"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #69 (5 mars 2005)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte,
     

J'espère que vous vous portez bien et que vous voyez de la lutte à votre goût; 12 galas de lutte en province le même soir, complètement ridicule. Je reviendrai là-dessus tantôt mais là j'arrive tout juste du CLSC de Charlesbourg pour ma prise de sang hebdomadaire et je fus surpris voir étonné. Venez sous la tente car je vais vous prendre une vingtaine de minutes pour jaser de choses et d'autres.

 

Hey bien oui en attendant dans la salle d'attente du CLSC, je me mêlis à une conversation sportive entre deux gars qui parlaient de la grève au hockey de la LNH. De là j'ai appris par un des deux hommes qu'il souffrait d'une phlébite à la jambe gauche tout comme moi. Le gars en question, 31 ans, 6'1, 185lbs, professeur d'éducation physique et de work out chez Nautilus Plus, semblait être dérangé par cette maladie.  Il m'avoua n'avoir jamais fumé, ne prendre aucune boisson en plus d'être végétarien tout en ayant horreur des stéroïdes.

 

Pourquoi lui?

 

Les spécialistes me l'ont dit:" Tout le monde sans spécification peut faire une phlébite."

 

Dire qu'on m'a pointé du doigt dû aux stéroïdes que j'ai pris auparavant. Je crois qu'il y a plus de décès décelant des cirrhose du foie que des phlébites.

 

 

 

Dans la dernière chronique, je vous parlais des Curés qui m'avaient refusés dans leurs sous-sols d'église pour continuer la CCW .

 

La semaine passée, j'ai parlé avec André Arthur sur les ondes de CKNU 100.9 au sujet que l'Archevêque Ouellet de Québec s'était fait construire un confessionnal vitré de $27,000. alors que le diocèse de cette ville se dit pauvre.

 

Alors j'ai conté à Arthur mon histoire de jeunesse, je veux dire de mes débuts à l'école primaire en 1960 d'où nous étions sévèrement battus par des religieuses.

 

Souvent lorsque je vais à Jonquière, je repasse devant l'école Notre Dame de Fatima et tout en arrêtant mon auto dans la cour de cette institution, je fais un retour en arrière et je me demande pourquoi ces religieuses étaient t-elles si cruelles et violentes envers nous?

 

Mon primaire surtout les trois premières années ont été fait sous la peur. À tous les matins au début de la classe et ce sans raison, notre institutrice religieuse avaient ses souffres-douleurs dont moi et sans motif nous battaient à coups de grosses règles de bois, pour rien, pour semble t-il nous libérer du mauvais que nous avions en nous.

 

Lorsque nous ne pleurions pas à son goût, là c'était la directrice, soit une autre religieuse que nous devions appeler "Mère" qui s'en chargeait mais là à coup de strappe de cuir sur les mains, surtout la main gauche car c'était défendu d'utiliser cette main.

 

J'ai déjà fugué de cette école en 2ieme année à 6 ans pour retourner chez mes parents adoptifs qui eux sont venus me reconduire à l'école à nouveau tout en disant que c'était pour notre bien tout en faisant la sourde oreille et en ne me croyant pas.( Ils ont été élevés de la même façon.)

 

Nous avions à apprendre le petit catéchisme par coeur pendant que les religieuses nous disaient que les Curés ne bandaient pas.  Après chaque volée reçu de l'institutrice ou de "Mère" la directrice, nous devions les remercier de nous avoir battus car pour elles, elles faisaient ça pour notre bien , c'était encore une fois pour nous délivrer du mal que nous avions en nous et elles disaient le faire par amour pour nous.

 

À tous les deux mois, c'est M. le Curé Michel Lavoie qui venait nous remettre nos bulletins et les derniers de classe subissaient encore une fois une sévère volée à la strappe sur les mains devant tout le monde.  La messe et la confession étaient obligatoire et ce même Curé se rappelait de nous, de notre présence à la messe ou dans le confessionnal pour lui aussi nous libérer du démon lors de la remise des bulletins.

 

À la fin de mon partage, André Arthur a conclu le tout en disant que ce fut un récit d'horreur, que ces choses là avaient réellement existé et il m'a remercié.

 

Je m'en souviens encore comme si c'était hier et j'ai encore mal..

 

Comment faisiez vous M.le Curé, vous à plus de 6 pieds et 200lbs, nous frapper de toutes vos forces avec la grosse strappe de "Mère" sur mes petites mains de 6 ans devant le regard comblé de cette dernière? Vous êtes décédés depuis 30 ans et je vous déteste encore.

 

Et vous Mère et les autres religieuses du temps, pourquoi vous nous avez battu de la sorte?

 

Remarquer qu'aujourd'hui si elles iraient faire une visite dans nos polyvalentes, elles auraient, elles et M.le Curé de l'ouvrage à faire.

 

Demander à vos parents ou grands parents, ils ont peut-être certaines histoires à vous conter concernant l'ère de 1950 et 60.

 

À noter qu'au début de ma thérapie soit en Décembre 1991 à la Maison Mélaric, c'était sensiblement la même chose mais sans violence physique.

 

 

 

Changement de sujet et ça presse.

 

Dans la chronique précédente, je vous parlais que c'était difficile de devenir lutteur dans les années 70 et maintenant pour ceux qui voulaient être gérant ou arbitre n'était guère facile non plus.

 

Les vrais bons gérants du temps parce qu'ils n'y avaient que des excellents, étaient Eddy Creatchman, Tony Angelo et Georges Cannon. Encore là c'était un monde fermé et choisi par le promoteur. Dans ce temps, le gérant était là pour faire le micro de son protégé afin d'attirer les foules.

 

Tony Angelo pour Ivan Kollof,

Eddy Creatchman pour Abdulah, Danny Lynch et le Sheik

Georges Cannon pour Eric The Red et les Kangaroos; tous ces lutteurs ne faisaient jamais de "speech".

 

Maurice Vachon par contre, Jos Leduc, Killer Karl Krupp, Hans Schmidt, Baron Fritz Von Rashke savaient quoi faire avec un micro donc avoir eu un gérant aurait été inutile surtout que la vie n'était pas facile pour les gérants d'autrefois car le monde croyait en la lutte et les altercations n'étaient pas rares. Je veux aussi préciser que la plupart de ceux-ci ont été lutteurs auparavant ou arbitres donc le métier entre les cordes n'était pas pour eux chose inconnu. J'oubliais également de vous dire que sur une carte de lutte d'antan, il n'y avait qu'un seul gérant ou accompagnateur dans la soirée donc personne pour compétitionner avec l'autre et la gent féminine sur le bord du ring n'existait pas dans ces années.

 

Pour conclure, il n'y avait aucune ouverture ou presque à part d'avoir déjà été dans le métier tout comme Tarzan"la bottine" Tyler pour terminer sa carrière.

 

Pour ce qui est des arbitres, je ne peux pas bien vous répondre là-dessus car c'est une chose dont je ne me suis jamais intéressé; un monde également fermé, peut-être le travail le plus ardû et moins payant de cette "business".

 

Quel lutteur voudrait changer sa job pour celle d'arbitre?

 

Seulement ceux qui n'ont pas réussi à être lutteur ou qui n'avait pas le physique de l'emploi.

 

 

 

Pour tremper quelque peu dans la boxe, je me demande bien pourquoi certains journalistes sportifs dépensent encore de l'encre et de la salive pour Stéphane Ouellet?

 

Le boxeur poète a échaudé tous ses anciens entraîneurs, ses proches et tous les amateurs qui croyaient en lui alors pourquoi ces journalistes de médias majeurs nous polluent encore la vue et les oreilles avec un retour de notre indiscipliné boxeur?

 

Fernand Marcotte, un ancien champion Canadien qui avait du coeur au ventre est prêt à l'entraîner, à lui donner encore une chance après les Yvon Michel, Stéphane Larouche, Deano Clavet, Georges Cherry, Dave Hilton Sr. etc.

 

Marcotte a été un très bon boxeur et un exemple dans la vie car il est franc et honnête mais de son école, il n'y a jamais sorti un espoir ou un champion quelconque, pas un seul alors je vois mal comment il pourrait ressusciter un Ouellet à 33 ans après la raclée qu'il a subi contre Alcine , raclée dont nous avons tous été témoin.

 

Pourquoi Bertrand Raymond du Journal de Montréal qui voue encore du temps à Stéphane Ouellet ne mettrait pas sur la map Kevin Steen qui après s'avoir démarquer en province, atteindra son apogée dans les indy Américaines en 2005?

 

Je ne sais pas mais il me semble que ça donnerait un vent de fraîcheur à un espoir de lutte Québécoise depuis les débuts de Raymond Rougeau en 1971.

 

Oui c'est vrai Ouellet, tout le monde le connaît et attire les foules car on l'a vu maintes et maintes fois à la télé mais à ce que je sache, les esprits ne sont pas sombres dans le corps de Kevin Steen et il est un meilleur exemple pour les jeunes, en tout cas pour moi qui a très bien connu Stéphane Ouellet que j'appellerai un gâchis dans la boxe.

 

Un petit mot pour Jean-Paul Chartrand Jr, ce frais chier de TVA (qui est en adoration pour Ouellet ), UNE MINUTE sur la lutte Québécoise ou de Kevin Steen qui part prochainement au Japon et qui excelle aux États-Unis, ne serait pas péché sur les sports de LCN au lieu de parler encore de Stéphane Ouellet et du hockey de la LNH.

 

Chartrand Jr a été chanceux d'avoir été beau bonhomme à 25 ans et d'avoir eu son père en avant de lui, soit Sr qui est d'une compétence sans borne.

 

L'affaire Ouellet ressemble à la lutte tellement ça fait pas sérieux.

 

 

 

J'ai lu avec tristesse que Steve Rush accrochait ses bottes.

 

Le plus loin que je me souvienne de lui est lors de nos tournées avec Lutte Internationale dans le milieu des années 80. Lors de nos passages en Abitibi tout en commençant par Val d'Or, ce jeune homme d'une quinzaine d'années du temps venait aider Louis" le fermier" Laurence à monter le ring dans l'après midi pour ensuite "l'essayer" comme tout bon jeune.

 

Voilà il a déménagé à Drummondville pour pouvoir apprendre la lutte soit un bout aux Loisirs St-Jean Baptiste de Montréal pour ensuite se faire prendre en main par Feu Henri Dosties qui a pris comme la relève de Lutte Internationale qui avait fermé ses portes.

 

Pour une définition juste et honnête de Steve Rush, je vous dirais qu'il a été pour une période de 10 ans, le 2ieme meilleur heel au Québec après Serge Proulx. En partant de sa stature imposante et de son micro hors pair, il n'y avait pas mieux que Steve Rush pour "starter" un spot show de 1000 personnes et plus. Il savait réchauffer une foule, la mettre en colère au début, soit travailler pour son adversaire ce qui fait qu'en été 2001 à Alma sur le plateau du Festirame de cette ville, je n'avais presque plus rien à faire contre lui, la sympathie étant tout de suite de mon côté devant ces 2,200 fans qui voulaient lui "arracher la tête".

 

Moi en étant le local et connu de ce coin, j'ai reçu une ovation monstre lorsque je l'ai battu. Ce fut une journée mémorable, journée d'où j'en prendrais à tous les jours.

 

Steve Rush a été un pilier à la CCW, bref il a tenu la foule souvent pour une saison complète. Kevin Martel qui adorait les poids lourds autant que sa blonde, a eu ses meilleurs "feuds" contre Rush.

 

Je me souviendrai toujours du 21 Décembre 2002 lors de " Christmas no Gifts" de la CCW, Steve Rush, absent de Québec depuis 4 mois, était habillé en Père Noël pour la soirée à distribuer des suçons aux enfants pour ensuite empoigner Denis Gravel de CHOI sur le ring et lui donner une correction. La foule s'était royalement ennuyé de lui.

 

C'est un des plus beaux souvenirs de la CCW et de Steve Rush lui-même.

 

Je n'ai pas peur cependant d'affirmer que Rush et moi n'étions pas toujours d'accord que ce soit à Drummondville, Québec ou autres; on a claqué la porte de part et d'autres mais dans le feu de l'action, Steve Rush faisait sa job.

 

Maintenant en 2005, la réalité et le destin aussi cruel soient t-ils ont frappés car l'heure de la retraite a sonné. Oui c'est vrai que les retraites n'existent pas ou presque dans la lutte mais dans le cas de Steve Rush, une blessure qui n'a jamais complètement guéri, les styles de lutte qui ont changés font que notre détestable de Val d'Or en sage d'esprit a choisi d'accrocher le tout.

 

Pour ce qui est de continuer dans la promotion, avec le succès mitigé que la CWC a eu, je crois pas que Steve Rush le promoteur privera sa famille de nouveau pour la grande chaise. D'ailleurs son coin de province en quoi j'ai des merveilleux souvenirs, est brûlé de par les frasques de certains ou de "green" qui ne connaissent pas le métier.

 

Donc Steve Rush, en mon nom personnel, celui de Karen, de mes enfants, des fans de la Feu CCW, ceux de St-Pascal, d'Alma, de Montréal, de St-Félicien, de Lévis, de Rougemont, de St-Damase, de Drummondville, de Daveluyville etc, MERCI et bonne retraite. FERMEZ VOS GUEULES.

 

 

 

Ce 26 Février dernier, il y avait 12 galas de lutte en province:

 

CWA=Montréal

ICW= Montréal

SWR= Pierrefond

PWE= Valleyfield

AWC= St-Hyacinthe

NCW= Mont St-Grégoire

WXW= Drummondville

TUV= Thetford Mines

PWA= St-Marc des Carrières

WTA= Montréal

XWA= Lacolle

JCW= Jonquière

 

Je n'ai pas fini d'en nommer car la FLQ, FCL, SAW,CPW, EWR, MWF, IWS, MWO etc ne roulaient pas ce même soir.

 

À part Jonquière qui est situé assez loin géographiquement, les 11 autres galas de lutte se ressemblaient dans un rectangle de 200km par 100.

 

Complètement ridicule et insensé.

 

Ceux qui ont eu 100 payants qui n'incluent pas les mononcles et les ma tantes, levez vos mains!

 

Il va manquer d'amateurs de lutte bientôt car si on se fie aux statistiques année après année, deux nouvelles fédérations s'ouvrent à chaque année et de 10 à 15% des fans de lutte se retrouvent dans le show et ne paient plus.

 

Les nouveaux amateurs eux, est ce qu'ils s'accrochent au produit qui leurs ai offert ou y vont t-ils seulement une fois pour y repartir déçu?

 

De ces 12 shows Samedi passé, j'aurais aimé aller donner une clinique d'une heure juste pour voir tous les participants de ces nombreux galas; j'aurais été curieux de voir si tous ces participants savaient leurs luttes de base, la position des pieds, des mains, comment se tenir, la façon de courir les cordes ou autres, de bumper etc.

 

Ne m'en voulez pas car je suis de la vieille école et vous, vous voulez vous amuser, tout le monde veut s'amuser, tous les promoteurs croient avoir la recette, tout le monde veut être boss. Celui qui n'a plus de booking, qui n'est pas assez "over" à une place ou qui n'est pas content, se retourne de bord et ouvre sa fédération.

 

Souvent les rejetés, les moins bons s'unissent ensemble et s'ouvrent une fédération qui souvent nuit aux plus talentueuses. UN DÉTRUIT L'AUTRE.

 

Jusqu'où ça va s'arrêter?

 

Je ne sais pas mais j'en veux pas à ceux qui luttent car ils s'amusent, c'est plutôt aux organisateurs qui aiment jouer au boss et présente un piètre spectacle que je m'en prends.

 

Ça me fait penser aux 30 équipes de la LNH qui sont souvent meublés de chaudrons. Encore une fois, ridicule.

 

 

 

Vous voulez voir un lutteur, jeune de métier apprendre très bien les rudiments de cette discipline; là je parle de Paradox. Ce n'est pas le plus talentueux mais il est coloré, dûr sur son corps et accepte que ce ne soit pas facile.

 

On le voit tantôt à Québec, tantôt à Jonquière, tantôt en Mauricie ou dans Portneuf bref il se trouve du booking honnête tout en ne brûlant pas les étapes.

 

Sa plus grande qualité est qu'il écoute, oui et respecte les plus vieux.

 

Un message aux plus fortes fédérations du Québec, vous voulez un bon gérant avec de la couleur qui a une interaction avec le public, prenez Paradox.

 

Les moins fortes, prenez le comme lutteur, il fait la job et vous verrez que c'est un vrai bon gars dans le vestiaire. Il a un véhicule et il se rendra à destination et fait à noter, sa blonde ne tombe jamais malade la journée d'un gala donc il est fiable. Si son auto brise la même journée, il trouvera une solution rapide et si je suis sur le même gala, il est le bienvenue dans la Warcloud mobile car il se souvient d'où il vient et il n'a pas la tête plus grosse que mon moteur.

 

Il a vraiment l'air d'un cave autour du ring mais "caliss" que s'en est pas un dans la vraie vie mais n'oubliez jamais que se sont ceux qui ont l'air troublé qui placent des payants dans les salles de lutte.

 

 

 

Raven sera à Québec le 12 Mars prochain.

 

Qui sont les coupables de sa venue?

 

La EWR, qui d'autres pour ce lancer dans un tel projet.

 

Vraiment la EWR vient de se hisser bon premier dans les hautes sphères de la lutte au Québec.

 

Oui je le concède, Raven est connu, plus connu que les autres Américains qui l'ont précédés mais vraiment pas meilleur lutteur, je devrais dire en plus qu'il est en fin de carrière mais bon nous au Québec qui sont des coureux d'attraction et d'évènements, nous serons choyés ce 12 Mars prochain.

 

Raven est une attraction et contre Paranoid Jake Matthews qui lui aussi est d'un magnétisme dans son genre, donnera tout un combat débile.

 

Jake sera prêt et confiant à la fois lui qui vient de s'emparer du titre de la CWA, il voudra prouver aux fans de Québec qu'il est un top en province, soit un top poids lourds qui est une denrée rare au Québec.

 

Pour en revenir à Raven, la EWR vient de placer la barre haute, très haute car on n'amène qui après?

 

D'autres sont en liste pour les prochains mois mais après Raven, est ce que le public qui arrive au sommet de son dessert acceptera par la suite un gâteau sans crémage?

 

La EWR le sait très bien et peut-être que sa venue (Raven) aussi hâtive n'était pas trop voulu non plus mais que seul le mois de Mars était ses disponibilités.

 

Une chose est certaine, c'est que les deux derniers galas de la EWR étaient de qualité( je les ai vus) et que les prochains le seront également mais n'arrivez plus dans le futur avec une carte strictement Québécoise car les fans ne se bousculerons pas aux portes. C'est là le danger de placer la barre haute mais les dirigeants de la EWR le savent, prennent le risque, s'amusent et vivent leur moment présent.

 

Arrivez de bonne heure le 12 Mars prochain car vous serez debout.

 

 

 

Pour en revenir au public qui est rendu difficile à contenter, prenez la FCL de Shawinigan qui ont fait salle comble le 19 Février dernier, la plupart des derniers combats étaient meublés de lutteurs de Montréal et autres; juste une carte de locaux n'attirent plus.

 

M.Desaulniers qui est très proche de ses sous, mets drôlement la main dans ses poches pour s'acquérir PCO et Jake Matthews.

 

On n'est bien loin des finales entre les Reno et les Mancuso et Hammer contre Idol. (Qui faisaient l'affaire dans ce temps-là)

 

 

 

Je voulais terminer mon dossier sur la nouvelle lutte à RDS sur les annonceurs mais je vous demande un délai car j'ai quelque chose à évaluer donc deux semaines encore pour étudier le tout et vous dire mes impressions.

 

Pour une chose importante que je veux vous dire c'est que je déteste le ring exagone. Non je ne suis vraiment pas capable de m'habituer et même certains lutteurs semblent mêlés dans cette nouveauté.

 

J'ai toujours conduit du GM comme toujours lutté sur un ring conventionnel à 4 coins donc je ne suis pas prêt à conduire une Honda ou de me "timer" à un ring à 6 coins. Non merci.

 

 

 

Sylvain que nous connaissons tous me demandait si les maillots que je portais ces temps-ci étaient vraiment anciens?

 

Celui-ci que je porte présentement appartenait à Johnny War Eagle et mon autre tirant sur le vert et noir à Billy Two Rivers soient deux anciens lutteurs indiens de la lutte Grand Prix qui m'ont vendu le tout + quelques secrets car supposément j'étais digne de continuer la tradition.

 

 

 

Pour terminer, j'ai réessayer de faire la paix avec les Restaurants Normandins parce qu 'il y a un bout, je vous avait parlé que c'était le pire service en ville, un service de merde je veux dire mais tout le monde peut faire ses erreurs donc j'y suis retourné avec ma blonde pour déjeuner.

 

Celle-ci a demandé l'assiette brunch avec rôties SANS BEURRE et moi vous savez il ne faut pas que je manque de café.

 

Nos assiettes sont arrivés dans un temps normal mais là les rôties à Karen avaient du beurre alors elle s'est exprimée poliment:.

 

" Madame j'avais demandé des rôties sans beurre"

 

"Donnez je vais repasser la commande"

 

Karen a faim et ne voulant pas que son assiette refroidisse, se mets à manger lentement pendant que moi, la tasse de café vide, cherche la serveuse encore une fois. Je me suis levé et je suis allé remplir ma tasse à même la cafetière en avant sans qu'elle me voit pendant que Karen mangeait toujours sans ses rôties.

 

10 minutes se sont écoulées.

 

"Tes toasts n'arrivent pas vite chéri"

 

"Elle doit les avoir oubliés sur le comptoir"

 

"Elles vont être froides" lui dis-je

 

Soudain" Madame où sont mes rôties"?

 

"Je les ai oubliés je les commandes tout de suite"

 

Nous avons terminés de manger ensemble et ne pas m'avoir levé, jamais je n'aurais eu de réchaud de café.

 

"Regardes Karen, elle arrive avec tes toasts alors que tu as fini"

 

Les toasts sont restés sur la table, on n'a pris un pas de recul ensemble pour ne pas faire une scène dans le Restaurant mais AUCUN POURBOIRE,.

 

Les Normandins, c'est fini à vie + 1 an. La prochaine fois que j'y retournerai, ce sera seulement pour aller aux toilettes, histoire de ménager le papier de toilette chez nous.

 

Nous retournons au Restaurant Cosmos de St-Foy.


    Bonne semaine!
, c'est pas facile!
    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @