"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #112 (8 janvier 2011)

 

Bonjour chers amateurs de lutte,
 

        J’espère que vous allez bien et que vous êtes prêt à entreprendre l’année 2011 positivement.

 

        Pour mes fidèles lecteurs, je m’excuse si j’ai été absent depuis plusieurs mois mais j’avais rien à écrire au bout de ma plume mais là depuis le 3 décembre dernier, mes idées sont plus claires.

 

        Avant de parler du dernier gala de la NSPW, je veux revenir sur le sujet du « nouveau Colisée de Québec », donc je vous invite encore une fois « sous la tente »  pour discuter de beaucoup de choses enfin qui sera encore j’espère vous intéresser.

 

 

 

        À la dernière chronique je vous parlais que je n’y croyais pas, je veux dire pas de nouvel amphithéâtre et pas de Nordiques. Et bien aujourd’hui quelques 6 mois plus tard, y a encore rien de concret, aucune cenne n’a encore été sorti, aucune première pelletée de terre non plus, M. le Maire a repoussé son échéance, la Ministre Verner tel une potiche se cache toujours et puis les rêveurs rêvent toujours comme à la lutte. Le public attends encore 16 heures dans les hôpitaux avant de voir un médecin, les vieux mangent pas à moitié dans les foyers, les criminels font du « temps » en société et puis nous en société, nous rêvons. Je le redis encore nous sommes une province de BS, de corrompus. Malgré cela, je salue le gros travail que font les gars de la radio de Choi RadioX avec la Marche Bleue et les voyages à New- York ect pour inciter les Gouvernements et investisseurs à ravoir notre équipe de hockey mais je crois que ça prendra beaucoup plus que ça. Et je crois par exemple que les Nordiques reviendront avant la Lutte Professionnelle d’antan.

 

        Dans la prochaine chronique je ne sais pas quand, je vous prédis qu’aucun avancement ne sera encore fait sur une nouvelle équipe de la LNH ici à Québec.

 

 

 

        Pour parler des Fêtes, je ne sais pas comment M. Grenier de la Montérégie les passera. Vous devez vous souvenir de M. Grenier ce mécanicien d’y a quelques mois a raflé un gros lot de $37 millions à la loterie.

 

        Il a dit qu’il n’aime pas voyager, que le Sud ne l’intéresse pas, la grosse vie non plus, qu’il veut rester simple et que si vous allez lui demander de l’argent il va dire NON. J’entends encore ses paroles à la télévision :  « J’ai des bons amis et je suis certain qu’ils vont le rester et m’aimer pour ce que je suis et non pour ce que je vaux ». Je m’excuse M.Grenier mais j’aurais aimé être à côté de vous pour vous dire drette de même que si vous ne leurs donner pas de l’argent, vos amis comme vous le dites disparaîtrons très vite et seul votre femme et votre chien resterons à vos côtés.  Aujourd’hui en 2010 alors que tout le monde est endetté et se doit le cul dans un univers où tout coûte terriblement cher alors que nous sommes sur un mode de survie, celui à qui le Bon Dieu a choisi d’enrichir avec un investissement de $2.00 se doit de prendre soin de ceux qui l’ont aimé et écouté.

 

        Je ne suis pas un consommateur de billets de loterie à outrance à part d’y mettre un $5.00 de temps à autres, mais le jour que le destin me favorisera sans que j’ais eu la peine à me défoncer le crâne dans une université, ceux qui m’ont aimé, dis bonjour à tous les jours et même ceux qui ont eu comme priorité de venir me voir pour mon dernier combat ou pour m’envoyer un mot à quelque part, de ma part serait injuste de ne pas penser à eux si justement je gagnerais $37 millions.

 

        Et puis si je ne gagne qu’un million de $$$, je vais me dépêcher vite d’en profiter avant que le médecin me dise que j’ai le cancer avec un 6 mois à vivre. Les Vincent Lacroix, Earl Jones et les Mme Morainville n’auront pas la chance de faire fructifier mon argent car je vais savoir moi-même où est le fun.

 

 

 

        Et oui c’est terminé, bien terminé; la dernière danse a été faite. Plus de combats pour Sunny War Cloud. Robert Rancourt qui ne lutte plus, c’est impossible. Robert qui dirigeait Sunny et Sunny qui prenait soin de Robert. Eh bien Sunny War Cloud qui ne lutte plus ; qui aurait déjà pensé à ça ? Qui l’aurait cru ?

 

        Le temps m’a rattrapé c’est tout. L’amour, la passion y sont toujours et qui a aimé la lutte autant que Sunny War Cloud ? Personne, PERSONNE je vous dit.

 

        Depuis ma jeune enfance jusqu’à aujourd’hui, ça été le plus beau trip de ma vie mais cette dernière année a été de trop car entre les deux sons de cloche surtout lorsque ma musique partait, je sentais une peur indescriptible m’envahir tout comme j’aurais été devant un précipice. Ce précipice a vraiment commencé avec l’annonce de la date de mon combat contre Kevin Steen; à partir de là je savais que le décompte était commencé et aujourd’hui je veux dire présentement je vous parle en étant relaxé, relaxé que tout soit terminé, que l’intérieur du ring soit derrière moi, enfin je suis content.

 

        Cette dernière semaine précédant mon combat de retraite en a été une d’enfer. J’ai été stressé au maximum même en n’en perdre la voix. Des entrevues à gauche et à droite n’ont faits qu’augmenter la pression même si ça me faisait un petit velours. J’ai vu que plusieurs personnes voulaient me récompenser pour cette passion que j’ai entretenu depuis tant d’années.

 

        Comme je vous disais tantôt cette semaine infernale d’où j’ai dû composé avec le stress, la peur, le travail au travers ça combiné à ma famille ont fait qu’aujourd’hui un mois après, j’ai vraiment décompressé. Toute ma maison autant ma blonde, mes enfants, mes chiens et même les meubles étaient sous l’emprise d’une pression totalement différente du 20 décembre 2003 qui annonçait la fin officielle de la CCW.

 

        Une semaine avant le show, j’ai passé à deux cheveux de tout cancellé car j’étais nullement prêt physiquement mais je ne pouvais faire un coup pareil à mon ami Steve Boutet, président de la NSPW qui avait travaillé fort et qui comptait sur moi pour mener à bien cette fin d’année de sa fédération. J’ai parlé à mes photos sur mon mur, j’ai repassé mes vieux combats de 25 ans et je me suis redis que vendredi le 3 décembre 2010 c’était la fin de tout, une date choisie par moi qui ne pouvait être repoussé d’un seul jour. Donc UN GROS MERCI tout le monde.

 

 

 

        Vous savez y a pas un seul jour que je ne vais pas sur les sites de lutte internet afin de rester informé et je me demande quand le site « Info-lutte » section Québécoise sera rafraîchi. En naviguant sur ce site toujours dans la québécoise j'ai l'impression d'entrer dans une vieille résidence pour personnes âgées tellement c'est vieux et désuet.

 

        Ya des logos de fédérations qui n'existent plus depuis 5 ans et qui y sont toujours; des noms de lutteurs qui avaient des sites et qui ne luttent plus depuis des lunes bref c'est plein de boboches de toutes sortes.

 

        Est-ce qu'on attend d'avoir une subvention du Dollarama pour un ménage ?

 

        Au lieu de faire la descente de bain à Ludger et de laver la bol de toilette à Hannibal après que celui-ci ait été chié, je crois qu'il serait plus important en premier lieu de mettre de l'ordre et d'être à jour sur ce qu'on représente ou du moins ce qu'on est supposé prendre à coeur.

 

 

 

        Édouard Carpentier n’est plus. Criss que j’ai aimé ce gars là. Ma plus grande inspiration, point à la ligne. Tout a été dit de ma part ou presque dans ma 3ième chronique. Oui Édouard est décédé à 84 ans; il aura fait un bon bout et il aura fait découvrir les shapes dans les années 50 et 60. Je me souviens encore qu’en 1968 j’achetais les céréales Weider parce qu’il était posé sur les boîtes. Ce qui me chagrine le plus c’est qu’il est parti, je veux dire comme un clochard. Aucune funérailles, aucune réception et à entendre parler plusieurs, il serait mort sur la paille. Là je ne suis pas d’accord et en parlant l’autre jour avec un vieil arbitre de Québec soit Jos Cloutier, il a arboré dans le même sens que moi.

 

        Édouard Carpentier a toujours travaillé sur le top, partout, partout. C’était lui la vedette à part d’avoir lutté dans l’ombre de Johnny Rougeau au Québec. Aux Etats-Unis il dépassait Bruno Sammartino, tout le monde voulait l’avoir et il faisait des tonnes d’argent. Sur la route avec un billet de $5. il faisait des choses incroyables et je ne l’ai jamais vu avec une bière à la main ou même dépenser. Peut-être un mauvais investissement à quelque part mais non je suis toujours persuadé que ce gars là était millionnaire, bref possiblement rien à la banque mais un gros bas de laine caché à quelque part qui dort entre deux murs. Juste ses deux derniers combats et c’était juste pour s’amuser en 1994 à Montmagny et au Lac Etchemin, il a eu un pay off de $600. et celui qui le transportait soit mon ami Brick Crawford me jure encore qu’il a ramené les $600. au complet chez lui.

 

        Oui il n’avait pas de maison mais ça prouve quoi ? D’ailleurs l’image d’Édouard Carpentier qui passe la tondeuse ou qui coupe les fleurs n’aurait été que de fiction donc cette histoire d’argent reste pour moi un énigme. Autre chose aussi, pourquoi tous les lutteurs « tops » de ce temps et jusqu’à Dino Bravo le détestaient tant ?  Oui j’ai entendu à maintes fois de la bouche de Dino Bravo : » ce callis de Français là ». C’est ce même Dino Bravo qui l’a placé en retraite car Édouard aurait aimé faire une couple d’années encore.

 

        Pat Girard aux Loisirs St- Jean-Baptiste m’a déjà dit dans son bureau : «  Édouard Carpentier n’est pas un beau lutteur contrairement à ce que Yvon Robert était. En lutte olympique il se ferait passé dans pas long ». Il rajouta : « Si un jour tu luttes contre Carpentier et que c’est toi qui va « over » , tu vas voir qu’il va être stiff ». Pat Girard n’avait pas besoin de me le dire car Édouard Carpentier a toujours été stiff surtout avec ses pieds. Son plus grand défaut à ma connaissance parce qu’il n’était pas un Saint, aura d’avoir fait bon nombre de no-shows. Pourquoi ? Mystères et boule de gomme. J’en sais rien et il a été mis à l’amende plusieurs fois par différentes commissions athlétiques pour ses écarts de conduite.

 

        Son neveu Jacky Wiecz qui a lutté au tout début sous le nom d’André Carpentier m’a déjà dit dans un vestiaire de l’arèna de Dolbeau au Lac St-Jean après un no-show d’Édouard en 1974 : « Mon oncle a souvent oublié ce que la lutte a fait pour lui et si c’est un idole pour toi ca ne l’est pas pour moi ». Ce soir là succédant à Chicoutimi d’où Édouard Carpentier avait dit la veille au promoteur du Saguenay soit Dan Walker qu’il devait rentrer à Montréal et de lui envoyer quelqu’un le lendemain à l’aéroport de Bagotville pour le prendre mais il n’était pas dans l’avion le lendemain lui qui faisait la finale contre Bull Dog Brower.

 

 

        Voilà Édouard Carpentier nous a quitté et les seuls de ce magnifique temps des années 60 qui reste sont Maurice Vachon, Jacques Rougeau Sr, Paul Leduc, Hans Schmidt et Gino Brito. Merci Édouard et R.I.P..P.

 

 

 

        La TOW ont cancellé leur show de la fin décembre 2010. Serait bien malin celui qui va nous dire quand le prochain aura lieu. Bien que j’approuve cette organisation, que j’applaudis ce qu’ils ont faits jusqu’à date, je crois sincèrement qu’il y a un malaise dans cette fédération que je dis « grandiose ».

 

        C’est quoi qui fonctionne pas ?

 

        Pour ma part je crois que les dirigeants de TOW ont réalisés que JAMAIS ils auront 2000 payants et plus alors que je sais très bien que ça prends ce nombre de dits payants pour faire les frais d’un Centre Pierre Charbonneau et tout ce qui s’y rattache en y incluant un profit normal à ce que tout le travail qui en découle.

 

        La barre a été mis très haute en même temps à ce qui attrait au décor de la salle qui pour le mentionner était un cadeau du promoteur de la MMA.

 

        Donc qu’on en tête les dirigeants de TOW pour le futur ?

 

        À mon avis et je peux faire erreur, je crois que l’aventure est terminé, que TOW a tiré sur la plogue enfin en personne sensé, ils ont vu et avec raison que le risque de continuer est trop grand et que personne n’a le goût d’y perdre sa queue de chemise.

 

        Donc je serais des plus surpris qu’il y aurait récidive et pour tous les lutteurs qui y auront participés, je suis certain qu’ils s’en souviendront longtemps car pour y avoir été les deux pieds dedans à deux reprises, je puis vous dire avec expérience que c’était pas de la merde; c’était du travail de pros.

 

 

 

        Le tristement lutteur Hannibal a fait encore le cave dernièrement et là c’est à la CRW que notre « colon » a terni l’image de la lutte et encore la sienne. Pour les dirigeants de la CRW, non je n’ai pas pitié de vous car vous le saviez comment il était. Vous avez agi comme une femme battue qui retourne vers son tortionnaire. Vous pensiez qu’il était guéri. Mais non il était semblable à ses dernières sorties et celle qui me vient le plus à l’idée c’est celle où il a « fraudé «  la NCW qui se veut pour moi une fédération honnête, paisible en même temps et qui est saine.

 

        Cette fois c’est le bras de Dan Paysan qui a failli rester au centre du ring dans un geste des plus volontaire et qui à part un animal sauvage voudrait faire du mal à une personne aussi affable que Dan Paysan ?

 

        Personne.

 

        OUI, Devon Nicholson dit Hannibal l’a fait avec ou sans préméditation ça m’est égal en somme c’est çà que ça fait la drogue et la boisson doublé d’une éducation minable.

 

        Y aurait t-il moyen nous gens supposément éduqués, fédérations québécoises de lutte de s’unir au moins une fois pour contrer ce genre de personnages ? Le barrer du territoire québécois à jamais; se faire un comité solide d’un gars crédible par fédération pour empêcher ce genre d’écervelé de polluer nos salles ?? Ce serait grandement le temps de s’unir car je crois que c’est pour une bonne cause.

 

        Si il n’y avait aucun « work »  là-dedans, j’espère que Tommy Dreamer avec ce qu’il a vu, s’occupera de passer le message du côté Américain pour le rayer définitivement. Ce gars là (Hannibal) n’est qu’à ma foi qu’un Mark en majuscule qui a manipulé l’argent d’un autre pour booker d’anciennes légendes contre lui pour que ceux-ci parlent pour lui dans les grosses offices.

 

        Mais voyez-vous chers lecteurs c’est pas comme ça que ça marche.

 

        Au fait lorsque tu traites trop bien un invité et ici je parle d’un « nom »  Américain celui-ci dans sa tête rit et veut te traiter de Mark en silence. La preuve !!  Où est rendu Hannibal dans sa carrière aujourd’hui en début de 2011 après avoir dilapidé plusieurs milliers de dollars ? Et justement j’écoutais ce même Hannibal y a pas si longtemps faire une entrevue contre moi et me conspuer de fini.

 

        « T’as raison Hannibal, j’ai arrêter de lutter parce que j’étais fini et je n’aurais eu que 5% de chance de te renverser à part d’avoir un fusil dans les mains mais je veux te dire que tu es né 15 ans trop tard  car dans ce temps j’aurais eu plusieurs chances de terminer ça nul.

 

        Un jour quelqu’un te ramasseras d’aplomb dans un ring et il y a de ces lutteurs « précis » à qui on donnent des pay off plus généreux pour qu’ils fassent la job, du moins dans mon temps ça existait. Tu as pleinement le droit de payer encore pour un Try Out à la TNA et j’espère pour toi que ça fonctionne cette fois pour qu’ils prennent la décision de te « squasher » en pleine TV , soit directement sur nos TV à RDS afin que la NCW et la CRW aillent « OVER » cette fois ». Voilà.

 

 

    

        En continuant sur cette lignée tant qu'à y être, les Fédérations québécoises en plus de faire cette liste noire auraient-elles l'audace de pousser aussi loin la barre jusqu'à faire une liste de tout ceux qui manquent d'attention en annonçant leurs retraites, de leurs aider à rester en retraite, je veux dire de cesser de faire rire de nous et de jouer avec les sentiments des amateurs de lutte ?

 

        Je ne parle pas d'un lutteur qui prends une pause pour la job, la famille, une blessure qui est plus longue à guérir; je parle d'un gars qui annonce sa retraite et qui se retrouve noyé de fleurs, de pleurs et d'applaudissements ... La plupart de ceux-ci sont ceux qui manquent d'attention, souvent de booking ou des derniers de classe; souvent des lutteurs facile à remplacer sur une carte et les deux derniers noms qui me viennent à l'idée sont Adam Dreed et Chris Maven. Des bons petits gars oui mais vraiment en manque de push.

 

        Je ne me donne pas la peine de vous énumérer tous les noms des faux-retraités des 10 dernières années de notre lutte québécoise car vous les savez tous soit tous ceux qui ont « joués » avec le système, jouer avec les sentiments des fans enfin ils se reconnaissent tous car ils me lisent. Une retraite telle quelle soit est quelque chose de réfléchi, de pensé; c'est une grande décision sur une étendue de vie; en résumé c'est pas un jeu encore moins une « feud ». Si vous voulez un mot plus cruel, c'est un divorce donc QUI s'est remarié dans vos connaissances avec la même personne qui l'a largué plus tôt ? Donc serait-t-il possible un jour que nos fédérations ici au Québec se mobilisent devant les Hannibal de ce monde, les artistes des no-shows et les faux retraités qui ont besoin de chaleur humaine ?

 

        Juste adapté avec rigueur les options que je vous ai mentionné serait un grand pas vers une nouvelle ère. Non ça changera pas l'image de la lutte qui est terni ni remplir les salles mais au moins ça montrerait un pas de volonté à vouloir changer pour le mieux.

 

 

 

Je m’en voudrais de ne pas remercier Steve Boutet président de la NSPW pour tout le travail qu’il a fait pour mon dernier combat le 3 décembre dernier. Moi à part d’attendre la date et de m’asseoir sur mon nom, je n’ai rien fait. Il a fait toutes les démarches pour mes entrevues autant à la radio, dans les journaux ainsi qu’à la télévision et croyez moi j’en ai eu des retours d’appel. Pour parler à la télévision  (TVA), à la radio (Choi Radio X  et Radio 800) et dans les journaux (Journal du Québec et le Quotidien du Saguenay) j’ai eu bien du plaisir et je ne suis pas mal pris non plus car j’ai rien à envier à Jacques Rougeau là-dessus pour parler.

 

        Oui pour ce dernier gala la NSPW a travaillé très fort comme ils le font toujours en prenant d’innombrables risques financiers tout en plaçant toujours la barre haute et en trouvant toujours le moyen d’aller rejoindre la précédente mais là bientôt, ils devront prendre une décision majeure; ils devront trouver de l’argent à quelque part, faire un emprunt, un berce-thon, une loterie quelconque, dévaliser un riche ou un vieil oncle, trouver un commanditaire ou un investisseur très Mark car là le problème est + que criant. Le RING EST FINI et à la fois dangereux. Une auto à 300,000 kilos qui pompe l’huile seulement à la regarder, avec une transmission qui glisse sur le planche avec des freins que tu changes au mois sans que ça freine mieux, un manné t’as plus le choix. Tu dois changer le tout pour du neuf.

 

        L’organisation est belle, la salle aussi, le vestiaire est sain, le président en tout cas jusqu’à date écoute les conseils, s’informe, fait du mieux qu’il le peut au travers son travail régulier, a réussi par le fait même à se débarasser de la compétition de par son ardeur et ses décisions à s’investir mais là sans un nouveau ring très bientôt, ses efforts et sa crédibilité pourront s’effondrer. Un ring c’est l’outil de travail primaire et je suis certain que Steve Boutet le sait, il sait que l’âge d’or a sonné pour son premier ring mais là en voulant lui mettre ici de la pression, je suis persuader qu’il trouvera une solution.

 

        Ben oui, las d’attendre pour mon dernier combat dans un vestiaire qui s’en venait trop petit pour mes 100 pas de nervosité, j’apprends qu’à 30 secondes de franchir le rideau, le 3ième cable venait de fléchir suite à une accolade de mon adversaire Giovanni sur ce câble de 85 ans. Criss que j’étais MAUVE, j’en ai garroché mon Tomahawk dans le mur et là j’ai descendu la lutte québécoise au plancher comme c’est pas possible. Le timing encore une fois m’a joué un vilain tour dans ma carrière et pire si il aurait fallu que ce câble se brise au premier tackle à la première minute du combat, qu’est ce qu’on auraient faits tous les deux à part un brawl violent, tout ça devant les nombreux fans qui avec les publicités ont décidés de se réconcilié un peu avec la lutte et TVA sur place en plus quand je sais très bien qu’ils ne sortent pas pour des riens. C’est fini maintenant Sunny.

 

        Steve Boutet est venu me voir après le combat presqu’en pleurs et se donnant toute la faute en s’excusant comme si il avait peur du fouet; oui tout le monde compatissait pour moi car j’ai fait mon dernier combat de 40 ans dans un ring avec 2 cordes. Est-ce que c’était un cadeau ou une punition de m’avoir accrocher aussi longtemps ?

 

        J’en voulais pas à Steve ni aux membres de la NSPW et ils le savent mais j’en voulais à la lutte québécoise parce qu’on est BS très souvent et jamais dans les grosses ligues j’ai vu en étant présent une chose semblable . Oui je l’ai vécu à la CCW mais à côté de la WWE  ou de Lutte Internationale du temps j’étais un BS si je voulais me comparer à eux.

 

        Bonne Chance à la NSPW pour ce soir avec Paul London.

 

 

 

        Je me demande quel intérêt la NCW peut avoir à faire des galas en collaboration avec la CTW ?  Ça se compare à un déneigeur professionnel qui déneige 2,000 entrées qui va s'associer à un novice qui débute en affaire avec une cinquantaine d'entrées. La NCW à ce que je connais a toujours été conservatrice et a privilégié à premier lieu les élèves de son école et sachez qu'un élève de cette fédération travaillait très dur avant de faire son premier combat et une grosse année d'entraînement n'était pas rare avant de voir le public mais là je ne comprends pas; je ne comprends pas parce que la NCW n'a vraiment pas besoin d'eux en somme il donne un service totalement gratuit à une fédération qui n'a encore séduit personne. Juste mon avis très personnel, mes conclusions sont qu'à quelque part il doit y avoir une histoire de couchette entre deux membres influents de ces deux fédérations. Quoi d'autres ? Je ne suis pas né hier.

  

 

 

        J'aime bien la façon de Kevin Steen de « vendre » son séminaire. À quelque part il a le désir de montrer et d'enseigner ce qu'il sait et de la façon qu'il l'a appris. J'aime aussi voir qu'il ne le fait pas pour rien car c'est une job pour lui. Dans sa jeunesse il a appris en payant, il a gravi les échelons selon son talent et sa détermination et aujourd'hui il est payé pour lutter qui se veut son principal gagne-pain.

 

        Je vois qu'avec ses séminaires il veut se créer une prochaine job car je le vois déjà préparer sa retraite car avec la petite famille c'est plus compliqué un peu et par le fait même j'encourage les jeunes lutteurs qui veulent apprendre et qui ont un certain potentiel à s'inscrire aux séminaires et écoles de Kevin Steen. En passant pour ceux à qui s'en vaut la peine, Kevin Steen est à peu près le mieux pluggé pour sortir quelqu'un de la province car son nom est très bon bref je ne lui connais pas d'ennemis.

 

        Si vous êtes pas bon ou bien paresseux dans votre sous-sol d'église n'y allez pas car vous ne serez pas meilleur car Kevin Steen ne vous transplanteras pas un coeur et le talent ne s'achète pas mais si vous réunissez des belles qualitées comme je le chante depuis des années, allez y fort, l'investissement peut mener loin.

 

 

 

        J’ai vu que Jacques Rougeau avait amené pas mal de monde encore à son dernier gala du 28 décembre dernier; 3,000 et quelques il parait. C’est pas rien et TOW qui cancelle et qui avait pris rendez-vous initialement à un jour d’intervalle de Rougeau. On voit qui est le plus fort et les Fédérations du Québec qui se battent pour avoir 100 personnes, ouf. Quelque unes en ont plus mais mensuellement mais regardez les risques financiers que prends la NSPW et la PCW qui a investi  je ne  sais combien dans Charlevoix qui n’avait pas vu de lutte depuis fort longtemps. J’y reviendrai.

 

        Pour revenir à l’Auditorium de Verdun d’où les élèves à Jacques Rougeau ont excellés, malgré que oui lorsque j’ai vu Cédric à la télévision l’autre jour j’ai été grandement surpris de voir cette pièce d’homme à 17 ans moi qui l’avait vu tout petit au Colisée de Laval en 2003. Cependant en lisant les résultats du dernier gala je me disais, les Rougeau perdent jamais comme dans le temps des années 80. Dans les années 70, Ricky Martel a sacré son camp d’ici car il n’aurait rien fait malgré son talent. Dans les années 80 même chose, il fallait que tu sois bon pour être sur le pay roll mais tu ne pouvais battre la dynastie, au fait t’avais pas le droit d’être meilleur ou de faire certains « moves » qui aurait pu faire délirer le public en ta faveur; si tu devenais trop bon, un gros heel s’occupait de te faire aller « en dessous » car c’était la ligne à respecter.

 

        Là je lis les résultats de Verdun et les Mastrocola, Couture et cie ne servent qu’à mettre la dynastie « over » . Encore là ils ont le droit d’être bon, il doivent être bons mais pas assez pour gagner autrement dit encore une fois 25 ans plus tard, tu dois exceller pour mettre les Rougeau « over ». Vous savez une vedette n’est jamais venu vedette tout seul car un lutteur au TOP n’a pas pu lutter tout seul. Aux yeux du public le perdant est un perdant et ce qui me chagrine dans cette histoire c’est les Mastrocola, Couture et dans le temps Kevin Steen, Tank et tous les autres avaient reçu des promesses et attendaient; en somme les jeunes Rougeau poussaient pendant ce temps et aujourd’hui si la WWE appellerait Jacques Rougeau, de qui il parlerait pour avoir un break ?? Pas certain que Mastrocola ou Couture aurait le droit d’aller sur le gros ring avant un des jeunes Rougeau.

 

        Ce qui m’amène à vous dire que je suis presque content que la lutte québécoise ne soit plus sur nos TV  et ne le seras plus jamais car si Lutte Internationale ou autres seraient encore là sur un poste primaire, toute la place serait à Jacques qui en passant de prendrait pas sa retraite et puis Jean-Jacques, Cédric et Émile. On verraient 4 combats dans l’heure soit Émile battre Némésis, Cédric battre Darkko, Jean-Jacques battre Éric Mastrocola et Jacques battre Kurgan. Le 2ième tape verrait Émile battre Twiggy, Jean-Jacques battre Generico, Cédric et Jacques battre Kevin Steen et Darkko ainsi de suite mettez en des tapes. Les Rougeau over et les trous de cul en-dessous. La bonne vieille histoire va.

 

 

 

        Oh, j'en suis rendu à décerner les Tomahawks, ce qui veut dire qu'on achève.

 

        Pour le Tomahawk d'or, je me le donne sans aucune modestie. J'ai trois raisons de me le donner.

 

        La première est que JAMAIS j'ai été vu en public, avant ou après un show aux côtés de mon adversaire ou de ceux que je « feudais ». J'ai toujours montré ou tenter de persuader le monde que mon adversaire était un ennemi tout en respectant l'actif de cette personne. Un adversaire est quelqu'un qui veut te vaincre, quelqu'un qui veut ta place, qui veut ta paye, qui veut détruire ce que tu as gagné antérieurement donc devant public, il y a une histoire à protéger. J'ai toujours gardé ce secret à la maison aussi (Kayfabe) et personne chez-moi ne savait ce qui allait se passer car souvent lorsque je luttais et que je me lamentais très fort, les fans avaient tendance à regarder ma blonde et qui ne l'a jamais vu pleurer ou agir nerveusement. Si le public la voyait pleurer, à quelque part je les débalançais. Parlez en à Giovanni (St-Pascal 2009) et Kevin Steen (Québec 2010). Ils se souviennent des réactions de ma blonde et ma fille.

 

        De deux j'ai JAMAIS mis mes mains devant une chaise, un chop ou une grosse botte. Cependant je veux toujours voir la chaise arriver de devant pour les secondes de préparation. Pour ceux qui ont le réflexe de placer leurs mains ou qui ont peur, refuser tout simplement de vous faire frapper de la sorte car vous avez d'lair fou surtout si vous saigner du front et non de la main.

 

        De trois je peux me vanter que JAMAIS une fille m'a battu et de n'avoir JAMAIS embarqué dans cette loufoquerie de cirque. Un homme n'entre pas dans les toilettes des femmes et l'inverse est aussi vrai. Ceux qui ont eu besoin de ce moment dégradant à quelque part de leurs vies parce qu'ils passaient un temps ombrageux sans blondes en vivant mal leurs célibats n'ont faits que faire rire d'eux. Pour ceux qui n'ont aucun regrets, prenez juste l'enregistrement de votre combat et montrez le à vos chums à la job pendant votre pause et attendez qu'ils vous félicitent.

 

 

 

        Pour le Tomahawk d'argent, je le donne à tous ceux qui sont venus me voir pour cette dernière ou encore qui m'ont téléphoné, envoyé un courriel, passé chez moi, posté un message sur le topic ou bien qui ont fait un vidéo. Ça été très apprécié de votre part. Plusieurs sont partis de Montréal, du Saguenay et autres coins de la province pour venir me donner la main une dernière fois lorsque je me présentais comme combattant.

 

        Mes deux coups de coeur qui m'ont touchés intérieurement ont été la présence surprise de mon garçon Michel avec ma petite fille Mélina qui a 7 ans maintenant. Je savais que Michel ne me laisserait pas tomber.

 

        Et puis l'autre un de mes anciens élèves « élite » à la CCW soit Hell Storm qui m'a donné sur le bord du ring une carte de remerciement pour tout ce que j'avais fait pour lui durant toute la durée de la CCW. Je peux vous dire qu'il n'y avait pas qu'un simple Merci d'écrit dans la carte. Merci du fond du coeur Jean-Benoit. Très émotif cette soirée là.

 

 

 

        Pour le Tomahawk de CARTON  je le donne à certaines personnes. Qui ?

 

        Attendez un peu que j’explique.

 

        J’ai été très déçu et je le suis encore. Dans ma carrière de lutte québécoise et non Internationale, j’ai connu des personnes dans les 15 dernières années, plusieurs je dirais, des personnes que j’ai beaucoup aidé, des lutteurs aussi, pleins de personnes qui sont encore au fait de tout ce qui se passe dans notre lutte aujourd’hui; je ne parle pas de personnes qui me détestent ou l’inverse, je parle de personnes bien en vue que je rencontrerais dans un centre d’achat et que je jaserais un bon 15 minutes ou si vous voulez que je sois extrême, des personnes avec qui je pourrais aller manger.

 

        Hey bien c’est çà !

 

        Ils manquaient de ces personnes à mon dernier combat et je ne demandais pas d’être présent, je demandais même pas un merci car y en a plusieurs qui m’en doivent, non seulement un petit bonjour à quelque part ou une bonne retraite par exemple. Oui je sais que dans la lutte il n’y a pas de reconnaissance mais je ne sais pas, y en manquais une grosse dizaine de ces gars là que j’ai toujours vanté, aimé en même temps et qui pouvaient entrer chez moi. Déçu oui et je sais qu’ils se reconnaissent en lisant ceci mais bon ils ont faits un choix. Je vais m’en remettre soyez pas inquiet, j’en ai vu d’autres.

 

 

 

        Pour le Tomahawk CITRON, il va tout droit à l’émission no 2 de la lutte Extrême présenté au canal D.

 

        Comptez vous chanceux, j’en ai vu que la moitié mais quel film d’horreur de mauvais goût !

        Mais quel plaisir avez-vous à dévoiler ces choses que je qualifie de secrets ?

        Quels étaient vos buts ?

        Ça vient chercher QUOI en dedans de vous ?

        Etiez-vous en manque d’attention ?

        Est-ce seuls les seuls choses que vous aviez à dire à la caméra ?

        Votre porte-monnaie est t-il mieux garni ?

        Votre vie sexuelle va-t-elle mieux ?

        Est-ce que ça va mieux maintenant dans votre vie après cette émission ?

        Croyez-vous que vous allez mettre + de monde dans votre salle avec çà ?

 

        Pour moi le but d’une entrevue, d’une émission, d’une publicité à la télévision, à la radio ou dans les journaux, juste le fait de recevoir du monde pour jaser a pour premier but de me faire connaître, de faire connaître mon produit pour le vanter d’être le meilleur et non de montrer que je dupe les gens, de montrer que je ne suis pas fort, de montrer que je suis dans une forme moyenne et tant qu’à dévoiler et détruire à pleine TV  l’héritage et le travail que les Carpentier, Vachon et cie nous ont laissés, quelques uns CEUX À QUI LE CHAPEAU fait, vous auriez pu dire que vous êtes là parce que vous êtes le coloc du booker ou bien parce que vos parents vous ont achetés un ring et continue à éponger vos pertes ou encore que vous vous êtes pognés une blonde dans la lutte parce que être booker ça va mieux surtout si j’ai la ceinture. Anyway je dois parler pour rien car je suis un vieux fini à la retraite.

 

        Moi comme amateur de lutte, j’aurais aimé voir un groupe de lutteurs s’entraîner dans un gym sur un rythme accéléré, vous voir courir dans une grande salle, faire des push up, redressements assis, flexions de jambes rapides ensuite quelques petits bumps dans le ring en vendant votre dos. Qui ne se souviens pas de l’entraînement de Ricky Martel sur les plaines d’Abraham à Québec afin de se préparer contre Dino Bravo. Ensuite de Martel et Bravo à bicyclette, ensuite dans un parc, ensuite au Gold’s Gym de ville d’Anjou; d’un entraînement dans le ring auquel je participais avec Martel –Bravo –Zenk  et Louis Laurence. J’ai tout ces tapes là. Ce sont toutes des choses que les fans ont vus et ont « achetés » et combien de jeunes ont été inspirés car nous étions tous des athlètes en forme et en shape. Ensuite de voir Steve Strong au gym, de Scott Duran et Rick Steiner au gym Ben Weider du Centre Immaculée-Conception sur Papineau à Montréal; le gym arrêtait de respirer pour les voir aller. C’EST ÇÀ QUE LE MONDE VEULENT VOIR.

 

        Le public sans les prendre pour des niaiseux connaissent « l’histoire » qu’à 50 %; ils viennent nous voir pour l’autre 50%. Ils vont voir David Copperfield, Gary Kurts, tous les magiciens enfin ils ne savent pas comment ça fonctionnent et ces vedettes gardent leurs secrets pour eux car c’est leurs gagne-pain et nous CAVES que nous sommes, aussi petits que nous sommes, allons se rabaisser en se montrant le cul car c’est tout ce que nous avons.

 

        Moi le public peut rentrer dans ma maison (ma salle) mais personne n’entre dans ma chambre à coucher (vestiaire) et sur chaque personne, il doit y avoir quelque chose de secret. Est-ce que dans les prochaines émissions 4 ou 5 il y a des gérantes ou lutteuses qui vont dire à pleine TV qu’elles en sont rendus à leurs 6ième lutteur ? Tant qu’à y être on veut TOUT SAVOIR. J’ai moi-même fermé mon vestiaire à Jean Houle de TVA dans un gala de la JCW à St-Ambroise au Saguenay. Ce journaliste était là pour couvrir le show et non pour voir si mes adversaires s’y trouvaient.

 

        Jacques Rougeau Jr a ouvert le robinet au complet chose que son père n’aurait jamais fait mais il paiera cher pour çà après sa 2ième retraite et il n’aura pas le choix de revenir.

 

        Et puis pour les jeunes lutteurs que j’ai vu à la télé expliquer justement le « comment ça marche », vous me montrerez à un moment donné lorsque je vous visiterai prochainement comment se défaire de différentes prises de base. Vous verrez que vous aurez d’autres choses de positif à conter à vos chums au lieu « d’essayer » de dire que vous luttez devant 300 personnes qui en est plutôt 90.

 

        Pour finir je profite de l’occasion pour vous souhaiter une très bonne année rempli de travail, d’amour et d’argent.

 

            Bonne semaine,

            Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @