"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #39 (2 février 2003)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                 

J’espère que vous allez bien et pas trop déprimés du froid car la semaine passée à  -40o avec les vents pour deux matins consécutifs sur la pelle à Cap Rouge à 5hrs du matin, c’était quelque peu pénible malgré que je suis un gars d’hiver. 

 

          Je me disais que si j’aurais voulu étudier et persévérer à l’école, je n’en serais pas là en ce moment à mon âge à travailler péniblement pour pas grand-chose mais enfin le mal est fait car étant jeune, j’ai choisi de travailler jeune et de lutter, lutter et encore lutter.  Cependant, pendant mes heures de travail à pelleter en début de journée encore à la noirceur, lorsque je vois des jeunes qui bravent le froid, je veux dire les petits camelots du Journal de Québec et du Soleil, je me dis que l’avenir est à eux, qu’eux vont réussir dans la vie, qu’ils ont déjà un but dans la vie, celui d’être des gagnants.  

 

          Le fait de se lever le matin à 5:00, d’adopter n’importe quel température, de foncer vers la réalité qui est de travailler jeune, cela ne laisse que présager un avenir très prometteur mais placer vos études en premier lieu.  J’ai passé les journaux et circulaires de toutes sortes à 10 ans et +, mes garçons l’ont fait donc tout le monde peuvent le faire.  

 

          Travaillez, étudiez, travaillez encore et faites votre loisir préféré.  Si vous avez une bonne tête, que vous avez une belle présentation et que vous êtes vaillant, vous allez toujours réussir donc vous serez des gagnants.

 

 

 

          J’ai reçu il y a deux semaines, un minable appel d’un numéro confidentiel et je voulais vous partager l’essence de la conversation que j’ai eu avec lui.

 

-"Oui bonjour"

 

-"Allo je veux parler à Sunny War Cloud"

 

-"lui-même lui dis-je"

 

-"Oui je suis M. Noël Labonté. (nom fictif)."

 

-"Regardez M. War Cloud, je suis à construire une équipe de hockey avec des gars de 18 à 25 ans pour aller jouer à Sept-Îles contre une équipe de la Côte Nord pendant trois jours donc il y aura trois joutes.  L’aréna là-bas est supposé d’être pleine à toutes les fois car c’est du hockey rude et vicieux."

 

-"Un instant M. Labonté, en quoi je peux vous être utile ?"

 

-"Oui mais vous avez des lutteurs chez vous, j’aurais besoin de deux de vos meilleurs gars pour uniquement se battre contre deux goons à Sept-Îles, ce sont deux indiens qui sèment la terreur sur patins là bas."

 

-"Non M. Labonté, je n’ai rien pour vous ici."

 

-"Oui mais M. War Cloud, je paie toutes les dépenses pendant ces trois jours et je vais vous donner à vous seul une bonne cote."

 

-"M. Labonté, je vais vous dire une chose, c’est que moi, j’entraîne des gars pour lutter, pour avoir du plaisir et non pour les envoyer à l’abattoir ou dans une fosse aux lions.  Votre spectacle est désolant voir dégradant pour les plus jeunes hockeyeurs.  De plus M. Labonté, votre argent est sale car la preuve, vous me téléphonez sur un numéro confidentiel.  L’étoile 67, c’est pour les peureux et les tout croches." 

 

          Je ne vous dirai pas ce qu’il a dit par la suite car cela n’en vaut pas la peine, seulement je lui ai donné mes coordonnées et il n’est toujours pas venu.  Je n’avais que son nom de famille.  Lors d’une visite cette semaine au gymnase de boxe à Fernand Marcotte, celui-ci m’a dit qu’il avait eu le même téléphone ; cependant Fernand est un passionné de la boxe comme moi à la lutte et il aime trop ses boxeurs pour les envoyer à la charcuterie.  Encore un exemple que nous ne sommes pas si violent que le tout peut dégager.

 

 

 

          Juste un petit mot sur le Royal Rumble et là je parle du combat final en tant que tel.  Vince Mcmahon a lancé un message je crois aux fans de la E.C.W. en nous envoyant Tommy Dreamer avec son arsenal de Hardcore; 45 secondes plus tard, il n’était plus là donc le Hardcore genre E.C.W. c’est bel et bien terminé et la fédération E.C.W. aussi (En 45 secondes il a blessé Jericho et Bill Demott). 

 

          Désolé pour ce qui reste de fans mais à croire les réseaux de télé américains, le produit ne pognait pas et ternissait l’image de la lutte.   En plus je n’ai pas compris pourquoi  Shawn Michael saignait au front lui qui s’était protégé la tête avec sa main du coup de chaise de Jéricho.  Il aurait dû saigner de la main.  Il est encore bon mais lorsque tu as peur et ce même devant une salle comble dans un gros évènement, cela veut dire que la retraite est proche même Batista qui est encore vert aurait dû faire face à la chaise comme un taureau au lieu de faire la gazelle, lui qui a tout à prouver pour se faire une place.

 

 

 

          Kevin Martel est revenu à la C.C.W.  

 

          Non pas pour lutter car il a mal à son genou gauche et a besoin de celui-ci pour travailler et gagner sa vie.  Alors il est revenu à titre de conseiller-relationiste pour la C.C.W.  Il a la fédération à cœur et nous nous parlions à toutes les semaines pour se donner des comptes rendus.  

 

          Écoutez, je connais Kevin Martel depuis qu’il a l’âge de 14 ans donc c’est comme mon petit frère et pour lui, je suis son grand frère.  C’est vrai que cela a fait un peu de bien du côté " booking " lorsqu’il est parti, de un Kevin avait moins de feu dû aux obligations familiales et de deux cela a donné un nouveau souffle à certains lutteurs.  

 

          Il est bon de temps à autre de changer le booker car souvent celui-ci place les histoires autour de lui mais le mieux restera toujours comme meilleur solution soit un booker qui ne lutte pas mais cela prend tout un connaisseur, un vrai passionné ou ancien lutteur qui regarde tous les combats "live" avec vue sur les spectateurs (Bertrand Hébert est un bon choix).  

 

          En revenant à Kevin Martel, il s’acquitte déjà très bien de sa tâche de conseiller car il connaît la lutte et comme relationniste, qui de mieux.  Il est fin causeur, manipulateur à ses heures en plus d’avoir une très belle image lorsqu’il faut négocier et aller devant lorsque nous avons affaire à du personnel féminin. 

 

          Si le Maire de la ville de Québec serait une femme sportive à l’écoute de la population, le Centre C.C.W. existerait déjà car ce même Kevin Martel m’aurait obtenu une subvention ou autre.  Nous en sommes rendus là car la société en est ainsi faite.  

 

          Lorsque tu entres dans un bureau quelconque, c’est toujours pour demander, souvent pour pas cher $$, et pour une commandite, c’est toujours pour le + possible.  Alors la première image est primordiale, le côté séducteur, ce que tu dégages ensuite viens des connaissances de ton produit et après c’est là que j’interviens car je ressemble à un lutteur et que ma valise est pleine de ce que mon produit engendre.  

 

          De l’autre côté ma conjointe Karen qui en passant m’a fait un cadeau en arrêtant de fumer s’occupera d’aller chercher de la nouvelle commandite.  Elle se fera faire des cartes d’affaires (ce qui est très important) et travaillera avec son meilleur côté, soit la beauté et la séduction à ce qui attrait à apporter de nouveaux commanditaires à la lutte, commanditaires qui souvent m’ont dit non parce que j’étais un homme et que je faisais peur.  

 

          Voilà, je travaille avec les outils que j’ai et je m’en sers.  De plus ma blonde depuis qu’elle voit de la lutte (8 ans) et qu’elle en entend parler dans la maison, dans l’auto et même au lit, je peux vous confirmer qu’elle sait où elle s’en va.  Et sachez qu’ici à Québec, mon travail avec Kevin Martel pour que soit régit une commission athlétique va bien.  Déjà le directeur des opérations de la ville de Québec soit M. Richard Lizotte crois en moi, il a vu en moi un travailleur acharné qui croit en son produit, en sa vocation et à la dernière phrase que je lui ai dit soit : " Écoutez M.Lizotte, je suis en règle de partout, voilà tous mes papiers, je paie mes impôts, de la T.P.S., T.V.Q. et je suis enregistré à but lucratif donc je travaille légalement et vous ne pouvez pas empêcher personne de gagner sa vie.  

 

          Voilà, j’ai carte blanche et les choses seront faites adéquatement.  Surtout ne mélangez pas Commission athlétique et régie des Sports.  

 

          Dans le temps, cette commission n’avait pas pour but de vider les poches du promoteur mais d’émettre des permis à des personnes légales et à voir au bon fonctionnement de la soirée.  À propos, combien de portes nous sont fermés partout au Québec et à Québec parce que certains promoteurs B.S., irresponsables,  sans dignité et immatures n’ont pas payé leurs salles ou brisés des choses dans la salle sans les avoir remplacés.  

 

          L’ancien patron de la N.C.W. Québec et un petit groupe de " green " prétendent que je ne veux pas voir personne d’autres que la C.C.W. à Québec.  Des choses tout croche NON.  

 

          La W.W.E. est venu à Québec en Mai 2002, cela a été bon pour moi et pour tout le monde car le tout était organisé professionnel et tous les fans sont reparti content à part quelques critiqueux, mais çà fait partie de la vie.  

 

          Jacques Rougeau viendrait faire un show à Québec et oui il peut le faire mais je ne m’y opposerai pas car je suis certain qu’il sera assuré, que le building va être payé enfin avez-vous déjà assisté à un gala de Lutte 2000 ?  

 

          Moi je peux vous dire que c’est bien fait, çà une allure professionnelle et non disgracieuse.  Pour le reste, ce sont les fans qui sont les juges, ce sont eux qui pourront dire à la fin du gala si c’est supérieur à la C.C.W.  

 

          Oui les journalistes seront autour de Jacques Rougeau et lui feront beaucoup de publicité car il véhicule un gros nom mais pour le reste ?  Si Jacques vient à Québec, j’en retirerai peut-être les mêmes profits que Paul Leduc parce que la publicité réveillera du monde et que moi je pourrai repasser derrière Jacques et il n’y aura aucun problème car le nom de la lutte restera propre. 

 

 

 

          Le 18 Janvier dernier, je me suis payé une petite sortie à un gala de lutte présenté dans les limites hors de la ville de Québec.  Je vous conte ma soirée.  

 

          Je suis arrivé 30 minutes avant l’heure et le stationnement était presque vide.  Aux guichets, 8.00$ était demandé.  Je  me suis dit: c’est le même prix que moi, (C.C.W.), peut-être que les New Breed, Swett Kiss et Crawford sont sur la carte.  

 

 

          En prenant un siège, mes premières critiques ont été l’arène à 10 pouces de terre, un plafond de 10 pieds, tout le monde fumait dans la salle, aucune barrières de sécurité autour du ring, les lutteurs se promenaient dans la foule.  Enfin le show commence avec 15 minutes de retard, la salle est presque pleine (environ 100 personnes).  L’annonceur maison que je ne connais même pas me salue d’une voix forte comme le président de la C.C.W.  C’est bien apprécié Merci.  

 

           Le 1er combat, déjà une chaise dans l’arène, qu’est ce que se sera en finale ?  

 

           Dans le déroulement des autres combats sans que je sois capable de voir qui était le " face " et le " heel ", je remarque avec horreur qu’à peu près tous les lutteurs prennent le micro et sacrent comme des désespérés en injuriant et insultant les fans de B.S., de grosses laides et même que trois gérants sont allés en plein centre de la foule, criant des insultes envers certains fans;  je me suis dit, si il y a un gars dans la foule qui s’étire le bras, çà va dégénérer assez vite; pendant ce temps aucune heat dans le ring car les fans regardent ces imbéciles gérants rendus à l’autre bout de la salle.  

 

          En passant, la sécurité est absente à part une couple de petits vieux qui ressemblaient beaucoup plus à des marguilliers de la paroisse.  

 

          L’intermission de 10 minutes en a duré 25 et le moitié-moitié a été gagné par le staff lui-même.  Certains lutteurs sont encore dans la foule.   J’ai vu un de mes anciens bénévoles, Quoi il est rendu lutteur!  

 

          Oui c’est bien lui.  

 

          Où as t-il pris des cours ? 

 

          À la C.C.W., il ne pouvait même pas arbitrer.  Même qu’à la fin de son combat, il s’est fait faire un pile driver par quelqu’un semblable à lui et il n’est jamais revenu à lui.  Blessé gravement j’ai su.  Vilain traumatisme crânien.  On ne joue pas avec çà.  

 

          J’ai quand même aimé ma soirée car cela m’a fait voir certaines choses et j’ai taquiné mon ami Raid mais je vais vous dire personnellement:  "Ne présentez jamais ce show là au Centre Marcoux parce que je vais perdre mes spectateurs avant ma salle.  En passant, tout le monde est reparti à pied, c’est ce qui explique le stationnement presque vide."   

 

          Une note pour le show 3/10 et c’est un show de 5.00$ pas plus.  Le show a été trop long, la fin à 23:30 et je sentais la cigarette à en mourir.  

 

          Ils y avaient des lutteurs de la F.C.L. et le reste ce sont des jeunes et moins jeunes de Québec qui n’ont vraiment jamais appris à lutter et qui se produisent gratuitement dans un endroit privé parce qu’ils n’y avaient plus personne.  Lorsque tu donnes ton stock, çà manque vraiment de respect pour celui-ci.  

 

          En me déguisant en dépisteur ce soir là, je n’ai pas vu personne dans un gimmick de " Winner " pouvant m’aider sur le champ.  Ils sont tous à peu près à la case départ.  Même le petit nain, il ne peut parler qu’en présence de son souteneur.  

 

          Cela vous choque tous mais c’est la réalité et c’est çà, ce sont des galas comme çà qui brûlent la lutte.  C’est à çà que je m’oppose dans la ville de Québec et j’irai jusqu’au bout.  Je ne veux en aucun temps que la C.C.W. soit associé à tout ce qui se fait hors de celle-ci à Québec.  Certains veulent savoir c’est quoi le manuel de décollage de fédérations ou pour vous dire fédération crédible et légale. 

 

1-     Arène sécuritaire et propre.

 

2-     Barrières anti-émeute pour la sécurité des lutteurs et spectateurs.

 

3-     Cartes d’affaires.

 

4-     Assurances responsabilités civiles pour les spectateurs (1 million $).

 

5-     Enregistrement de nom officiel à la ville.

 

6-     Déclaration d’immatriculation des entreprises du Québec.

 

7-     Incorporation notariée avec livre de minute (préférable).

 

8-     Contrat de non-responsabilité pour les participants.

 

9-  Plan d'affaire (préférable).

 

10-De fournir une sécurité adéquate.

 

11- Pour donner des cours de lutte, les professeurs doivent avoir un maximum de compétence en la matière, être capable de donner un cours de micro, de savoir préparer les élèves mentalement et physiquement avant les cours.  De savoir les inculquer une discipline de vie et de détenir une police d’assurance invalidité pour les élèves. (2 millions $)  

 

(Moi j'avais tout çà ou presque le 1er Septembre 2000 lorsque j'ai fait mon premier gala de lutte).

 

          Pour ce qui est des aptitudes à donner des cours de lutte, moi je peux vous dire que je sais nager et même très bien mais pour donner des cours de natation,  Non, car je ne sais pas par où commencer.  

 

          Vous voyez maintenant qu’est-ce que çà prend pour avoir une fédération en tout cas c’est un minimum pour être en règle, et légal.  

 

          Pour poursuivre, ce qui fera la crédibilité de la fédération: 

 

1-  C’est la discipline de vie du président.

 

2-   Du bon vouloir de celui-ci.

 

3-   De la disponibilité de celui-ci.

 

4-   D’être toujours prêt à répondre par un Oui ou un Non à tous les membres de la

      fédération.  

 

5-   De ne pas avoir peur de s’affirmer. 

 

6-   D’être toujours là et presque toujours disponible.  

 

7-   De répondre au téléphone sans intermédiaire (transfert sur cellulaire étoile 72).  

 

8-   D’être honnête, d’être juste, de donner à quelqu’un ce qui lui revient.

 

9-   De ne regarder que sa femme.

 

10-  D’être capable de mettre quelqu’un dehors lorsque cela s’impose.  

 

11-  De dealer avec le stress, la nervosité, d’en donner au monde pour leur argent.

 

12-  D’être capable de faire face aux ambitieux, aux vaniteux et d’être poli envers

       ceux qui veulent ta place.  

 

13-  D’être capable de répondre aux besoins de tout chacun même la semaine.  

 

14-  D’avoir  une oreille pour tout le monde, d’être capable de consoler un membre

       qui pleure et qui vit un drame enfin d’être un thérapeute.  

 

          Au fait lorsque tu bénis tout ton monde au jour de l’an c’est que tu acceptes d’être leurs 2e père ou leurs parrains pour l’année.  

  

          Pour ce qui est d’être potable, c’est d’après moi:

 

1-    Avoir une belle salle, de toujours essayer de l’améliorer afin que les fans et les

       participants retrouvent un minimum de confort.  

 

2-     De toujours trouver une solution pour investir sur le décor, la lumière, le système de son, la boucane etc.  

 

          Donc chers lecteurs c’est çà la C.C.W. et çà prend une très bonne expérience de vie que l’on ne retrouve pas chez quelqu’un d’irresponsable et surtout de quelqu’un de 20 ans d’âge pour diriger tout çà.  Çà fait une grosse garderie à contrôler.  

 

          J’ai eu cette semaine à demander à mes participants une contribution monétaire très basse pour m’aider à payer les assurances qui ne cessent de grimper et ce malgré aucune réclamation (Partout, çà augmente).  

 

          Alors M. Reaper, il est là le nouveau manuel de promotion de lutte dans la ville de Québec, c’est ce que j’ai apporté à M. Richard Lizotte qui est directeur des opérations et lorsque quelqu’un passera derrière moi, je n’aurai pas tout brisé de ce qui peut-être le rêve de quelqu’un.  

 

          Je voulais te dire que j’ai passé une partie de la nuit de Noël à écouter, et remonter le moral d’un de mes membres qui a vécu une épreuve dans sa famille (Même au temps des Fêtes je suis disponible).  Ce gars-là se souviendra toujours de moi car je l’ai aidé parce qu’il représente quelqu’un pour moi.  Çà j’appelle çà de la vrai entraide, c’est encore plus que du donnant donnant.

 

 

 

          Je m’excuse pour ceux qui n’ont pas aimé la dernière moitié de cette chronique mais c’est le respect que j’ai pour la lutte car c’est ma vie (L'été passé, j'ai perdu un show vendu au Parc Maizeret de Québec parce qu'ils ont associé la lutte de la C.C.W à un autre groupe de jeunes qui s'étaient produits dans un autre parc le 24 Juin 2002.  Il y a eu du grabuge à cet endroit et malheureusement dans une petite ville comme Québec cela a été vu et entendu).


    Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @