"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #40 (4 mars 2003)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                 

Je sais vous allez me dire que vous êtes tannés de l’hiver, tannés des médias qui ne parlent que de la prostitution juvénile à Québec, tannés d’entendre parler de la guerre mais d’un autre côté, une chose qui m’a touché profondément, c’est l’explosion de la navette spatiale. 

 

           Venez sous la tente, je vais vous parler un peu de tout çà même si cela sort quelque peu de la lutte mais pour les cœurs sensibles, je veux dire qu’il y a des lutteurs aux cœurs semblables dans nos vestiaires, des personnes à qui les désastres affligent et je suis un de ceux-là.  Quand il arrive une tragédie comme celle-là, je ne peux que m’empêcher de me demander qu’elle est l’utilité de ces missions spatiales et de la conquête de l’espace. 

 

Est-ce vraiment nécessaire?

 

          Les nations engloutissent des milliards $ à chaque année pour construire une station spatiale internationale soit pour se rendre sur Mars ou autre et partir à la conquête de l’espace alors qu’une partie importante de la population ne mange pas à sa faim sur notre planète. 

 

         Tous les voyages qu’on a fait sur la lune n’ont pas donné grand-chose d’essentiel à la vie humaine sur terre.  Imaginez si on avait investi autant d’argent dans la recherche médicale.  Peut-être que les cancers de toutes sortes et le sida ne seraient que de passage tout comme une vilaine grippe.  J’ai l’impression que l’exploration spatiale est un rêve mégalomane qui ne rapporte pas grand-chose à l’humanité. 

 

         D’après vous quel est la plus grande priorité, de trouver un vaccin contre le sida ou de conquérir une planète quelconque?

 

        Je serai grand-père au mois de Septembre et je ne crois pas que mon petit fils à sa majorité aura l’occasion d’aller voir un Wrestlemania en direct présenté sur la lune.

 

 

 

         C’est vrai ces temps-ci, on n’entends parler que de guerre à la télévision mais vous avez-vous peur?

 

         Je vais vous dire que ce n’est pas plaisant à entendre mais pour ce qui est de moi, ce sera un combat inégal.  C’est comme comparer la W.W.E. qui veut écraser la C.C.W. ou de la Ville de Montréal qui part en guerre contre la ville de Joliette. 

 

         Peut-être suis-je dans l’erreur, corriger moi mais l’autre jour dans un Centre Commercial pas loin de chez moi, ce n’était que la discussion soit la guerre.  Une troupe de petits vieux aussi insécur sont-t-ils, faisaient une longue file indienne au comptoir de loto-Québec afin de s’acheter des 6/49 et Super 7 pour ne manquer de rien.  Certains de ces personnes âgés ne parlaient que de çà et même de faire des provisions d’eau. 

 

          Je n’aime pas voir le monde se sentir ainsi mais pour moi ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau.

 

          Tant qu’à être négatif, allons-y.  Il y a une couple de semaines, en feuilletant mes journaux du matin, j’ai lu que deux policiers de Montréal avaient été arrêtés pour agressions sexuelles.  Ils ont saoulé une femme pour la violer à tour de rôle par la suite.  Dans un même temps, un autre policier soit à Longueuil était dans de beaux draps après avoir proféré des menaces de mort à un arbitre au hockey.  Son jeune jouait pour une équipe juvénile et avait été pénalisé.  Il y a deux semaines, un autre était démis de ses fonctions pour un détournement de fonds et abus de confiance.  Le mois passé deux autres soit à Québec et sur la Rive-Sud étaient interceptés ivres au volant et cette semaine, un autre a été pris à voler de l’essence et à Charlesbourg un agent de la SQ était arrêté à son tour encore pour une agression sexuelle.

 

          Pourquoi je vous conte tout çà et j’oubliais le policier Hotte qui va faire 25 ans pour le meurtre de sa femme. 

 

          C’est que je veux savoir comment se sont sentis intérieurement deux policiers de Québec la semaine passée après qu’ils ont donnés un ticket de vitesse  (85 km dans une zone de 70) à 6 :45 du matin à un de mes membres qui s’en allait travailler au salaire minimum afin de s’arracher la vie quelque peu et de pouvoir manger trois fois par jour.  C’était une des rares fois qu’il était en retard et il ne pensait pas aller à cette vitesse. 

 

          Les policiers n’ont même pas utilisé de radar car ils roulaient derrière lui.  Que voulez vous, mon jeune a l’air jeune, coiffé d’une casquette et son auto n’est pas récente mais il a le cœur de se lever et d’aller travailler. 

 

          J’aurais applaudis si trois heures plus tôt ces mêmes policiers auraient attrapés des runners de drogue ou des restants de bars, ivre au volant mais non, à cette heure ils sont renfermés et mangent des beignes. 

 

Moi je veux savoir quelle valorisation personnelle vous allez chercher dans çà?

 

Êtes vous vraiment satisfait de vous?

 

Avez-vous aidé la communauté dans l’arrêt du crime?

 

Est-ce que vous êtes habités par un sentiment de fierté après avoir soulagé un honnête citoyen, payeur d’impôt, d’une centaine de dollars de moins dans son restreint budget? 

 

Sur le pare-choc arrière de vos autos patrouilles, c’est inscrit "servir et protéger" mais excusez moi, ce n’est pas ce que vous reflétez. 

 

Pourquoi que vous les policiers avez tous vos points de démérite sur votre permis?

 

         C’est vrai car vous, vous gardez votre insigne sur vous-même avec votre auto personnel et pour vous, passer droit à un arrêt obligatoire, c’est pas grave parce que vous êtes policier et entre porcs on s'adulent. 

 

          Laissez-moi vous dire qu’en encore une fois, je suis très déçu de vous et que mon lutteur a plaidé non coupable sur le billet et que j’irai témoigné avec lui.  Vous viendrez faire la preuve que mon gars allait à 85 km car moi j’étais assis à ses côtés.  Après avoir vérifié le ticket, vous avez oublié de cocher que le fautif était seul dans sa voiture et voilà maintenant nous sommes deux contre…deux.

 

 

 

          Curt Henning est mort.  Oui Mr. Perfect lui-même. 

 

          C’était un de mes préférés après Shawn Michael et Ricky Martel.  Peut-être un mélange de pilules, de drogues, je ne sais pas.  À ma connaissance, il n’avait pas cette réputation car je ne sais que du bien de lui.  C’était un athlète fier et doué, marié et père de quatre enfants.  Il n’avait aucun problème d’argent bref son seul problème parait-t-il, c’est qu’il n’était pas capable de mettre fin à sa carrière comme plusieurs en autres. 

 

          Ce soir là, il aurait fêté un peu fort avec les Nasty Boys et il y est resté.  Peut-être que sa fierté en a pris un coup lorsque Vince lui a indiqué la porte et que la débandade a suivi par après.  Seuls ses vrais proches dans la vie pourront se prononcer après l’autopsie mais je crois que Curt Henning demeure tout un exemple d’athlète dans la lutte.

 

 

 

Avez-vous vu Jacques Rougeau à Paul Arcand?

 

          Moi oui et je n’ai rien appris.  C’était la même casette que le Journal de Montréal et des revues Dernière Heure et 7 Jours. 

 

          Ce n’était pas le Arcand habituel ou bien il n’était pas préparé.  Je peux vous dire que si Sunny War Cloud aurait été à la place de Arcand, il n’aurait pas été cuisiné de la même façon ; d’ailleurs Jacques ne se serait pas présenté. 

 

          Pour ceux qui le connaissent comme moi, il a paru très malhonnête et pour les amateurs de lutte, il représente toujours un idole qui recherche des dons par son apitoiement mais je peux vous garantir qu’il n’est pas cassé $.

 

          Jacques a toujours vendu, il vend encore et vendra toujours car c’est un top là-dessus.  C’est lui qui ressemble le plus à Johnny Rougeau. 

 

          Jacques fera salle comble au mois de Mai à Verdun non pas que la carte vaut le déplacement au contraire mais que Jacques a vendu et le public a mordu.

 

          Demandez donc à une P.M.E. ou à un commerce quelconque dans votre coin de placer 40.000$  de publicité dans le Journal de Montréal.  Ne soyez pas inquiet pour Jacques Rougeau, il mange à sa faim, ses enfants aussi.  Pour le reste, pensez-en ce que vous en voulez mais je peux vous dire que Jacques est encore trop riche pour avoir un H.L.M. ou être admissible à l’aide sociale.

 

 

 

100% lutte 1280 AM. Avez-vous déjà écouté?

 

          J’ai vécu encore cette expérience et cette fois ci à Montréal et j’ai adoré. 

 

          2h20 de  radio à répondre à des questions venant de toutes parts en ce qui concerne mon métier, rien de plus captivant.  Je suis et je serai toujours preneur.  Merci encore une fois à Patrick et Alex car vous m’avez aidé dans mon cheminement.

 

          Un autre que je veux remercier.  C’est le grand Stabber, oui celui qui écrit des bonnes chroniques sur le site Attitude.  Stabbie Steve m’a prêté des merveilleuses cassettes des années 70 de la lutte Grand Prix.  Vous voyez je suis revenu à l’âge de 16 ans car j’ai fait un retour dans le temps.  Je me régale comme c’est pas possible. 

 

          Edouard Carpentier vs Maurice Vachon.  Pleins de vedettes de ces années qui remplissaient le vieux forum.  C’était le bon vieux temps de la lutte au Québec diraient plusieurs personnes âgées et même moi car il y avait des jobs dans ce temps là.  Je vais vous dire cependant que ces combats là, aujourd’hui videraient les arénas.  Ouch. 

 

          Les lutteurs n’étaient pas tous en forme comme aujourd’hui et certains faisaient autant d’argent qu’à ce jour, demandez à Paul Leduc si il s’ennuie de Grand Prix.

 

 

 

Avez-vous vu No Way Out?

 

Avez-vous vu Hulk Hogan placer ses mains lors de la chaise?

 

Avez-vous vu The Rock placer ses mains lors du big boot?

 

          Vous allez dire que Hulk n’était pas là pour çà, qu’il est encore en shape pour un gars de 50 ans.  C’est vrai mais là à son apogée, il devrait se retirer après le Wrestlemania. 

 

          Pour ce qui est de Rock, je suis un des seuls qui l’aime mieux en " face " parce que c’est lui qui peut le mieux remplacer Hulk.  L’Ultimate Warrior ayant échoué de par son attitude. 

 

          Pour revenir au Rock, je ne sais pas si c’est à cause du cinéma, mais diable qu’il est rendu maigre.  Moi je l’aimais dans le temps de la Nation à 275 lbs et il était aussi rapide et plus fort qu’aujourd’hui.  Mais le meilleur c’est Vince, c’est lui qui fait le show, c’est lui le boss, le maître du micro et pour son âge, avez-vous son physique?  Lui il n’a pas peur d’un coup de chaise, son garçon Shane non plus, Mick Foley non plus, Terry Funk non plus. 

 

 

 

          Le dessert dans No Way Out a été pour moi l’arbitre de ce combat.  Sly, de son vrai nom Sylvain Grenier. 

 

          Il a arbitré comme un pro et a joué son rôle à la perfection en communiant bien avec la foule et les antagonistes. 

 

          J’ai vu pour la 1ère fois ce gars là à Québec au Colisée en Mai 2002 et plus près de moi en Novembre dernier à St-Jean sur le Richelieu sur une carte de la N.C.W. d’où je participais.  Je le trouvais arrogant, la tête dans un bloc même que je souhaitais qu’un jour, un gars comme Hardcore Holly le corrige car à tous les endroits, il y en a un pour faire cette besogne.  Cependant par l’entremise de Franky the Mobster, il m’est apparu dans le vestiaire de la C.C.W. en Janvier dernier et là je me suis réjouis de sa présence. 

 

Pourquoi?

 

          Parce qu’il dégage quelque chose.  Parce qu’il est rafraîchissant à voir dans mon vestiaire et sur mon ring.  J’ai les meilleurs hommes, les meilleurs lutteurs en province mais j’ai toujours promis à mes fans de la variété et en arrière-scène, il représentait quelqu’un qui veut aller plus haut, plus loin, à la W.W.E.  Il est gros de partout, fort en plus, en belle shape, bronzé, verre de protéine à la main, je me revoyais à son âge.  Dans le ring, il a fait le travail, mes fans l’ont adopté et il a toujours sa place.  Ce que j’ai aimé le plus, je vais vous le dire: c’est qu’il a montré de son image à quelques uns de mes lutteurs qu’est ce çà prends pour faire le grand saut.

 

 

 

          Certains de mes " boys " pensent que ce n’est pas la shape ni les bottes de lutte qui font le lutteur mais là, Sly était là pour leurs montrer car lui il était au centre du ring du Centre Bell pour la W.W.E. entre The Rock et Hulk Hogan dans un pay per view et que ceux qui l’ont jugé étaient de l’autre côté de la clôture ou visionnaient le show à la télé.

 

            Même moi je me suis posé des questions à son sujet précédemment mais là j’ai les réponses.  Il est venu 4 semaines d’affilée à la C.C.W. je l’ai aimé et c’était réciproque envers mon organisation. 

 

Reviendra-t-il?

 

          Je ne sais pas.  Mais je sais une chose cependant ; c’est que même si il connaît bien Pat Patterson et que celui-ci le veut (Sly), cela prend une multitude de bonnes choses pour détenir un contrat dans les grandes ligues et c’est la même loi pour tous les sports. 

 

          Pour conclure, je veux te remercier Sylvain pour être venu divertir mes fans à Québec, tu n’es peut-être pas encore un lutteur régulier à la W.W.E. mais un jour viendra.  Une chose que j’ai aimé de la W.W.E., c’est qu’ils ont choisi du nouveau talent local contrairement aux galas précédents où c’était un Raymond Rougeau tout déplumé qui venait chercher encore un enveloppe de petits bruns $.

 

 

 

          Sur un autre sujet, je veux parler de la lutte dans les bars. 

 

          Un sondage a été placé la semaine passée sur le site du remorqueur à savoir si oui ou non vous étiez en faveur de la lutte dans les bars. 

 

          Pour moi, pour la C.C.W. c’est NON.  Ce n’est pas l’image que je veux donner à la lutte.

 

Est-ce que Maurice Vachon, Edouard Carpentier, Hulk Hogan ou même Kurt Angle luttent ou ont-t-ils lutté dans les bars?

 

          Non.  Non car ces gars là respirent le sport.  Vous savez lorsque vous entrez dans un aréna, dans un centre sportif, pavillon sportif ou autre, çà sent bon, çà sent le sport, çà sent l’entraînement bref çà sent le positif.  Un bar, c’est fait pour boire, pour consommer et pour danser.  Qu’aurais-je à apporter à mes lutteurs à se produire dans les bars?

 

          Est-ce l'héritage que je veux donner à mes lutteurs?

 

          Lutter au travers du monde en boisson, au travers la cigarette parce que la plupart des personnes fument dans les bars et souvent quelques petits soldats de motards y règnent en maître dans ces endroits. 

 

          Les bars, souvent pas de douches, tu te dois d’aller aux mêmes toilettes que tout le monde, souvent les transactions de drogue se font dans les toilettes, le pot se fume là aussi, la coke, les injections. 

 

          Écoutez j’ai déjà lutter au début des années 80 dans les bars et c’est de la grosse merde.  Tu n’es pas respecté par personne car tu es voué à une bête de cirque et ce n’est aucunement sécuritaire de par tous les aspects. 

 

          À part çà, j’ai des lutteurs ou gérantes qui sont mineurs et toutes les fédérations en ont.  Et oui je me suis informé aux autorités et même pour un spectacle ou autres, un mineur, c’est un mineur et si il y a descente, le mineur embarque et moi que dois je répondre aux parents?

 

          Ceux qui sont pour les bars, hey bien placez vous tous en père de famille avec un jeune garçon de 15 ans que vous venez inscrire à mon école de lutte à la C.C.W.  Votre but premier, ce n’est pas d’aller le voir en action dans les bars. 

 

          La journée de l’inscription, le père de famille me confie son jeune garçon ou sa jeune fille pour lui faire faire du sport, en somme je lui garantie sécurité et protection envers celui-ci et le père se doit de me signer une décharge parce qu’il est mineur. 

 

          Là-dessus, moi Sunny War Cloud devient son père pendant trois heures et plus par semaine donc est t-il normal que j’apporte tout ce monde dans les bars.  Si ils y vont, ils iront sans moi et non comme lutteurs. 

 

 

 

           Cet automne à l’école de lutte, je prendrai les jeunes à 9 ans.  Oui à 9 ans.  Jacques Rougeau le fait à Montréal et il a une clientèle à 3000.00$ par année.  Écoutez il n’y a presque plus d’éducation physique dans les écoles et là ils veulent enlever la récréation de l’après-midi.  Donc ils viendront à la C.C.W. et ils feront de l’exercice dans l’arène et je les préparerai mentalement à l’école secondaire avec les dangers qui existent.  Laissez-moi vous dire que je suis beaucoup plus qualifié qu’un policier ou d’une jeune intervenante de 21 ans pour faire ce travail.

 

           Pour revenir aux bars, je ne juge pas la I.W.S car je n’ai jamais vu leurs shows et le bar Le scratch.  Pour la J.C.W., le Rocko bar est dans une section et les gars luttent de l’autre côté soit dans la salle de réception, c’est pas pareil.

 

           Pour moi antérieurement, je n’ai pas, du moins jamais vécu de belles expériences à lutter dans les bars; il n’y avait pas un soir ou un saoulon ne montait pas sur le ring, de temps à autre une bouteille de bière était lancé dans le ring ou bien un mégot de cigarette lancé par une brosseuse pas de classe. 

 

           Un autre ne voulait pas payer à l’entrée parce qu’il voulait seulement prendre une bière et que lui la lutte ne l’intéressait pas et l’autre qui a seulement des sous pour son admission et pas d’argent pour consommer parce que dans un bar, tu te dois de consommer.

 

              La lutte étant un sport de pauvre et souvent de pas de classe (j’en reparlerai) n’a pas été rentable du moins dans les bars où je me suis produit.  Souvent du monde oui, mais le proprio après avoir compté la caisse, ramassé tous les verres cassées, ramasser l’urine des lutteurs qui ne voulaient pas se rendre aux toilettes et le portier qui ne veut plus travailler les soirs de lutte, comment appelez vous çà?  C’est de la merde dans les bars.

 

            Pour conclure je vais aller plus loin, avec les belles et jeunes gérantes que j’ai à la C.C.W., amener tout ce beau monde dans les bars et ce seront les motards ou les pimps qui voudront se les approprier.  Au Centre Marcoux, ce genre de personnage ne s’y trouvent pas. 

 

          Déguisez vous en père de famille pendant quelques instants et sachez avec preuve à l’appui que les fédérations qui se produisent dans les bars, sont là parce qu’ils ne peuvent se trouver de salle ailleurs ou ne pognent plus dans un endroit positif.  En somme, ces fédérations qui n'ont pas de salle et qui ne sont pas capable de s'assurer, lorgnent vers ces bars qui eux seuls veulent les accueillir dans les soirs tranquilles.  Mes deux arènes ont des toiles neuves et personne ne lancera de la bière ou autre sur ce bien dispendieux.

 

          À part çà c’est encore l’hiver, les Canadiens ne feront pas les séries et l’A.D.Q. s’en vient.

 


    Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @