"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #38 (6 janvier 2003)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

        

          J'espère que tout le monde va bien et que le temps des fêtes a été pour chacun de vous le plus beau moment de l'année certes celui où l'on dépense le plus $$$ mais une fois par année, c'est pas péché.  De mon côté, ce Noël en a été un de repos car je voulais refaire le plein pour la nouvelle année et vous savez lorsque l'on boit pas, c'est dûr de suivre les autres.  J'ai profité au maximum du confort de ma maison, beaucoup de télé et du cinéma. 

 

          Je devais me payer un petit cadeau de Noël avec ma conjointe soit d'aller au gala de Lutte 2000 à Verdun mais je me suis désisté la journée même car j'avais ma salle le lendemain qu'à 14 heures et ce rien de monté; la peur de la fatigue m'a hanté et j'ai choisi de me mettre au lit de bonne heure afin d'être prêt pour mon gala du 28.  D'ailleurs Stéphane le Remorqueur m'a réveillé à 23:00 avec un rapport bien détaillé de la soirée. 

 

Venez sous la tente, je vais en parler. 

 

Des surprises? 

Oui et Non. 

 

          La surprise à mon avis et je parle pour moi a été le nombre de spectateurs (entre 4 et 5000).  Bravo Jacques, tu as pris des risques et tu as gagné.  Réellement je croyais 3000 personnes au maximum.  Un gala moyen comme tous les autres, souvent les jeunes sont inexpérimentés et de l'autre côté près de la moitié de la carte était habité par des gars passés la quarantaine qui luttent deux à trois fois l'an et çà vous savez ce que j'en pense. 

 

          Mon analyse va être courte car je n'ai pas vu la gala cependant les Roads Warriors seront toujours une grosse équipe qui attirent et qui attireront lors du prochain gala de Lutte 2000.  Une chose me chicote c'est comment un Jacques Rougeau qui prétend être pauvre comme du "sel" soit capable de placer autant de publicités payantes dans le Journal de Montréal (40,000$ environs) quand je sais très que cette "pub" doit être payé d'avance.  Les commanditaires Non.  Cela me surprendrait car il n'y a pas de garanties dans la lutte et les gens d'affaire sont trop dûrs. 

 

          Ce peut-il que Jacques ait "worké" sa pauvreté ou qu'il ait hérité d'une vieille tante.  Le tout me laisse songeur car j'ai toujours appris que sans argent, tu ne peux rien faire ou créer.  J'ajoute à ce que Paul Leduc m'a dit, c'est que Jacques Rougeau a réveillé des vieux amateurs de lutte et qu'il a fait du bien à la lutte à Montréal; j'abonde dans le même sens et j'applaudis la soirée du 27 Décembre à Verdun car le tout et même si je ne l'ai pas vu a été professionnelle (éclairage, son, musique etc.). 

 

          Ma plus grande désolation a été de savoir que Franky The Mobster et quelques autres "Tops" ont longés les corridors de l'auditorium de Verdun et fixés certains combats "merdiques" en ne pouvant rien y faire. 

 

          C'est là que je m'interpose et c'est là que je crie à l'injustice et c'est là que je suis et serai toujours en désaccord d'avec Jacques Rougeau. 

 

          Pourquoi Franky, Mathy 69, New Breed, Serge Proulx, Chakal ne sont pas sur la carte à la place d'un Armand Rougeau qui détestait s'entraîner et qui a été chanceux de porter ce nom et de Raymond  Rougeau qui a été un merveilleux lutteur mais qui ne veut plus souffrir pour la lutte (avec causes) et qui commande à plein son salaire. 

 

          Franky et compagnie se seraient défoncés devant 4000 personnes car il le font devant 150 fans à chaque semaine, au contraire ils ont pleuré par en dedans leurs peines tout comme moi en 1985 lorsque ces mêmes Roads Warriors étaient à Jonquière et que les autorités ont dûs refuser 2000 personnes car le Palais Des Sports était plein à craquer.  Moi j'étais "off" dans ma ville en ce Mercredi après avoir fait le Forum le lundi et le Colisée de Québec le Mardi et je reprenais le Jeudi à Rimouski et Edmunston N.B par la suite. 

 

Les "pops" et la "heat" c'est pas pour nous. 

 

          Les "Tops" lutteurs Québécois n'ont pas 3000$ à donner à Jacques et d'ailleurs ils savent lutter donc je reviens encore vous parler d'un très gros gala avec les tops de chaque fédération + une couple de bons visages connus américains qui se défoncent encore + 25,000$ minimum de budget. 

 

          De là nous pourrons nous aussi réveiller les vieux amateurs de lutte avec du vrai talent local, dans une lutte moderne avec un T.L.C., une chaise de temps à autre et des poupounes. 

 

Qui est l'investisseur?

Qui veut m'écouter?

 

          Je suis Robert Rancourt, né à Montréal le 10 Mai 1956, né de père inconnu et de mère trop connu, adopté le 12 Juin 1956 par Yves Rancourt et Blanche Larouche à l'orphelinat de Chicoutimi, catholique, N.A.S. 242-827-784, permis de conduire R5268110556-06, en bonne et due forme, aucun antécédents judiciaires, jamais fait de faillite, honnête, travaillant, 11 ans de sobriété, intervenant en toxicomanie, aucune déviance sexuelle, diplôme de sec 5 en main, ayant une voiture Pontiac Grand Am 2001, propriétaire d'une maison neuve au 5086 4e Avenue Est à Charlesbourg.  Je paie mes taxes, mes impôts et je viens tout juste de payer mon hydro Québec.  Je suis père de famille de 5 enfants dont 3 sont dans la lutte et ma conjointe m'aime toujours.  Je suis ardent partisan de l'A.D.Q.. 

 

          Mes handicaps: "J'ai les cheveux très longs car je joue le rôle d'un indien, j'ai l'air bête lorsque je ne ris pas, je ronfle la nuit et je ne sais pas jouer au golf."

 

          Donc investisseurs, j'attends vos appels, j'ai besoin de 25,000$ et je vous rentre 3000 personnes à l'auditorium de Verdun avec les meilleurs de la province.

 

         Avec un budget de 4000$ la C.C.W et la J.C.W prévoyons un objectif de 2000 spectateurs le 3 Mai au Palais des Sports de Jonquière soit 1200 de plus que Lutte 2000 en Avril dernier.

 

 

 

          Passons à un autre sujet, je viens d'aller prendre une grande respiration d'air frais dehors.  Il y a quelques temps nous avons vécu via les nouvelles, la maladie du hamburger, la maladie de la vache folle, l'an dernier la méningite et maintenant c'est la maladie des matelas bleus. 

 

Où elle se trouve cette maladie?

À la C.C.W.

 

           Les gars ne peuvent plus pratiquer ou bumper sans ces matelas.  Ils en sont devenus dépendants.  Pendant les Fêtes j'ai essayé de trouver un remède, un antidote. 

 

J'ai parlé avec Paul Leduc qui m'a dit de mettre le feu dedans.

 

Ricky Martel m'a téléphoné pour quelque chose en Février 2003 et après m'avoir écouté il m'a répondu que les matelas étaient un dessert par dessus dessert. 

 

Ludger Proulx m'a déjà dit que ces gars débutaient sur le terrazo.

 

Édouard Carpentier à qui j'ai souhaité bonne année 2003 a renchaîné en disant qu'aujourd'hui, plusieurs lutteurs ne sont pas de vrais lutteurs car souvent ils sont habillés comme des joueurs de football en parlant des coudes et genouillères etc.

 

 

"Oui mais Édouard dans votre temps, il y avait moins de gros bumps."

 

"Oui mais les prises étaient plus solides et les rings d'antan étaient tous stiffs, dûrs comme à la boxe et nous avions jamais les mêmes rings.  Aujourd'hui les rings sont perfectionnés, ils rebondissent et ceux-ci suivent les lutteurs sur la route.  Écoute Sunny, si je n'aurais pas mal aux genoux, j'irais leur donner un cours et je te montrerais ce que je fais avec tes matelas."

 

Un appel à Brick Crawford qui lui aussi a été un élève d'Édouard Carpentier m'a affirmé que les matelas affaiblissent les lutteurs, qu'ils ne forment pas des gars solides donc que faut-il en déduire?

 

Devrais-je inviter Marc Le Grizzly à venir donner un cours de bumps à Québec lui que tout le monde à Montréal proclame le meilleur professeur?

 

          À l'entraînement dans les cours ou l'après-midi d'avant show, lorsque je me tourne le dos ou que je vais aux toilettes ou que je pars quelques instants, les 4 matelas bleus se retrouvent dans le ring même que quelques fois ils vont chercher le matelas géant d'un pied d'épaisseur pour le placer par dessus les autres, après quoi ils montent tous sur le 3e câble à chaque coin, tombent assis à tour de rôle dans les matelas chose qui ferait rougir de colère mon père spirituel enfin le meilleur Édouard Carpentier. 

 

          Lui il faisait presque tous les "moves" d'aujourd'hui et il ne se blessait jamais car il avait du muscle sur le corps, il avait une shape, le premier dans les années 60 avoir 20 pouces de bras, des épaules larges, des cuisses fortes et puissantes bref je m'inspire encore de lui.

 

          Et aujourd'hui mon vestiaire ressemble à une infirmerie, tout le monde se blesse ou ne font pas attention ou bien si les matelas bleus resteraient dans le ring au son de la cloche à 20 heures, y auraient-ils moins de blessés? 

 

C'est là le problème, les matelas ne sont plus là à 20 heures.

 

          J'ai vu des jeunes faire des "moves" sur les matelas lors des pratiques, monter presque au plafond, courir comme des déchaînés dans les cordes et arriver le soir au show de la Relève, le gars marchait dans le ring bref plus rien, plus de voltige car il manquait souvent de confiance en lui; plus tard dans un combat, un powerbomb sur la rampe de bois.  Résultat: un bras cassé et 4 mois d'inactivité.

 

          Pensez-y, un powerbomb sur la rampe noir fait de bois franc lorsque tu te souvient plus de la journée de ton dernier bump sur le ring sans les matelas bleus.  Un autre de blessé. 

 

          J'essaie ces temps-ci de parler avec Adrien Gagnon pour avoir une commandite de glucosamine pour stopper l'hémorragie. 

 

          Pour être juste sans déconner, à mon expérience, les matelas bleus c'est pour un nouveau "move" une couple de fois et après çà tu me "crisses" çà en bas du ring; même chose pour un jeune élève à son premier "backdrop", son premier "bodyslam" et après çà c'est fini et lorsque je regarde dans mon dictionnaire le mot "matelas", cela indique une sorte de vaste coussin qui couvre l'étendu d'un lit et c'est çà que je possède chez moi et je m'en sers seulement pour dormir. 

 

 

 

          Continuant cette histoire, l'automne dernier j'avais pris des arrangements pour présenter en 2003 des shows Hardcore à la salle Édouard Lavergne mais là le tout est sur la glace même sur les oubliettes.

 

Pourquoi?

 

Les assurances voyons. 

 

          Je viens de renouveler mon année 2003 et je ne vous dirai pas combien çà coûte maintenant car vous allez dire que je mens. 

 

          Lorsque je leur ai parlé du "nouveau" que je voulais faire ailleurs (car il faut leur dire), je n'aurais travaillé que pour payer les assurances, à quelque part faut pas virer fou. 

 

          Autre chose, mes lutteurs sont presque tous blessés ou à peu près dans la lutte normale au Centre Mgr. Marcoux;  alors rajoutez du Hardcore ailleurs deux fois par mois, vous aurez quoi comme résultats. 

 

          Les ambulances d'Urgence Santé ne voudront plus s'approcher de moi et je vais créer des salles de bingos car je n'aurai plus de lutteurs. 

 

          Souvent d'autres lutteurs n'ont plus de répertoires de prises autres qu'une CHAISE ou un KENDO STICK.  Vraiment je souhaite que les jeunes comprennent mon message et qu'en 2003, ils changent leurs visions face à la lutte et son entraînement car je serai très sévère.  J'aime bien vanter ma C.C.W, dire qu'ils sont bons voir les meilleurs, OUI ils le sont toujours mais quelques fois ils sont délinquants car certains l'ont eu facile.

 

 

 

          Ces temps-ci sur le net je vois beaucoup de prix d'or, d'argent et de bronze d'à peu près tous les journalistes internet enfin ceux qui ont toutes les fédérations à l'oeil et cela est très bon. 

 

          Certains m'ont demandé de sortir mes tomahawks d'or mais vos réponses sont meilleures que les miennes car vous voyez beaucoup plus de talents québécois que mois mais d'où j'accroche c'est la bisbille qui s'est installé entre Big Sexy et Paul Leduc. 

 

Je vais vous dire ce que j'en pense. 

 

          Big Sexy, Big Show, Hugo Roy, Toxic, Bad Dude, les Latinos se sont formés à la F.L.Q. dans son centre de développement et c'est un très bon endroit d'ailleurs j'ai envoyé Sexy Oliver se recycler à ce centre car ailleurs il aurait été beaucoup plus dans une fosse aux lions que dans un encadrement (Montréal est beaucoup plus proche de son domicile que Québec). 

 

          Il n'y a pas de fumée sans feu donc pas de bons lutteurs ou bons gérants sans fédérations, sans ring, sans professeurs. 

 

Vous voulez un exemple, je vous en donne un. 

 

          D.J Sick il est merveilleux, souple, agile et pas peureux.  À Ville de La Baie en été 2001, il a sauté par dessus un balcon de 15 pieds pour atterrir sur ses opposants et à Hardcore Easter, il était debout sur l'échelle de 12 pieds + la hauteur du ring et il a plongé (swantom bomb) au bas du ring sur ses adversaires. 

 

          Non, je ne lui ai jamais montré çà, ni à faire de la voltige car cela vient de lui, de son talent naturel mais par contre si en Mai 2000, je n'emprunte pas 10,000$ pour acheter un ring, que je ne mette aucune de mes connaissances dans la lutte, que je n'ouvre pas la C.C.W, que je n'aille pas chercher Keven Martel chez lui pour m'aider, que je n'organise pas de galas à toutes les semaines et qu'enfin je n'achète pas d'échelles de 12 pieds avec des marches des deux côtés, comment vous voulez m'expliquer comment ce même D.J Sick aurait progressé et serait devenu le meilleur. 

 

Où serait-il en 2003 si la C.C.W n'aurait jamais existé? 

Et pas juste lui, toutes les étoiles de la C.C.W?

 

          Aujourd'hui Keven Martel et moi leurs avons montré ce que nous savions et de là d'après leurs talents respectifs, ils progressent.  Encore aujourd'hui je suis toujours là pour certains conseils, lorsque les New Breed sont allés aux États-Unis, ils ont eu besoin de moi quelque peu et c'est tout naturel car j'ai voyagé et je connais pleins de lutteurs dans le monde. 

 

          Lorsque je parle d'un territoire, les lutteurs m'écoutent parce qu'ils sont passionnés et même moi lorsque je parle avec Paul Leduc de temps à autre, je l'écoute car j'apprends, Paul était là avant moi et il en a vu beaucoup plus que moi. 

 

          Donc si la C.C.W n'aurait jamais existé, il y aurait beaucoup moins de bons lutteurs et certains de mes lutteurs n'en seraient pas là aujourd'hui car avant ma naissance (C.C.W), d'où ils étaient, il n'y avait pas lieu de progression. 

 

          Et si la F.L.Q n'ouvre pas aussi en l'an 2000, je ne suis pas certain qu'un Big Show aussi bon il est, aurait serpenter autour du ring de la C.C.W et que Big Sexy avant même de voir une salle de lutte aurait été engagé par Ludger Proulx. 

 

         Donc pensez-en ce que vous en voulez, si le bon Dieu ne place pas Édouard Carpentier sur ma route, je n'aurais peut-être jamais été aussi haut, Sunny War Cloud et sa gimmick n'aurait jamais existé, (sans plumes les offres n'existent pas) mes connaissances sur le monde entier auraient été nuls et la C.C.W ne serait jamais venu au monde.  Même si tu ne m'as jamais appris un pas de danse indien, je te remercie encore Édouard Carpentier.

 

 

 

          Changement de sujet, avez-vous remarqués encore une fois le nombre de fédérations je veux dire de nouvelles qui s'ouvrent soient: la X.F.E, X.W.F, la T.U.W, la N.E.G, la U.C.W, la L.G.E.  Il va falloir que l'Office de la langue Française sortent d'autres lettres d'alphabet car ils en manquent car il y a deux nouvelles fédérations qui sont la C.W.E. 

 

          La première a ouvert ses portes à Laval avec un set up incroyable semblable à la W.W.E mais avec une assistance de même pas 100 payants dans un endroit qui peut en contenir 1500. 

 

          Trop sur le décor et pas sur la publicité.  À quelque part, lorsque tu fais de la lutte, il ne faut pas que tu gardes çà secret. 

 

          Et l'autre C.W.E à Robertsonville le 14 Décembre dernier; 27 personnes ou à peu près, c'est pas fort enfin c'est pas crédible.  J'espère que la location de la salle a été payé pour au moins garder un bon nom à la lutte. 

 

          Ces mêmes lutteurs (C.W.E) enfin seulement les lettres ont été changées ont cancellé ce 22 Décembre dernier à un autre endroit car il n'y avait que 2 personnes. 

 

          D'ailleurs une couple de jeunes de cette fed sont venus se plaindre à moi en déblatérant sur les dirigeants et les autres lutteurs en place pendant que je dirigeais le show de la C.C.W Relève. 

 

          Lorsqu'une fédération a + de lutteurs dans le vestiaire que de spectateurs, hey bien il y a un gros malaise, de très grosses questions à se poser, de très gros égos à quelque part et aucune espèce de connaissance dans la business de la lutte et bientôt je me mettrai au travail du côté ville et gouvernemental à ce qu'une commission athlétique comme dans celle que j'ai connu à Montréal refasse surface afin d'émettre des permis de promotion pour que mon sport redevienne CRÉDIBLE et non mené de façon tout CROCHE. 

 

          J'ai trop de RESPECT pour la lutte et certains promoteurs à Montréal (I.C.W, N.C.W, F.L.Q) qui ont travaillé dûr pour qu'un jour le gouvernement se mettre dans çà et nous ferment tous. 

 

         Moi je n'ai que çà dans la vie soit la lutte, la C.C.W et à part ma conjointe et mes enfants, je n'ai rien dans la vie et je n'aime pas d'autres choses.  Ludger Proulx et Paul Leduc sont à peu près comme moi donc à partir d'aujourd'hui, je me protège.

 

          Pour conclure, le 21 Décembre dernier après le gala Christmas No Gifts, nous avons eu notre party de Noël et laissez moi vous dire que j'ai été touché au coeur lorsque le Père Noël Steve Rush m'a demandé sur la scène pour qu'en temps que président de la C.C.W et au fait le plus vieux d'âge, que je donne la bénédiction à toute la C.C.W, lutteurs, bénévoles.  J'ai béni tout mon groupe et sachez que je vous aime de tout mon coeur.  En 2003, nous aurons encore du plaisir, je vous le promets.


    Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @