"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #28 (23 mai 2002)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                                      

          J’espère que vous vous êtes bien amusés dans les différents gros galas qui ont eu lieu à Montréal le 18 Mai dernier. Chacun a eu une belle salle, c’est le principal. Moi au travers de tout ça j’ai déménagé, enfin je suis rendu dans ma nouvelle maison, ma première, une maison toute neuve, c’est le paradis. Il ne reste plus qu’à rembourser mes beaux-parents. Mais quel Job. Vous savez je ne suis pas manuel et je n’ai pas déménagé cinq fois dans ma vie. Je ne comprends pas ceux qui déménagent à tous les ans. Souvent dans leurs vies respectives, ce sont des instables, ou bien des pas endurables ou bien des mauvais payeurs. Pendant ce temps, le Bell Canada et le câble Vidéotron fond de l’argent. 

 

            La W.W.E. est passé à Québec et je crois que tout le monde est content du spectacle offert. Il y avait 5200 spectateurs qui sont pour la plupart repartis satisfaits. Les lutteurs ont travaillé fort.

 

Pourquoi?

 

          Parce que c’est Dave "Fit" Finlay qui dirigeait le "Trafic". Finlay et Malenko aussi présents n’acceptent pas les demi-mesures. Lorsqu’ils luttaient, ils étaient intenses, solides. Lors de mes tournées en Europe, Dave Finlay, c’était le "top". Tu étais certain d’avoir un bon match avec lui car il savait te guider et écouter la foule en même temps. Je me souviens encore d’un match entre Finlay VS Brick Crawford à Bremen en Allemagne. C’est pour ça qu’aujourd’hui ces gars là acceptent la ligne dûre.

 

          Je suis arrivé vers 16 :00 au Colisée de Québec pour cette journée; aussitôt la première porte franchie, je suis allé prendre une couple de "bumps" sur le ring tout en scrutant les dessous de celui-ci. À ma grande surprise, il n’y avait aucun amortisseur en dessous. Les câbles sont plus bas donc tu parais plus grand. Ils ont tout changé car depuis mon dernier combat pour eux lors du RAW d’Ottawa en 97, le ring n’était pas fait de la même façon.

 

          Arrivé au vestiaire, j’ai renoué avec l’annonceur maison Albert Di frusca qui fut notre annonceur à Lutte Internationale dans les années 86 et 87; mais j’étais impatient de revoir mon ami Chris Jéricho ainsi que des bons chums tels que Lance Storm, Rikishi, Dave Finlay. J’étais curieux de voir si Jéricho allait me "reconnaître" de la même façon et ce fut le cas. À son arrivée il était vraiment heureux de me voir et la première chose qu’il m’a dit :

 

"Sunny je ne suis pas encore millionnaire".

"Comment ça tu as toujours coupé un cent en deux."

 

          Souvent Allemagne en 93, nous nous demandions quel lutteur était millionnaire et lequel dans notre groupe allait le devenir. Écoutez Chris Jéricho travaille sur le top à la W.W.E. et lorsqu’il était avec moi en 93, il a déjà mangé dans mon assiette pour économiser.

 

          Avec 10.00 $ ce gars là faisait des choses incroyables.

 

"Non Sunny, je gagne "       " par année et là-dessus, la moitié  s’en va pour les dépenses. L’office ne paie que les avions mais maintenant et souvent ils coupent encore et nous devons nous taper le tout en auto."

 

          Je ne vous dirai pas son salaire mais il ne gagne pas 500 000.00 $ par année. Il habite à Tampa en Floride avec sa femme est ses enfants.

 

Sur ce il me dit :

 

"Tu vois Sunny, c’est fini les gros salaires des années 86 à 98, les chèques de royauté, les gros hôtels payés à part quelques uns mais chaque contrat est du cas par cas. Tous le monde ici marche sur des œufs et on ne sait jamais lorsque la porte va nous être indiqué. Tout le monde ramasse son argent, tout le monde essaie de sauver sa peau et tout le monde travaille fort. Regarde je suis ici ce soir et peut-être que je ne me rendrai pas au Smack Down."

 

          Tout le personnel est remplaçable car il n’y a pas de syndicat ou d’association de lutteurs qui les protègent.

 

          Des lutteurs de second plan gagnent le salaire d’un gars d’usine et encore il faut aimer la route, tu n’es jamais chez vous.

 

"Oui mais Chris, si tu fais ce que tu as à faire et que tu donnes ton 100%, il n’y a aucun danger."

 

"Non Sunny, il faut que tu donnes encore plus et là-dessus ne te blesse pas car tu est vite oublié et la marge d'erreur est nulle."

 

"Moi pour ma part j’ai fondé un fédération soit la C.C.W. à Québec".

 

          Et là en lui donnant une couple de cartes d’affaires, il m’a dit qu’il en avait entendu parler à Winnipeg et qu’il se promet de visiter mon site une fois à la maison. Il m’a dit qu’au Canada, c’est mort partout, que la plupart des fédérations en Ontario, à Winnipeg et à Calgary ne font pas leurs frais et de la manière que j’exploite la C.C.W. (je lui ai expliqué) il m'a dit que je me classais parmi les tops au Canada. Billy Kidman, Randy Orton et Réal Pigeon sont témoins de ces dires car ils étaient assis à mes cotés.

 

          Pendant ce temps, Dave Finlay a regardé tous les combats, pris des notes sur ceux-ci et retransmets le tout à Dave Hebner qui lui rejoint Pat Patterson.

 

          J’y ai passé une vraie belle soirée car les "boys" que je connaissais sont restés simples, n’ont jamais oublié d’où ils venaient et surtout j’ai rendu un de mes lutteurs heureux car je lui avais promis quelque chose.

 

          C’est Hell Storm. Je l’ai amené "backstage", il a parlé à Jéricho, pris une photo avec et a contemplé toutes ces vedettes pendant 15 minutes. C’était de le voir tellement il était heureux. C’était comme un petit gars de 3 ans qui regardait caillou.

 

 

Pour conclure, Chris Jéricho est venu reconduire Taxman chez moi car celui-ci avait laissé sa voiture à ma demeure. Encore un beau geste simple de Jéricho.

 

          Un bon gars que j’ai découvert dans les vestiaires, toujours souriant, c’est Rico Constantino.

 

          Une vraie pièce d’homme, Albert.

 

          Un seul ne m’a pas donné la main, Test.

 

          Leurs points forts : ils sont tous en excellente forme, ils sont authentiques et ont tous des beaux costumes. Ma soirée je l’ai aimé avec un grand A.

 

            Vendredi le 26 Avril dernier, j’étais à mi-chemin dans le parc des Laurentides afin d’aller chercher ma petite fille Vanessa (mon bébé) à Chicoutimi lorsque mon cellulaire se fit entendre.

 

         C’était mon garçon Dave (Davey Lawless) qui m’apprit que Jacques Rougeau était à Jonquière avec toute son équipe depuis deux jours et qu’il livrait de la pizza. J’ouvris ma radio à 94,5 à Chicoutimi et de là 30 minutes plus tard j’entendis :

 

"Commandez une pizza 12 pouces et plus chez Piouizzeria et Jacques Rougeau et Pierre Karl Ouellet iront vous la livrer et vous donnerons des billets pour la lutte du 28 Avril à Jonquière." 

 

          J’en croyais pas mes oreilles. Jacques livre de la pizza et six ans plutôt il a dit en direct à Claire Lamarche que j’étais un minable chauffeur de taxi à Jonquière. Je crois que les deux jobs se ressemblent beaucoup mais à quelque part Jacques n’a pas entièrement confiance à son produit  pour "s’abaisser" à faire ça surtout orgueilleux comme on le connaît.  (Si je faisais du taxi à Jonquière entre mes tournées de lutte c'était parce que mon nom n'était pas assez glorieux pour travailler à l'année et de plus c'était une manière honorable de gagner ma vie et de pouvoir gâter mes enfants)

 

 

          Arrivé au gym de Jonquière avec ma petite, j’appris de part du gars au bar santé que Pierre Karl venait de quitter et qu’il avait laissé un grosse pile de billets afin de les donner à tout le monde.

 

         Il me les a montré et j’en ai pris un. Jonquière, c’est ma ville, je connais tout le monde et personne ne me conte des mensonges. J’ai appris par après de mes garçons que Jacques et Karl avaient fait le service-bar au bar l’orchidée la veille et encore là donner des billets. À quelques endroits, certains commanditaires avaient achetés des billets et Jacques les redistribuait par la suite.

 

          Je me suis rendu au local de lutte de la J.C.W. et là les gars mangeaient de la pizza livrée par Jacques qui fut ébloui de voir leur ring tout neuf. Tous avaient en main un billet pour la lutte.

 

         Je me suis dit çà va être plein, le Palais des Sports de Jonquière contient 3500 personnes assis à part de la patinoire surtout que Guy Desmeules propriétaire du Motel Richelieu, du bar l’orchidée et de l’entreprise G.D. a prêté à Jacques pour l’occasion  deux millions et demi d’équipements de son et lumière et d’écran géant.

 

         L’idée est bonne car le tout est filmé puis montré à des maisons de production de Montréal pour les convaincre que Lutte 2000 remplit à toutes les occasions, soit qu’il donne les meilleurs show en province. (K fabe les billets donnés, il faut une salle pleine)

 

          Le 28 Avril à 13 :00, mes deux garçons Dave et Michel sont assis ringside (billets donnés) armés de leurs gilets C.C.W.. La température est propice à la lutte car il pleut et il fait froid. Un dimanche après midi de merde, quoi de mieux que d’aller à la lutte.

 

         Horreur, il n’y a même pas mille personnes et Jacques installé derrière le décor tape des mains pour mettre de la "heat" dans cette foule froide. Si il aurait fait beau soleil, la foule aurait été de la moitié car c’est au pont d’aluminium avec la grosse bière qui aurait été au menu.

 

Que s’est-t-il passé?

Je vais vous le dire.

 

          Souvenez vous de ma chronique de l’automne passée (19e chronique) d’où je vous disais qu’il y avait eu 3000 personnes à Chicoutimi et que 2500 étaient repartis déçu.

 

          Hey bien les mêmes 500 qui étaient contents sont revenus + les billets donnés = 1000. Je connais la lutte moi aussi, je peux manger un poteau de ring pour souper et le digérer.

 

          Je te lève mon chapeau Jacques car tu as travaillé fort, très fort, toute ton équipe aussi mais la lutte a changé, la région du Saguenay ont le câble et écoute la W.W.E. C'est Vince le boss.

 

          Si tu aurais fait confiance à quelques lutteurs locaux dont un exemple mon garçon Davey Lawless accompagné de sa petite sœur Mélissa, une Mélissa bien habillé en propre contre ton étoile Kevin Steen.

 

 

Crois-tu que cela aurait suscité un intérêt quelconque à Jonquière. Je crois que oui et je crois aussi que ce combat que mes enfants associé à mon nom dont ils portent fièrement le flambeau t’auraient attiré du moins 500 payants de plus et je tiens à te  préciser que mon garçon n’a pas besoin d’une chaise et de barbelé pour faire un match, il sait lutter et il est en dangereuse shape également. Frère et sœur dans le même coin, çà représente la famille, c’est familial. Peut-être qu’en adoptant ma suggestion, tu n’aurais pas eu à livrer de la pizza.

 

          Soudain que trois semaines plus tard, je vois que tu fais des concessions et j’apprécie le tout car sans des locaux tu ne peux attirer. Mais là où je m’interpose c’est qu’à quelque part, il y a anguille sous roche ou c’est bien de négocier avec les jeunes de la J.C.W. mais à quel prix?

 

          Prenez votre sac (J.C.W) et allez lutter, dites le à vos parents et amis, c’est encore bien mais n’allez pas faire les bouffons à faire tout le travail pour que Jacques ramasse et oublie de vous dire Merci.

 

          Pensez-vous que si le Palais des Sports de Jonquière le 28 Avril dernier aurait eu 3000 spectateurs que Jacques vous aurait amadoué.

 

Je ne crois pas.

 

          N’oubliez pas qu’il vous a dit que vous aviez un beau ring. Jacques y a pensé et il vous  ordonnera de monter le vôtre, de cette manière il sauvera des dépenses pour le sien; et des billets, vous aurez le mandat d’en vendre, d’en vendre et d’en vendre. Ça c’est encore bien mais de quelle façon serez vous utilisé en cette première.

 

         Est-ce que Serge Rolland gagnera enfin son premier combat?

 

         N’allez surtout pas prendre le micro et Jacques vous ordonnera de couper votre come back en deux car la "heat" c’est pas pour vous car il y en a qui ont payé 3000.00$ pour apprendre à lutter et ils passeront en avant de vous.

 

         De plus c’est de la lutte familiale; êtes vous tous préparés à çà?

 

         J’ai lu qu’en 30 minutes avec Jacques que le tout était absorbé par la J.C.W. Si c'est le cas, c’est super mais il me semble que dans mon temps avec Edouard Carpentier et même avec Kevin Martel, que cela est beaucoup plus long.

 

         Sur ce je suis content pour vous si vraiment Lutte 2000 est honnête avec vous car je vous ai vu à vos tout début, vous avez travaillé fort, je vous ai aidé du mieux que j’ai pu et je le ferais encore car vous en valez la peine et mon fils Dave est avec vous et il est heureux mais faites attention aux grandes promesses car il y a encore des Moïse Thériault dans la lutte du moins je l’ai vue ce soir à T.Q.S. lorsque j’ai vu Pierre Karl Ouellet agir comme un gros bras pas de tête prêchant la parole de Jacques quand il y a à peine deux ans il était à la E.C.W. prêt à se battre dans les barbelés et donner un powerbomb à un arbitre dans une table.

 

         Bravo là-dessus à Serge Proulx, c’est 1-0 pour Serge mais j’aurais aimé être à la place de Serge, Pierre Karl me connaît et il aurait fait plus attention. Je l’aurais fait mal paraître et il le sait.

 

         Première question Pierre Karl:

 

         Que fais tu habillé de cette façon à la télé? As-tu besoin d’attention?

 

         Jacques prône t-il toujours une tenue de ville à ces lutteurs?

 

 

         À propos tout le monde peut avoir Bret Hart, j’ai son numéro de téléphone. Pour 5000.00$ avion hôtel payé et peut-être moins, il va aller s’asseoir n’importe où même dans un sous-sol d’église et puis la foule, prend-nous pas pour des marks, ce sont pour la moitié des billets donnés.

 

        Un gala du Big 3 bien annoncé va attirer beaucoup plus de payants et de curieux.

 

        Pierre Karl, tu es encore mon chum car tu es le "frère" de mon "frère" et que tu es un grand sentimental tout comme moi mais ce soir, c’était pas fort. Tu ne peux avoir changé en si peu de temps.

 

        Sur ce les "boys" de Jonquière faites attention au charmeur de serpent et lors d’une prochaine rencontre, demandez un médiateur qui connaît la lutte afin de ne pas arriver deuxième car vous êtes encore très "verts" dans la "business".

 

        Il ne faut jamais dire jamais mais je peux vous affirmer que si Jacques Rougeau négocierait avec Sunny War Cloud, Ludger Proulx ou Bertrand Hébert, il en mangerait son cigare.

 

        Sur ce j’aimerais remercier toute l’équipe de la I.C.W. pour le magnifique accueil que nous avons eu le 18 Mai dernier à Montréal. Un Gros Merci.

 

        Pour conclure, Vendredi soir le 17 Mai dernier, j’ai dû me rendre à l’hôpital Enfant Jésus de Québec après la sauvage attaque de Franky the Mobster à mes dépends.

 

            Trois vilains coups de chaises à la tête et je me suis retrouvé avec une profonde et large lacération.

 

            Je suis arrivé à l’urgence à Minuit, la salle d’attente était presque pleine, des enfants pleuraient. J’ai voulu faire demi-tour mais l’infirmière m’a dit de rester car j’avais un urgent besoin de points et qu’après huit heures la plaie ne pourrait plus se refermer.

 

           J’ai essayé de "Bluffer" en disant que je travaillais à trois heures du matin à savoir si je passerais plus vite.

 

           Elle m’a dit qu’elle ne pouvait pas me répondre. Je suis retourné dans mon auto chercher un oreiller et là je me suis couché sur un banc en longueur.

 

           Le concierge en passant la moppe m’a réveillé à 7 :00 du matin. Aussitôt je suis allé à l’avant pour voir si on m’avait oublié car tous les nouveaux visages dans la salle d’attente m’étaient inconnus.

 

           À ma grande surprise, l’infirmière "une nouvelle" me répondit qu’il y avait encore quatre personnes en avant de moi.

 

           C’est beau mon huit heures est fait je ne peux plus guérir.

 

           J’ai préparé ma valise à mon retour et rappelé tous les gars car nous partions à midi du centre Marcoux pour se battre contre la I.C.W. à Montréal.

 

         Pas facile la lutte, c’est pas toujours comique. Une chance que nous avons un bon gouvernement avec le meilleur système de santé au monde.

 

       Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @