là tant qu’à y être je voulais vous dire que je roule encore l’été pour quelques spotshows ; j’en ai un de signé soit St-Prosper de Beauce , Samedi le 2 Août donc si j’ai besoin de vos services pour ceux qui sont sur la télé à la TOW , ne me demandez pas « la lune » parce que vous êtes sur le gros show car je vais vous faire remarquez très vite que vous êtes pas sur la grosse TV à TVA ou TSN ou Radio-Canada mais sur un poste « très nouveau «  de second plan soit juste semblable à la télé communautaire . Je veux pas partir de HEAT aujourd’hui , je veux juste vous garder sur terre  , vous faire  souvenir d’où vous venez , que vous allez chier à la même place que moi et que pas un à la TOW a un pay off aussi élevé que Raymond Rougeau . Et oui c’est ça.
 
 
 
    En passant un qui doit avoir le feu au cul c’est Jacques Rougeau , lui qui attends son tour depuis 1995 , lui qui multiplie les entrevues à Denis Lévesque de TVA , lui qui arpente les écoles et organismes de tous genres  , qui est souvent la vedette dans nos principales revues ( 7 jours , dernière heure , Lundi ) enfin fouillez moi mais y a pas une semaine d’où j’entends pas son nom . Son rêve d’avoir la télévision vient de lui échapper , lui qui vient de faire un autre retour . Il aurait eu « faim » de se mettre « over » et plus personne à part lui et ses 3 garçons auraient bien paru . Oui Jacques doit être en colère et avec raison
 
    Il continue de remplir partout où il va , il vends lui-même ses billets et va les livrer en plus (3,000 personnes à St-Georges de Beauce il faut le faire ) ; lui aussi c’est un déterminé . Jacques Rougeau c’est un vendeur et pas un lutteur de la TOW  ne lui va à la cheville pour ça .
 
    Jacques Rougeau a tout mais pas la TV.
 
    Marc Blondin a la TV mais pas d’autres choses à part une belle brochette de lutteurs, tous inconnus sur les trottoirs à Alma, Rimouski , Baie-Comeau ou Gatineau . Jamais la TOW pourra sortir de la ville 3 soirs collés avec des belles foules, des bons pay off pour les boys et une bonne rentabilité dans ses coffres donc Marc Blondin aura besoin de Jacques Rougeau pour remplir ses « maisons »  et en même temps ses cotes d’écoute sans ça il est « cuit » et Jacques lui rêve de « planter » Mastrocola et Onyx avec son garçon Cédric tout comme Jean Bédard d’Interbox fait , soit se plier devant Yvon Michel de Gym à la boxe.
 
    C’est ça chers amis ce que je vous prédis soit une fusion TOW- Jacques Rougeau lorsque Marc Blondin aura puisé ses dernières cennes . Jacques Rougeau entrera en partenariat avec le président de la TOW et du même coup passera un coup de balai et liquidera la moitié des « Faces »  pour faire place à sa famille.
 
    Jacques Rougeau demeurera toujours maître dans son sport que vous aimiez ça ou non et il est l’homme que le public se souvient, les plus jeunes le connaissent car les plus vieux ont faits leurs éducations. Jacques Rougeau parle , tout le monde écoute. Jacques Rougeau a le charisme car tout le monde se détourne et Jacques Rougeau vends et tout le monde y croit . Jacques Rougeau a un nom celui de Rougeau qui tient depuis 70 ans ; tu l’écoutes et tu as l’impression que c’est Johnny qui parle et même si il ne ferait que ronfler à la radio , le monde l’écouterait  enfin il a toute la presse autant parlé qu’écrite à ses pieds mais il n’était pas assez fort pour avoir la TV même RDS 2  .
 
    Marc Blondin l’a cependant mais il n’a pas un « nom » de lutteur crédible sur sa carte qui peut asseoir 1000 culs sur des chaises accompagné d’un journaliste renommé du journal de Montréal .
 
    D’ici là mes très chers fans n’étant plus de la partie je resterai proche du dossier tout en mangeant mon popcorn et je regarderai de près le déroulement de 2014 et si Marc Blondin franchit l’année à la télé sans Jacques Rougeau c’est qu’il aura récité plusieurs chapelets ou il aura hérité d’une vieille tante . Pis à part çà la lutte est morte et nous sommes qu’un petit monde.
 
    Juste comme ça nous sommes 8 millions au Québec et combien d’amateurs de lutte sommes –nous ?
 
    Pour moi un catholique pratiquant va à la messe à toutes les semaines et un amateur de lutte va à la lutte aussi à toute les semaines donc d’après vous calculez toutes les fédérations au Québec et leurs nombres EXACT de spectateurs fidèles . Juste ici dans la ville de Québec il n’y a que la NSPW  (en passant une à Québec c’est assez) . Cette fédération travaille fort et son produit est bien coté . Le Centre Horizon de Québec vibre une fois par mois et 350 payants environ passe à la caisse dans un spectacle meublé de gros noms québécoise et puis 130 payants de plus lorsqu’il y a un lutteur de renommé mondial donc mettez vous vite au calcul et dites moi si la lutte est en santé . Et là je parle de la NSPW qui pour moi est la plus grosse fédération au Québec ou si vous aimez mieux « organisation » .
 
    Après avoir compilé les chiffres , apportez le tout à un homme d’affaires et attendez sa réponse .
 
    Moi la TOW à RDS 2, j’y crois mais avec Jacques Rougeau et possiblement le vrai RDS par la suite ou TVA  Sport  mais sans lui tout le projet si beau soit –t-il restera sur le respirateur artificiel .
 
     Bonne chance Marc Blondin , la meilleure dans mon cœur car tu as osé.  

   
Il y a peut-être 5 mois je zappais et je suis arrivé sur un Smackdown qui avait lieu à Chicago. De là une personne arriva au ring avec le chandail des Black Hawk  . Au début vu que je suis vraiment déconncté de la lutte à la télévision depuis 5 ans , j’ai cru que c’était la mascotte des Black Hawk de la même ville même mais c’était le champion de la WWE  CM  Punk .
 
    Sans vouloir lui enlever ce qu’il a ou ce qu’il est je me demande ce que Vince McMahon lui trouve pour qu’il soit champion de la plus grande ligue au monde.
 
    À peine 200 livres nous sommes loin des Hulk Hogan , Stan Hansen , Steve Austin ou The Rock .
     
    Écoutez je me rappelle lors des enregistrements de Maple Leafs Wrestling à Brantford Ontario avoir lutté contre Don Muraco . Sans m’avertir ce gars là me levait en bodyslam comme si je levais un bébé de 2 ans et même si j’aurais pas voulu « monter « dans les airs , j’aurais monté encore plus vite et même chose pour The Barbarian car j’étais en sécurité dans leus bras ou sur leurs épaules .
 
    CM Punk , je lui dit que je suis certain que si je veux pas « monter «  il me lèvera pas . Je ne connais pas le gars et c’est peut-être le meilleur gars au monde ou le pire trou de cul mais au premier coup d’œil et même après l’avoir vu lutter « live » et à quelques reprises , c’est pas un vrai champion et ça prouve à quel point la lutte est malade enfin les meilleurs d’antan ne reviendront plus et le meilleur de la lutte est derrière nous.
 
    Peut-être qu’aujourd’hui il n’est plus champion je ne sais pas car je l’écoute pas car je n’ai plus aucun intérêt surtout à voir un seul combat pour 40 minutes d’antenne.



    Et puis pour parler un peu de boxe , j’espère que vous pensiez pas que Lucian Bute allait l’emporter sur Jean Pascal. Aux dires de son entraîneur soit le fanfaron Stéphane Larouche qui nous disaient qu’il avait jamais vu Bute dans une si belle forme ; il nous contait les mêmes âneries dans le temps qu’il entraînait Stéphane Ouellet lorsque je voyais ce dernier sur la « grosse brosse » dans un bar de danseuses de Jonquière en plein Mardi soir soit 5 jours avant un combat. Larouche serait mieux de s’en aller gérant de lutteurs car se serait sa place .
 
    J’ai absolument rien contre Lucian Bute car il est poli , gentil et qu’il a voulu apprendre le Français mais ce n’est pas un boxeur de calibre Internationale . Il a battu des « jambons «  au fiche gonflés tout comme Ouellet et des boxeurs finis de 40 ans et plus . La boxe ressemble beaucoup à la lutte car Bute attire des foules + que quiconque tout comme Ouellet remplissait les arènas donc il fallait que ces gars là gagne tout comme Rocky au début .
 
    Je vous dis que si Samedi passé au lieu d’être Jean Pascal qui soit sur le ring contre Bute , ça aurait été comme exemple Ronny Davis de la Barbade et bien Lucian Bute l’aurait emporté par décision . À quelque part dans la boxe tu dois « pogner » les meilleurs tout comme Rocky dans le 3 ( Clubber Lang ) tout comme Ouellet (Dave Hilton ) et Bute ( Froch et Pascal ) . La retraite attends Lucian Bute car il est brûlé et l’âge avançant , il serait bon pour lui de profiter de la vie et penser à autre chose . C’est la loi du sport .
 
 
 
    Pour terminer pour parler de moi je m’entraîne toujours aussi fort au gym à part les jambes et les abdominaux car j’attends une opération au printemps soit une hernie ombilicale qui m’a fait prendre 4 pouces de taille donc je suis peu fier. Par la suite ce sera le repos pour un mois sans trop forcer après quoi je reprendrai ma shape d’antan et c’est le Pourquoi que je suis comme absent des salles de lutte ici à Québec. Je ne veux pas que le monde me voit ainsi et qu’ils disent : » Regarde Sunny il est rendu gras de la taille ,il se laisse aller »  Ce qui n’est vraiment pas le cas et lorsque je serai bien j’irai faire de la sécurité pour la NSPW avec en échange une couple de billets gratuits pour ma blonde et son garçon ou ma fille Marie-Louise .
 
Voilà je crois que j’ai fait le tour et que je vous reviendrai avant 3 ans cette fois.
 
Bonne année 2014.
 
Sunny War Cloud

 
 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @