"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #107 (9 juillet 2009)

 

Bonjour chers amateurs de lutte,
           

    J'espère que vous allez toujours bien malgré mes trois mois d'absence à vous parler. Bon, l'été est arrivée, la fête des alcooliques (St-Jean-Baptiste) est passée et je suis un homme nouveau, un homme bionique, pas un homme de $6 millions mais un de $2,578.00.

 

    Vite venez "sous la tente" et entrer sans trop vous bousculer car j'ai encore des choses à vous conter malgré que notre sport n'est pas encore en hausse.

 

 

 

    Eh oui, je suis un homme nouveau soit depuis le 1 mai; je n'ai plus de lunettes. Lasik MD est venu à mon secours et grâce à la science d'aujourd'hui j'ai formulé un voeu, soit que les estis de voleurs de New Look crèvent car vous nous avez assez "fourré" d'aplomb. À la porte de Lasik MD à Place de la Cité de Québec, un énorme vase rempli de lunettes usagés meuble l'entrée. L'opération ? 5 minutes pour les deux yeux et je peux vous dire que j'ai eu peur pour rien car pour vous avouer, j'aime mieux mes deux yeux que mes deux jambes et mes deux bras.

 

    Heille, c'est merveilleux de lutter et de voir tous les visages dans la foule, entrer dans un bar et voir tout le monde d'un bout à l'autre, de conduire mon auto sans problème, bref je me sens tout jeune. Le prix ? C'est du cas par cas et pour le mien, $2,578.00 avec garanti de 5 ans et le paiement, pareil comme chez Ameublement Tanguay, payez rien avant 2014 (Accord D), donc accessible à tous.

 

    Si ça fait mal ? Je n'ai rien senti du tout. Le Dr. Demers m'a demandé de fixer un point vert pendant qu'il me parlait de hockey. Un prise de sang ou aller chez le dentiste est pas mal pire que ça. Je vous conseille à tous qui portez des lunettes de prendre rendez-vous chez Lasik MD de votre coin et l'examen à savoir si vous êtes un "candidat" ne coûte pas un sous et puis si vous passez cet examen, on vous dira combien ça vous coûteraient et quand l'opération peut avoir lieu. J'aurais pu me faire opérer en Janvier lors de ma première visite duquel on m'a diagnostiqué candidat parfait, mais j'avais des combats de cédulés jusqu'au 25 Avril à St- Ambroise et après cette opération, je devais être 1 mois et demi sans lutter.

 

    Juste ce matin là du 1 mai dernier , le Dr. Demers en a opéré une trentaine. Donc, c'est une des joies qui m'est arrivé que je voulais vous partager.

 

 

 

    Dans les deux dernières fins de semaine de mai , j'ai suivi le cours de "santé et sécurité" construction qui est maintenant obligatoire pour travailler sur un chantier de construction car mon but est d'aller travailler sur le nouveau chantier La Romaine sur la Côte- Nord comme agent de sécurité tout comme je le fais ici en ville mais beaucoup moins payant. Nous étions 28 élèves dans la classe dont l'âge variait de 16 à 50 ans (j'étais le plus vieux) et la majorité des jeunes arrivaient en retard ou presque sans avoir déjeuner (un a déjeuné avec un chips et un coke), pas de crayon, endormi avec aucune posture sur leurs chaises, pas d'écoute dynamique, les fonds de culottes à terre pour quelques uns (j'ai demandé à un s'il voulait que je lui prête ma ceinture) et ce qui m'a le plus surpris, c'est que certains jeunes avait de la difficulté à lire au tableau et à prononcer.

 

    Le professeur qui est un retraité de la construction et de la CSST est un gars dans mon genre pour son parler et il ne s'est pas gêné pour leurs dire: "Tu vas faire quoi dans la construction si tu arrives en retard, que tu as oublié ton coffre d'outils et que tu as de la misère à te lever les pieds. Si tu veux bien commencer dans la construction, couche toi tôt pour te lever en forme et déjeune fort pour avoir de l'énergie pour travailler".

 

    Je veux vous dire une dernière chose là-dessus , c'est que sur les 28 que nous étions , nous étions que 4 non-fumeurs incluant le professeur donc elle est où la nouvelle norme qu'il y a seulement 17% de la population qui fume encore ? Un GROS 50% encore je dirais sans gêne.

 

 

 

    Pour revenir à la lutte, le passage de la ROH sur notre sol n'aura duré que deux visites; deux visites qui la première a été pour moi du bonbon mais s'est soldé en vinaigre pour la seconde.

 

    À qui la faute ? J'ai pas besoin de vous le dire mais s'il y aurait eu récidive le 24 juillet prochain, Ric Flair aurait trouvé la soirée longue car le public dans ces semaines de vacances de la construction n'aurait pas répondu et puis la bière déjà versé dans les verres 30 minutes avant avec une barmaid qui ressemble plus à une madame qui travaille dans une buanderie. Non ça va être correct.

 

 

 

    Juste comme ça, vous allez la trouver platte cette chronique là parce que ça fait un bout que je n'ai pas écrit et j'ai perdu le goût, peut-être pas pour tout le temps mais je commence à prendre un pas de recul tout comme plusieurs fans. Ya rien présentement pour me faire tenir sur mon siège encore moins la feud de Nash et PCO. Je veux par contre applaudir l'audace de Manny et Green Phantom pour le saut du balcon du Medley. Peut-être fou vous direz mais à quelque part il faut le faire surtout que "ce public" a souvent payé pour ça.

 

 

 

    J'ai bien hâte aussi de voir ce que TOW va nous donner pour son prochain gala. Là aussi faudra s'ajuster car le Centre Pierre Charbonneau semble trop grand et en même temps trop petit pour que toutes nos vedettes américaines se présentent.

 

    Samoa Joe, tout un nom à remplacer, néanmoins j'ai cru sur la main les raisons invoquées par Joe d'avoir été absent car il est un athlète honnête et il n'a pas encore assez d'argent dans ses goussets pour plisser le nez sur nous tous, enfin le trop d'argent n'a pas encore affecté son cerveau et sa mentalité. Ben oui saviez-vous qu'à 15:00 de l'après-midi du dernier show de TOW, j'ai su que Samoa Joe ne serait pas présent et du même coup, on me demanda car je fus choisi pour le remplacer afin d'affronter Franky The Mobster.

 

    La réponse fut facile car en plus d'être au travail pour un 12 hrs, j'aurais refusé $1,000.00 pour ce combat et la réponse fut un gros NON. Vous savez j'ai encore très frais en mémoire cette terrible journée de 1985 d'où Pat Patterson me choisit pour remplacer Ivan Putski contre Randy "Macho Man " Savage qui eux complétaient une "feud" de trois mois. Je préparais mon combat discrètement avec le Sheik Ali lorsque Pat désigna Phil Lafond pour me remplacer et me dit: "Viens avec moi je t'amène dans le vestiaire de Macho Man car tu vas travailler avec car Putski est pas encore arrivé et s'il se présente, ben je te paierai pareil".

 

    Je fus accueilli par 16,000 huées de toutes sortes et puis après 4 minutes, Macho Man mis fin à mon supplice avec son elbow. Jamais de ma vie je m'étais tant ennuyé de mon salon sur la rue Pierre-de - Coubertin et lorsque j'ai reçu cet appel de la TOW pour remplir les bottes de Samoa Joe, ce souvenir est revenu me hanter drette là et la réponse fut très facile cependant je me suis encore plus éloigné de revenir promoteur un jour car voir si j'aurais eu besoin de ça à la CCW de Québec. Non Merci.

 

 

 

    J'ai vu le film "le lutteur". Sans l'avoir vu ou loué, je l'ai acheté sans hésitation. Je l'avais manqué au cinéma, mais un matin Denis Gravel à Choi Radio X en a parlé pendant 20 minutes et il a même dit: "Si un gars comme Sunny War Cloud voit ce film, il va l'adoré, il va angoisser et en pleurer".

 

    Voilà après m'en avoir voulu de l'avoir manqué au cinéma par manque de temps, je me suis empressé de l'acheter et je l'ai écouté qu'une seule fois, oui une seule fois. J'ai essayé une deuxième mais non, il est dans le fond de ma bibliothèque.

 

    Je l'ai aimé mais juste une fois.

 

    Plusieurs m'ont dit que ça ressemblait à moi, ben ok je vous crois mais je n'ai plus le goût de le réécouter.

 

 

 

    Heille il faut que je vous conte ça. À la dernière semaine du mois de mai, je fut envoyé par mon superviseur faire la sécurité à la caisse populaire de Donnacona, histoire que cette dernière déménageait juste à côté. Le travail était simple et mon employeur m'avait envoyé un autre agent pour travailler avec moi . Un gros bonhomme que je ne connaissais pas, 315 livres qu'il me dit sur 6 pieds, fin trentaine; je ne sais pas mais avez-vous remarqué que tous les gars qui sont grands et surtout gros sont des amateurs de lutte.

 

    Là sans aucunement le savoir, je fis une partie de la journée avec lui sans qu'il ne sache ma réelle identité sportive. Pour lui j'étais Robert , un confrère de travail. Au début de l'après-midi, il dit en joke à quelqu'un: " Monsieur vous ne pouvez pas vous stationné là car nous attendons un gros camion et si vous ne changez pas de place je vous fait un marteau-pilon".

 

    Sans hésiter je lui dit :" Aime-tu la lutte "?

 

    "La lutte j'adore la lutte j'en manque jamais une à la télé, je connais tous les lutteurs, je connais toutes les prises, j'écoute ça depuis que je suis tout jeune".

 

    "Ah oui bien moi je suis un lutteur ".

 

    "Ben non t'es pas un lutteur ".

 

    "Ben oui je suis Sunny War Cloud ".

 

    "Ben non tu me niaises ".

 

    "Oui c'est moi je te dis ".

 

    "Je l'ai déjà vu Sunny War Cloud et c'est pas toi ".

 

    "Viens chez des photos dans mon auto , regardes mais avant j'avais les cheveux longs ".

 

    "Heille c'est toi . Tabarnak tu viens de faire ma journée ".

 

    De là il me posa plein de questions sur les lutteurs, sur les prises, ect. Il croit à la lutte à 50% donc je l'ai gardé "Kayfabe" à 100%.

 

    "Mon prochain combat c'est le 13 juin car j'ai dû arrêter un mois et demi à cause de mon opération au laser pour les yeux . Samedi le 13 juin je vais lutter pas loin d'ici soit à Pont- Rouge ".

 

    "À Pont- Rouge , je demeure à Pont- Rouge dans la rue à côté de l'arèna, la rue des Rapides. Vous allez lutter à l'arèna "?

 

    "Non dans la salle à côté de l'église et ça fait presqu'un an qu'on lutte là ".

 

    "Quoi j'en ai jamais entendu parler qu'il y avait de la lutte chez nous."

 

    "Ben oui il y a de la lutte une fois par mois et il l'annonce pas mal."

 

    "Ben Sunny je vais y aller certain, je vais aller te voir et je réserve ma journée au complet pour le 13, dire que je travaille avec Sunny War Cloud".

 

    Le reste de la journée , il a été tannant et avoir su , jamais je lui aurait parlé de lutte. Je lui ai montré quelques prises; Dieu qu'il était content et dans le fond, je faisais plaisir à quelqu'un. Je lui ai mentionné qu'au mois d'avril j'avais également lutté à St-Basile qui est le village d'à côté dans un gala de poids lourds et encore là il ne l'avais pas su.

 

    "Sunny j'ai hâte au 13 , je crois que je vais aller attendre à la salle tout de suite . Heille c'est à côté de chez nous, je vais amener mes chums de ski doo."

 

    À 17:30 lors de la fin de notre quart de travail, je lui ai donné une photo 8 par 10 couleur et encore là et tout l'après-midi il dit: "esti que j'ai hâte au 13, je trippe comme c'est pas possible. J'espère retravailler avec toi Sunny et si on se revoit pas d'ici là, on se reverra le 13 c'est promis. Ouf enfin.

 

    Le 13 arriva et je luttais contre Michael Style avec un collier de part et d'autre au cou et plusieurs fois sur le coin du rideau, j'ai balayé la salle des yeux à la recherche de mon "gros" et voilà il n'y étais pas et je ne l'ai pas revu.

 

    Vous voulez que je vous dise , si tout le monde dans la ville de Québec que j'ai rencontré , je veux dire ceux qui m'ont dit:" J'y vais à la lutte vendredi , on y va toute la gang ou c'est quand ton prochain show je vais y aller".  Si tout ce beau monde serait venu , le Centre Marcoux aurait été trop petit . Non j'aurais été obligé de produire Hardcore Easter au Pavillon de la Jeunesse.

 

    Un monde de menteur je vous dis. Mon chum et ancien commanditaire Daniel Bérubé qui est propriétaire de Nutrition Sports et de Fitness. L'entrepôt abonde dans le même sens avec ses compétitions d'hommes forts.

 

    J'aimerais ça que quelques promoteurs ou même promoteur d'un show ou d'occasion viennent livrer ses commentaires parce que je suis certain que plusieurs me rejoignent là-dessus; ou bien gardez-vous toujours des billets sur vous: "Tiens j'ai des billets à vendre sur moi si tu veux venir ".

 

    Ils vont vous répondre: "Ah non je vais les acheter à la porte". Une réponse qui n'a pas vieilli.

 

    C'est comme des commanditaires, tant que tu n'as pas l'argent dans tes poches ou la marchandise, tu vis sur de l'air avec des pelleteux de nuage.

 

 

 

    Ah oui j'ai enfin vu le futur promoteur Jean-Michel Roy. La discussion a duré 10 minutes et pas qu'il n'a pas des bonnes idées mais c'est de l'air, de la poudre aux yeux. Un gars d'expérience comme moi ne s'est pas attardé à lui car c'est perdre du temps. Vous savez j'en ai connu des pelleteux de brume ou bien des arroseurs de plantes sous-marines, des défonceurs de portes ouvertes, des débosseurs de vitres , des souffleurs de roues de trains, des cordeurs de bran de scie, des peintureurs de murs de sable; qui ne se souviens pas de Maurice "Santos" Gagnon au Saguenay, de Benny Young, de Guy Gaynes, de Zoltan, de Jonathan Holliday en Californie, de Chuck Simms et de Gator en Ontario, du bien connu Pascal "Pace" Déry et maintenant Jean- Michel Roy. Tous des bonnes personnes à parler avec des projets mais pas une cenne qui les adorent.

 

    Jean-Michel Roy en personne à 4 pieds de moi parle beaucoup moins, il s'exprime chétivement mais poli mais dans la lutte, ça prends du charisme, des faits, du vécu, des bons contacts, de l'honnêteté, des liens de confiance et de l'argent et c'est justement là que j'ai vite décroché car notre gars est venu me rencontrer sur le coin de la rue chez-nous en autobus du RTC armé d'un sac à dos rempli d'un portable.

 

    La première chose que je lui ai dit: "T'as même pas d'auto et tu veux organiser un gala de lutte d'envergure dans le Colisé de Rimouski".

 

    Taulé comme un clochard mais des projets, des si et tout est au futur donc tout de suite mes oreilles se sont refermés. Pas un brin de malice habite ce jeune homme et peut-être qu'un jour il dépassera la fortune de Guy Laliberté mais dans mon cas j'en ai trop entendu depuis 1970 et je suis las d'entendre toutes sortes d'aneries qui arrive toujours à rien. Sujet clos à double tour.

 

 

 

    Un autre, il faut que je vous la conte celle là même si elle date du début du printemps. Je reçois un courriel de quelqu'un que je connais comme ça, pas plus que çà en expliquant qu'il veut ouvrir une fédération, sa fédération et encore plus de choses; plein de projets, la vie est belle. Je lui réponds sur retour de courriel: téléphone-moi car je ne jase pas dans l'internet, je veux voir des yeux ou écouter une voix, sentir une expression.

 

    Il me réponds : Au téléphone c'est parce que ça va me coûter un interurbain.

 

    Donc je lui réponds : Donne-moi ton tel car moi ça me coûte rien , je suis câblé Vidéotron partout.

 

    Vous voyez là chers lecteurs, juste en partant, ça commence mal car si t'as pas les moyens de faire un ou des interurbains, comment feras-tu pour ouvrir une fédération.

 

    Je l'appelle et je tiens à dire que je tais son nom car le gars m'a rien fait et je ne veux pas de la mauvaise "heat" pour rien. Il rêve lui aussi et il y a droit donc je n'écris que les faits .

 

    "Allo Sunny j'ai des gros plans pour m'ouvrir une fédération et j'aimerais que tu viennes m'aider pour des cours de lutte , le booking et tout en même temps tu lutterais ".

 

    "As-tu de l'argent "?

 

    "J'en ai un peu et aussi le ring va me coûter presque rien car j'ai des bons chums qui ont une shop et bla bla bla. De plus quelqu'un dans ma famille va m'aider en me donnant une partie de mon héritage de son vivant".

 

    "Bon ben je te demande " çà $$$" par deux semaines".

 

    "Quoi c'est beaucoup Sunny, je commence".

 

    "Regarde de un je travaille sur appel et souvent j'ai à travailler les fins de semaine et puis ma famille, mes chiens et je veux te dire que la lutte, j'en ai souvent plein mon casque. Je lutte présentement que pour l'enveloppe, quelques blagues avec des chums de lutte rien de plus. La passion s'effritte beaucoup et seul la face de la Reine peut me redonner plein le goût de m'investir".

 

    "Ouais Sunny tu pourrais me donner une chance au début, tu pourrais faire ça pour moi car ici j'en connais pas des fiables qui connaissent ça".

 

    "Pourquoi faire ça pour toi, au fait qu'est ce que je te dois ?" Lorsque j'étais blessé sur un territoire et que j'étais 2 ou 3 jours sans lutter, je crevais de faim car j'avais pas d'avances et tu n'es jamais venu me payer un steak ".

 

    "Ouais je te connaissais pas dans ce temps ".

 

    "C'est vrai mais je vais t'en poser une bonne mon chum . Tu regardes l'internet , la lutte , les forums de lutte Québeçoise ou non ?".

 

    "Oui j'y vais tous les jours ".

 

    "Je sais et je vois que tu réponds de temps en temps mais là je vais te bloquer. Des fois mon chum moi Sunny War Cloud, celui que tu veux que j'aille t'aider, j'ai déjà été mal pris dans certaines discussions car plusieurs me rentraient dedans d'aplomb mais toi où ÉTAIS -TU ?" T'es JAMAIS venu m'aider, prendre pour moi,  prendre ma défense bien c'est pour ça que je te demande ce montant $$$ à prendre ou à laisser et pas pire amis " ( Non dans la lutte y a pas d'amis ) Il avait une salle dans un coin très bon mais ...

 

    Je me souviens de ceux qui m'ont donné un coup de main depuis 1970 et la liste n'est pas bien longue et croyez-moi j'ai une très bonne mémoire pour ça et je peux vous dire que la liste est beaucoup plus longue à l'inverse.

 

    J'ai nullement le pardon facile et je suis très rancunier et je grandis bien dans ça.

 

    N'oubliez jamais que dans la lutte professionelle ou dans la vie tout court , celui à qui tu piles sur le pied, peut-être qu'un jour tu devras lui manger le cul pour vivre. Voilà. Un autre sujet clos.

 

 

 

    Je voulais vous demander, êtes-vous bon en mathématiques ? C'est parce que j'ai trois spotshows cette année dont deux cet été et un en automne et en faisant nombres de téléphones, je suis arrivé sur un lutteur de Québec qui ne cumule pas un 10 ans de service justement afin d'avoir ses services donc ma conversation fut :" Allo c'est Sunny , ça va "?

 

    "Oui ça va".

 

    "Es-tu intéressé à participer à un de mes spotshow soit à ... le ... "?

 

    Tout de suite sa réponse fut :" Combien tu me donnes $$$"?

 

    "Je vais te donner $50. de plus qu'à la R2W , endroit d'où tu es régulier ".

 

    Donc si vous êtes bon en math , dites moi le montant que je lui donnerai.

 

    Pourquoi que j'écris tout çà ?

 

    C'est parce que je me suis senti quelque peu insulté car j'ai toujours pris soin de tout le monde à mes spotshows et jamais je n'ai exploité personne. Que celui qui n'est pas content de son séjour chez-moi se manifeste. Personne ne travaille pour rien chez-moi en commençant par le sonneur de cloche en passant par la gérante et les lutteurs. Il n'y a pas de surenchère non plus car je sais combien qu'un gars vaut de par sa situation géographique, de son talent, de sa shape, de ce qu'il représente dans la lutte et des commentaires des fans.

 

    Si un mec me demande $600. parce qu'il me dit qu'il est allé au Japon 10 fois, en Australie 5 fois et une fois au Pôle Nord, alors je vais lui demander de venir me vendre 20 billets dans les rues de St- Pascal et si un autre me dit (plusieurs m'ont dit ça) :" Écoute Sunny je suis prêt à y aller pour rien ".

 

    Donc je lui répond :" Si j'ai besoin de toi, je te payerai; personne ne travaille pour rien chez-moi car en me demandant rien, tu te sous-estime, tu passes pour un niaiseux, tu vaux plus que ça, t'es pas de la marde". Tout ça pour vous dire que lorsque je vous appelle, c'est que je m'informe de votre disponibilité après quoi dans l'affirmation je vous offre tant pour vos dépenses et si je vous offre + que vous ne le pensiez, fermez votre gueule et dites moi Merci .

 

    Si par contre vous croyez que vous valez + , n'hésitez pas à me le faire savoir et on en discutera. Le principal c'est de s'entendre et non de faire du mécontentement et du ressentiment. Un spotshow, c'est une fête, c'est souvent + de spectateurs, ce sont par surcroit des nouveaux spectateurs, c'est du changement, de la diversité donc tout le monde se doit d'être heureux et souvent ce sont des retrouvailles ou des nouvelles connaissances entre lutteurs.

 

    Parant de surenchère et de paye, il y a encore des lutteurs qui ne savent pas comment ça fonctionne le fait d'une paye ou d'allocation de dépenses. Il y en a encore qui me demandent ou demandent à d'autres dirigeants de fédération un tel montant + le gaz. Je vais vous le dire encore une fois comment ça marche et ma réponse est mondiale car tous les promoteurs pour qui j'ai travaillé dans ma carrière nous donnaient un montant global X qui était entendu entre les deux parties (promoteur et lutteur) et là le lutteur voyageait comme il le pouvait ou le voulait .

 

    Donc si j'organise un show à Montmagny comme exemple et que j'ai besoin de Mike Bradley de Montréal, je lui offre un montant global X et il s'organise en regardant le booking à savoir si il veut voyager avec un autre. Donc si j'offre $150. à Bradley, il a le choix de monter à 2 , 3 ou 4 dans son auto ou l'inverse si il veut sauver de l'argent et de manger des sandwichs dans l'auto au lieu d'une bonne Cage aux Sports. S'il veut faire un voyage de noce avec sa nouvelle blonde ou la femme du voisin parce qu'il est tanné de la sienne, c'est sa criss d'affaire car ça va coûter plus cher.

 

    Il peut aussi monter seul qui est un excellent choix, arrêter où il veut, manger ce qu'il veut, écouter sa musique, partir à l'heure qui lui convient et rester coucher là-bas s'il a ramassé une poupée. Je lui donne $150. pour qu'il me fasse un bon combat, le reste c'est lui qui le gère; il peut mettre de l'essence ordinaire ou du suprême, je m'en contre-crisse. Si son auto a "pompé" deux pintes d'huile, ça non plus je ne veux pas le savoir, les tickets même chose, conduisez prudemment. S'il se fait voler $20. dans le vestiaire , ça non plus je n'embarque pas dans ça car un lutteur est responsable de son porte-monnaie, donc avez-vous compris ? PERSONNE À PART LES MARKS PAYENT DU GAZ.

 

    Vince Mc Mahon ne paye pas de gaz, Gino Brito m'en a jamais payé, Émile Dupré m'aurait palanté comme un chevreuil si je lui exigé $50 de gaz. Un lutteur, ça se débrouille, un soir il peut coucher au Shératon après avoir manger un bon steak et le lendemain sur la banquette arrière d'une voiture après avoir mangé une vulgaire canne de thon. Il a un pay off et s'organise avec. Si mon spotshow est très loin (Notre-Dame du Lac), je sais m'organiser avec le client et personne n'est à la rue car tout le monde a une bonne enveloppe et un lit. Si mon show est pas trop loin et que le lutteur me demande un motel alors que je vais lui demandé QUI il est dans la business et quels sont ses acquis. N'oubliez jamais que le meilleur lutteur au Japon ou en Angleterre est un parfait inconnu dans une rue de St- Georges de Beauce et qu'il ne vendra pas un billet.

 

    Lorsque mon spotshow est loin justement, le lutteur a un lit et non une chambre à moins qu'il n'y ait qu'un lit dans la chambre mais habituellement les chambres sont avec deux lits doubles donc il se peut qu'il y ait un ronfleux dans l'autre lit, mais la lutte c'est une vie en communauté, une thérapie quoi. Et votre lit il est à vous; vous pouvez dormir seul ou y introduire une Kelly ou une Josianne, ben content pour vous, c'est votre affaire ou même si c'est Marty Boston qui est dans vos couvertes , encore là vous y avez droit. Mais laissez les serviettes et le couvre-lit dans la chambre car ces objets seront retenus sur ma carte de crédit et vous "brûlerez " la place.

 

    Donc j'espère qu'en juillet 2009 le sujet sera clos et que vous aurez tout compris.

 

    Ça va de même pour les locations de ring, je paye Top Ring un prix global pour qu'il arrive à tel heure, pour qu'il monte lui-même le ring, pour que le ring fasse la durée du gala sans perdre un morceau, pour qu'il démonte celui-ci après. Ils n'ont qu'un prix et il n'y a pas de pièges de dernière minute ni de menaces de dernière journée. J'ai pas à payer de frais de location de camions, de gaz, de crevaison, de pintes d'huile, de nettoyage de toile et ils n'arrivent pas avec 10 non-payants.

 

    Celui qui loue le ring (Top Ring) est au courant que tout ce qui se loue se salit, use tout comme un loyer; lorsque vous partez après un an ou deux, repeinturez-vous à grandeur ?

 

    Par contre si vous êtes un "no-name" qui vouler organiser un show, attendez-vous que le locateur de ring ou les lutteurs vous demandent une accompte car comme expliqué plus tôt, il y a toujours des rêveurs dans notre monde.

 

 

 

    J'écoutais TNA la semaine passée et je vais être encore un bout sans l'écouter. Mick Foley est encore là après 20 retraites à ramasser cenne par cenne. Et puis j'ai regardé le combat entre Christopher Daniels vs Amazing Red. Combat intense, non-stop, belle prouesse athlétique mais petit gabarit et aucune histoire. Non pour ma part c'est pas vendeur et c'est mon opinion old school par contre au canal ESPN Classic, je regarde des Tabarnak de bons combats dont Buddy Rose- Doug Sommers vs Shawn Michael - Marty Jannety et Hector et Mando Guerrero vs Pat Tanaka - Paul Diamond et puis Manny Fernandez, "Adorable" Adrian Adonis, Curt Henning vs Jerry Lawler, Ricky Martel vs Nick Bockwinkle.

 

    Ça aussi c'était des travaillants, plus imposants et il y avaient des histoires et ça VENDAIENT.

 

    Ç'était les meilleurs années qui sont derrière nous et aussi je vais vous faire la preuve.

 

    Qui après Yvon Robert, Johnny Rougeau, Édouard Carpentier, Dino Bravo, Hulk Hogan ont été les meilleurs lutteurs connus au Québec ? En même temps les plus populaires, les vrais champions ?

 

    PERSONNE je vous dis.

 

    Personne car aujourd'hui tout le monde bat tout le monde, les ceintures changent de main trop régulièrement; il n'y a plus de véritables champions; Batman n'existe plus et en même temps la lutte est en baisse car les vrais héros n'existent plus non plus car tout le monde est TOP et personne ne vends.

 

    Les Rougeau vs Les Garvins, feud de 1985. Je n'ai jamais revu semblable au Québec.

 

 

 

    J'ai un Tomahawk d'or à décerner soit au lutteur de Québec, Kona.

 

    Au fait celui-ci a vécu un drame ce printemps. Le bloc-appartement d'où il demeurait est passé au feu. Résultat = perte complète. Mais où le Tomawak d'or apparaît, c'est que Kona avait des assurances; oui un des seuls pour qui s'assurer est une priorité.

 

    Les autres, ils ont de l'argent pour s'acheter des cigarettes, de la bière, du pot, des écrans plasma avec cinéma-maison, de l'internet haute-vitesse tout ça pas d'assurances et après ça, ça pleure à la TV tout en s'accrochant à la Croix Rouge et demander des dons. Tant qu'à moi aller chier, ça coûte $20. par mois pour s'assurer.

 

    Bravo Kona et bonne chance.

 

 

 

    Maintenant un Tomahawk d'argent.

    Je le décerne à la NCW. Cette magnifique organisation ont eu la douleur de perdre leur salle et lorsqu'on connait l'histoire de cette fédération qui est riche en souvenirs et la classe doublé de l'honnêteté qu'ils ont toujours eu , je ne peux que me réjouir pour eux de s'avoir trouvé une autre niche aussi vite et espérons qu'ils retrouveront leurs fans enfin peut-être une nouvelle clientèle.

    Bon ben la salle n'est pas le Centre NDR pour toutes ses commodités mais l'organisation n'est pas dehors. J'aime bien aussi le concept "femmes fatales " à la condition qu'il demeure strictement féminin et non " hommes lutteurs célibataire fatales " après une couple de galas. D'ici là, l'exécutif de la NCW dira son mot pour demeurer une formule exclusive j'espère.
 

 


    Là je suis rendu au Tomahawk de carton.

    Il y en a plusieurs qui l'obtiennent soient tous les lutteurs qui "traînent " dans la foule avant et après leurs combats et il y en a pleins. Pourquoi faites-vous çà ? Vous vous brûlez, vous faites disparaître votre magie et votre reste de mystère car se sont les mystérieux qui vendent des billets, ceux à qui le monde n'ont jamais touché. J'en ai connu qui pensaient que L'Undertaker dormait véritablement dans une tombe donc si ces vrais fans l'auraient aperçu au travers eux, jamais cet idole de plusieurs serait encore sur le top.

    Je sais qu'il y en a qui ont besoin d'attention et de l'approbation des fans à savoir si leurs combats a été bon mais dites vous que tant que vous êtes sur le booking d'une fédération qui roule bien , c'est que vous êtes pas si pire. Pour les autres qui se cherchent une pipe à bon marché dites vous que le temps où les lutteurs étaient des vedettes est révolu car n'importe quel niaiseux peut lutter aujourd'hui.
 



    Maintenant le Tomahawk citron.

    Nul autre que Hannibal Nicholson pour remporter la palme; l'avoir donné à un autre aurait été un vol. Encore une fois notre promoteur jadis avec les poches pleines a fait des siennes. J'espère juste que Dan Paysan aura la mémoire aussi longue que la mienne en lui remettant l'affront qu'il lui a fait. Vraiment la lutte Québeçoise ou la lutte tout court n'a pas besoin d'un gars comme çà qui paraît n'est pas toujours à jeun lorsqu'il est sur le ring et les "boys" d'ici ont souvent trop le pardon facile. (PCO)

    Avec l'argent qu'il a investi et perdu depuis quelques années, s'il aurait eu une bonne tête et entouré d'une couple de bons gars d'ici en province, il aurait eu le Québec à ses pieds tout comme Jacques Rougeau et il aurait pu faire quelque chose de bien au lieu de faire le Mark à donner plein d'argent à des lutteurs finis qui ont peine à monter dans le ring. Si c'est son argent , il a le droit de faire ce qu'il veut avec mais comme M. la Peinture disait, c'est son père qui en a. Le bonhomme a pas dû en faire en la garrochant partout. Balayons ce lutteur en Ontario.



    À part ça c'est ben tranquille, heille la salle de la TUW à Thetford-Mines, c'est quelque chose à voir.

    C'est terminé pour celle-ci, Dehors tout le monde.

 

    Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @