"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #34 (8 octobre 2002)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                                                

         C’est avec plaisir que je viens vous jaser et laissez-moi vous dire que cela va beaucoup mieux du moins dans ma tête.  Tout le beau monde qui sont partis ont été remplacé et la fédération s’est réorganisée avec les éléments qu’elles avaient donc vous pouvez voir les nouveaux dividendes enfin j’espère que ce sera pour le mieux. J’ai le mandat de présenter des shows de qualité avec les meilleurs hommes mais comme nous sommes tous humains, nous pouvons en échapper un de temps en temps mais en tant qu’individu fier de son sport, je trouve des solutions assez rapidement en consultant mon booker et soyez certain que nous travaillons très fort pour la C.C.W. 

 

          Pour les autres sujets, venez sous la tente je vais éplucher quelques sujets "chauds" de l’heure.

 

          Le "hardcore" un bien grand mot qui veut dire plusieurs choses mais la définition que vous octroyez en tant que tel soit au Centre Mgr. Marcoux est relégué aux oubliettes pour un bon bout de temps. 

 

Pourquoi?

 

          Parce que le Centre Marcoux, ce n’est pas chez nous, ce n’est pas le Centre C.C.W, c’est un centre communautaire d’où la lutte malgré sa popularité, malgré la rentrée d’argent annuel dans les coffres du Centre n’est pas bien vu par la direction à part d’une personne; tout çà pour le côté violence que cela véhicule donc pour garder la salle et ses commodités, j’ai "coupé" à quelque part et c’est le "hardcore" qui a écopé.  Je n’avais pas le choix. 

 

          Les assurances s’informent également à la direction du Centre Marcoux au moment de l’échéance et j’ai à répondre de tout çà.  Les assurances sont pour protéger les spectateurs.  Une échelle, des tables, des chaises, çà demeure dans le ring mais les kendo sticks, les arrêts stop, les couverts de poubelles et tout objets tel qu’ils soient se ramassent assez souvent aux pieds des spectateurs et c’est là que j’interviens.  Le sacrage aussi est prohibé car ce n’est pas ce que nous enseignons à l’école de lutte. 

 

          Le message est passé et je suis certain que mes "boys" comprennent car ils adorent lutter.  La W.W.E a supprimé ce genre de combat et ils sont encore "sold out" du moins à ce que je vois à la télé.  Réglé, on en parle plus!

 

 

 

          Là j’ai un sujet que longtemps je voulais vous parler et à chaque fois que je vois ce "move", je rage.  Ce sont eux qui se protègent la tête avec leurs mains lors d’un coup de chaise.  J’ai vu The Rock, Triple H, Stone Cold se protéger ainsi et au salaire qu’ils ont, de grâce prenez là la chaise.  Même à la C.C.W, j’en ai quelques uns qui se protègent de cette façon. 

 

Alors pourquoi vendez-vous la chaise si vous placez vos mains?

 

          Terry Funk, Mick Foley et tout ceux qui connaissent Sunny War Cloud savent que nous y allons avec cœur et nous sommes tous vivants.  Funk et Foley ne mettaient pas leurs mains eux.  Je peux vous dire une chose cependant, c’est que si un jour je me retrouve devant un lutteur qui place ses mains lors de ce "move", croyez-moi il aura mal aux mains. 

 

          Ce n’est pas de gaieté de cœur que de subir ce coup mais vous voulez travailler sur le "top" ou avoir de l’importance sur la carte, hey bien tout çà est synonyme de souffrance et croyez-moi  cela vous laisse voir que la lutte, c’est plus solide que certains le pensent. 

 

          D’où j’ajoute que la lutte est moins violente que le hockey, c’est que le lutteur sait que la chaise s’en vient tandis que sur la patinoire, le tout est mesquin et imprévisible et du côté spectateurs c’est encore pire. 

 

          Donc cessez de vous protéger soit pour la chaise, les "chops", les spinning kicks et autres; c’est vous qui allez avoir l’air "cave" si vous avez peur et les peureux n’ont pas de "heat" dans le ring parce que le public s’identifie à des toughs.  Des toughs, c’est crédible et les fans le savent.  Prenez des bumps, prenez les coups aussi solides qui soient, vendez jusqu’à en crever mais lorsque vous reviendrez, le "pop" sera là. 

 

          Une autre chose où je veux m’attarder et çà je l’enseigne et le redis à toutes les semaines.  Les lutteurs ou tous ceux qui veulent s’identifier à ce mot se doivent d’être très discret le soir de la lutte; c’est-à-dire demeurer dans les vestiaires que ce soit avant, pendant et après.  Moins la foule te voit, plus tu resteras une énigme pour elle. 

 

          Vous êtes déjà allé voir un show de la W.W.E dans votre vie; avez-vous déjà vu The Rock ou Stone Cold arriver par la même porte que les fans? 

 

Les avez-vous déjà vu fraterniser avec eux dans le lobby du Centre Molson? 

 

Les avez déjà vu aller s’asseoir dans la foule et crier comme des Marks?

 

          Même dans les hôtels, restaurants ou les bars, ils sont discrets.  Lors d’entrevues avec les médias, ils sont polis, courtois et se doivent d’avoir un beau vocabulaire.  C’est là leurs marques de commerce et c’est ce que je prône à la C.C.W. 

 

          Certains ont déjà prétendu que j’étais "old school" mais oui le "old school" aura toujours sa place car certains aspects de cette logique sont basés sur le respect et la bonne façon de fonctionner.  Plus les fans te verront dans la foule, plus tu fraterniseras avec eux dans la salle ou le hall d’entrée moins tu auras de "chaleur".  Ailleurs dans les autres fédérations, faites-en ce que vous en voulez mais à la C.C.W c’est comme çà.

 

 

 

          Certaines personnes me demandent en faisant allusion du show de la C.C.W Relève pourquoi je prends des lutteurs de d’autres fédérations.  Premièrement, les lutteurs invités sont à peu près tous là pour un "try out".  Considérant la C.C.W comme une fédération majeure au Québec et au Canada, plusieurs d’entre eux veulent faire le grand saut et évoluer sur le grand ring de la C.C.W. 

 

          Radikal Rage et Scott Matrix ont été repêchés depuis les show C.C.W Relève d'après leur grand talent.  Tout le monde est le bienvenue et c’est une bonne façon d’évaluer le prospect.  J’ai bien quelques journalistes dépisteurs un peu partout en province mais souvent sur le grand ring avec un plafond haut devant la foule de Québec et la manière de se comporter en arrière scène me donne une très bonne idée du candidat. 

 

          Moi-même j’aime me déguiser en courant d’air et aller voir mes amis "promoteur" en dehors de la ville et dites-vous que j’examine tout même les toilettes.  J’ai un devoir à faire envers mes spectateurs et je l’ai dit plutôt, c’est de m’améliorer, de présenter les meilleurs éléments ainsi qu’un produit varié, d’un produit qui répondra aux attentes de mes fans et savez-vous que j’en ai qui arrivent à 14 heures au Centre Marcoux.  Eux je leurs doit beaucoup.

 

 

 

          L’été passé j’ai assisté à Lévis à la conférence de presse du Festival des Sports de cette ville auquel la C.C.W participait.  Un des commanditaires majeurs soit les Meubles Napert étaient sur les lieux, Gilles Napert le propriétaire, ses deux garçons qui sont associés et sous la voix de Josée Turmel porte-parole de cette compagnie.  Mme Turmel nous connaît déjà ayant été spectatrice de nos galas après avoir fait une entrevue à la télé avec les parents de Steve Parker.

 

          Là-dessus, M. Napert, fier de son entreprise, fier de se rallier au Festival Des Sports de Lévis et fier de nous dire qu’il était très ouvert à la commandite sportive me donna le goût de lui rendre visite pour une commandite et sachez que je n’arriverai pas là-bas les mains vides car cinq membres de la C.C.W qui y travaillent dont mon chef de sécurité qui est contremaître de la livraison.

 

Un premier appel :

 

"M. Napert est parti en vacances pour deux semaines à Las Végas."

 

"C’est bien, merci".

 

          En tout cas, il n’est pas dans la rue, c’est bon signe. 

 

Deux semaines plus tard et surprise, je lui parle en direct:

 

"Bonjour M. Napert, je vous appelle pour vous demander d’être commanditaire chez nous… " (enfin je lui explique le tout et je demande à le rencontrer) Je termine en lui précisant que j’ai besoin de lui et que je veux l’encourager. 

 

          Je lui fait mention également qu’en Mars dernier journée d’une tempête, ma blonde voulait acheter un lave-vaisselle enfin ce qu’il y a de mieux et au lieu de faire 5 kilomètres pour aller chez Tanguay, nous nous en sommes tapés 25 en plus du pont Pierre-Laporte (qui est toujours bouché) pour aller chez Napert de Lévis, tout çà pour encourager les livreurs. 

 

         J’ai rajouté que là en plus cet hiver, nous voulons changer notre set de salon et qu’ils nous auront comme client car j’encourage à fond mes commanditaires.  Lorsque je lui ai dit le prix demandé (500$ annuel ce qui est la même chose pour tout le monde) j’ai pensé qu’il était en train de faire une attaque de cœur au téléphone, il m’a expliqué qu’il n’avait vraiment pas d’argent et que j’étais libre d’acheter où je voulais. 

 

          C’est vrai. 

 

          À l’avenir je ferai 5 kilomètres pour aller chez Tanguay.  Même qu’en fin de semaine passé, j’ai rencontré un de mes chums de Jonquière au Beaugarte de Ste-Foy qui est rendu à Scott Jonction en Beauce.  Lui et son père ouvrent un bloc de personnes âgés dans cette municipalité et sont sur le point d’acheter 30 téléviseurs, et autant de poêles, frigos et tout le tra la la.  Je leur ai suggéré et même vendu l’idée d’aller chez Tanguay ce qui me servira d’arme pour une commandite là-bas.  Ainsi va la vie.

 

 

 

          J’ai lu un commentaire sur Lutte 2000 à l’effet que Jacques Rougeau avait vendu 2000 billets à je ne sais pas quel prix pour le gala du 27 Décembre 2002 à l’auditorium de Verdun.  (2000 à 3 mois du show, c'est très bon)  J’ai vu le contenu de la carte et que quelqu’un m’apporte une preuve concrète qu’il y a véritablement ces 2000 billets de vendus avec l’argent de ces billets en main devant moi et je prends les dispositions nécessaires pour faire changer mon nom de Robert Rancourt pour Robert Rougeau; là je serai peut-être plus crédible et du moins je garderai les mêmes initiales. 

 

          Écoutez chers lecteurs, j’étais tout oreille à l’émission de Régis Lévesque lorsque Jacques Rougeau a dit deux semaines avant le gala du Stade Du Maurier qu’il avait 5000 billets de vendus. 

 

Pourquoi alors il n’y avait qu’environ 3000 personnes payantes ce même soir? 

 

           J’y serai en chair et en os à Verdun le 27 Décembre prochain et je connais çà une foule. Je vous ferai une évaluation honnête de cette soirée et sachez que je vais redonner à Jacques tout ce qui lui revient mais si je veux continuer avec l’émission de radio; un fan a demandé à Jacques pourquoi il ne faisait pas lutter des gars d’ailleurs au Québec soit de la N.C.W en faisant allusion à la venue de Bertrand Hébert. 

 

Jacques a répondu sèchement :

 

"Je ne dois rien aux lutteurs Québécois et je ne veux rien savoir d’eux car ce sont mes élèves qui m’ont fait vivre $$ ces dernières années."

 

           Et là je vois avec étonnement que Dream Killer et Iceman sortent de leurs retraites pour se joindre à Lutte 2000.  Bon coup de Bertrand Hébert et solide pied de nez à la N.C.W.  Je vais vous dire ce que je pense de tout çà et encore là vous avez le droit d’être d’accord ou ne pas l’être avec moi.

 

          Jacques Rougeau s’attendait à 10 000 personnes au Stade Du Maurier; le descente fût cruelle et il se devait de changer de stratégie moins coûteuse $$ et de faire confiance, enfin pour une fois d’écouter ceux qui veulent l’aider, et celui de tout désigner, il l’avait engagé plutôt soit Bertrand Hébert.  Seuls les fous ne changent pas d’idée. 

 

          Bertrand a ramené son frère Iceman et Dream Killer sur le ring; je voulais dire sorti de leur retraite, (vous savez ce que je pense des retraites de la lutte, Terry Funk, Jacques Rougeau, Gino Brito, Ludger Proulx et même la rumeur veut que Keven Martel commence à gratter les murs chez eux et qu’il regarde l’émission deux filles le matin, çà veut tout dire).  

 

          Ces deux anciens de la N.C.W ont été piliers, ont travaillé fort et ont mis leurs corps à l’épreuve plus d’une fois bref la N.C.W était synonyme de ces deux lutteurs mais ils ont abandonné justement parce que leurs corps respectifs ne répondaient plus, parce qu’ils n’avaient plus le feu sacré et même si c’est un rêve de lutter devant 4000 personnes, quel sorte de combat feront-ils ou ont-ils menti à la N.C.W lors de Challengemania? 

 

Jacques Rougeau n'a jamais pris soin de Iceman auparavant, pourquoi prendrait-il son parti aujourd’hui? 

 

Et si Jacques flatte trop ses nouveaux venus et qu’ils prennent trop de place sur la carte ou dans les vestiaires, comment réagiront ses élèves qui ont vidé leurs "cochons" et leurs économies scolaires pour être assis à côté de Jacques qui est un Père-Noël pour eux du moins dans les "speech"? 

 

Pourquoi Serge Rolland, Mike Lyons et Bulldozer ont quitté, eux qui pensaient avoir un "push" sur la grande scène américaine en plus le retour de Richard Charland, lui que Jacques a foutu dehors parce qu’il avait participé aux 24 heures de la I.C.W en 2001? 

 

Le voilà de retour, on lui a pardonné mais à quand le pardon pour Georgeous Mike?

 

           Lui a payé ses dûs et lui mérite une seconde chance même si il n’a rien fait de criminel, sa place est à Verdun aussi.  Richard Charland sera un bon vendeur de billets car il est dans sa ville mais Dream Killer et Iceman devront apprendre comment vendre des billets et en vendre parce que Jacques passera le message assez vite à Bertrand Hébert. 

 

          Sur ce, chapeau à celui-ci car c’est une première qu’il a réalisé enfin je n’aurais jamais cru mais il y en aurait d’autres qui nous surprendraient dit-il et je vais vous donner un "scoop".  Keven Martel à Lutte 2000. 

 

Pourquoi pas? 

 

          C’est le meilleur lutteur en province, les retraites, c’est un jeu de mots, et Jacques pourrait me faire une grimace tout en ayant un atout de taille pour entrer dans la ville de Québec.  C’est une idée comme çà qui me passe par la tête après tout rien n’est impossible dans la lutte tant que Bertrand Hébert et Jacques feront bon ménage.

 

 

 

          Pour conclure, Onyx est à prendre au sérieux.  Certaines personnes influentes à Québec m’ont reprochés de n’avoir que des  "petits gars" à la C.C.W.  Lui Onyx a l’air d’un lutteur.  6’2 325 lbs, il bouge très bien et ses coups sont solides, croyez-moi je les ai eu.  Il me fait penser à Abdulah The Butcher à ses débuts. Donnons une chance au coureur et venez voir la cruauté noire.



    Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @