"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #85 (4 avril 2007)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                                    

Le printemps est enfin est arrivé, cette maudite neige fond et l'entraînement reprend de plus belle. À partir du temps des fêtes jusqu'à la fin mars, ce sera toujours ma période creuse en ce qui a trait à l'entraînement; je ne sais pas, mais ce bout là est démotivant, démoralisant, en plus du gros de mon travail qui est à cette période (déneigement).

 

Même le goût des chroniques: je ne voyais rien de positif à la lutte et tant qu'à broyer du noir sur votre écran d'ordinateur, je me suis abstenu pendant presque trois mois.

 

En passant, avant de vous parler de lutte, il y a deux endroits dans ce monde où l'attente est longue mais où à chaque fois je retrouve un visage connu et que je peux piquer un brin de jasette en tuant le temps; ces deux endroits sont une clinique externe d'hôpital et dans un bureau de la S.A.A.Q. De là, c'est à ce dernier endroit que j'ai rencontré "une connaissance" à moi, un gars célibataire, qui paraît bien, qui danse toutes les danses dans les discothèques, qui est très bien vêtu, qui ne sort pas en "cassé" et surtout un "mec" qui est plein d'humour et qui a quelque chose à conter. Lui, tout comme moi, est un non-fumeur et il se réjouissait de la loi anti-tabac dans les restaurants et bars... Bref, la seule bonne chose que le gouvernement libéral a fait à mon avis. Donc, mon gars est maintenant en "brouille" contre cette loi.

 

Il m'explique: "À toutes les criss de fois que je sors en ville, je ne suis plus capable de me garder une fille à mes côtés; aux 15 minutes, elles se sauvent dehors pour aller fumer et là je reste seul. Lorsqu'elles reviennent, soit qu'elles en ont connu un autre dehors ou mon discours ne tient plus après ce temps, tout est toujours à recommencer". Ouais, pas facile quand on sait que 8 femmes sur 10 fument encore. Juste dans les hôpitaux de nuit où je travaille sur la garde des détenus, je n'entends qu'une chose dans les corridors venant de la bouche des infirmières: "je vais aller en fumer une". Plus de la moitié je vous dis sentent cette désagréable odeur lorsqu'elles passent à côté de moi.

 

Chez moi (pour ma blonde), le problème est réglé depuis le 26 janvier dernier et pour $450.00, le laser-thérapie ça fonctionne à merveille; plus aucune réserve de fumer, bref le goût a complètement parti en sortant du bureau à ma grande surprise, moi qui croyait en une arnaque. Si ma blonde a cessé de fumer, TOUT le monde est capable. Et pour celles qui ont peur d'engraisser, cessez de vous empiffrez de cherry-blossom ou de caramilk à 22:00 le soir. Un "shake" de protéine avec de l'eau fera bien l'affaire.

 

Voilà, le gala de la IWS Un F'N Sanctionned est chose du passé et comme à tous les ans, cette classique s'est révélée un succès.

 

Je suis persuadé qu'une fois tous les spectateurs partis et le ring tout démonté, Manny a dû trouver la bière bonne. Quel job? Un job de stress, un stress qui vous gruge de l'intérieur, qui vous suce toute l'énergie qu'il vous faut pour vivre normalement. Un show vendu d'avance comme je possède et que je courtise, c'est pas si pire, mais un spectacle d'envergure avec les payants à la porte, c'est de la "viande". Ce temps-là est révolu pour moi.

 

Mes trois grosses craintes lors de mes gros shows étaient qu'un lutteur se blesse gravement, qu'une bataille éclate dans la foule et que le ring se brise; une autre chose importante, j'étais soulagé lorsque je voyais mon DJ et mon annonceur dans la salle. J'espère que vous savez que ces deux personnes en forme sont plus dûrs à remplacer que des lutteurs réguliers. Mais revenons au Medley ce 24 mdernier, sur trois lutteurs invités, deux étaient absents; les moins pires si on peut dire mais encore là, s'il y avait des billets d'avions comme le disait mon ami Marc The Grizzly, ils sont perdus tout simplement. Et des accomptes monétaires? Non, je ne crois pas pour ces deux-là, car ils ne représentent pas grand chose pour l'amateur de lutte moyen.

 

Il y a des promoteurs de lutte qui ont semblent-ils plus "de couilles" que moi ou gèrent mieux le stress face à l'idée des vedettes américaines sur notre sol Québecois. NON, pas pour moi, mes devoirs en tant qu'investissements (argent et temps) étaient largement faits à la CCW et me connaissant en tant qu'émotionnel et impulsif, je n'ai jamais voulu faire subir à ma famille un stress d'enfer à la maison les jours précédents mes gros évènements. Vous savez j'ai très peur "des hasards de vie". Un AJ Styles par exemple, aussi bon lutteur soit-il , aussi gentil soit-il , aussi fiable et professionnel soit-il, n'est pas à l'abri d'une vilaine gastro-entérite le matin du show, d'une sinusite, d'avoir un accident de voiture, que son enfant prenne le bord de l'hôpital ou bien que sa blonde parte avec le voisin; toutes ces raisons sont valables je crois pour quelqu'un qui les subit et personne ne peut jurer d'être là demain.

 

Juste un Édouard Carpentier pour le nommer, il pouvait se lever le matin et décider qu'il n'y allait pas; qu'il ne répondait plus au téléphone ou à la porte. Je sais, je suis un "capoteux" voir un insécure de promoteur, mais que voulez-vous, j'ai tout vu et entendu dans ce métier depuis 1970. Pour moi faire venir des américains ou vedettes est aussi risqué que de présenter un gala de lutte en plein air. Cependant avec les absences des excellents Generico, Kevin Steen, Franky The Mobster, Dru Onyx et de Damian, Manny (je crois) n'avait comme pas le choix d'inviter "du monde". Le principal a été que Christian Cage soit présent. Il a livré ce qu'il devait "livrer", bref c'était "sa présence" qui comptait.

 

 

Je ne sais pas comment (Christian) voit sa carrière, car de un, après avoir fait plusieurs Wrestlemania, il est passé dans pas grand temps de la WWE à la IWS. Toute une "drop" pour un gars dans la trentaine. Pendant ce temps, son ami et ancien partenaire Edge fait encore le "top" dans la grande ligue. Des gars comme Duggan, Kamala ou Abdulah qui font des "spotshows" ou autres combats sans grosses envergures, c'est correct à leurs âges, car ils sont "finis". Mais Christian, encore tout pimpant, je trouve la pente abrupte en trois ans.

 

Pour terminer avec Un F'n Sanctionned, je croyais réellement et je crois encore que le prix d'entrée était trop élevé pour de la lutte québecoise, en somme pour voir au moins une dizaine de lutteurs avec même pas 16 pouces de bras et aucune forme de muscles se dessiner sur un t-shirt, mais le public montréalais a très bien répondu, de là à croire que ma psychologie est dépassée ou révolue.

 

Je me rappelle encore que dans les vestiaires de la Lutte Internationale au Centre Paul Sauvé, tout le groupe que nous étions "poussaient" tous notre 3 "plates" sur le banc pour 8 répétitions. Que voulez-vous les temps changent en 20-25 ans; peut-être que Vivian Vachon aurait pu battre Édouard Carpentier ou Johnny Rougeau.

 

Parlant de shape, il faut que je vous parle.

 

Le même soir que la IWS, soit le 24 mars dernier, je luttais à la JCW de Jonquière et quel ne fût pas ma surprise de revoir celui que je crois et que j'ai toujours vu comme étant le plus talentueux des poids légers en province ou égal avec Generico, soit Traver. Oui, un Traver avec 25 livres de muscles de plus. Il doit peser 175 livres et il m'a juré qu'il n'avait perdu aucune souplesse et agilité. Fort en plus, car je l'ai observé du coin de l'oeil faire des beaux "curls" assis avec une barre olympique de 135 livres. Certains vont me dire que c'est fréquent dans nos gymnases, mais là je parle de lutte québecoise. J'ai vraiment connu Traver à l'automne 2001 lorsqu'il était venu avec d'autres de Jonquière, prendre une session de lutte à l'école de la CCW. Malgré que petit, il avait déjà des formes qui masquaient mal sa génétique. Mais il avait un talent, un vrai.

 

Je lui ai toujours reproché son mauvais amour pour la lutte; tantôt il adore la lutte, tantôt ça ne lui dit plus et il n'a plus de plaisir (Traver chez les légers et Nick Wallace chez les lourds sont les plus beaux talents non amoureux à temps plein de la lutte depuis les 10 dernières années). Pour le temps qu'il me reste à faire entre les cordes, j'aimerais bien connaître un genre de baron Frankenstein, soit un grand savant de cette ordre qui transfèrerait tout mon amour pour la lutte dans le cerveau de Traver.

 

Je vous le dis, avec la shape qu'il a aujourd'hui combiné à son talent de lutteur + mon amour et la détermination que j'avais à son âge pour la lutte, il "torcherait " plusieurs "boys" de la ROH. Soyez certain que le 5 mai à l'arèna de St-Ambroise au Saguenay, les 1,000 personnes présentes à ce "spotshow" de la JCW applaudiront à tout rompre Traver qui sera du combat TLC et ne vous fiez pas sur la photo que vous voyez de lui sur le site de la fédération jonquiéroise car ce n'est vraiment mais vraiment pas le Traver que j'ai vu le 24 mars dernier.

 

Juste en passant avec les Traver, Shogan, Davey Lawless, Grizzly et Piastro, le vestiaire de la JCW se donne du reflet pour les shapes. Bravo.

 

Non, ce ne sont pas des gars de 260 livres mais à quelque part, ils ne sont pas gênant à mettre sur un ring en plus que depuis que la JCW a baissé leurs cordes de ring, les gars parraîssent plus grands et plus gros. Juste imaginer des gars comme Razen et Matt Falco, avec la grandeur qu'ils ont, ce qui pourrait en résulter avec une trentaine de livres de plus.

 

Vous savez la grandeur est un DON de Dieu; un cadeau de la vie car il n'y a aucun procédé ou aucun stéroîdes pour y remédier. Même chose pour un gars qui n'a pas "de bras" au baseball, il n'y a rien à faire donc pour ceux qui ont eu des "talents" et des "cadeaux et dons" à leur naissance, faites-les fructifier car si le ciel vous a donné tout ça, c'est pour que vous aidiez les moins nantis de cette profession et pour que vous faisiez frémir ceux qui aiment vous applaudir, soient les spectateurs... en fait ce qui en reste. Il est important de rajouter qu'à part Traver et une couple d'autres, le calibre de lutte des grandes villes est supérieur comme c'était dans le temps des Loisirs St-Jean-Baptiste de Montréal qui était supérieur aux fédérations régionales.

 

Dimanche, il y a une couple de semaines en "zappant" devant ma télé, je suis arrivé sur le début du combat de l'émission "Smackdown", MNM vs Paul London et Brian Hendrick. Quelle présentation des deux équipes! Et quel combat, tout y était, quelle chimie. Mais voilà que le lendemain je vois que Mercury des MNM, encore une fois, est licencié. Tabarnak, j'essaie et je viens juste de me réconcilier avec la WWE que là, ils séparent la plus belle équipe.

 

Il est où l'esti de problème?

 

Est ce la faute du lutteur ou de Vince?

 

Est ce que Vince croit que Nitro peut se débrouiller aussi seul que Shawn Michael l'a fait?

 

Est ce que Mercury est un sans dessin comme Marty Jannety?

 

La WWE avait la plus belle équipe depuis un bout tout comme on avait enlevé Billy Kidman à Paul London. C'est quoi qui se passe à votre avis? Pourtant Kidman n'avait pas le nez dans la poudre lui et il ne pissait pas dans la machine à glace du 12 ième étage de l'hôtel Marriot de Montréal. Mercury en est t-il un autre qui va se ramasser à TNA? Coudonc, TNA est t-elle la poubelle de la WWE?

 

Cela me fait royalement penser au temps de la CCW de Québec et du gym Extrême. Ces derniers me ramassaient les pas bons, les pas en forme, les chialeux, les pas content, les pas fiables et ils faisaient une carte avec tout ça. Vous savez, les plus pauvres ramassent toujours les restes du poulet pour faire des hot-chicken après.

 

Changement de sujet, j'aimerais juste vous laisser un petit commentaire au sujet des combats "Hardcore". C'est que dans les deux derniers mois, j'ai été témoin dans trois différentes fédérations de ce genre de combat qui n'est plus à la mode sur nos écrans.

 

Résultats= 3 accidents fâcheux.

 

 

Un jeune spectateur a reçu une chaise dans le visage; dans l'autre endroit, le jeune lutteur est parti en ambulance et enfin dans le dernier cas, le lutteur est parti du ring en bottes de lutte jusqu'à l'urgence et ça pressait. Les risques sont-ils mal calculés ou bien c'est un risque comme le saut en parachute?

 

C'est juste que les salles sont dures à trouver et à garder. Parlez en à la NWC qui s'est vue refuser dans sa propre ville à St- Constant.

 

Ça ne me tente pas qu'un Russel Ducasse revienne à la charge.

 

J'ai encore tout frais en mémoire Halloween Trick or Threat 2003 de la CCW, alors que Nightmare Mason a passé la majeure partie de son combat à genoux en dehors du ring et se promenant telle une momie, car il N'ÉTAIT PLUS LÀ, il était vraiment parti ailleurs. Je l'ai encore devant moi dans le vestiaire, c'était à glacer le sang pendant que Denis Gravel de la radio CHOI me tirait par le bras dans le passage pour me dire que lui-même ainsi que la radio CHOI 98,1 FM de Québec se retirait de mon spectacle définitivement car ils ne voulaient en aucun cas s'associer à quelque chose d'aussi barbare.

 

L'autre jour, en revenant de travailler en auto sur le Blvd des Capucins à Québec, je regardais mon ancien lutteur soit "le Clou" marcher sur le trottoir; il ne se déplace pas plus rapidement qu'Édouard Carpentier et ce, à 22 ans. Il s'en allait et je pensais qu'il s'en venait. Les experts de ces combats à la IWS sont des vrais athlètes ou bien ils sont chanceux. Je lève mon chapeau malgré tout, même si ce n'est pas ce que je recherche.

 

Là sur une photo, j'ai cru voir qu'on en est rendu avec des couteaux dans le ring et bientôt, Thomas Hewitt du Massacre à la Tronconneuse sera l'invité d'un grand show pour combattre contre le Green Phantom; avec toute la famille Hewitt, ça déplaceraient tous les adolescents mal aimés de la ville, mais il ne faudrait pas que Hewitt fasse aussi un no-show car il pourrait en résulter une émeute, ce qui donnerait encore plus de texte à Claude Poirier pour son émission à LCN. Pendant ce temps, Lufisto ne lutte plus et ce n'est sûrement pas à cause d'une prise de tête.

 

L'autre jour en allant lutter à la NCW de Montréal, j'ai aperçu sur l'autoroute 40 plein de panneaux publicitaires de "Génacol" avec la photo de Jacques Rougeau et son nom écrit en dessous. Oui, il y en avait autant que des panneaux électoraux il va sans dire. Jacques est populaire, bref il est partout. J'ai souvent pensé lui téléphoner et lui offrir de terminer ma carrière dans ses galas.

 

Quoi? C'est toujours dans un aréna, c'est toujours bien monté et il y a toujours 1,000 personnes et plus, sans compter qu'auparavant Jacques se contentait d'une couple de show par année et que là, il a multiplié par cinq. Un indien dans un spectacle familial, oui ça passerait très bien. Mais, je ne fais que penser car j'ai une couple de questions sans réponses.

 

Cependant, j'aimerais revoir son fils Jean-Jacques; il paraît qu'il a grandi et qu'il est bien développé. Un Jean-Jacques Rougeau contre Kevin Steen, j'acheterais car ils ont grandi un peu ensemble et la chimie pourrait être là.

 

En revenant sur la NCW, je me rends de plus en plus compte que Franky The Mobster est la colonne vertébrale de cette fédération. Franky manque terriblement à la NCW ces temps-ci et, combiné au départ de Chase Ironside, il me semble que ça manque d'éclats. Au fait, Franky est dans une classe à part car personne n'est capable de lui ravir "son siège" ou d'aller chercher "sa place". C'est un peu comme la ICW sans leur Mobster, ça sort pas pareil.

 

Je ne me suis jamais habitué aux départs du "Rock" et de "Stone Cold" Steve Austin de la WWE; eux aussi ça ne sort pas pareil, autant à l'écoute que visuel et personne n'a le charisme pour attirer et faire frémir les foules. Oui, la WWE n'est plus la même suite à ces départs et elle en souffre autant que la NCW.

 

Il y a bien eu l'entrée de MVP dans le Centre de la rue Villeray. Mais en lutteur honnête qu'il est, ça prendra plus que ça, surtout s'il y a d'autres départs... parce que je sens de la fatigue chez certains.

 

Des gars comme Giovani, Brick Crawford, Markos Estrada, ou Joshua Aéro par exemple, pourraient donner un nouveau souffle, du fait même souffler très fort dans le dos de ceux qui "s'asseoient" sur leurs postes, sur leurs gages de lutter. Depuis l'an 2000 que je cotoie la NCW, c'est peut-être aujourd'hui que je vois le moins d'étincelles ou de feu dans les yeux des membres. La NCW a beaucoup trop de classes à mes yeux et une si belle histoire (tout comme la ICW), qu'il faut ensemble "se parler dans la face" et dire et évaluer les vraies choses. Il faut mettre un peu d'essence sur le bois mort afin que celui-ci se ravigote et de ce fait, rallumer une belle flamme qui se reverrait de la rue Christophe Colomb. Challengemania s'en vient et c'est justement le temps.

 

Plus le temps va, plus c'est "tough".

 

Avec le nombre croissant de fédérations, souvent huit galas de lutte dans le 514 et le 450 le même samedi, combiné au 819 qui n'est pas très loin non plus, il MANQUE de clientèle. Nos spectateurs d'antan sont tous rendus lutteurs à quelque part ou dans le "staff" d'une fédération quelconque. Comme je vous l'ai déjà dit, notre sport est rendu trop accessible; il est trop facile pour les fans de devenir "chum" avec les lutteurs et l'internet n'aidant pas ce côté, donc un bon spectateur payant ne l'est qu'une couple d'années environ. Ceux qui paient encore leurs entrées pour assister à de la lutte québecoise, soient qu'ils sont vraiment incapables de lutter ou qu'ils ne le veulent tout simplement pas, car il est tellement facile d'être sur le côté des non-payants et encore plus sur le côté du "ring crew". Juste à l'ouverture des portes de n'importe quel gala en province, il est facile de compter entre 20 et 25 non-payants dans une salle et plus l'admission est élevée, plus il y a des gratuitées.

 

Juste reculer en 1992 -1993, la ICW était la seule avec la NCW dans le 514 et le 450 et croyez-moi, il fallait arriver de bonne heure pour avoir une chaise dans la fédération des Proulx.

 

Je me rappelle encore qu'à 17:00 sur la rue St- Germain, c'était plein jusqu'en bas des escaliers.

 

Mais dans tous nos lutteurs, qui n'a pas passé par la ICW ou la NCW et là, je parle d'assister aux galas comme fans? Ces deux fédérations ont faites plusieurs petits et voilà où nous en sommes aujourd'hui. Qui décolleras la prochaine fédération en province?
Ce sera le prochain qui n'aura plus de "booking" ou qui sera insatisfait de celui-ci. Vous n'avez qu'à donner un ring à chacun des lutteurs en province et tous se décolleront leur fédération respective en disant qu'ils ont la solution et la première de "cette solution" sera de se faire faire une ceinture et de se la placer autour de la taille.

 

Tantôt, lorsque je vous parlais de Traver de la JCW, j'ai dit la phrase: " pour le temps qu'il me reste à faire dans la lutte". Eh oui, ces temps-ci de temps à autre, je pense dans mon cas que la fin approche; peut-être cette année, tout au plus l'an prochain je ne sais guère, mais je commence à m'assombrir tranquillement. Le vrai problème est que je ne suis pas indépendant de fortune; je ne suis pas dans la rue mais je dois travailler, oui et à toute heure du jour. Sur la sécurité, lorsque tu n'as pas de permanence, c'est comme ça et l'hiver, en plus de mon déneigement, il me manque du temps pour m'entraîner assidûment. Au fait, après 12 heures ou même 8 heures de travail souvent debout, je n'ai plus le goût d'aller me défoncer au gym, d'aller courir... bref, je ne me sens pas toujours bien dans le ring ces temps-ci.

 

Je me sens malhonnête face à mes adversaires et mon public; je voudrais encore en donner plus, mais "la machine" ne veut plus car il me manque de la forme et lorsque j'arrive de travailler, j'ai besoin de me reposer pour mon prochain quart de travail, donc l'entraînement en prends un coup.

 

Passé 50 ans dans un ring, si tu n'es pas en parfaite forme physique, cela peut être très néfaste et encore là, le public qui paie ne sont pas des caves. Dans le style de lutte pratiqué aujourd'hui, si tu n'es pas en forme, si tu n' as aucun cardio ou si tu n'as aucune force physique, tu ne passeras pas et tu ne feras vraiment pas longtemps. Il y a 20 ou 30 ans, ça pouvait passer mais aujourd'hui, ça ne pardonne pas.

 

Encore là, je dois me protéger de mauvais coups qui pourraient en résulter en saignements car je suis toujours sous médication de coumadins pour cette maudite phlébite. J'ai vraiment essayé de me trouver d'autres passions, mais rien ne m'intéresse et passer les samedis soir assis sur la galerie ou à regarder la télévision me fait peur. Je ne sais pas pourquoi je vous conte tout ça, car même à la maison ou dans ma famille je n'en parle pas. C'est juste que je suis "down" ces temps-ci... pourtant l'été passé, ça roulait encore à fond de train.

 

Attendons cet été, attendons le soleil et le beau temps car pour l'instant, ce jeudi il annonce encore 15 cm de neige.

 

Pour terminer, je veux vous parler de Montréal et notre province qui est repoussé par à peu près tous les joueurs de baseball professionnels et maintenant du hockey de ce même calibre. L'est-elle à la lutte vous pensez? Je vous dirait qu'en toute sincérité que NON.

 

La réputation du territoire de la province de Québec pour la lutte professionnelle a toujours été à la hausse et là, je vais juste vous nommer des noms: Abdullah The Butcher, Tom Zenk, Rick Steiner, Yvan Kollof, Baron Fritz Von Rascke, Bill Irwin, Steve Strong, King Tonga, Carlos Colon, Dale Roberts, Édouard Carpentier, Maurice Vachon, Kerry Brown, Frenchy Martin, Joe Lightfoot, Samu, Riskihi, les Rougeau, Jean Ferré, Masked Superstar, les Garvins, Jos Leduc et tous les autres bons lutteurs Québécois qui ont sorti un peu de la province.

 

Presque tous ces lutteurs, j'en suis certain, ont une TRÈS HAUTE OPINION de notre province et de la ville de Montréal. La majorité de ces lutteurs ont tous commencé vraiment leurs carrière ICI et ont eu leurs premiers "BREAK" ICI. Pas UN n'a crevé de faim ICI, tous ces noms ont été applaudis à tout rompre ICI ou ont été hué comme il le fallait.

 

Tous je dis TOUS ont fait de la bonne argent ICI et tous se sont faits une blonde ICI ou une maîtresse (si Abdullah ou le Baron se sont "matchés", tout le monde le pouvait). Tom Zenk était plus populaire que Roch Voisine et Michel Louvain. Tout le monde dans les gyms se prosternaient devant Steve Strong et Rick Steiner tellement ils étaient gros et forts. Tous les bagarreurs de rue saluaient de "l'autre côté" de la rue King Tonga.

 

Tous ces lutteurs je vous dit ont été super bien traités, soit par Johnny Rougeau, la lutte Grand Prix, Dino Bravo et Gino Brito. Tous ces lutteurs ont reçu leurs dûs et même plus. en plus d'avoir été traité comme de vraies idoles par les fans. Notre province a une belle page d'histoire à ce qui a trait à la lutte professionnelle et juste à voir que le meilleur ami de Maurice Richard était Yvon Robert, je peux assez vite m'apercevoir que la lutte professionnelle du temps était juste derrière le hockey pour ce qui était de notre sport national. Et pour les lutteurs d'aujourd'hui qui détesteraient ou ont détestés Montréal, c'est parce qu'ils n'ont jamais passés l'été à lutter dans les Maritimes, à Porto-Rico ou l'hiver en Angleterre et encore pire pour Bob Geigel à Kansas City.

 

Bonne semaine.

Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @