"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #95 (19 novembre 2007)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

    

Amateurs de lutte ... enfin, toute personne qui me lit et qui est au rendez-vous "sous la tente" avec le grand Chef. Donc, je vous souhaite encore la grande Bienvenue pour une autre assemblée mensuelle, d'où pleins de sujets seront débattus. Jusque-là, nous en sommes rendu à une 95ième rencontre et vous êtes toujours là , c'est très bien et un gros Merci. Avant de parler de lutte, vous êtes vous aperçu de comment ça roule vite sur les routes ces temps-ci, et surtout en ville. Bien sûr, deux jeunes écervelés ou mal aimés ou encore incompris ont passés sur le dos d'une petite fille de 3 ans l'autre jour à l'Ile Perrot, négligence que j'appelle CRIMINELLE, qui me donne encore froid dans le dos.

 

Je vous le dis, y a pas une journée lorsque je promène mes chiens dans mon quartier résidentiel, que je me mets pas au devant d'un jeune étourdi de la route en lui faisant signe de ralentir tellement c'est effrayant de les voir rouler à 80 km dans des rues bondées d'enfants. Vous savez la nouvelle génération de jeunes sans respect, 17 à 20 ans, casquette de côté sur la tête, fond de culotte à terre, crâne rasé, chaussures délacées, lunettes de soleil pour cacher leur indentité tellement ils ont honte, tout ça avec des anneaux partout dans le visage, sans compter la cigarette au bec. (Si tu ressemble pas à ça et que tu es studieux et sportif, tu n'es pas dans la game). C'est sur cette bande de jeunes morveux qu'il faudra compter pour prendre la relève afin d'être des citoyens imposables pour pouvoir prendre notre pension.

 

Ce qui me surprend également, c'est la non-bravoure de ces jeunes, car lorsque je m'exécute sévèrement avec mon bras droit en leurs signalant de ralentir et souvent en laissant aller un cri d'avertissement, ceux-ci attendent un coin de rue plus loin pour laisser aller leurs klaxons tout en me faisant un doigt d'honneur. Eh oui, pas encore UN qui a apposé les freins et reculé en me demandant c'était quoi mon problème. Je vais vous dire une chose, c'est que le problème de la vitesse est étalée à la grandeur de la province et que cette année aux premières neiges, ça va se river le nez d'aplomb et des sorties de route, il va en avoir encore plus. J'en suis rendu à applaudir dans mon salon lorsque j'écoute les nouvelles à LCN le matin et qu'on nous mentionne qu'un ou une couple de flots ont perdus la vie dans un accident cause de dérapage dû à la vitesse et l'alcool: "Tiens ,deux fous de moins".

 

Y faut tu être à bout pour parler ainsi; j'en suis rendu là et ma pédale de frein est très alerte et brusque lorsqu'un imbécile me colle au pare-choc. Oui, les permis de conduire à 18 ans avec cours de conduite obligatoire, soit le même âge pour voter, s'acheter de la boisson, des cigarettes, de la loterie et pour entrer dans les bars. Croyez-moi, ça va bouger lorsque ce sera le petit-fils ou la petite-fille d'un ministre qui aura passé de vie à trépas à cause d'un jeune étourdi ou d'un ivrogne.

 

Juste pour vous demander d'aller relire le début de ma 90ième chronique et vous verrez qu'à quelque part j'avais raison; raison vous ne me suivez pas je suppose. Bon les deux jeunes qui ont tués la petite Bianca de 3 ans sont déjà libre, OUI LIBRES! Si au moins le Juge aurait attendu que la petite soit portée en terre avant. Allez relire, faite vite.

 

En revenant au sport professionnel, comme déjà vu dans plusieurs pages sportives de différents journaux, un athlète de haut niveau qui vient de signer un lucratif contrat s'exprime en disant: "je suis très heureux d'avoir signé un contrat à long terme car je voulais assurer la sécurité à ma famille". Au fait, souvent la vraie vérité est qu'il voulait s'assurer de la vraie sécurité pour lui-même le jour où il quitterait sa femme. Pour parler de boxe, car j'aime bien le nouveau champion Lucien Bute, son honnêteté, sa discipline de vie, sa détermination et son désir à apprendre le français, oui j'aime bien le gars contrairement à son entraîneur Stéphane Larouche de Jonquière que j'ai très bien connu (c'est moi qui lui a donné sa première job). Au fait, il nous vend la boxe comme de la lutte québécoise et comme il nous a vendu Stéphane Ouellet comme d'un gars discipliné, alors que je voyais ce Ouellet "saoul et gelé" la même semaine d'un combat.

 

Ben oui, là Stéphane Larouche nous dit que notre champion Lucien Bute boxera au Centre Bell le 29 février contre ... personne ... on ne le sait pas encore. On va vérifier dans les 15 meilleurs ou sur une autre liste ...
Oui, je vais me marier en mars prochain mais je ne sais pas avec qui, car je n'ai pas de blonde. Oui, je vais lutter au Centre Bell en décembre, mais je ne sais pas contre qui. Pourquoi, pour une fois que la boxe québécoise qui est sur une lancée positive, qu'un pelleteux de brume comme Larouche vienne ombrager cette belle lumière que la boxe veut nous donner dans le futur? Là regardez bien, Larouche va nous annoncer que Bute boxera contre un adversaire coriace (fiche gonflée), soit un noir d'un gym de fond de cour de New-York qui ne coûte pas cher et qui a l'air "heel".

 

À propos, Lucien Bute sera toujours invaincu au Centre Bell tout comme Kessler le sera en Europe. C'est une loi non-écrite de la boxe, c'est qu'ailleurs de chez toi, tu dois battre ton gars par Knock-out sinon tu perds. Je m'en souviens encore comment Stéphane Ouellet "torchait" tous les jambons Américains et non-réputés que Larouche et Yvon Michel lui donnait et ce au Palais des Sports de Jonquière. Un peu de sérieux s'il vous plait à la boxe au Québec alors qu'une première fois , on n'a pas un bum dans les mains en parlant de Bute.

 

 

Cousin Fatu (Riskishi) serait déjà "out" de TNA. Pourquoi ? Je n'en sais trop. Certains prétendent qu'il était trop lent et "fitait" pas dans le style de TNA . J'espère que les grands génies de cette fédération avaient devinés que Fatu ne pouvait pas être plus rapide à 40 ans et qu'au poids qu'il a, il ne fera jamais de "moonsault" non plus. Moi je l'ai toujours aimé dans le ring, car il donnait un show et il savait quand prendre "sa chaleur" dans un "timing" des plus professionnels; bref, il ne bougeait pas pour rien et jamais il ne manquait son coup. Çà c'était un bon gars et personne ne pouvait le détester. Ce qui est dommage cependant c'est que j'ai su au travers quelques contacts que Fatu est pauvre comme du sel, ben oui il n'a jamais ramassé un sous et il n'aurait pratiquement rien devant lui comme plusieurs d'ailleurs. Juste une suggestion pour Manny à la IWS, Fatu serait "quelqu'un" de très bien à faire venir dans un gros show au Medley car en plus de ne pas être super dispendieux, il est connu, travaillerait très bien avec certains de vos gars et il attirerait son lot de spectateurs, au fait il se payerait tout seul. Pour un gars gentil, il en est un.

 

Pour continuer sur TNA, ils seront le 27 décembre au Centre Pierre Charbonneau de Montréal à ce que j'ai lu et le lendemain au Colisée Pepsi de Québec. OUF, j'espère que le "poteau" dans ces villes a les reins solides et qu'il s'est gardé des économies pour le mois de janvier, car ce sera pas facile. Je salue son audace et je lui souhaite la meilleure des chances car il en aura un grand besoin. Cependant, c'est la fête pour les amateurs de cette fédération et OUI j'irai faire mon tour au Colisée de Québec, mais encore là je ne vois pas plus de 1,500 payants dans cette enceinte de Québec ou plutôt une cancellation. Écoutez, la lutte est archi-morte en haut (WWE) et au Québec, on lutte devant nos blondes et 25% de non-payants, donc je ne vois pas comment TNA virera de bord la province et surtout la ville de Québec en quelques semaines.  Ah j'y pense et je viens de savoir que le prix d'entrée pour être bien assis sera de $60. OUF. Si ma blonde vient et je ne peux l'en empêcher, on est rendu à $120, à part le parking $6, le lunch + la bière =$150. OUF. Je n'ai jamais été proche de mes sous et pour le même prix au Centre Bell, la WWE ou la WWF du temps me faisait voir Macho Man, Hulk Hogan, The Rock, Steve Austin soit les plus charismatiques qu'ils soient, mais là personne sur la carte de TNA n'ont leurs notoriétés.

 

Il y a bien Kurt Angle et Samoa Joe d'annoncé, mais encore là j'aurais aimé au moins Sting, soit quelqu'un de mystérieux qu'on a jamais vu au Québec. De plus, comment voulez vous qu'il y ait du monde en quantité, car il n'y a pas véritablement d'histoires dans leurs heures de télédiffusion à RDS qui me traîne jusqu'au Colisée Pepsi avec 3 bills de $20 dans mes poches; mais non avec ma blonde, ce sera $120. Juste un test les amis de Québec, descendez sur la rue et demandez au public de nommer 3 lutteurs de cette fédération, vous verrez que la lutte n'est pas over ces temps-ci. Autre chose aussi, je ne me suis pas encore habitué au ring à 6 coins et même les lutteurs fraîchement arrivés de la WWE sont tout mêlés lors de leurs projections dans les câbles. Non, franchement je serai là si ce n'est pas cancellé mais le Colisée Pepsi de Québec, c'est trop gros, vraiment trop gros. Oui le Pavillon de la Jeunesse comme dit sur un forum aurait été la solution, car c'est tout neuf; tout rénové de quelques mois et la curiosité des gens de Québec à voir ce petit bijou d'aréna je crois aurait fait déplacé encore plus le public de lutte, au fait ce qu'il en reste dans un atmosphère plus chaleureuse d'où les cris ne s'auraient pas perdu dans l'immense plafond du Colisée.

 

Du moins chers lecteurs, avant le jour de l'an nous serons plus en mesure d'en rediscuter sur la valeur de la lutte au Québec.

 

Le King Mabel, sous maintenant le personnage de Sweet Daddy V, quel monstre, lui il me fait tripper, lui il est gros comme un lutteur, peut-être pas le plus élégant mais pour un bonhomme à croiser dans un centre d'achats, ça fait tout un pan de mur, une vraie attraction. C'est pas gênant d'aller voir un journaliste avec lui; pas un plissera le nez en le voyant c'est certain.

 

J'ai reçu un courriel le 28 octobre, soit le lendemain du gala de la NCW "Chair Shot Massacre". L'intéressé qui suit la lutte de très près me signala qu'il fut déçu de la performance de Sylvain Grenier face à Franky The Mobster et que si ce dernier n'aurait pas donné son 150%, le combat n'aurait pas "sorti". Mon passionné lecteur et analyseur a renchaîné en disant que PCO était supérieur à Grenier; il m'a demandé ce que j'en pensais. De un, oui PCO est meilleur que Sylvain Grenier et pour plusieurs raisons. Premièrement, ces deux lutteurs n'ont pas passés par le même chemin même s’ils ont détenus le même titre de champion par équipe de la WWE. La lutte c'est arrangé et lorsque le patron décide que c'est toi qui va en haut, bon ou pas bon, athlète talentueux ou pas, en shape ou pas, grand ou petit, lourd, extra lourd ou léger, charismatique ou pas, bon micro ou pas, téteux ou pas, c'est toi qui hérite de la ceinture.

 

De deux PCO à l'adolescence avait un penchant pour la lutte; il a gravi les échelons un à un en mangeant son pain noir à différents endroits tout en gagnant ses dûs très chèrement. Au fait, il a embrassé les fonds de canne de thon et de Kraft dinner pendant des longues périodes dans les Maritimes et autres, même que ses dernières pièces de monnaie en Angleterre servaient à "loader" le meeter pour se mettre de la chaleur dans sa modeste chambre humide. Je veux également mentionner que PCO a pris des risques souvent non-calculés en prenant des "bumps" de toutes sortes pour se créer une crédibilité dans un monde pourri qui a toujours tardé à bien accepté les Québécois à l'accent français.

 

Non, PCO a trimé dur à se faire valoir très souvent loin des siens multipliant les combats à chaque soir avec différents adversaires aux quatre coins du globe et c'est pour cette raison qu'il est meilleur lutteur que Sylvain Grenier. Les deux ne sont pas des supers talentueux et sans vouloir dénigrer Grenier qui lui l'a eu très facile comparer à l'ex-Quebecer. L'apprentissage de Sylvain Grenier et son ascension, qui se sont faits dans la ouate, ne sont pas les uniques raisons du "moins" d'expérience de celui-ci, mais n'oublions pas aussi que ce dernier en l'an 2000 n'avait peut-être jamais pensé à performer et vivre de la lutte contrairement à PCO qui roulait déjà sa bosse depuis un bout.

 

Pour ma part, ce sont deux grandes têtes d'affiches ici au Québec, deux poids lourds qui sont très bien représentatifs sur un ring avec aucune gêne, mais qui rehausse PCO par sa plus grande expérience de ring et de vie dans un monde où le "break" ne passe souvent qu'une fois. Certains me diront que Generico n'a jamais couché sur un sol humide et n'a jamais eu besoin de faire du "temps dûr" pour être meilleur lutteur, car oui il est meilleur que nos deux poids lourds ci-contre mais notre Generico est un talent pur, mais le bagage de vie d'un PCO dans son CV le rendrait encore supérieur. Vous savez juste à voir aller un gars dans le vestiaire, sa façon de se préparer, de parler, sa démarche pour se rendre au ring, le voir enjamber les cordes, le voir marcher et se déambuler sur le ring, eh bien tout ce tra la la me donne déjà des signes avant-coureur de ce qu'est le mec ou ce qu'il représente dans la "business". Léo Burke était un parfait exemple.

 

Eh oui, le 4 Novembre dernier, jour du 26ième anniversaire de mon garçon Dave, je suis apparu à TVA au Banquier. Quelle journée mémorable ! Nous avons passés cette journée là un mois précédant pour l'enregistrement (6 octobre). C'était la fête de Steve Rush, un Steve Rush qui avait l'air plus décontracté, enfin plus humain et sympathique que du temps où il faisait enrager la foule de la CCW et un peu partout en province. Je le redis encore, depuis la fermeture de Lutte Internationale en 1987, Steve Rush a été le 2ième meilleur "heel" de la lutte québécoise derrière Serge Proulx. Le public a cru en lui autant à Québec qu'à Drummondville ou à Alma, d'où je l'ai combattu devant 2,000 personnes. Le "fermez vos gueules " qui se mariait bien aux "300 livres de marde" crié par la foule, faisait que la "heat" était garantie dans mes shows.

 

Le meilleur moment que j'ai eu de lui à la CCW a été lors du gala "Christmas no gifts" de décembre 2002 lorsqu'après une absence de 6 mois, il est apparu habillé en Père Noël que personne ne savait (Kayfabe tout comme au Banquier) pour ensuite donner une raclée au Commissaire Heel Denis Gravel. Ça été le plus beau cadeau de Noël que j'ai pu donné à mes fans. Sunny War Cloud et Steve Rush se sont toujours bien entendus, mais Robert Rancourt et Serge Rochon ont souvent eu quelques différents, mais cette journée passé à TVA, je n'ai vécu que pour lui tellement je voulais qu'il reparte les poches pleines, tout en me promettant de l'avertir de ne pas investir dans la lutte, mais plutôt dans sa famille. Oui, je me suis super amusé cette journée de l'enregistrement en plus de vivre pleins d'émotions qui valent la peine d'être vécu; mais en plus d'avoir été content et fier de Steve Rush, il m'est passé un très grand moment de nostalgie dans le corps pendant que je combattais, c'est que Sunny War Cloud, Kona, Darkman, Steve Rush, Julie Snyder et Marc Blondin ont participés au premier combat de lutte présenté par TVA depuis 20 ans , soit depuis la fermeture de Lutte Internationale en 1987.

 

Oui, lutter dans un studio devant 250 personnes qui applaudissaient et criaient à tue-tête, combiné à une vingtaine de personnes très influentes de TVA et pour deux millions de téléspectateurs, juste ça, personne ne peut nous l'enlever Ça été je crois le plus beau cadeau de fin de carrière que jamais je n'aurais pu espérer. Merci à toute la gang.

 

Le 10 novembre dernier à la PWA, j'ai revu un de mes anciens élèves soit Crazy Crusher; moi, je dirais un nouveau gars tellement je voyais que sa shape avait changé pour le mieux. Peut-être que le fait d'être jeune père de famille a résulté ce changement radical, mais il me faisait rafraîchissant que de voir ce talent lutter sans t-shirt, talent qui en passant n'a vraiment pas besoin de "hardcore" pour survivre. Pee Wee également a un bien meilleur "look", lui qui a découvert que les salons de bronzage existaient . Juste à Jonquière à la JCW, je vous avait déjà compté qu'ils étaient les numéros un pour leur local car ils étaient chez eux, sans directrices entreprenantes ou de concierges bougonneux, mais là samedi dernier, je me suis aperçu qu'ils étaient numéro UN aussi pour les lutteurs en shape. Effectivement, Jack-a-Lidster, Piastro, DGenerate, Davey Lawless, Shogan, Traver et moi-même meublions le "booking", donc nommez moi tout de suite une fédération au Québec qui a sur son roster 6 gars avec des shapes + une pléiade de lutteurs costumés ?

 

La lutte je le répète est un spectacle et pour le rehausser, ça prend des différences et des attraits. Voilà mon travail n'aura à quelque part pas été vain.

 

Quelques membres de notre élite québécoise, en l'occurence Don Paysan, Josianne The Pussycat, Kacey Diamond, Misty Heaven et quelques autres sont allés nous représenter aux Indes. Malheureusement tout a été cancellé une fois tout notre beau monde sur place, à croire qu'il n'y a pas qu'au Québec que la lutte a mauvais nom. Cependant, à ce que j'ai su, rendu dans ce pays de l'Asie, le tapis rouge a été déroulé pour nos athlètes et tous ont été chaleureusement accueillis. Avions aller-retour, hôtel de classe payé, rémunéré au même titre sans avoir pris un seul bump c'est encore mieux. C'est certain que nous les lutteurs aimons performer, suer et surtout s'exécuter devant une nouvelle foule, dans un nouveau peuple, mais rares sont les fois que j'ai été payé sans monter sur le ring. En plus il y en a de ce groupe qui prenait l'avion pour la première fois.

 

D'ici là, il y a du monde qui travaille toutes leurs vies pour s'offrir un tel voyage outre-mer à leurs retraites, d'où très souvent ils sont limités dans leurs mouvements et déplacements, donc pour nos lutteurs et lutteuses , dites vous choyés d'avoir vécu une telle expérience enrichissante, car il y a encore des belles choses dans la lutte lorsqu'on représente quelque chose et qu'on a certaines plogues.

 

En parlant de la ALF, qui veut dire association de lutte féminine, j'ai reçu une invitation pour aller voir un show de cette fédération. J'ai décliné d'un trait NON. Ma raison est toute simple, le jour où je me rendrai sur place c'est qu'il n'y aura que des filles sur le show; lutteuses, gérantes, arbitres filles et annonceuse. Je le redis encore, lorsque je vais au Lady Mary Ann à Québec, dehors c'est inscrit en gros "DANSEUSES", donc les seuls hommes que je vois à l'intérieur sont les portiers, le DJ, les spectateurs comme moi avec leurs blondes, des vieux dépravés sexuels et des célibataires malheureux, donc il y a assez de personnel féminin en province pour faire un show de qualité. Je sais très bien que votre show est très bon et je n'ai pas besoin de me présenter pour le savoir, mais ça ne réponds pas à mes attentes c'est tout mais de là à dire que c'est un produit ou un concept complètement unique, il y a marge. Je n'ai pas besoin de me faire dire non plus que c'est excellent par un gars célibataire non plus car c’est pas crédible à mes oreilles, car ces derniers seront toujours les plus grands défenseurs de la gente féminine, peu importe leur statut.

 

Aucun lutteur de renom au Québec n'a le droit non plus d'aller enlever de la "heat" aux filles et encore moins de les valoriser en s'abaissant à visiter le tapis.

 

Le 3 novembre dernier à Montréal, Christopher Daniels est venu croiser le fer à Max Boyer dans un gala de la IWS. J'aurais grandement aimé voir le combat et diable que Boyer a dû en bénéficier. Pour une fois que l'étoile invité a lutté en solo, contrairement d'aux autres mois d'où on avait divisés le talent en deux et en trois. Vous savez l'expérience se prend seul, car toi seul peut corriger ton erreur et toi seul peut te culpabiliser surtout en revisionnant le combat. J'ai parlé au propriétaire de la IWS, soit Manny et ce par courriel, chose en passant que je déteste car je n'ai pas de yeux en avant de moi, mais reste que celui-ci m'a répondu qu'il avait mixé les Américains (Cage , les Dudley) pour donner le plus de chance à des lutteurs Québécois de performer contre ceux-ci, espérant que ces anciens de la WWE maintenant à TNA parlent pour eux.

 

Je vais vous dire une chose là-dessus et je parle en connaissance de cause et par expérience de ce que les plus vieux m'ont appris et de ce que j'ai même fait et me suis fait faire. Le sport professionnel est un monde d'individualisme d'où tu es seul, ça je l'ai dit plus tôt, c'est un monde pourri d'où il y aura toujours quelqu'un qui profitera de ton malheur ou de ta malchance; au fait, il y a toujours quelqu'un qui veut ta place, ton "spot" et chaque jour tu dois travailler très fort pour garder ton poste et dans le cas de la lutte, manger trois fois par jour. Dans cette lutte professionnelle, c'est encore pire, 100 fois pire car tu n'es pas syndiqué, aucune association de joueurs ou lutteurs pour te protéger, donc tu es seul et ton pire ennemi est dans ton vestiaire tout juste à côté de toi, juste en dessous de toi sur le booking.

 

Donc, pour faire un gros résumé de ce sujet, aujourd'hui en 2007, lorsque tu as une place de choix dans des grosses ligues et que tu y gagnes bien ta vie ou encore mieux, tu vas penser à tes poches avant d'en donner à l'autre. Un bon pêcheur qui a trouvé un bon lac à truites n'emmènera pas d'autres personnes avec lui; ceux-ci devront se débrouiller pour en trouver un. C'est ce qui me fait dire que personne ou à peu près personne qui est assis à la WWE, TNA ou autres va parler pour un autre lutteur afin que celui-ci entre facilement par la grande porte. De un, QUI endosserait quelqu'un à la banque aujourd'hui ? Personne ne parlera pour quelqu'un pour rien du tout. Si c'est le cas, il y aura toujours "anguille sous roche", soit un très gros service "business" au bout de ça ou une question sexuel, peu importe.

 

Y a pas d'amis dans la lutte professionnelle, c'est un business rien d'autres. C'est quoi l'intérêt d'un lutteur qui est au sommet ou pas de parler pour un autre ? S’il le fait c'est qu'il y a quelque chose au bout. Dans la lutte rémunérée, personne ne travaille pour rien et ta place est tellement dure à garder que tu ne parleras pas pour quelqu'un afin que celui-ci te "saute " ton poste. Tu veux aller à la WWE, donc applique, envoie ton CV de lutte, des vidéos bien faits; fais le voyage pour te montrer, te vendre; ça pas marché de cette façon, eh bien essaie d'une autre manière, mais ne compte pas sur quelqu'un qui a à peine à vivre dans cette fédération ou quelqu'un qui veut la "heat " à lui tout seul. Rappelez vous juste comment Hulk Hogan a fait "tassé" Ricky Steamboat de la WWF. Ce dernier prenait trop de place, donc...

 

Lance Storm qui est venu à la NCW pour donner un séminaire, mais quel pouvoir avait t-il ?  Certains ont cru qu'il avait un pouvoir quelconque, mais " son " seul pouvoir était de demander de l'argent à la NCW. Lui-même n'avait plus de job, donc il aurait pensé à lui avant de parler pour Mobster. Ricky Martel avait parlé pour Tom Zenk, car la WWF voulait un tag; là, Martel avait besoin de Zenk. Jacques Rougeau a fait de même avec PCO, car la WWF encore une fois voulait un tag mais pas de Raymond Rougeau. Au fait que restent t-ils de "ces amitiés ? Autant la première, que la deuxième ... Édouard Carpentier qui ne luttait plus avait parlé pour moi au Québec et en Europe, mais il voulait un pourcentage sur mes gains.

 

Le Sheik Ali a parlé pour moi à Émile Dupré parce qu'il voulait que je loue sa maison à Shédiac N.B pendant qu'il luttait à Montréal en 1986. Aussi, je lui avais trouvé un logement tout meublé sur la rue Pierre de Coubertin à Montréal, donc il m'en devait une. Gerry Morrow a parlé pour moi à Stu Hart pour Calgary, mais je l'ai ramassé dans la rue à Moncton et sans le sous, donc il m'en devait une. Après Crawford et moi-même en 1987 avons hébergé Steve Blackman, Biff Wellington et les Rock and Roll Express qui ne trouvaient pas de toits dans ce territoire que tout le monde avaient "brûlés de par leurs frasques. Cependant, Morrow et Wellington m'ont rendus "le service " une fois mon arrivée à Calgary.

 

Le reste, je me suis toujours préparer physiquement pour me faire choisir toujours par quelqu'un qui ne luttait pas ou que son poste n'était pas en danger. J'ai connu deux gars qui m'étaient supérieur dans presque tout et un indien particulièrement, celui-ci dans le nord de l'Ontario et l'autre dans les Maritimes (Greg Gillies). Pendant que j'étais dans le roster régulier de Calgary, ceux-ci ont voulu que je parle pour eux et un m'a même donné en main propre à Winnipeg tout son CV. Le gros problème était de un qu'il était meilleur que moi en tout et qu'à Calgary, les équipes étaient toutes faites donc je bataillais en solo. Je vous dis, si ce gars là entrait là (Calgary), il aurait pris ma place, donc le container à déchets a hérité de son CV et moi j'ai survécu.

 

C'est justement ce que Frenchy Martin m'avait alors dit: "prends tout ce qui est bon pour toi et le reste, jette-le. Sers toi de la "business", mais laisse pas la "business " se servir de toi". Et Jos Leduc de qui je m'étais lié d'amitié (lire prochaine chronique), je lui avais demandé s’il pouvait parler pour moi à quelques endroits; parce que j'étais ben chum avec, il m'avait dit: "Je peux te donner les adresses et communique avec eux". De temps à autre un petit conseil: "va pas à Porto- Rico pour Carlos Colon car tu vas être maigrement payé". Plusieurs lutteurs Québécois m'ont demandés dans les années 80 et 90 de les "plugger"; j'ai toujours refusé ou donnés des faux numéros de téléphone ou adresses car de un, je ne leurs devais rien, de deux ils n'avaient aucun dûs de gagner et de trois, je m'aurais mis dans la merde avec eux, car ils n'auraient pas fait le "temps dûr" du territoire, donc qui veut endosser quelqu'un à la banque ? Moi j'endosserais Brick Crawford et lui m'endosserait, c'est tout.

 

Certains me diront que Christopher Daniels et Steve Corino auraient accepté de donner un petit "push" à Kevin Steen; là-dessus peut-être que oui, mais c'est dans les raretés mais avouons que Steen a fait le gros du travail. J'ai déjà vu un "heel" parler pour un "face" ou l'inverse, mais seulement pour une "feud", mais celui qui parlait ou qui pluggait l'autre s'assurait de sortir de cette "feud" gagnant. Pour résumer le tout, quelqu'un dans la lutte qui parle vraiment pour un autre c'est parce que c'est profitable pour son porte-monnaie ou son statut ou bien qu'il veut "sauter" la blonde de celui pour qu’il parle ou "l'enfiler" lui-même. (homosexualité)

 

L'argent et le sexe, rien d'autres je vous dis. Dans un monde où ton argent et ton passeport dorment avec toi sous ton oreiller, te suivent dans la douche ou sur la chiotte et dans tes bottes de lutte lorsque tu travailles, c'est vraiment là que tu vois que tu es seul dans un monde cruel et pourri à l'os. C'est pas pour rien que plusieurs décèdent jeunes. Qui veut m'endosser ?

 

Pour terminer cette chronique, non je n'ai pas acheté le livre de Patrick Roy et je ne l'achèterai pas non plus. L'histoire de sa vie contée par nul autre que son père donne sûrement une histoire "face". Voyons, jamais il ne parlera en mal de son fils. Lire une livre de 500 pages, c'est comme écouter un film de "face" d'une durée de 6 heures; c'est comme assister à un gala de lutte de 4 heures avec 10 combats de "faces" ou bien d'écouter une partie de ping pong à la radio. Une biographie de "face", c'est une tranche de pain "toaster" de seulement un côté.J'aurais beaucoup plus apprécié si Patrick Roy l'aurait écrit lui-même. À la place, j'ai acheté celui de Claude Poirier, pas mal plus captivant tout comme je suis grandement intéressé par celui de Bret Hart.

 

Ah oui, il y a deux semaines, un ex-policier de Montréal de 54 ans a tué son locataire à St- Jean de Matha dans Lanaudière, ensuite son ex-blonde à St- Élizabeth toujours dans cette même région et voulait faire de même avec son ex-avocat en plus d'une dizaine de personne. Finalement, lorsqu'il s'est vu pris par la police, il s'est suicidé en retournant l'arme contre lui. Presque le lendemain à St - Césaire en Montérégie, un gars de 26 ans a tiré sa mère avec une arbalète. La semaine passée, un autre sur la rive-sud de Québec a surpris sa femme avec un autre donc il l'a poignardé. Moi, tout comme Jacques Rougeau avons trouvé les raisons de toute cette violence. Les coupables prenaient des stéroides comme Chris Benoit. Voilà l'enquête est close. Moi aussi je voulais passer à LCN pour tout leurs expliquer çà mais ils n'ont pas retourner mon appel.


            Bonne semaine.

Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @