"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #104 (15 novembre 2008)

 

Bonjour chers amateurs de lutte,
     

    J‘espère que vous allez bien dans ce mois de novembre, soit le mois des dépressions, un mois plate d'où les décors sont ternes, d'où les pluies froides et l'absence de soleil sont sources du manque d'énergie de plusieurs, enfin pour nous les amateurs de lutte, ce 7 novembre dernier à Montréal, la ROH nous en a donnée plein la vue ou m'en a donné cette énergie positive à continuer d'aimer mon sport que j'ai tant chéri. J'y reviendrai plus tard. Je vous invite donc encore une fois "sous la tente" afin de discuter de tout, enfin je suis surpris de savoir que j'ai tout genre de lecteurs, de voir des personnes qui prennent le temps de venir "ici" dans "ma tente " et c'est ce qui m'encourage à vous réinviter lorsque le temps est mauvais comme aujourd'hui.

 

    Pour parler de ma ville qui est maintenant Québec depuis 10 ans, celui à qui j'ai donné mon vote comme Maire soit Régis Labeaume, n'est soudainement plus dans mes bonnes grâces. Après avoir coupé dans les brigadiers scolaires qui assuraient la sécurité de nos enfants sur les différents coins de rue, il vient de couper sur le déneigement de plusieurs trottoirs de la ville, mais il se vante d'avoir versé 680,000.00$, oui donné comme ça à divers Centres Communautaires de la ville dont ceux identifiés d'un X ne veulent rien savoir de la lutte ou bien ne veulent tout simplement pas louer pour ce tel évènement;

 

 

    La moitié de ces immeubles sont des éléphants blancs et des ramassis de petits vieux qui ne sortent jamais un sous à part devant le kiosque de loto-Québec.

 

    Rien ou à peu près pour les jeunes; tout est consacré pour le 3ième âge et depuis la loi sur la cigarette, les salles de bingo et les salons de quilles de ces salles qui étaient armés de fumeurs sont maintenant désertes. Moi pendant ce temps, je paye des taxes à la ville, tous les pères de famille de nos lutteurs payent des taxes à la ville pour engraisser les directeurs et directrices de ces différents Centres à qui ont a donné trop de pouvoirs; et notre enfant va marcher sur un trottoir avec de la neige jusqu'aux genoux et risquer de se faire frapper en traversant la rue pour aller à l'école. 91,145.00$ pour le Centre Mgr Marcoux à part les subventions des Gouvernements. Moi j'étais au courant de tout ça, mais je ne pouvais vous en faire la preuve mais là vous comprenez pourquoi ils n'ont pas besoin de louer ou de se forcer le cul pour rentabiliser le building; l'argent rentre tout seul.

 

    Vous remarquerez que c'est très rare qu'un poste de directeur de Centre Communautaire est vacant. Tous ceux qui sont là sont en poste depuis des lunes, depuis déjà trop longtemps et ils n'ont plus d'idées. Lorsque l'argent rentre justement tout seul, on est pas forcé de créer ou de vouloir créer quelque chose de différents et l'été, on envoie nos petits employés au salaire minimum sur le chômage, on met la clé dans la porte et on s'en va en vacances au même salaire. Voulez-vous en savoir une bonne; si vous donner 10,000.00$ en location par année à une de ces salles pour exemple la lutte, le Centre aura 10,000.00$ de moins en subventions, donc pourquoi louer à de la basse classe de lutteurs ou des personnes "dérangés" comme moi.

 

    Si le tout serait dans le privé, ça changerait bien des choses. J'ai déjà dit à vives voix à la directrice du Centre Communautaire de Beauport qui me refusait sans aucune raison pour un spotshow: "Vous êtes chanceuse Madame d'avoir des subventions et de connaître "quelqu'un" de pesant à la ville pour avoir une chaise dorée non-éjectable comme vous avez car vous seriez obliger de vous prostituer sur le trottoir ici en avant pour vivre et louer votre salle". Voilà et je suis certain qu'après ces années, elle se souvient toujours de moi. Faites juste regarder le montant que notre cher Maire lui a octroyé. C'est incroyable, c'est de la graine de Lise Thibeault.

 

 

 

    Le Maire Tremblay lui à Montréal pour le nommer a de l'ouvrage à faire et qu'il vienne pas me dire que sa ville est belle et en santé. L'autre jour après la lutte de la ROH alors que je logeais à l'Auberge des Gouverneurs de Place Dupuis , ma blonde et moi avons faits quelques arrêts dans des bars dans le quadrilatère St- Catherine - St-Denis - Hotel de ville et en marchant tout bonnement sur le trottoir jonché de débris sur une distance totale de un kilomètre  , nous nous sommes faits "seiner" de l'argent, des cigarettes au minimum 25 fois. Plus de la moitié de cette population nocturne je dirais ne semblaient pas savoir pourquoi ils étaient là; certains assis par terre, couchés sur les trottoirs , d'autres qui criaient pour rien, des morts-vivants accotés sur les bâtiments, aucun sourires, des déchets humains quoi; pleins d'autos de polices avec girophare allumés, les ambulances ... Après y avoir habité pendant une couple d'années dans le milieu des années 80, cette ville était belle et sécuritaire et je ne peux pas croire comment elle en est rendu là car c'était la dèche totale.

 

 

 

    En parlant de Montréal et du Centre Bell, on a eu droit à tout un vol et je parle de Librado Andrade à la boxe. Je suis un grand admirateur de Lucian Bute mais là, il apparait évident que celui-ci a davantage été sauvé par la décision de l'arbitre Marlon B. Wright que par la cloche. Avant de recevoir le compte de 8, Bute n'était plus en mesure de se défendre; il était totalement à la merci d'Andrade. L'arbitre aurait pu arrêter sans gêne le combat et déclarer l'aspirant vainqueur par KO technique.

 

    Bute a joui du privilège du champion et d'une décision locale, au fait qui a toujours fait le malheur de la boxe. C'est justement ce que j'ai toujours détesté du noble art car lorsque tu passes pas le local par KO, tu es assuré de perdre et Stéphane Larouche avec son langage de bouffon et de piastres ne me fera pas changée d'idée; oui de piastres car il voudrait dont avoir la place d'Yvon Michel à RDS soit celui qui l'a mis sur la "map" sur une échelle professionnelle. Vous savez la boxe et la lutte se ressemble beaucoup sur plusieurs aspects. J'adore Lucian Bute en passant, son français parlé et pour une fois qu'on avait pas un bum comme champion mais là pour tous nous convaincre qu'il est le meilleur, il devra réaffronter Andrade avant un autre rival. Le Québec a besoin d'un vrai Champion, ce qu'il n'est plus à 100%.

 

 

 

    Parlant de champion, ils y en avaient des vrais ce 7 novembre dernier lors du gala de lutte présenté par la ROH et du mentor québécois de cette fédération soit Patric Laprade. Vraiment j'étais content de ma soirée, content de ne pas avoir été floué, content d'avoir vu des gars se défoncer pour le public, content de mon investissement car pour moi c'était important de savoir si le calibre québécois pouvait rivaliser non sans peine avec ces lutteurs Américains. Ma réponse a été claire et c'est un gros NON. Et croyez-moi chers lutteurs Québécois, j'étais avec vous tous à mon entrée au Centre Malépart de Montréal; je voulais trouver du négatif et vous mettre "over" sur toute la ligne, mais je ne suis pas comme les arbitres et juges à la boxe locale.

 

    Après les premières minutes du premier combat, j'ai bien vu que j'aurais de la difficulté à mettre des A ou des synonymes sur nos lutteurs Québécois. Ne prenez pas mes paroles et mes écrits comme du dédain ou des insultes, mais comme de l'aide. Si vous avez vu le show "live" tout comme moi, hey bien prenez des notes et si vous avez le talent, allez AU GYM pour avoir l'air d'un homme, je veux dire d'un lutteur, costumez-vous pour avoir de la couleur et essayez de "sortir" de chez vous pour vous améliorer. J'ai pas vu grand t-shirt ce soir là et du 13 pouces de bras.

 

    Un gars comme Tyler Black que j'ai bien aimé pour vous donner un exemple, a dû travailler fort pour ressembler à ça. En passant lorsque je suis entré dans la salle de la rue Ontario, j'ai bien vu que j'étais loin d'un sous-sol d'église miteux et ça sentait pas la misère non plus. Ça aurait fait du bien à Paul Leduc d'être présent, enfin ses textes auraient été plus rafraichissants envers les supposés "invasion" des Américains en notre sol Québécois. C'est la loi du marché et tant qu'à en parler, depuis que les Américains d'Expos de Montréal sont partis, nos stades municipaux de ligue junior sont toujours vides et les prospects Québécois sont toujours invisibles. Je n'ai pas vu non plus une lutteuse battre un lutteur et ça doit pas être sur le menu du nouveau booker de la ROH. C'est juste très bon pour nos lutteurs Québécois d'avoir des meilleurs qu'eux sur notre terrain de temps à autre car ça ne fera qu'hausser leurs motivations et déterminations à vouloir être meilleur. Juste un exemple, lorsque la CCW est apparu dans la ville de Québec en 2000, ça même été profitable pour le gym Extrême car tous les lutteurs qui avaient du vouloir se sont améliorés.

 

    Si tu veux monter, progresser, colle-toi avec des plus gros ou plus fort, pas avec des plus faibles. Des jeunes d'âge comme Dan Paysan et Stupefied qui ont participé au "dark match" et qui ont côtoyés les membres de cette fédération seraient supposés avoir pris goût soudainement à aller lever des barres dans un gym car ils ont le talent. Le proprio de la ROH, j'en suis certain fait + d'argent que les lutteurs et ceux-ci seront toujours exploités comme à la WWE  ou autres; si les "boys" de cette fédération gagnent leurs vies avec ça, ils doivent vivre sous le seuil de la pauvreté en tabarnak ou avoir des parents qui ont de l'argent; je les soupçonnent plus de travailler comme portier dans les bars ou sur la sécurité, mais le peu d’argent qu'ils ont, ils doivent le réinvestir sur eux, sur l'entraînement, les protéines, la couturière, enfin c'est mieux que chez le tatoueur ou le pusher.

 

    Certains vont passer (WWE ou TNA), d'autres pas mais l'important c'est que ce n'est pas un jeu ou une comédie pour eux, c’est un travail minutieux et très dur et le public, je parle du vrai public, des vrais sportifs qui n’ont aucun lien de parenté avec les belligérants, eux ne veulent pas payé $8. ou $10. pour voir des flots s'amuser , ils veulent payer $20. $30. $40. $50.et même $60. pour voir quelque chose qu'ils ne peuvent pas faire ou égaler. Des spectateurs d'une seule fois m'ont déjà scandé et un je me souviens au Centre Marcoux m'avait dit après un gros show alors qu'il était accompagné de l'un de mes commanditaires: "C'est pas si pire ton show mais à part celui qui avait la pelle, je leurs crisserais tous une volée". Voilà et connaissant le gars comme un "goon" de la ligue semi -pro, il avait amplement raison mais sans patins, XTreem Dave Silva l'aurait fatigué un petit brin. Mais j'aurais aimé qu'il soit là Vendredi passé à la ROH car il aurait vu que c'était pas la même "game". C'est ÇÀ que je voulais vous expliquer.

 

    Je ne veux pas oublier aussi de vous dire qu'il serait bon que le Centre Jean-Claude Malépart demeure exclusif à la ROH. Exclusif, je veux dire pour pas qu'un imbécile aille faire un show de ti-coune ou de hardcore mal placé et du fait même "brûler" la salle ou tout simplement la location. Je souhaite que Patric Laprade, en quoi je remercie aussi par ses efforts et son travail à la ROH, aille y mettre "son mot" dans les bureaux de ce Centre.

 

 

    Le 27 décembre prochain, nous aurons droit à deux spectacles de lutte majeurs à Montréal et aux mêmes heures à une distance de 15 stations de métro. Pour commencer je veux vous dire que la date est super belle (s’il n'y a pas une tempête) car si je me souviens de Lutte Internationale, c'était nos meilleures foules. Les 20, 21, 22, 23, 26, 27, 28, 29 et 30 décembre, les foules étaient plus nombreuses incluant dans ça un Forum et un Colisée de Québec qui comprenaient 2 ou 3 invités majeurs. À propos du 27 que certaines personnes dénoncent, vous faites QUOI le 27 décembre ? Êtes-vous encore sur la brosse ? En cette date, le petit Jésus est né, les cadeaux sont donnés, les bouteilles de vin sont vides et nous sommes encore à 4 jours du Nouvel An soit une autre Fête pour les alcooliques et les hypocrites. Visiter les familles ? La plupart sont toutes défaites par les chicanes, la jalousie causé par l'argent et les divorces. Arrêtez-moi ça tout de suite car vous êtes tous chez vous et vous avez rien à faire. Parti faire du ski alpin et de la moto-neige, non plus car il n'y a pas de millionnaires qui me lit et qui suivent la lutte.

 

    Mais si je reviens à nos deux galas du 27, l'équipe de Marc Blondin s'en va rivaliser avec Jacques Rougeau. OUF ! Non pas tant que ça, car ce ne sera pas la même clientèle, mais je vous prédis tout de suite que l'Auditorium de Verdun aura le double sinon le triple de spectateurs du Centre Pierre Charbonneau. Là, je ne regarde pas le prix des billets mais "de monde dans la cabane". Encore une fois Jacques Rougeau c'est Jacques Rougeau soit un vendeur hors pair doté d'un charisme qui ne semble pas s'épuiser. En l'espace de 10 jours, notre ancien membre des Quebecers s'est farçi le magazine "La Semaine ", l'émission "Dieu Merci" et Loft Story. Vous voulez quoi de mieux pour de la plogue gratuite ? Pendant ce temps l'équipe de Marc Blondin avec leur émission sur RDS font et feront du mieux qu'ils peuvent pour amener des payants voir quelques vedettes Américaines pas trop connu sans être certain que le public veulent les adopter et une brochette de lutteurs locaux avec en tête PCO et Sylvain Grenier.

 

    Là-dessus je reste sceptique et là je ne parle pas de Jacques Rougeau car celui-ci n'enlèvera pas un payant à TOW, mais j'étais déçu de l'assistance pour le premier gala à Blainville; oui, le Centre Charbonneau est de 100 fois un meilleur endroit géographiquement avec la station de métro Viau à côté, mais encore avec toute la publicité à RDS que notre trio (Blondin, Kelly, PCO) nous ont fait, je m'attendais à 400 personnes de plus. C'est à se demander si l'émission de lutte  TNA sur RDS est de beaucoup écouté ? Ou est-elle brûlée ? C'est là que l'entrée de Jacques Rougeau avec son 27 décembre est importante, car jamais RDS ne fera peur à TVA et TQS et justement Rougeau vient de sortir de ces deux studios avec plein de gloire et sympathie et je continue à tourner le fer dans la plaie pour ceux qui ne l'aime pas, le Journal de Montréal se pliera en deux pour Jacques Rougeau le mois prochain et laissera des miettes s’il en reste pour TOW à moins que ceux-ci grattent le fond de leurs poches pour de la publicité.

 

 

   

    C'est fort TVA car le monde me parle encore de ma visite au banquier un an plus tard et Jacques Rougeau vient de réveiller pleins d'anciens amateurs de lutte, de gens ordinaires, de curieux, de nouveaux élèves pour son école qui est maintenant situé à Legardeur sans oublier possiblement des nouveaux commanditaires. Jacques Rougeau ne "s'est pas placé" à ces trois endroits de publicité tantôt énumérés, non, ils sont venus le chercher chez lui; c'est là l'importance et vous irez visiter son site soit le www.jacquesrougeau.com, vous allez découvrir qu'il est garni pour 2009 et qu'il en a fait une entreprise presque familiale et je le redis, Jacques Rougeau n'a pas seulement qu'un nom et du charisme; il est vaillant en Tabarnak; il ne passe pas ses journées ou ses veillées à "chatter" sur internet à "cruiser" des lutteuses ou des jeunes fans, il se lève le cul à toute heure de la journée et de fin de semaine pour vendre des billets et trouver de la commandite et les satisfaire par la suite. Ça c'est une job plate, sale et ingrate, mais Jacques Rougeau le fait volontiers et ses succès se voient dans les endroits où tous ses membres s'exécutent.

 

    Personne de son staff luttent devant des chaises vides, beaucoup de familles des participants vous me direz, ben oui car des élèves de lutte qui paient de $1,500. à $2,000. pour apprendre à lutter sont souvent des jeunes de parents bien nantis donc des parents qui veulent suivre leurs adolescents et qui dit "nantis" ou à l'aise financièrement dit "connexions" ou "connaissances", donc capable de ploguer pour vendre des billets afin que le "bureau" voit le jeune du patron. C'est comme ça la vie et ce sont ces personnes qui meubleront l'Auditorium de Verdun, tout ça avec TVA, TQS, le Journal de Montréal et la radio, car là aussi Jacques Rougeau est présent; tout ça feront que c'est un succès assuré tandis qu'encore une fois, la TOW aura de la difficulté à rejoindre 800 personnes. Remarquez bien que s’il y en a 2,000, je serai super content pour Marc Blondin que j'aime bien en tant qu'homme et annonceur et toute son équipe, mais il faut être réaliste quand même.

 

    En revenant sur le site à Jacques Rougeau, vous irez voir toutes les villes qu'il a de "booké" et il y a des dates aussi; pas seulement des prévisions ou du bla bla mais du concret et je remarquais aussi qu'il n'y a pas trop de sous-sol d'église non plus ou des Centres Communautaires pas de douches avec plafond bas. Avouez quand même que Jacques Rougeau demeure un passionné et qu'il n'a jamais baissé les bras après avoir perdu "ses meilleurs éléments" (Kevin Steen le premier) et que son projet de TV ne s'est jamais concrétisé. Bonne chance pour les deux galas le 27 décembre et les gagnants seront les spectateurs. Mon coeur est pour TOW si vous vouliez savoir.

 

 

 

    En revenant sur Franky The Mobster que j'ai croisé à la ROH, celui-ci m'a avoué avoir un "try out" pour la WWE le 22 novembre prochain. Je crois et je lui suggère fortement qu'advenant toute décision de la part des officiels de la WWE, soit de s'exiler, oui de partir d'ici, loin de notre village de hockey; non c'est pas facile et c'est pas la première fois que j'en parle, mais c'est le prix à payer et rendu où il en est, FTM n'a plus rien à cirer ici, aucune criss de cenne à faire non plus pour l'ouvrage qu'il a sur lui présentement. De un qu'il cesse de fumer pour son cardio et sa santé et qu'il aille "faire du territoire " n'importe où. Je sais et nous savons que FTM est du matériel WWE et qu'il ne veut rien savoir de la ROH ou TNA, mais il faut qu'il commence à quelque part. Juste le fait de travailler avec les "boys" de la ROH ne serait que bénéfique pour peaufiner sa lutte et chemin faisant, l'Angleterre, le Japon, Porto- Rico et même pour Émile Dupré cet été. C'est en connaissant du monde, plein de monde que les plogues arrivent et c'est-tu plaisant et réconfortant d'arriver dans une fédération majeure et d'être connu positivement par une couple de lutteurs que d'arriver jamais vu ni connu. Je peux-tu vous dire que quelqu'un qui arrivait "incognito" à Calgary faisait "du temps dûr" très dûr et les initiations se succédaient soir par soir, jour par jour, 24 heures par jour.

 

    Donc, pour conclure avec notre FTM, tout musclé, bien costumé, plein de charisme, plein de micro et parfait bilingue, il y a un endroit qu'il l'attend sur notre planète et puis ce sera le dessert pour lui mais LUI SEUL est son boss. Personne, aucun promoteur sensé ne peut refuser Franky The Mobster sur son territoire, sur sa carte d'un soir peut importe le grade qu'elle possède et si Franky regarde toutes les femmes au monde à l'exception de celles du proprio ou du booker d'où il travaillera, il aura une place de choix, non celle d'un loser. Il aurait bien paru je crois dans la tournée Européenne Française qui se déroule présentement; pourquoi il n'y est pas ? Une chose est certaine pour son bien, je ne veux pas à avoir à le booker sur ma carte de St- Pascal en été 2009. Je le veux ailleurs.

 

 

 

    Toujours en gardant la touche sur les organisations de lutte de haut niveau, celles-ci ont une force et nous au Québec une véritable faiblesse même je dirais que cette faiblesse lamentable détruit le spectacle; c'est au niveau des ARBITRES. Caliss que c'est dur d'en avoir des bons et les garder. Le 11 Octobre dernier , j'avais un spotshow à St- Apollinaire et j'ai renoué d'avec un bon, un très bon digne des années 70, soit Martin Caron. Qui ne l'a pas connu ? Qui l'a aimé ? Qui s'ennuie de lui ?  Tout le monde le veut et le voudrait car c'est un Maître, oui un Maître de la "heat" et il est LÀ. Il a toutes les qualités soit un visage de petit criss, il est plus petit et moins gros que tous les lutteurs, il est un acteur hors pair, il n'essaie pas de vaincre le lutteur car il n'en est pas un, il est toujours bien placé, il sait où il s'en va et ne manque jamais rien.

 

    Je le vois encore à St-Apollinaire, accroché à ma jambe gauche lors d'un "tag"  refusé. J'étais dans tous mes états, en feu de colère (Work) et même les incrédules qui n'accrochent pas en la lutte, y croyaient cette après-midi là. Il est expressif, il vit son moment présent comme un Kerry Fraser, enfin il n'a pas de défaut; oui il en a UN, il n'est presque plus disponible. Vous savez, un arbitre c'est comme un lutteur, ça doit paraître crédible; un flot de 16 ans au visage pâle et chétif avec les cheveux longs dans le dos et un chandail d'arbitre XL qui lui arrive aux genoux, donne le goût de redemander son admission.

 

    Je me rappelle l'an passé, sans vous nommer l'endroit, notre combat par équipe valait de l'or, tout était là, la chimie entre lutteurs, c'était solide, le "timing" excellent, mais l'arbitre avait manqué magistralement le "finish" du fait même qu'un des lutteurs fut incapable d'improviser à temps, ce qui a résulté que le public est resté sur sa faim; oui une grosse faim comme un film qui finit mal, une fin de soirée minable car les fans n'ont pu comprendre le pourquoi du pourquoi car ni les bons, ni les méchants ont bien parus. Je suis revenu au vestiaire, maussade, déçu, déçu pour les fans, déçu pour celui qui me donna mon enveloppe, vraiment déçu en somme que nous en soyons là car nos effectifs, de dire nos cartes - maîtresses, soient les arbitres presqu'à la grandeur de la province soient "verts", bref c'est la job la plus plate dans la lutte autant que de monter et défaire un ring. C'est un travail tout comme les arbitres au baseball et au hockey, très mal rémunéré, mais qui a dont de l'importance.

 

    Tu l'as ou tu l'as pas et moi-même je serais pourri car je déteste.

 

    Cependant nous en avions des bons ici au Québec à partir de Pierre Bertrand, Adrien Desboies, Pierre Morisson, Martin Caron, Mario Deschênes, Bob Legault, Jean- Marc Leclerc, Dominic Florito, Bakais, JS. Trudel, Annick à la JCW, Fabien également à la JCW, Néomy à la NCW et un autre venant de là d'où j'oublie le nom et le reste, fouillez-moi. Mais lequel dans les noms énumérés plus haut sont toujours là sur une base régulière ?  Et il n'y a pas d'école ou presque pour enseigner adéquatement ce que j'appelais un ART. Je peux avoir les meilleurs travaillants dans un ring avec la meilleure chimie, mais si l'arbitre n'est pas là, vous êtes dans le trouble. Un bon arbitre, un bon annonceur et un bon DJ, voilà les bonnes fondations d'une fédération crédible mais qui les a ?  Si vous en avez, gâtez-les et pas seulement des merci mais ($$$).  Et un lutteur de milieu de carte peut faire un no-show de dernière minute, car j'en ai toujours une couple autour de moi pour remplacer, mais jamais un bon arbitre, annonceur ou DJ. Juste le sonneur de cloche à la ROH, tu trouveras pas un spécimen de ce genre dans une journée.

 

 

 

    Pour continuer, en parlant de mon show à St-Apollinaire, saviez-vous  qu'à une semaine du show, je n'avais pas encore trouvé de lutteuses pour combler mon combat féminin. Et sans me vanter, je suis le promoteur qui paye le mieux en province avec souvent des bonnes conditions s'y rattachant (motels) et on lutte pas devant nos blondes, car il y a du monde dans la place. Et qui n'a jamais eu une cenne chez moi qui était cédulé d'avance ? Mais voilà, c'est rendu un tour de force de booker des filles, car si tu ne book pas leurs chums, elles ne peuvent venir. Ben oui, existe-t-il des lutteuses dans notre province d'où son chum n'est pas lutteur ?  J'aimerais bien booker tout le monde, mais mes shows ne sont pas des 24hrs  et vos chums ne ressemblent pas tous à Dru Onyx. Une des mes préférées, soit Caroline, s'était blessé et là personne n'y peut rien. Josianne pour sa part était en Europe, donc je ne peux égaler son contrat, mais elle en passant, y a pas grands chums qui la garderait à la maison je crois. Bravo. Il y en a une qui me demandait presque $200. Je veux bien croire que j'ai besoin d'une lutteuse, mais : "T'es qui toi dans la business pour me demander tant d'argent quand tu es bénévole à la ALF ?". D'autres, elles devaient en parler à leurs chums (lutteur) et elles me revenaient dans la négative (courriel), mais voyez-vous elles sont toujours présentes à la ALF. Bravo ALF et c'est 1 à 0 pour vous et félicitation pour avoir eu l'honnêteté d'avoir annoncé vos deux absences majeurs.

 

    Voilà, donc vous, à la ALF, devez avoir tous les chums de ces lutteuses comme non-payants sur votre liste et si quelqu'un à Québec ou autres endroits a l'intention d'ouvrir une ligue de filles lutteuses, je vous annonce que les négociations seront ardues. Mais il y a des exceptions, car Mary Lolypop et Niki Perrier m'ont dit oui et je ne sais pas si ça part de leurs chums lutteurs aussi. Donc un gros Merci.

 

 

 

    Pour ma nostalgie, je regarde à toutes les semaines à ESPN Classic au canal 117 de la vieille lutte AWA et je regarderais Mando Guerrero et Manny Fernandez sans arrêt. Ce membre des Guerrero me surprend à tous les combats et il était le meilleur car il faisait tout sans avoir un physique extraordinaire; lui, je pouvais l'exaucer. Et Fernandez alors, solide, rapide, très bon lutteur, une vraie brute et dommage qu'il ait accroché car j'aurais essayé de l'avoir pour un spotshow.

 

 

 

    Pour terminer, je ne sais pas dans la gang de Montréal et Drummondville si plusieurs se souviennent de Jeff Jefferson, lutteur des années 90,  soit un gros gaillard solide de 340 livres qui était très agile avec des super de gros mollets. Eh bien, il est l'un des gros lutteurs sumo, celui de gauche dans la publicité de "Distributel" à TVA et partout. Lui c'était un bon gars, un gros ourson. L'autre gars, ça ressemble beaucoup à Martin Roy soit un talent qui était sur le pay roll à la WWF du temps et qui a manqué son coup de par son indiscipline.

 

 

 

    Bon ben je vous laisse les amis et je vous mets tous dehors de ma tente car je dois dormir un peu car je travaille 12 heures par jour sur la grève des magasins Maxi dans la région de Québec (Montmagny pour moi).

 

    Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @