"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #83 (6 décembre 2006)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                                    

Enfin, le mois de novembre est passé. Sans filer vraiment dépressif, je déteste ce mois au sein duquel le monde n'a pas de couleurs et de l’énergie. Juste en passant, notre bon gouvernement va t-il se décider à payer nos médecins spécialistes avant que ceux-ci déménagent à Calgary ou ailleurs ? S’il y a des gens qui doivent être bien payés avant nos glorieux du Centre Bell, c'est bien nos médecins spécialistes, car ce sont eux qui vont nous sauver le cul lorsque nous serons dans un couloir à l'hôpital. Eux, ce sont nos véritables vedettes (c'est juste qu'il y en a qui trouve ça normal qu'un bon joueur de hockey gagne plusieurs millions par année et pas nos médecins spécialistes).

 

Si nous sommes capable de se payer des billets à 125.00$, en plus d’une couple de verres de bières à 8.50$ l’unité pour voir des "games plattes" se terminer 1 à 0, c'est quoi de payer un petit brun de plus sur nos impôts pour être certain d'avoir un professionnel à nos côtés, peut-être une dizaine d'heures, à nous opérer sans aucune pause ? Ces mêmes médecins, en plus d' être imposés à 50% se font voler comme nous à la SAAQ et lorsqu'ils vont faire le plein avec leurs voitures, ils paient, comme nous, la taxe de vente sur tout ce qu'ils achètent. En Alberta, les impôts sont beaucoup moindres, il n'y a pas de taxes de vente, la boisson est moins chère et l'essence aussi. Oui, les maisons sont plus dispendieuses, mais c'est un investissement que de s'en procurer une.

 

Moi, ici sur la sécurité et le déneigement, je suis très facile à remplacer. Mais, nos médecins spécialistes, NON. Ça me tente pas d'attendre 2 ans lorsque je serai malade parce qu'il n'y a pas de médecins. Eux, ils ont accepté d'aller à l'école jusqu'à 33 ans, contrairement à nous qui gagnons 13.00$ de l'heure. Ils avaient le talent et la volonté, donc ça se paient. Sur ce, je ne vous invite pas "sous la tente", car je ne file pas pour écrire… parce que je vous le dis d'avance, cette chronique ne sera pas bonne; je le fais que par échéance de texte.

 

En réécoutant l'émission des « Saltimbanques du ring », d'où notre sport était des plus populaires et attirait des milliers de personnes, je me demandais comment on pouvait en être rendu là aujourd'hui, je veux dire autant impopulaire, voir prêts à mourir ? Parce qu'en province, on ne vit que sur le respirateur artificiel. Alors, pourquoi la lutte est morte et d'où cela a véritablement commencé ?

 

Première des choses, à mon propre avis, c'est qu'avant le début des années ‘72, il n'y avait que deux postes de TV, soit Radio- Canada, qui présentait le lundi soir, à 23:00, un film de Fernandel ou de Fred Astaire, et Télé- Métropole, qui y allait avec l'émission "Sur le matelas", d'où c'était la lutte à son meilleur avec Johnny Rougeau, Édouard Carpentier et Maurice Vachon. Je me souviens que c'était très rare que l'on voyait des "tops" s'exécuter. Après les combats préliminaires, on voyait les champions en entrevue ou seulement un gros vilain "top" qui terrassait un jeune. Il fallait se déplacer et payer pour voir les "tops" contre les "tops" et ça, c'était bien. La télé ne nous donnait que très rarement les Carpentier et Vachon et, plus tard, Dino Bravo également se faisait très discret à la télé, à part les entrevues.

 

Ensuite, le câble est apparu, ce qui a fait comme d'autres chose à faire pour le monde normal, d'autre choses à regarder. Ce câble a fait mal je vous le dit, car là le public pouvait voir la WWWF et s'apercevoir qu'il y avait d'autres champion du monde ailleurs. Les vidéos VHS ont fait leurs apparitions qui, encore là, a donné d'autres loisirs au public. J'aimais aussi le temps où les "tops" affrontaient les "jobbers" à la télé. De un, ça donnait du travail pour plusieurs jeunes et de l'expérience, et de deux, le public devait encore se déplacer pour voir les plus gros ou les meilleurs s'affronter les uns contre les autres. Nous avions des idoles sur qui s'identifier: Édouard Carpentier, Maurice Vachon, Johnny Rougeau, Abdullah The Butcher, The Sheik, Dino Bravo, Hulk Hogan, Ultimate Warrior, The Rock, Stone Cold Steve Austin, l'Undertaker, etc.

 

Une grosse chose qui joue contre la lutte c'est que, contrairement au hockey , au football et au baseball, il n’y a pas de période OFF: la lutte est présente 12 mois par année. Bref, on n'a pas le temps de s'ennuyer, aucune carence à cet effet. Plus tard, on a ouvert la porte des vestiaires aux médias. Donc, du même coup, on s'est "crisser" du "kayfabe", on a fait qu'une seule et même porte d'entrée aux lutteurs dans un même vestiaire, on a avoué à pleine TV comment "ça marchait" et que les lutteurs étaient tous des chums. Ensuite la grosse merde est arrivée, soit l'internet.

 

Oui avec l'internet, toute la vraie magie a disparu; pleins de gens se sont crus journalistes internet en fouinant dans les vestiaires maintenant ouvert au public et rapportant, à leurs façons ce qu'ils avaient vu, de là à vouloir se dénicher un poste quelconque dans la grande ligue sans avoir gagner son dû. Avec aussi les lutteurs qui se sont ouvert des sites internet personnel, les mystères sur tous et chacun ont disparu eux aussi. Plusieurs lutteurs de moindre importance, souffrant de manque de visibilité, se sont mis "à chatter" avec les fans et, de fil en aiguille, pour espérer se rendre important, ont fini d'étaler ce qui restait de secret. Ils sont devenus trop familiers avec les fans, ce qui fait que ces derniers ne pouvaient plus les vénérer comme avant, car le mystère n'est plus là (je parle autant de la WWE que de la lutte québécoise).

 

Juste ici au Québec, quand avez-vous vu Serge Proulx fraterniser avec les fans? Pas ben ben souvent. C'est pour ça qu'il demeure encore le plus grand heel des années 90 et du début des années 2000 au Québec; au fait, Serge Proulx est mystérieux et craint à la fois; personne d'autres que lui ne peut s'attendre à ce qu'il va arriver. Même moi, je peux vous dire que dans le temps de la rue St- Germain, il n'y avait rien d'arrangé, tout était improvisé et c'était solide croyez-moi. Dans les grandes ligues, la palme revient à Abdulah the Butcher . Quelqu'un a t-il déjà jasé avec lui sur l'internet? Vous demanderez à Chakal de la NCW comment Abdulah répond à quelqu'un "qu’il ne connait pas". Avec lui, tout semble vrai, réel car il vit sa "gimmick" 24 heures par jour. Il est "business" comme on dit dans le métier.

 

Vous savez ces gars là, je veux dire Abdulah, The Sheik, Carpentier, Vachon et compagnie nous avaient laissé un héritage, soit un à conserver et c'est ce que j'enseignais à mes jeunes à la CCW, comme exemple de ne pas se promener "heel et face" ensemble, d'arriver au Centre par une porte secondaire attitrée, de ne pas se mêler aux fans après la lutte, de ne pas aller dans la foule, de respecter ce qui se disait et faisait dans les entraînements et réunions (kayfabe). Autrement dit, d'être muet comme les Chevaliers de Colomb ou Aramis dans mon cas, de continuer à vendre devant le public, de ne pas "chatter avec les marks" lorsque vous vous ennuyer chez vous, de combler ce temps ennuyant par des visites au gym ou d'aller vous faire un cardio dehors à courir pour être prêt pour la prochaine fin de semaine.

 

Un paquet de choses que vous aujourd'hui traitez d'anodin mais qui avait grandement sa place dans les bonnes années. OK, il faut pas prendre ou ne plus prendre le monde pour des niaiseux mais à quelque part, faut pas faire les caves non plus. Après ça, les commissions athlétiques sont disparus et la régie des sports s'est retirée du monde de la lutte, ce qui fait qu'il y a 30 fédérations dans la province et que deux par années poussent au Québec. Tout le monde insatisfait de son "booking" peut s'ouvrir une fédération, tout le monde je veux dire n'importe qui peut monter sur le ring et lutter, tout le monde pesant un peu sur le net peut être un gérant ou "booker", n'importe qui encore peut s'improviser "entraîneur de lutte". Bref notre sport, je veux dire notre héritage de tantôt, est devenu trop accessible, il ne reste plus rien de vrai. Les lutteuses battent "clean" les lutteurs dans cette discipline, Manon Rhéaume au hockey a largement échoué (depuis ce temps, je ne crois plus au viol). Les foules, à part les "spotshows", sont composés d'amis ou de membre de la famille… oui, on en est rendu là et attendez encore une couple d'années, vous verrez l'horreur.

 

Que tout le monde qui me lit présentement se regarde dans un miroir et disent "qu'est-ce que je peux faire de mieux pour la business", "qu'est ce que je peux faire de mieux pour améliorer mon sort, mes performances, mon look". "Qu'est ce je peux faire drette là pour que la lutte remonte, redevienne plus crédible".

 

Une chose cependant, c'est que la grosse majorité de lutteurs en province ne peuvent penser comme moi, car ils n'ont pas vécu ces années, ces années d'où nous étions vraiment quelqu'un, soit quelqu'un qui écoutait le prof en avant (Carpentier , Dino Bravo ou Pat Girard), sinon c'était le renvoi automatique. Aujourd'hui, si ça marche pas dans une fédération, c'est "aller chier" je m'en vais de l'autre côté de la rue.

 

Sur un autre sujet, je veux donner ma réflexion au sujet d’une question posée sur le net. Quel est le meilleur lutteur au Québec? Ou quels sont les 10 tops lutteurs au Québec? Ou encore mieux, laquelle des fédérations au Québec est la meilleure? Voilà 3 questions que je qualifie d'insignifiantes et encore plus, si cela vient de l'interne. Si vous posez la question à chaque propriétaire de fédération, ils vous diront que c'est la leur la meilleure et ils ont tous raison . C'est tout du cas par cas. Chacun a sa spécialité, chacun croit en son produit, sa manière de diriger, ses lutteurs, sa salle, son ring. Moi, lorsque j'étais à la tête de la CCW, je la voyais comme "la top". Aujourd'hui, je fais parti, en grande partie, de la NCW et je la voue aux grands honneurs et ainsi de suite pour chaque lutteur, même pour les pires fédérations, chacun croit en son produit.

 

Pour ce qui est du meilleur lutteur. D'après vous c'est qui le meilleur? Je vais vous le dire qui est le TOP en province. C'est vous le meilleur. C'est chacun de vous, ceux qui me lisent présentement car chacun croit qu'il est le meilleur, car personne ne lutte pareil, personne n’a la même shape et tous exécutons des "finish" différents, bref chacun a sa spécialité. Tous les lutteurs québecois auraient d'après eux quelque chose à vendre à la WWE, TNA ou la ROH. Tous les lutteurs en dedans d'eux-mêmes se disent "pourquoi pas moi", je suis meilleur que lui, j'ai quelque chose de plus que lui. Tous les lutteurs se voient avec la ceinture autour de leurs tailles. Pour moi, un bon lutteur regroupe tellement de choses dans le ring et en dehors de celui-ci, en passant par les vestiaires .Tiens, juste une question comme ça , à quoi ça sert d'avoir un lutteur en shape qui va toucher au plafond s’il n'est pas fiable? Il devient, dans mon livre à moi, un mauvais lutteur.

 

Kevin Steen vient de me prouver quelque chose que je voulais voir depuis longtemps. Il a passé 2 longs mois au Japon, oui 2 mois loin de sa famille, loin des siens, de ses chums, etc. Oui, vous me direz qu'il y a l'internet aujourd'hui pour communiquer, mais c'est pas grave. Lorsque tu es de "l'autre côté" pour une longue période "pour travailler" et non en vacances, tu t'aperçois vite que tu n'es pas chez vous, que les maisons ne sont pas fait pareil, que les coutumes sont différentes, que les religions ne se pratiquent pas pareil, que les lois et les polices sont différentes d'ici et surtout, que tu ne peux t'en revenir sur le pouce, en train ou en autobus. Juste à penser que je dois dormir avec mon passeport et mon argent caché sous ma taie d'oreiller me rend encore insécure. Kevin Steen a adopté cette qualité très rare chez un athlète lutteur, ce qui le devance des autres. En passant, qui d'entre vous est prêt à laisser sa blonde et sa maman pour 2 mois d'un voyage outre-mer, d'où souvent les Japonais t'accueilleront comme un morceau de viande qui vient voler leurs jobs?

 

Et pour finir ce sujet, oui quels sont les 10 meilleurs lutteurs québécois? Personne je vous dis, car personne ou à peu près est capable de vendre 10 billets pour un show de sa fédération à des nouvelles personnes autres que ceux dont nous avons déjà. La WTA de Pointes St- Charles est semble t-il revenue dans les bonnes grâces du Curé. Ben content pour vous, mais je crois que vous avez appris de vos erreurs, donc plus de hardcore et de folleries de ce genre. Vous êtes situés géographiquement dans la crème de la clientèle pour la lutte avec la ville de Verdun, qui a toujours été une bonne pépinière d'amateurs de lutte, donc vous n'avez pas besoin "de cochonneries" pour survivre. Je n'ai absolument rien contre la IWS qui en font leur spécialité, mais eux ont une clientèle pour ça (18 ans et +) et le tout, dans un bar approprié à ça. Je me souviens encore de la RWR le dimanche après-midi à Verdun, soit la seule fédération que j'ai connu qui a fermé ses portes la salle pleine.

 

Je le dis encore pour ceux qui n'ont pas compris mon message, celui qui trouvera une salle dans le bout du Métro Verdun n'aura qu'une couple de posters à poser et sa salle sera pleine toujours, à un prix abordable pour la lutte québécoise. Pendant ce temps, la MWF avec ses petits déjeuners qui n'ont plus de salles; je ne peux pas croire qu'on refuse pour une si belle oeuvre. Ceux qui rongent vraiment leurs freins sont à la CPW de Hull. Je crois que les combats ensanglantés de Dangerous Dan et le hardcore qui l'entourait y sont pour quelque chose. Après avoir connu de francs succès dans une vraie salle de lutte remplie, la pente semble très abrupte soit un retour des choses démoralisantes. J'espère bien pour eux, mais je crois bien que c'est la fin car s’il y aurait eu à trouver une salle, ça serait déjà fait vu la grandeur de la ville, mais les propriétaires de salle se parlent entre eux voyez-vous.

 

Dans le 819 en Mauricie, la guerre s'est semble t-il tue, mais ça reprendra car le "bonhomme" ne gardera pas le pansement longtemps, il aime ça quand ça saigne et de plus, il n'est pas dans la rue $$$. Juste à voir la carte de samedi, on voit qu'il est sorteux et d'attaque. Donc pour mon chum Martin, il devra être prêt car en affaires, il n’y a pas d'amis.

 

Avez vous vu le poster de Jacques Rougeau?

 

Moi je le trouve super, il respire le merveilleux temps des Fêtes, la neige, le sport.. enfin tout. De plus, c'est une belle date le 30 décembre. Au fait, les meilleurs foules du temps de Lutte Internationale étaient juste avant Noël et entre celui-ci et le jour de l'An. À propos, qu'est-ce qu'il y a à faire le 30 au soir ? Moi, je vous le dis d'avance, je prendrai une petite vacance d'amoureux à Montréal les 29 et 30 et je me rendrai couvrir le show de Jacques Rougeau à l'auditorium de Verdun. En partant, c'est dans un aréna, donc c'est la moitié de ma vie les arénas, et celle de Verdun un peu plus, car j'ai de nombreux souvenirs là-bas.

 

Vous avez des questions à me poser, je vous écoute.


Ca va tu être bien organisé vous pensez??

 

Bien sûr, les shows à Jacques Rougeau sont toujours bien organisés, car c'est axé sur le spectacle et Jacques est toujours bien entouré de commanditaires qui feront que les lumières, le son, la musique et le tout sera bien fait.


Ca va tu être un long show?

 

Comme je connais Jacques, après deux heures de spectacle, je devrais être sur le trottoir dehors. Encore une fois, je le dis et redis, une foule après deux heures d'action n'a plus la même intensité; que ce soit au hockey, au baseball ou au cinéma, après 120 minutes, je suis écoeuré. Jacques Rougeau est de la vieille école, donc il a tout compris ça. Et ça commencera à l'heure croyez-moi.


Tu trouve pas ca trop cher?

 

Pour le talent qu'il y aura là, oui 25.00$ c'est payé la peau et les os, mais c'est combien de fois l'an ? Une seule fois et c'est à l'auditorium de Verdun par surcroît, donc ça devient une attraction. Non, dans ce cas je paierai volontiers les 25.00$.


Y vas tu avoir du monde??

 

La dernière fois où j'y suis allé, c'était le jour de ma fête, soit le 10 mai 2003, et j'étais assis avec le Remorqueur et les Road Warriors y étaient, et d'après un placier chevronné de l'auditorium, qui fait partie des meubles de l'endroit depuis 30 ans, m'a assuré qu'il y avait d'un bon coup d'oeil entre 3,000 et 3,200 personnes.

 

Le 30 décembre prochain, il n'y aura pas 3,000 et même pas 2,500 personnes sur place parce qu'à part Jacques lui-même et un Kurgan très défraîchit, y a pas personne de connu, mais il y aura beaucoup plus de spectateurs payants que la douzaine de fédérations réunies qui font toutes un show en même temps les samedis soir.

 

Tu es certain de ça??

 

Oui, c'est ça qui est malheureux car toutes les autres fédérations, même s’ils travaillent fort, n'ont pas le "power" que Jacques Rougeau possède. Écoutes, y a pas une journée ou quelqu'un n'importe où me parle de lutte sans mentionner le nom de Rougeau. Et sans oublier, son énorme charisme fait que Jacques a la recette parfaite devant les médias et commanditaires. La vie est comme ça.

 

Pouquoi Jacques Rougeau ne s'associe pas avec tous les meilleurs au Québec pour rouler des gros shows?

 

Ça lui donnerait quoi de plus? Oui, les shows seraient meilleurs du côté lutte, mais les gars ne sont pas plus connus que ceux déjà là.

 

Oui mais les lutteurs à Jacques ne sont pas connus non plus sur l'internet?

 

L'internet mon chum n'est meublé que par l'interne de la lutte et leurs proches. Jacques Rougeau n'a pas besoin de l'internet pour avoir du monde et s’il ne ferait que sa publicité sur le net comme tous les autres, il n'y aurait pas 300 personnes dans l'auditorium.

 

Tu es certain de ça??

 

Très certain et en plus, si Jacques aurait à rouler avec les meilleurs au Québec, de un il devrait sortir des $$ de ses poches pour les récompenser, de deux il perdrait le contrôle, ce qu'il a présentement et ce qui lui sauve grandement de l'ouvrage et de trois, tu n'as pas le droit d'avoir plus de "heat" que lui et son fils, qui est sur une lancée positive. Ce qui me chagrine cependant c'est que j'aurais aimé que Jacques Rougeau inclut dans son gala tous ses anciens élèves qui ont payé le gros prix pour devenir bon comme ils le sont, en passant par Steen, Tank, Wellington, Kamikaze, Handsome JF, Maxime Boyer, Crush, Gorgeous Mike, etc. Je ne sais pas, mais c'est Noël et le jour de l'an, ça aurait été le fun et l'émotion, j'en suis certain, aurait été palpable. Mais, Jacques est orgueilleux et d'ailleurs il en a d'autres en dessous qui sont là, donc c'est d'eux qu'il prend soin.

 

Mais combien il va avoir de monde??

 

Entre 1,500 et 2,000 et je suis persuadé que j'aimerai ma soirée car je n'y vais pas strictement pour examiner le style des lutteurs et leurs erreurs, mais pour le tout en entier. Une sortie amusante et familiale quoi.

 

Pour revenir sur l'émission des « Saltimbanques du ring », que j'ai trouvé excellente, à part les noms mentionnés qui n'avaient pas d'affaire là, avant de sauter à autre chose sur l'émission, notre supposé connaisseur de lutte, le journaliste Réjean Tremblay, avait déjà affirmé il y a quelque années dur comme fer que Pat Patterson et Pat Girard étaient la même personne; juste cette phrase m'avait laissé voir qu'il empiétait sur quelque chose qu'il ne connaissait pas ou pas beaucoup…

 

Réjean Tremblay peut avoir des belles qualités journalistiques au golf, au hockey, à la boxe ou en course automobile, mais dans la lutte, à part d'avoir certaines plogues, il n'est pas là. C'est un peu comme si j'affirmerais que Lufisto et Sophia the Queen sont la même personne.

 

Revenons à l'émission et lisez bien cette page d'Albert Ladouceur parue dans le journal du Québec.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est presque un sacrilège d'avoir oublié Ricky Martel et, d'un même coup, Frenchie Martin. C'est vrai comme vient juste de dire Jeff Fillion à Radio- Pirate que Québec est toujours oubliée. Tout se passe à Montréal et Montréal a toujours le dernier mot. Que ce soit pour un spectacle Rock présenté dans le temps au Forum et le lendemain au Colisée de Québec, ici dans la vieille Capitale, on ramassait toujours la merde; même à la lutte, le show du Forum était toujours supérieur à celui du Colisée. C'est à croire qu'en 2006, c'est toujours pareil. Il me semble que notre ancien champion de la AWA aurait eu de beaucoup plus sa place que Carl Leduc après tout, l'émission n'était pas fait dans les locaux de la NCW ou de la ICW, donc Ricky Martel avait comme 2 prises contre lui en débutant. Je sais vous allez me dire que ce n'est pas le milieu de la lutte qui a choisi les segments. Non, je n'y crois pas désolé. Je crois que Paul Leduc était comme très pesant sur le projet et je le dis encore, j'ai adoré les 3 émissions, mais Martel et Martin manquaient drôlement.

 

Sachez que même si je vante et je prends partie pour Ricky Martel, c'est une question de "business" et non de tétage, car ça doit faire 3 ans et quelques que je ne l'ai pas vu et parlé et de plus, je ne crois pas qu'il vienne souper chez moi ou l'inverse. Mais dans le temps, au milieu des années 70 et début 80, je l'ai vu s'entraîner avec fougue, s'entraîner et encore s'entraîner. Il s'est exiler pendant de nombreuses années, manger ses cannes de thon et coucher lui aussi à 5 dans une chambre de motel parce qu'au Québec, il y avait "trop de monde" en avant de lui. Dans le temps aussi la lutte était une histoire de chums.

 

Juste à voir son entraînement qu'il avait fait sur les plaines d'Abraham à Québec, entraînement lorsqu'il se préparait pour le combat contre Dino Bravo, Martel avait un cardio d'enfer. Bref, il aurait excellé dans tous les sports. C'était l'athlète complet, le physique parfait, vite comme l'éclair, ambidextre, en plus c'était l'image du "face" numéro un qui était respecté en plus mondialement, et ça je l'ai déjà su.

 

À une ligne ouverte sur les ondes du FM 93 un bon matin, il y a un mois , on parlait de l'intronisation de Patrick Roy au Temple de la Renommé du Hockey et on posait la question, à savoir quel athlète de la ville de Québec pouvait avoir autant de mérite et d'adulation au sport que Patrick Roy.

 

La majorité ont répondu que Roy était seul dans la course et une couple de personnes ont téléphoné pour dire que Gaétan Boucher le patineur de vitesse en méritait plus, sinon autant. Après 30 minutes, on a pris mon appel sur les ondes et j'ai répondu que Ricky Martel en méritait autant pour tout ce qu'il avait ramassé dans la lutte et ce qu'il représentait (le lutteur) pour moi. Marc Simoneau, des sports, et l'animateur du matin Sylvain Bouchard ont presque rit de moi à savoir si j'étais sérieux dans mes dires et d'aller me recoucher ou presque. Lorsque j'ai énoncé mes arguments, on a raccroché et passé à un commercial.

 

Je m'excuse, mais pour moi Ricky Martel a été un exemple à suivre dans la génération qui a succédé à mon idole Édouard Carpentier. Martel était un peu dans le moule de Carpentier et lui aussi s'entraînait quotidiennement et il a toujours surveillé son alimentation. Donc, est-ce que Ricky Martel peut se mesurer à Patrick Roy ou à Gaétan Boucher, je réponds un gros OUI.

 

Pour terminer une mauvaise et bonne nouvelle pour moi.

 

La mauvaise, c'est le décès de Luc Décoste, arbitre à la JCW. 31 ans, c'est bien jeune et j'offre mes sincères condoléances à sa famille et à la JCW qui l'ont côtoyé pendant quelques années. Et la bonne nouvelle, c'est ma fille Mélissa qui s'est méritée le mois passé un voyage à Cuba, dans un hôtel 5 étoiles et ce, gratuitement, toutes dépenses payés pour 7 jours parce qu'elle a été choisi pour le calendrier Molson Ex Light au Saguenay lac St- Jean. La voici sur les plages de Cayo Coco à Cuba.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis content pour toi, je t'aime.

 

Voilà, j'ai terminé cette chronique. Ah pis, c'était pas si pire que ça. J'aimerais par la présente, vous souhaiter le plus joyeux des Noël avec votre famille et continuer d'aimer vos enfants pour ceux qui en ont, et pour l'année 2007 qui s'en vient, on va espérer que la lutte prendra du mieux et remontera la pente. Je vous reviendrai avec la 84ième tout de suite après le jour de l'an.

 

Bonne semaine.
            Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @