"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #113 (22 avril 2011)

 

Bonjour chers amateurs de lutte,
 

        J'espère que vous vous portez bien, enfin je sais que je ne vous ai pas parlé souvent ces derniers mois mais le manque de temps et de sujets m'afflige. Pour l'intérêt et la passion, c'est toujours à l'extrême même à la retraite, bref j'y reviendrai tantôt. Le printemps est enfin arrivé ; la neige fond à vue d'oeil, le soleil est présent ainsi que le goût de dépenser.

 

        Venez « sous la tente », on va discuter en grand nombre et même si on n'est pas d'accord, avouez qu'on a quand même bien du fun ensemble depuis le temps.

 

 

 

        Ah oui, je viens justement de dépenser ou m'endetter d'où je vis un grand deuil, soit mon beau Pontiac Grand Am GT tout blanc, tout équipé; ma bat-mobile que j'avais choisi dans la vitrine du concessionnaire, flambant neuve soit le plus beau char que j'ai eu. Hey bien à 190,000 kilos, vieux de 8 ans avec près de $3,000. de réparation à investir, tout le monde m'a suggéré de ne pas mettre un sous car après c'est l'hémorragie et ça finit plus.

 

        Vous savez, on s'attache autant à du matériel qu'à un humain ou un animal mais cette voiture là suivra mes pensées jusqu'à ma mort. Là, j'ai acheté une Mazda 6 toute neuve aussi, ça roule super bien mais il n'a pas la  « gueule »  du Grand Am GT.

 

 

 

        Vous savez je vous ai souvent parlé de lutteurs que j'ai côtoyé qui étaient gratteux soit qui coupaient une cenne en quatre et qui faisaient 4 sandwichs avec une tranche de pain  comme exemple tous les « faces » qui étaient à Calgary et quelques uns de nos lutteurs québécois; je vous dis ça parce que le printemps nous amènent comme j'ai dit tantôt à dépenser plus mais également à sortir de chez soi, ce qui fait que l'autre fin de semaine je me suis retrouvé dans un bar avec ma blonde.

 

        En gardant mon oeil d'observateur comme dans une salle de lutte, j'aperçu une femme d'environ 35 ans s'installer tout près de nous. Sans être une magnifique beauté elle avait une belle allure enfin une femme d'environ cet âge, bien habillée, qui sort seule, c'est souvent qu'elle ne veut pas rentrer, seule donc c'est du 5 étoiles. Plusieurs gars la « spottait » mais personne n'osait s'avancer. Je me disais « criss que les gars sont niaiseux et gênés, moi qui n'est pas habité par la timidité ça fait longtemps que j'aurais fait un « move ». Sans oublier de dire que dans les bars, ça pas changé car il y a 4 hommes pour une femme.

 

        Après une trentaine de minutes, un mec un peu plus vieux  alla se présenter à elle bière à la main .

 

        La plupart de temps si tu es gentil, galant, bien habillé, quelque peu cultivé avec un sens de l'humour et que tu sais danser, t'as de bonnes chances à moins de mesurer 5'6 sur  280 livres avec des boutons dans le visage mais notre mec en question sans être Brad Pitt, passait le test.

 

        Soudain du coin de l'oeil j'ai vu que le verre de Madame était vide et que Monsieur jasait de plus belle. Une dizaine de minutes plus tard, au lieu de lever le bras pour la serveuse de plancher notre homme se leva pour aller au bar pour présenter sa commande. De là il se commanda une bière en laissant une pauvre $0.25 sur le comptoir et retourna avec la dame la laissant là avec son verre vide. De un j'ai passé à un cheveu d'abaisser lourdement mon poing sur le comptoir afin d'essayer de faire un $2.00 avec et d'aller dire au gars que si il était trop cheap pour lui payer un verre, qu'il n'avait aucune espèce de chance que notre dame s'ouvre les jambes à 3 :00 du matin.

 

        Sans vous conter la suite parce que nous avons changé d'endroit, j'espère juste que la dame l'ait « flushé » dans le premier 15 minutes car il avait soudainement l'allure d'un « cassé » qui cruise sur internet parce qu'il veut pas sortir une cenne.

 

        La plupart du temps si tu réunis les qualités nommées plus haut et que tu n'as pas de cadenas après les poches de ton pantalon, tes chances sont beaucoup meilleures en n'oubliant pas de faire rire ta nouvelle conquête car si tu lui conte tes malheurs en lui dévoilant que tu viens de faire une faillite de $33,000. et que tu voyages en autobus du RTC, t'auras pas grand chance de faire valoir tes autres talents à part que si tu es une vedette, vedette comme nous l'étions, les lutteurs d'antan grâce à la télévision .

 

        Ouais des lutteurs cheaps et gratteux comme notre homme dans le bar mais qui eux ont été chanceux d'être des lutteurs vedettes car eux aussi auraient mérités de rentrer seuls .Vous savez toute chose à un prix et tout est un investissement. Rien n'est plus déplaisant que de voyager avec un cheap ou d'en côtoyer un, au fait je les dénonce au grand public ensuite j'essaie de les tenir loin de moi. Pour l'avoir vécu, y a rien de plus déprimant que d'être seul dans ta chambre d'hôtel à minuit dans une petite ville situé à 150 kms au Nord d'Edmonton.

 

 

 

        Vous avez sûrement vu à la télévision le vidéo sur les deux jeunes qui buvaient de la bière en conduisant et que tout était drôle. Hey bien le destin s’est occupé d’eux, car un est décédé et l’autre sera devant la cour après être sorti de l’hôpital. D’après le Ministre des Transports Sam Hamad, ce cas est isolé voir unique.

 

        M. le Ministre sortez un peu; les soirs de fin de semaine et surtout de premier de mois, y en a plein dans nos villes de ces jeunes bozos. Vous irez faire un tour à Jonquière un vendredi soir du BS. Y aura pas assez de policiers en province pour prendre le contrôle de cette ville en quoi j’ai déjà vu un Couche tard manqué de bières, oui même plus une Wildcat chaude.

 

        Étant constable spécial dans trois cours Municipales, j’en vois une dizaine par semaine contester leurs grandes vitesse pour ensuite perdre leurs permis de conduire qui compte un petit 4 points. Je ris dans le fond de moi car c’est comique la cour.

 

 

 

        Pour revenir à la lutte, c'est vrai que c'est tough la retraite surtout ces temps-ci au printemps lorsqu'il fait beau. Je m'ennuie de la compétition, je m'ennuie du vestiaire, des boys, du public mais bon le tout est derrière moi et bien fini, mais c'est pas facile. Je regarde les différents posters de toutes les fédérations et je me dis que vous les plus jeunes, que vous êtes chanceux de participer au divers évènements et je vous dis d'en profiter pleinement.

 

        Je me demande comment un Alex Price comme exemple fait pour traverser cette période de la saison loin de la compétition, mais gardant toujours un oeil sur les forums. Je cite lui (Price) parce que justement lui, est au printemps de son talent tandis que moi j'étais au mois de novembre.

 

 

 

        J'ai reçu des appels pour faire un retour (3) soit un vrai retour, soit un vrai dernier ou juste un évènement spécial. Oui j'ai un prix, soit $10,000. Je donnerais $1,000. à Albert Ladouceur du journal de Québec pour m'excuser de l'avoir trompé, $1,000. à Denis Gravel de Choi Radio X pour la même chose, $1,000. à Mario Hudon de Québec 800 aussi, un autre $1,000. à Samuel Tremblay de journal le Quotidien du Saguenay également et un dernier $1,000. à Stéphane Turco de TVA sports pour les mêmes raisons et puis le dernier $5,000. ce serait pour un beau voyage dans le Sud avec ma blonde. En plus je te réserverais une chronique au complet pour te dire que tu es un Mark.

 

        Un de ceux  là m'a dit : « Tu pourrais lutter tout habillé et masqué donc personne ne te reconnaîtrais » .

 

        « À quoi de bord le personnage de Sunny War Cloud pourrait t'aider » ?

 

        La semaine passée en allant placer une petite annonce classée au Journal de Québec, j'ai justement croisé le journaliste Albert Ladouceur dehors sur le perron et la conversation fut : « Bonjour M. Ladouceur je vous remercie encore pour la belle page en mon honneur » .

 

        « Ce fut mérité pour toi mon Sunny et ton histoire était très intéressante et lu d'après les commentaires que j'ai reçu mais en te regardant marcher c'était le temps que tu arrêtes ».

 

        Oups bon ben vous voyez que c'est réellement terminé dans mon cas à part d'avoir le $10,000., mais si vous allez jusque là je vous demanderai une évaluation psychiatrique.

 

        Je veux vous dire que je me plait réellement dans ma nouvelle « gimmick » de Robert Rancourt, veston cravate afin d'aller évaluer des shows et bientôt lorsque mes horaires seront mieux adaptés, je me déplacerai sur planète Montréal.

 

 

 

        Suite à mon entrevue que j'ai fait sur TVA  Sport avec Stéphane Turco, quelqu'un a essayé d'entrer en contact d'avec moi pour me traiter d'imbécile et autres face au sujet des stéroïdes en quoi j'ai dit que j'étais sorti indemne de cet aventure parce que je les auraient bien consommé.

 

        « Que voulez-vous que je vous dise Monsieur » ?

 

        Vous voulez que je dise qu'il me manque une testicule ou bien que je ne bande plus ; qu'il ne me reste qu'un rein, que j'ai subi une opération au foie, que j'ai fait une crise cardiaque, que j'ai lancé ma blonde en bas de la galerie, que j'ai incendié ma maison. Eh bien non rien de cela.

 

        Je n'ai conté que la vérité soit que je file très bien pour mon âge et que je peux faire encore du sport à volonté; la vérité en ce sens que je ne me suis JAMAIS caché pour en prendre contrairement aux autres qui continuent à nier.

 

        Dans les années 80, si tu pesais pas 225 livres et tu poussais pas 300 livres sur le banc, t'étais pas un lutteur ou bien t'avais pas de job à moins de t'appeler Greg Gagne.

 

 

 

        J’ai parlé l’autre jour avec un lutteur de Québec qui m’a dit : « Heille Sunny t’écoute-tu Wrestlemania Dimanche » ?

 

        « Non mon chum . J’ai perdu tout intérêt pour la WWE même que je ne connais plus les nouveaux lutteurs à part les 3 ou 4 mêmes qui sont sur le top depuis des lunes ».

         

        Heille la finale Undertaker vs Triple H, c’est du réchauffé de 15 ans cette affaire. Juste le fait qu’ils boudent des gars comme Franky The Mobster, Darkko et Kevin Steen me fait vomir sur leurs rosters présents. Franky d’avec ce qu’il représente aujourd’hui est supérieur à 50% de ce qu’ils ont.

 

        Aujourd’hui dans la lutte comme dans plusieurs jobs, si tu connais pas quelqu’un de pesant, si tu suces pas, que tu ne manges pas de cul, que tu prêtes pas ta blonde ou que personne ne te doit quelque chose, tu continue à végéter devant 100 personnes avec $50. de pay off, peu importe ce que tu fais dans le ring et au micro.

 

        C’est pour cette raison que j’ai réellement décroché et parlez moi pas de TNA car pour la plupart c’est la poubelle de la WWE ou une gang de chums qui ont plissés le nez devant les prouesses de Generico.

 

        La WWE, PCO l’a appris dûrement ces 15 dernières années et nos meilleurs lutteurs québécois franchissent ou franchiront la trentaine sans que le téléphone souvent promis, sonne; et je persiste à croire que la plupart de ceux qui sont à la WWE présentement, rentre dans mes cordes dites plus haut.

 

        En tout cas je peux vous dire que si Triple H n’aurait pas marié la fille du boss, il aurait sûrement affronté Hannibal dans une petite aréna froide du Nouveau-Brunswick avec une couple de cents personnes avec un Descôteaux pour lui amener une couple de hot dogs avec un T-shirt d’Info-Lutte.

 

 

 

        Tiens j'ai écouté l'entrevue d'Hannibal sur quoi l'hépatite C lui aurait coûté une job à la WWE. Je suis content de savoir qu'il n'y a personne à la WWE qui a une hépatite quelconque, une maladie vénérienne, le Sida, le VIH, que personne sniffe de la coke ou s'injecte quelques drogues que ce soient ou stéroïdes; un sport vraiment « clean » quoi même pas un joint de pot tant qu'à y être.

 

        Si c'est la vraie raison je m'en excuse mais des Hannibal dans son size et le style qu'il préconise, y en a plein aux States. Les écoles de lutte en mouillent et d'ailleurs tous les lutteurs que j'ai vu qui ont parlé en bien de lui sont des lutteurs qui n'ont plus ou pas de jobs. Y a plus personne de pesant dans ceux-ci à part leurs noms d'antan pour les nostalgiques qui ont 35 ans et plus à part Sylvain Grenier. La plupart de tous ces lutteurs peuvent venir souper chez vous + un combat de lutte pour $500. + l'avion et une petite chambre de motel au Lido ou sur le BLVD Hamel à Québec. Et pour ce prix +$100., ils peuvent dire n'importe quoi, vous mettre OVER comme c'est pas possible mais tout çà vaut rien; c'est du pette de fleurs et de la poudre aux yeux.

 

        La lutte est un sport de putes donc avec de l'argent et un cul tout est négociable.

 

        Steve Corino m'a dit après mon combat contre lui que j'étais un bon travaillant et que c'était facile et le fun contre moi et il l'a dit à d'autres personnes; c'est normal car je l'ai vendu, je ne lui ai pas fait mal et je voulais le mettre « over » en plus de son pay off, mais pour la WWE ça donne quoi que Corino ait dit ces belles paroles à mon endroit ? Absolument rien car il n'est d'aucune pesanteur en haut. Ça m'a fait chaud au coeur mais tu ne paye pas un terme d'auto avec ça.

 

        Que Triple H , Pat Patterson et Vince Mc Mahon viennent dire à pleine TV et non sur le net que Hannibal est très bon voir meilleur que tous ceux qui sont sur le « grand ring »,  et là je le croirai et je leurs demanderai pourquoi ils ne l'engagent pas. Voilà.

 

 

 

        J’ai vu que la SCW de Sherbrooke avait fermé ses portes … la salle pleine. Vraiment désolant pour ceux qui y ont toujours cru et qui ont travaillé fort. Remplir une salle de lutte régulièrement aujourd’hui en 2011 se veut un effort collectif et non d’un seul homme. Je ne suis jamais allé les voir mais il paraît que j’ai manqué quelque chose. J’étais sceptique au début lorsqu’on m’annonçait des 400 personnes mais des bonnes personnes crédibles m’ont avoué que c’était vrai; que c’était du calibre régionale comme la FCL, JCW, TUW, enfin comme tous les lutteurs qui sont demeurés dans leurs patelins mais l’important c’est que c’était rempli et l’ambiance était au rendez-vous.

 

        Je ne suis pas sur une enquête du pourquoi du pourquoi que c’est fermé même si mes lutins se sont déguisés en peinture et m’ont rapportés certaines choses mais il reste que c’est triste, très triste pour ceux qui n’ont pas le potentiel de lutter ailleurs, des parents de ceux-ci ainsi que tous ceux qui se collaient autour de cette fédération qui en faisait leurs rendez-vous mensuels comme loisir et sortie. Bien malheureux je dis encore tout en espérant qu’il reste encore une souffle de vie à quelque part dans l’organisation.

 

 

 

        L’autre jour j’écoutais à la radio l’excellent animateur de Choi RadioX Stéphane Dupont qui disait : « le Centre Horizon de Québec est le nouveau temple des sports de combats, il y a de la boxe, des combats UFC pis de la lutte ».

 

        Une chance qu’ils ont cette salle et ça paraît qu’ils n’ont pas de subventions eux comparativement au Centre Marcoux qui ne sont jamais loué et qui veulent pas voir personne à part les gens âgés. J’en garderai un goût amer tout le reste de ma vie.

 

 

 

 

        La PCW de Charlevoix dirigé par mon ancien élève Lance Hammer ne s'annonce plus sur les forums (mais ils sont encore en vie) et c'est pour cette raison que je me suis abstenu de tout commentaires pertinents sur l'avant dernière soirée d'où on l'avaient échappé. Une couple de no-shows encore, un lutteur finaliste qui avait la gastro, donc qui n'a pas lutté; plusieurs lutteurs qui luttaient à la même vitesse que moi à la fin, des fucks up et des coups qui rentraient pas enfin je n'ai pas écrit pour ne pas empirer la chose car c'était horrible.

 

        La salle était toujours bondé de fans bruyants, la salle toujours aussi belle et décorée; une belle sécurité enfin le « Centre Bell »  était plein mais sur la glace, je veux dire sur le ring il n'y avait aucune intensité. La CCW en a déjà échappé une de temps en temps et toutes les fédérations autant la WWE ne sont pas à l'abri de çà mais le dernier gala était ce que j'ai entendu dire (je n'y étais pas) beaucoup meilleur mais la foule avait coupé d'à moitié.

 

        Peut-être que deux galas dans le mois c'était trop ou bien le public a répondu en ne se présentant pas. Juste mon évaluation très personnelle car cette fédération comme celle de Québec me tient à coeur car Yan Gagnon et plusieurs travaillent fort; c'est qu'à mon avis il n'y a pas assez de talent dans la ville de Québec aujourd'hui pour tenir une fédération en santé et volubile en même temps. Certains lutteurs locaux peuvent vendre des billets à mon oncle et ma tante mais quand le neveu et son adversaire pèsent 160 livres, ils n'y vont qu'une fois.

 

        Je regarde le booking de la NSPW, de la TUW, de la FCL, de la MWF et ils n'ont pas le choix, ils doivent investir car les locaux ne sont pas assez fort. À la CCW les Jake Matthews, Steve Rush, Brick Crawford et plusieurs autres lors des gros shows étaient rémunérés et  sautaient à pied joint dans la marmite car j'aurais fermé de bonne heure. À la PCW de Charlevoix, Lance Hammer représente Sunny War Cloud à la CCW du temps mais j'étais pas capable de tenir une foule seul . Même chose pour Tony Icon à la TUW qui représente le Lance Hammer à Thetford-Mines; Icon lui seul avec sa bande de chums attireraient 75 personnes sans les Jake Matthews, Franky The Mobster, Prophet et maintenant Darrko.

 

        Un staff de Québec en santé sans no-show peut faire des belles choses comme ce fut le cas dans les deux premiers shows, mais l'effet d'être dans un territoire vierge pour la lutte a été bénéfique d'un côté, mais la situation géographique avec tout le nombre de fédérations opérantes les Samedis sèmera des gros nuages au-dessus de la salle de St-Hilarion. Ça prends des nouvelles figures et pas des petits.J'espère sincèrement qu'on mijote quelque chose de positif, de créatif ou qu'on fasse un meeting sérieux d'avec les membres et juste mon avis , vous avez le droit de demeurer incognito sur le net mais les lutteurs aiment que leurs noms soient mentionnés; ils aiment se voir sur un poster à la vue de tous et non seulement dans la ville où qu'ils évoluent. Les Forums de lutte sont leurs seuls véhicules de publicité et les boys veulent que les fans de Montréal et autres enfin que tout le monde voient qu'ils luttent ce Samedi à Charlevoix car pour eux aussi ils veulent se faire connaître afin d'être en demande ailleurs les autres samedis. C'est une valorisation de voir et d'être vu à quelque part. Si moi Sunny War Cloud lutterait encore, j'aimerais ça que tout le monde le sache même si ils sont à 500 kms de la place et qu'ils n'iront pas.

 

        Encore là ce n'est que ma perception car vous étiez calissement bien décollés, moi qui vous avaient donnés un 8 et un 7.5 que vous aviez chèrement gagnés.

 

 

 

        Changement total de sujet, je ne sais pas encore comment ça fonctionne les Facebook, You tube, internet car je suis encore très green mais j'ai vu des noms très prestigieux de la lutte professionnelle qui ont ou auraient des comptes facebook; des noms comme Hulk Hogan, Abdullah The Butcher. Je vous dis tout de suite je ne crois pas une seconde que ce soient les vrais personnes. Voir si Hulk Hogan a du temps à perdre là-dedans et si tel serait le cas, sa vie serait rendu très monotone et proche du suicide.

 

        Si il y a un génie de l'internet qui me lit, un membre de la GRC comme exemple, vérifiez dont les comptes d'un certain Benny Young (Benoit Gagnon) qui se dit le plus grand gérant de lutteur au monde et qui se terrerait dans un minable 2 et demi dans Hochelaga-Maisonneuve. Vous feriez peut-être des belles surprises et les Marks redescendraient de sur leurs pink cloud. Informez vous juste à la Sécurité du revenu du coin, son nom y est certain car il a sa montre pour ses 25 années de loyaux services à retirer son chèque.

 

 

 

        Le Patric Laprade « live » lève beaucoup enfin c’est une bonne façon tout comme mon «  Tee Pee sur place » d’informer le public en général sur ce qui se passe dans nos salles de lutte et dont la manière aussi que nos promoteurs et lutteurs se comportent. Nous avons deux façons complètes, différentes et souvent amusantes à apporter à nos lecteurs tout comme deux lutteurs ne se doivent pas d’avoir le même style ou la même gimmick. Un jour nous croiserons le fer un contre l’autre sans même nous parler dans la soirée comme deux adversaires ou journalistes compétitifs et là ceux qui auront participés à cette soirée de même que les organisateurs verront « le jus » qui en découlera.

 

        J’ai senti une pression de quelque uns lorsque je me suis présenté dans les vestiaires de la NSPW  Samedi passé et c’est supposés motiver les troupes; j’ai été lutteur de Septembre 1970 à Décembre 2010 et promoteur pendant 3 ans et 4 mois à toutes les semaines en plus d’une dizaine de spotshows pour ses 3 années donc je reconnais très facilement le travail et la nonchalance des participants autant de ceux qui travaillent dans l’ombre.

 

        J’aime voir quand ça travaille fort , j’aime encenser , féliciter , encourager , je « respire »  encore le ring à tous les jours, j’aime la foule, le défoulement enfin vous me connaissez et je peux comprendre aussi qu’on peut en échapper une de temps en temps car nous sommes tous des êtres humains avec ses forces et faiblesses et jamais je ne fouetterai un cheval mort mais si ça déroute et que le talent certain s’asseoit sur sa paresse ou bien que le proprio de la fédération qui pèse 160 livres avec une tranche de bacon sur le corps avec le charisme d’une roche se promène avec la ceinture et que je paie à la porte le prix d’un filet mignon pour du baloné, attendez vous que vous allez avoir la facture avec et que je ne suis pas gêné et téteux non plus.

 

        Je lis religieusement le Patric Laprade « live » et je veux le croire sur parole et j’aimerais pas savoir qu’il se fait « acheter » pour une entrée gratuite avec une couple de hot dogs et moi non plus je ne suis pas négociable. Nous faisons « cette job » pour la passion, je le fais parce j’aime ça et je suis incapable de m’évanouir dans les limbes; je veux rester là et Patric et moi représentons  une forme d’aide à tous et chacun donc nous sommes un gros + à notre façon pour la lutte québécoise.

 

        En parlant de Patric Laprade, je ne veux pas oublier de parler du travail colossal qu’il a fait pour son livre sur l’histoire de la lutte au Québec mais j’ai peur que tout ce qui a été fait, les nombreuses minutes d’entrevue, le nombre incalculable de kilomètres parcourues enfin que toute cet ouvrage engraisse une tablette de garde-robe au lieu de prendre place dans ma bibliothèque. C’est pas facile la lutte, c’est dur à vendre, le public ne veut plus rien savoir de nous et je crois ici que les maisons d’éditions ont peur  Je suppose que si ce serait Jacques Rougeau le principal auteur au lieu de Patric Laprade que les éditeurs lui auraient baisés les pieds et que le livre se vendrait déjà chez nos libraires ?

 

        Enfin j’en sais pas plus que vous et j’attends et c’est la première fois que j’en parle et la dernière et si ça ne marche pas, ben coudonc Patric aura essayé et là nous verrons vraiment que si nous ne sommes même pas capable d’avoir un éditeur, nous serons encore très loin d’avoir la TV.

 

        Je me souviens encore d’Élise Boucher qui faisait paraître une revue mensuel au prix d’un dollar au début des années 80 et qui faisait sensiblement le même travail que Patric faisait et elle a engloutit une somme considérable là-dedans pourtant la lutte était forte dans ce temps et j’étais le premier à me « garrocher » à la tabagie Nelson de Jonquière pour m’acheter cette revue mais un jour après avoir disputé un combat au Centre Poupart de Montréal en 1983, je m’étais rendu chez elle sur St-Catherine Est coin Pie IX environ et son escalier intérieur du 2ième étage d’une trentaine de marches était pleine à 80 % de retour de ces copies qui ne s’étaient pas vendus. Je ne pouvais y croire mais est ce que cet histoire datant de presque 30 ans est parvenu aux oreilles des éditeurs de maintenant ? Je crois que oui enfin il y a combien de lutteurs actifs en province en ce moment ? Et il y a combien d’amateurs réguliers qui se déplacent régulièrement dans nos salles ? Et combien n’ont pas d’argent ou bien sont trop cheaps pour payer ? Si la JCW comme exemple parce qu’ils sont loin de Montréal achètent un livre et que tous les lutteurs se le prêtent, il est où le profit ou l’achalandage là-dedans ? C’est possiblement ce que les maisons d’édition ont pensés parce qu’ils savent comptés eux aussi. Voilà.

 

 

 

        Hey oui je suis allé voir le film « Bumrush »  au cinéma et à part les sous-titres, j'ai adoré et je vais me procurer le film pour ma collection. C'était pas difficile de négocier ma blonde pour voir Emmanuel Auger (je le dis encore, si elle serait allé à Thetford-Mines pour rien, ça aurait pris la SQ pour la calmer d'où Auger avait fait un no-show et on avait Kayfabé le tout) mais là il y était et Franky The Mobster aussi était là . Je me promets d'aller son autre film aussi soit «  la run » .

 

        Après son combat à la NSPW samedi dernier, je suis aller lui parler de tout et de rien et en même temps le féliciter pour son film et sa présence dont je m'attendais nullement. Il m'a parlé pendant une quinzaine de minutes et à part de m'exprimer son dégoût face à la WWE qui le boude sans cesse et du très détestable Shawn Michaël que j'ai connu lorsqu'il avait 20 ans et qui a toujours été un trou de cul comme personne, Franky est venu me chercher sur un sujet vite raconté mais que j'ai vécu étant jeune.

 

        En effet il m'a conté que lorsqu'il était plus jeune et plus petit par surcroit qu'il avait subi un genre d'intimidation par quelqu'un de plus vieux un peu; sur ce Franky lui avait répondu que plus tard il allait faire un lutteur et tourner des films lui qui avait comme idole Arnold Schwarzenneger. Et ce qui est drôle dans son cas est qu'il a rencontré dernièrement celui qui lui causait du mal et lui a dit :  « Regarde ce que j'ai l'air aujourd'hui , je suis un lutteur et je tourne des films ».  Tiens toi drette dans les dents. Félicitation Franky.

 

        Et moi Franky je te conte mon histoire et je vous la conte aussi chers lecteurs même si je crois que  je fouille dans une vieille chronique, que c'est du déjà dit.

 

        Dans mon enfance au primaire alors que j'ai été élevé dans la paroisse Fatima au coin des rues Angers-Jacques Cartier à Jonquière, il y avait un jeune aussi de 3 ans plus vieux que moi nommé Denis Maltais qui demeurait sur la rue voisine soit St-Léandre. Avec ce Maltais je vivais de l'intimidation bref c'était le tough du quartier et à l'école. J'avais 7 ans, il en avait 10 mais j'ai toujours été plus grand que la moyenne quand j'étais jeune mais à 13 ans, je n'ai plus regrandi par la suite. Ces intimidations ont dûré de l'âge de 7 ans à 14 ans. Il menaçait tout le monde, sacrait des volées à qui ça lui tentait bref tout le monde en avait peur même qu'au début de mon secondaire (il avait 15 ans) il avait couché le prof d'anglais soit Gilles Lapointe qui pesait un bon 250 livres et qui était « homme » par sucroit.

 

        Lorsque j'ai « lâché » l'école et commencer à lutter , nos vies ont changés et je l'ai perdu de vue; perdue de vue pendant 16 ans voir jusqu'au 23 novembre 1986 alors que je faisais les frais de la finale au Palais des Sports de Jonquière pour Lutte Internationale avec Joe Lightfoot contre Richard Charland et le Sheik Ali.

 

        Pendant le 2ième combat (je m'en souviens comme si c'était hier) j'étais à une extrémité de la patinoire avec Joe à regarder le combat tout en m'échauffant et soudain je vis un gars s'amener tranquillement vers nous tenant par la main un petit garçon d'environ 8 ans qui lui tenait dans ses petites mains une photo de moi, acheté au kiosque de photos à l'avant. Mon garçon Michel (9 ans dans le temps) y était aussi à mes côtés avec un de ses amis.

 

        J'étais habillé en Sunny War Cloud sans les plumes avec mon maquillage de raton laveur et je le regarda rapidement du coin de l'oeil en fixant toujours mon attention sur le combat lorsque je le vis essayer de deviner si j'étais le « bon « qu'il cherchait. Soudain il me demanda : « Es-tu Robert Rancourt de la rue Jacques –Cartier » ?

 

        « Oui c'est bien moi »

 

        « Me reconnais-tu je suis Denis Maltais on allait à l'école ensemble »

 

        « Oui je te reconnais »

 

        Là il dit à son petit garçon : « Regarde Papa est allé à l'école avec ce lutteur là , y est chanceux Papa je le connais . Voudrais-tu Robert ou aimes tu mieux que je t'appelle Sunny, signer ton nom sur la photo et inscrire à Frédéric »

 

        « Pas de problème »  et j'ai passé ma main dans les cheveux du jeune qui était tout content et puis Denis Maltais m'a demandé : « Qu'est ce que tu fais de bon à part ça » ?

 

        « Ce que je fais ? Je lutte 6 jours par semaine, je m'entraîne et je voyage, je m'en vais en France après les Fêtes », de là je lui ai fait un pose de biceps avec mon 19 pouces bien tapé dans le temps. Il resta surpris et disparu dans cette foule de 2,000 personnes. J'ai su par la suite qu'il travaillait dans une shop à petit salaire et que moi je luttais avec de l'argent dans les poches. Tiens toi dans les dents tout comme Franky .

 

        En regardant sur Cyberpresse il y a 10 ans, j'ai vu que Denis Maltais était décédé. J'aurais bien voulu en avoir pitié et j'en ai pour son petit garçon mais pour lui avec tout le mal qu'il m'a fait et la rancune qui me traîne encore, je me suis dit qu'une chose lorsque j'ai vu son décès, c'est que le Diable le suce. Tiens toi.

 

 

 

        Bon ben j'en suis rendu aux Tomahawks. Le décernement des Tomahawk veut dire que ça achève.

 

        Bon ben je commence par le Tomahawk d’or et je le décerne à Steve Boutet, promoteur de la NSPW . Pourquoi ?

 

        En particulier pour la fin de semaine qui est passée. Et sur quoi je me base ?

 

        À commencer par le gala de Vendredi passé à St-Anne de Beaupré et je vous conte comment c’est de la MERDE car je l’ai vécu pendant 3 ans et 4 mois à toutes les fois que j’avais un spotshow suivi d’un gala régulier.

 

        En plus d’avoir à tout booker les gars, tu te dois d’aller louer un camion, te rendre au Centre Horizon, aller chercher le ring et les équipements à l’autre bout de la salle dans un genre de petit sous-sol, ensuite descendre les 30 marches d’escalier, rentrer le tout dans le camion, rouler 40 kms pour rentrer le tout dans la salle de St-Anne de Beaupré et ce pièces par pièces parce que le camion n’y entre pas, monter le tout, s’occuper ensuite d’accueillir les lutteurs, faire le booking de la soirée, essayer de tous les rendre heureux parce que ça prends un perdant dans tous les combats, vivre avec le stress incroyable de « SI Y A PAS DE MONDE »  car si il y a 50 personnes, c’est un gros trou financier et personne à ma connaissance est millionnaire ici, ensuite lutter, redéfaire les installations, rentrer le tout dans le camion encore une fois, rouler encore 40 kms, manger un peu et payer la facture du Mc Do au très peu de personnes qui m’ont aidé, aller se laver, dormir sur le fameux stress car j’ai pas fait une cenne et demain ce sera quoi ? Un gros no-show de quelqu’un d’important je suppose.

 

        Le lendemain matin de bonne heure, il faut se dépêcher de rentrer le ring dans le Centre Horizon car le camion doit être remis avant 10 :00 pour ne pas à avoir à payer double location. En même temps il faut faire attention au camion car si on casse un miroir ou si il y a une bosse sur celui-ci c’est encore un $500. qui s’envole.

 

        Caliss c’est pas drôle, y a encore 30 marches à monter et on travaille fort car nous ne sommes que deux pour tout faire ça car tout le monde travaille ce matin même ceux qui n’ont jamais travaillé de leurs vies, tout d’un coup ils travaillent ou leurs mères sont tous rentrés à l’hôpital; enfin le bénévolat dans la lutte n’existe plus depuis la fin abrupte de la R2W.

 

         « En tout cas mon chum on est juste deux pour faire tout ça mais un jour je te donnerai la ceinture ou bien tu arbitreras Samoa Joe lorsqu’il viendra ».

 

         « Criss que les poteaux sont pesants en bas des escaliers, c’est une école de lutte que ça prendrait car les élèves nous aideraient car tu dois gagner tes dûs dans la lutte comme disait Sunny . Y a souvent raison Sunny là-dessus ».

 

         Bon tout est rentré je vais aller porter le camion et checker la prévente de tickets en passant et je reviens monter le ring.

 

        « Criss de joutes de hockey à soir , la prévente est minable »

 

         Bon après un Subway , on monte le ring.

 

         « Heille Steve le fer angle ici commence à se désouder et le câble est brisé »

 

         Bon le ring est monté et le système de son es-tu correct ? Non pas encore mon cellulaire qui sonne.

 

         « Allo Steve mon lift m’a chié dans les mains, il faut louer un char , peux-tu me donner $50. de plus » ?

 

         « Oui pas de problème ». Ça va me coûter cher à soir, la liste de pay off est longue et ça me prends au moins 160 payants.

 

         « Criss de fin de semaine de cul, hier y avait 50 personnes et à soir à cause du hockey, je risque mon loyer et mon cul. Les commanditaires veulent plus embarquer, heille Papa viens-tu à la lutte ce soir » ?

 

         Un père est toujours un père au cas qu’il y ait 80 personnes car les boys voudront leurs cash, pis j’ai Paul London le mois prochain, faudrait ben que les Canadiens soient éliminés par Boston .

 

         «  Bon Marc et Mélissa, on ouvre les portes dans deux minutes car il est 19 :00 . Le line-up es-tu pas pire » ?

 

         MEETING , MEETING.

 

         « Heille Steve , Sunny pis Drenuke sont dans la salle . Pas vrai je vais me faire ramasser d’aplomb »

 

         Pis il faut redéfaire toute la salle après pis je vais avoir travaillé pour rien toute la fin de semaine.

 

         Ben non Steve, JE TE DONNE LE TOMAHAWK D’OR . BRAVO ET CONTINUE.

 

 

 

        Pour le Tomahawk d’argent  je le donne à Ludger Proulx.

 

        J’ai lu mot par mot le reportage de Patric Laprade au sujet de sa visite à la ICW.

 

        Moi j’aurais lâché ça ferait longtemps après toutes ces années; le fait de perdre des salles, des lutteurs de qualité, de la santé chancelante, du nombre de fédérations s’ouvrir autour de lui, du style de lutte qui a changé car « ça vends plus » aujourd’hui et ça rit du old school et du mot psychologie là où la ICW a toujours prêché en étant différentes de toutes les autres fédérations.

 

        Je me demande encore comment Ludger Proulx fait pour présenter encore des galas d’où les 3 lettres ICW n’ont vraiment plus le lustre du temps de la rue St-Germain ? Surtout qu’en plus il résiste à répondre de la merde sur le net à tous ses détracteurs.

 

        Le Tomahawk d’argent te fait bien Ludger  Bravo. Jamais je n’oublierai ton frère Serge ainsi que le Mexicanos et Bouboule des Loisirs.

 

 

 

        Bon rendu au Tomahawk de carton.

 

        Ben j’ai pas le choix même si il se rapprochait du citron; il va tout droit à Anthony Bouffard, le promoteur de la TUW pour l’affaire Emmanuel Auger.

 

        Quel désastre serait été si il aurait fallu que je manque un quart de travail pour faire plaisir à ma blonde et qu’en arrivant sur place, Auger n’y serait pas. OUF AYOYE. Beaucoup de dommage collatéraux.

 

        J’entends encore ma blonde dire : « C’est ça va t’en travailler, je vais y aller seule »

 

        « Ben Karen je peux pas manqué du travail et c’est loin seule».

 

        Je vous dis j’ai passé à deux cheveux de cancellé le travail et de m’y rendre car Emmanuel Auger lui n’a jamais été cancellé sur les forums et le poster était toujours en vigueur malgré que les organisateurs le savaient qu’il ne serait pas là une semaine avant. Chose À NE JAMAIS FAIRE ou bien au mécontentement de la foule, leurs redonner la moitié mais là quand tu pars de Québec et au lieu de voir la vedette de « Bumrush », tu as droit à Davey Jackson, il y a une marge. On n’en parle plus.

 

 

 

        Et là rendu au Tomahawk citron et écoutez bien celle-là car elle ne fait pas partie de la lutte. Je le décerne au commis du dépanneur Couche Tard Pétro-Canada de la Première avenue à Québec. Je vais là depuis plusieurs années car j’ai la carte de points Pétro-Canada ainsi que celle du CAA Premier donc c’est du deux pour un mais le problème est que c’est la première fois que je vais faire le plein d’essence là le soir.

 

        C’était un Mardi soir au début de l’hiver, je venais de terminer ma cour Municipale de la MRC de la Côte-de-Beaupré dont je suis le constable spécial depuis 2007. Cette cour est le soir à 18 :30 et là il est 22 :20 et l’annonce à la radio est que l’essence va faire un bond de 12 cennes du litre drette demain donc je me dirige à « ma station » tout habillé proprement en agent Garda, cravate, ceinture menottes, gants de Kevlar enfin je suis tout équipé.

 

        Je me place à la première pompe à exactement une dizaine de pieds de la vitrine d’où le jeune commis avait le nez dans la vitre.

 

        En mettant le boyau dans l’orifice de mon auto, j’entends : « Il faut venir payer avant car il est passé 22 :00 ».

 

        De là je lui montre mes cartes Pétro-Canada et mon CAA en plus de mes badges de Garda bien visible sur mes épaules enfin je ressemble à un vrai policier du moins je suis plus gros qu’eux aujourd’hui. Il me dit : « Il faut venir payer avant » et là il se retourne en m’évitant ».

 

        J’entre à l’intérieur et je lui dit: « Heille je me tinque full tu veux me faire entrer ici deux fois et de plus je viens ici presqu’à tous les jours ».

 

        « Les règlements sont là pour tout le monde » me dit-t-il.

 

        « Regardes comment je suis habillé et  penses-tu que je vais risquer ma job et mon permis pour $40. de gaz ? Ton jugement et discernement sont où »?

 

        « Bon donnez moi votre carte CAA en garantie »  Je lui ai garroché sur le comptoir et il l’a ramassé par terre.

 

        Après avoir fait le plein, je l’ai payé avec ma carte débit et c’est vrai ma blonde va vouloir des cigarettes pour demain.

 

        « Donne moi un Export A bleu avec ça ».

 

        Vous me croirez pas il M’A CARTÉ. OUI.

 

        « C’est tu une joke tu me niaises »

 

        « Non les lois sont pour tout le monde »

 

        Je lui ai montré mon permis de conduire après l’avoir traîté d’imbécile ou bien je me suis retiré de la lutte trop de bonne heure. Un client qui était là à parti à rire et il a dit : « Je m’achète un Red Bull , y vas-tu ma carter aussi » ?

 

        En allant me plaindre deux jours plus tard au gérant, celui-ci me dit qu’ils se font voler beaucoup de gaz et même un taxi en avait voler mais il me dit : « Je t’aurais laissé faire car même si je te connaitrait pas, t’es trop évident à reconnaître en Garda avec la caméra en plus , t’aurais eu beaucoup à perdre ».

 

        Le commis n’était déjà plus en l’emploi car l’école lui demandait trop car il étudie en technique policière. Pas certain qu’il va passer le test de vision, imbécile …

 

        Bon demain Samedi je travaille de 8 :00 à 15 :00 et où mon Tee Pee se déplacera ? Pas à St-Ambroise (JCW) car c’est trop loin et de deux je ne veux pas aller me faire mal là.

 

        Il reste la PCW à Charlevoix que j’aime bien et le gala de super poids lourds annuel à St-Basile de Portneuf avec les Darrko, Karnage, Martin Rolland, Tombstone, Maxx Testostérone, Peter Mc Cloud (il a mon âge et il n’ a pas lutté depuis 10 ans), Giovanni, Dave le Justicier, Razor Révolution, Markos Estrada, Marty Boston, Rebel, Franky The Mobster et le 3ième RETOUR sur le ring du Nightstaker qui l’an passé a pris le micro pour 15 minutes pour nous dire qu’il prenait sa retraite. C’est COMIQUE la lutte.

 

 

 

            Bonne semaine,

            Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @