"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #26 (12 avril 2002)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                                      

        Le printemps est enfin arrivé, la neige est presque toute fondue, du moins à Québec, bref la couleur est revenue sur les visages des personnes qui détestent l’hiver. Venez sous la tente nous allons parler de plusieurs choses.

 

        La WWF sera présente ici à Québec au Colisée le 11 Mai prochain. Ce sera bon pour nous à la C.C.W., pourquoi?

 

          Parce que cela va réveiller les anciens amateurs de lutte qui sont refoulés dans leur foyers et qu’en plus ces partisans qui auront le goût de se déplacer auront une chance sur cent d’entendre le mot C.C.W.; Soit dans l’enceinte du Colisée, au restaurant ou dans les corridors.

 

         Il devrait y avoir une foule d’environ 9000 spectateurs. Pourquoi pas plus?

 

         Parce que plusieurs sont encore restés amers des derniers shows et je n’ai pas vu la carte du 11 Mai 2002, mais attendez vous à ne pas veiller tard non plus et à un spectacle quelque peu terne; et je m’explique;

 

         Les lutteurs arriveront à Montréal soit à l’aéroport de Dorval, prendront leurs chambres et aucun ne couchera à Québec parce que le lendemain soit à 7 :20 à Dorval, ils doivent reprendre le vol pour Halifax pour le show du 12 Mai donc c’est Québec aller-retour en auto sous la supervision de mon ami Réal Pigeon.

 

         Si il fallait que la foule soit évaluée à seulement 5000 personnes, je crois que les  "go home"  seront "callés" assez vite dans le ring surtout que c’est Tony Garéa qui est agent sur la route pour cette tournée. Tony c’est un bon gars, mais il n’a pas la "pogne" de Pat Patterson ou de Fit Finlay.

 

         Je vous le dit encore cela se fera assez vite dans les règles car lorsqu'ils viennent à Montréal avec chef de file mon ami Réal, une petite bière au Solid Gold de Montréal avec une petite danse et après çà c'est l'hôtel. 

 

          Pour ce qui est de moi, j’y serai, de un je demeure la rue derrière le Colisée et j’y ai une place sur la galerie de la presse. Mais encore ne vous attendez pas à y voir toutes les grosses vedettes car c’est un house show. J’irai faire un tour dans les vestiaires et je vous dirai si on fait du "power trip". Sur ce, j’invite tous les lutteurs et élèves de la C.C.W. à vous donner rendez-vous ce 11 Mai au Colisée et d’avoir du fun.

 

          Juste un petit paragraphe pour répondre à certains courriels que j’ai reçu concernant Pascal Déry. Certaines personnes et même des anciens chums de ce triste personnage veulent que j’écrive une chronique sur lui dans le genre de celle que j’ai fait sur Jacques Rougeau.

 

          Et bien c’est NON.

 

          Première des choses, je n’ai pas de publicité à faire sur quelqu’un qui n’a rien fait pour la lutte contrairement à Jacques Rougeau qui lui à fait ses preuves partout dans le monde, a mangé "sa merde" lorsque plus jeune au Mexique et en Louisiane et qu’en plus c’est tout un athlète contrairement à l’autre bouffon qui a voulu brûler les étapes avec sa R.C.W et en voulant prendre la place de Kevin Martel à la C.C.W. et finalement celle de Jeff Fillion à CHOI Radio-X.

 

          Pensez-en ce que vous en voulez, mais moi lorsque j’écris mes chroniques, ce sont mes tripes et mon cœur qui sont sur mes feuilles, c’est une thérapie que je fais car c’est un besoin de donner à quelqu’un ce qui lui revient donc même si je n’aime pas Jacques Rougeau, sa personne et sa façon de diriger sa fédération, il n’en reste moins que lui et moi avons déjà eu de la misère ensemble, que nous avons ri ensemble, il y a quand même eu de bons moments mais à ce qui attrait à Pascal Déry, je n’ai rien à dire de positif de ce contrôleur égocentrique , "green" dans cette business au premier degré et en plus le dernier souvenir que j'ai de lui, c'est qu'il mettait ses mains pour se protéger des chops de "Sweet Kiss Douglass Ziggy".

 

          L’histoire est clos et de m’en parler en plus.

 

          Allons y avec un vrai à la place, je veux dire deux vrais, deux jeunes lutteurs de la C.C.W. qui m’ont soulevé de mon siège lors du dernier show de la relève.

 

          Matt Mayers vs Le Clou.

 

          Vous voulez un match de lutte solide, athlétique, acrobatique et enlevant jusqu’à la dernière minute. J’avais une envie folle d’aller aux toilettes et de plus mon cellulaire sonnait sur un appel interurbain. J’ai désisté ces deux options tout en restant là, figé comme un mark à contempler ces deux futurs vedettes de la CCW.

 

          Je m’excuse, ils sont déjà des vedettes dans l’ombre de plusieurs et Kevin Martel surveillant le combat de la passerelle arborait dans le même sens.

 

          As-tu vu le match Mayers et le clou Sunny?

          Ben oui je l’ai vu, j’était en sueur de les voir aller, en plus le match avait une psychologie, oui de la psychologie et venant d’eux d’avec le talent qu’ils ont, c’est super.

 

          Retenez ces deux noms dans le futur car ils sont non seulement la relève de la C.C.W., mais du Québec en entier. C’est là mon véritable salaire que j’en retiens, ma valorisation d’être à la tête de la C.C.W., d’avoir commencé en l’an 2000 avec Kevin Martel d’avec rien et mes beaux-parents qui m’ont endossé pour l’achat du ring.

 

          Aujourd’hui comme cadeau en plus d’avoir le meilleur entraîneur, les meilleurs lutteurs et une armée de bénévoles, je savoure après « Hardcore Easter », le message que Hugo Roy a dédié à la province, message qui en dit long, évaluation de la C.C.W. sur tout les angles et sincèrement je n’ai eu que 10 minutes à lui accorder tellement j’étais dans le "jus".

 

           Je remercie tous ceux qui se sont tapé le trajet de Montréal incluant Louis, Big Show, le remorqueur, Le Brain, Big Sexy, Jason DX, Le Remorqueur, Smart Al ainsi que Hugo Roy qui rêve de demeurer à Québec.

 

           Pour vous qui étiez à votre première visite, vous avez vu ça grandiose mais je veux vous dire que c’est comme ça ou presque à chaque semaine, les efforts sont là et regardez-nous aller dans deux ans d’ici.

 

           J’aurais apprécié cependant la présence de François Choquette, du concierge, de Steve Charette, du Chauve, Claude Leduc, Jean Sarrasin, de Danielle Lafrance et du Chosen One; peut-être une prochaine fois.

 

           Toute cette histoire m’amène à parler du travail de promoteur et je veux vous dire que je suis un travailleur à temps plein sur la C.C.W. La lutte représente beaucoup plus qu’un hobby pour moi, beaucoup plus qu’un divertissement pour Kevin Martel. Cela représente nos vies et toutes les énergies et les heures passées soit sur la route ou dans nos magnifiques bureaux du Centre Marcoux sont en effet pour se créer un gagne-pain honorable plus tard et je sais que nous sommes proches du but. Mon horaire est toujours chargé à part du lundi d’où je décroche mais un conseil, levez-vous le matin, soyez dynamiques et positifs.

 

           À mon lever, je m’empresse de lire le Journal de Québec et le Soleil d'où j’y suis abonné dans les deux cas après quoi, je vais faire ma marche rapide de six kilomètres d’une durée d’une heure; une bonne douche, je déjeune et je parcours sur Internet  tous les sites de lutte, les forums et je réponds à mes courriels. J’assimile le tout afin d’être bien informé de ce qui se passe dans mon domaine tout en terminant de regarder les nouvelles à LCN.

 

          Vous savez aujourd’hui c’est très important d’être bien informés de ce qui se passe dans notre sport, dans notre ville, notre province et le monde. Je suis un dévoreur de journaux et de revues, le Lundi, 7 jours et Dernière heure rentrent chez moi à toutes les semaines de même que les journaux du Saguenay Lac St-Jean.

 

          Étant un premier de classe en français étant jeune, j’aimerais avoir le temps de lire un volume par semaine histoire d’avoir une culture encore plus approfondie.

 

          Pour être plus tard dans la journée, mes nouvelles de 17 :00 à la télé représentent le dessert de mon souper. Pour vous faire un résumé, lorsque vous avez à rencontrer des gens, à dialoguer longtemps avec eux tout ça pour l’avancement et le bien-être de votre compagnie qui pour moi est la C.C.W., vous vous devez d’avoir de meilleurs connaissances, d’émettre de nouvelles valeurs de votre côté, d’avoir quelque chose à compter soit d’hilarant, de pathétique sans être passif mais d’être en vie, de croire en son projet, de vivre la chose à tous les instants.

 

          Moi un homme d’affaires, jamais de la vie.

 

         Il y a deux ans personne n’aurais cru me voir là, même pas moi, même pas ma conjointe, même pas mes enfants; d’ailleurs vous seriez surpris de voir mon niveau d’étude secondaire.

 

         J’ai travaillé à l’usine Alcan de Jonquière de Mars 1979 à Septembre 1984 sous de faux papiers scolaires et j’ai su faire le travail correctement même que plusieurs personnes là-bas convoitaient de me placer en élection afin de travailler dans les bureaux du syndicat de l’Alcan, soit la F.S.S.A.

 

         J'aurais aujourd'hui 23 ans d'ancienneté toujours avec une fausse scolarité.

 

          Ma plus grande qualité, c’est que je suis vaillant et que j’aime le travail. J’ai aussi une gueule, la gêne et la timidité ne font pas parti de mes faiblesses. Je n’ai pas peur de me présenter, de communiquer, d’aller  vers mes besoins et lorsque çà fait mon affaire, je réponds avec conviction: "Je suis votre homme".

 

          Si cela me déplait, affecte ma santé, ma famille et ma compagnie, je décline avec affirmation. Placez toute ces connaissances ensemble doublé à un vécu riche autant en sensations fortes qu’en déboires et vous avez là quelqu’un qui sort de l’université.

 

          Je ne décourage personne d’aller à l’école au contraire car moi, on ne m’as pas appris à aimer l’école au contraire nous vivions dans la peur au primaire et au début du secondaire nous apprenions à nous battre après l’école.

 

          Et il y avait la lutte aussi mais j’ai tellement regardé travailler les promoteurs à l’époque, je les ai épié, les Dan Walker, les Jérémie Bolduc, les Maurice Gagnon, les Pat Girard, les Lionel Provost, les Gino Brito, les Dino Bravo, les Émile Dupré, les Stu Hart, les Don Owens, les Al Tomkcoe, les Antonio Inoki, les René Lassartesse, les Pat Patterson et encore plus près de nous, les Jack Lefebvre, les Henri Dosties, les Ludger Proulx, les Réjean Desaulniers, les Bertrand Hébert et Jacques Rougeau.

 

          Tous ont réussi à quelque part à faire des grandes choses mais je lai ai vus faire des erreurs et ce sont ces erreurs que je ne veux pas commettre. J’ai tout pris l’expérience de ces personnes gratifiées et aujourd’hui, je travaille à l’effet de n’en faire qu’un.

 

          Je sais tout ce qu’il faut faire mais la différence entre la C.C.W. et la W.W.F. c’est l’argent.

 

          À chaque mois, je mets de la nouveauté un peu partout, je fais mon possible pour donner aux fans ce qu’ils veulent.

 

          À tous les jours, je rencontre des gens d’affaires et sportifs afin de rehausser ma compagnie, je cours les commanditaires de gauche à droite, j’envoie des fax, je me déplace souvent à l’extérieur de la ville pour vendre des shows, pour rencontrer des comités de Festivals quelconque afin de lutter plus souvent mais ce n’est pas facile souvent car nous ne sommes pas sur la télé donc nous sommes des inconnus.

 

          Encore là il faut persévérer même si sur 10 réponses j’en ai 9 de négatives.

 

          Souvent l’an prochain, ça va être meilleur, les budgets seront rehaussés. Je viens de perdre un show soit celui du 15 Juin à Jonquière car il n’y a plus aucun camion dû aux déménagements. Un jour, j’aurai un cube tout noir lettré C.C.W. sur les côtés.

 

          Vous voyez c’est un but que je vise et je l’aurai mais ce n'est pas pour demain car il ne faut pas brûler les étapes.

 

          Le projecteur, cela en est un autre également car nous avons déjà l’écran géant au Centre Marcoux, d’autres jeux de lumières, une cage serait aussi au menu pour bientôt, du décor en voulez-vous, je vais vous en donner, ajoutez à tout ça l’expérience que mes hommes auront dans ce temps là additionné d’une très belle relève en dessous et mon rêve sera réalisé.

  

          Je veux vous dire que je ne recommencerais pas du début car il y a tellement à faire et encore à faire. Chaque matin lorsque j’ouvre les yeux, j’ai toujours une cédule de travail que je dois faire et à chaque fois que j’ai remis ça à demain, ou à la semaine prochaine, j’ai perdu de l’argent, des shows vendus et des salles.

 

          Si tu veux réussir dans cette business là, je veux dire réussir c’est à dire tenir une fédération "hot" à toutes les semaines, avec une salle pleine, motiver tes lutteurs à être au summum de leur forme, faire plaisir à tous tes bénévoles, il faut que tu sois entier et que tu leurs donnent du temps  même les jours où il n’y a pas de lutte; c’est pour ça que je n’ai pas de répondeur et que je suis toujours là au bout de la ligne 24 hrs par jour. C’est là la réussite et tu n’as pas le droit au relâchement tel qu’il soit car ton produit, ta fédération deviendra pâle, terne et sans couleur.

 

           De l’énergie, j’en ai et Kevin Martel est aussi tout explosif. Nos conjointes adorent la lutte et nous appuient à 100%. En passant, Shella Martel mettra au monde le 8 Juin…..une petite fille, Bravo !

 

            En parlant de conjointes, j’ai une suggestion à vous faire,

 

            Si vous avez quelque chose à vous faire pardonner ou vous voulez faire un cadeau à votre femme ou à une nouvelle connaissance ou bien la femme du voisin, dans le fond il y a une préliminaire à tout ou encore si vous êtes célibataire et que vous voulez manger un bon steak, le meilleur à Québec, dans un décor des plus chaleureux, d’avec un service hors pair agrémenté d’un pianiste romantique allez sans hésiter au "Charbon" à la gare du Palais. Ce restaurant c’est quelque chose cependant apportez-vous plus que 20,00$.

 

           Pour conclure, je n’ai jamais vraiment cru aux tireuses de cartes ou voyantes etc. J’ai eu une expérience dernièrement, elle s’appelle Rita.  C’est une vieille dame et elle demeure sur la rue Jean Langevin  à Chicoutimi. Elle reçoit chez elle, dans une pièce d’où il fait noir, sans vitrine d’où seulement une table et deux chaises meublent la pièce. Une grosse boule blanche et une chandelle après quoi cinq minutes de silence et elle décolle pour 80,00$ la consultation.

 

           J’étais curieux et je voulais savoir si j’aurais du succès avec la C.C.W., par la suite car nous sommes tous pareil, nous voulons le paradis.

 

           Elle m’a tout sorti, mon enfance, le nombre d’enfants que j’ai et leurs sexes, m’a affirmé que je faisais un sport violent, enfin que j’allais réussir et qu’elle ne voyait pas d’accident ou de maladie dans ma famille, mais encore là, est-ce qu’elle dit vraiment la vérité?

 

           Elle m’a dit que je ne serais jamais chanceux à la loterie.

 

           J’en achète jamais.

 

           Mais il y a une chose, c’est qu’elle est "hot" et très bonne en plus. Elle a vu dans sa boule dans le moment présent que je l'écoutais, et elle cite : " je vois un agent de stationnement qui vous grafigne un ticket car vous êtes stationné dans un No parking de l’autre côté de ma demeure. J'ai vérifié et j’étais tellement en furie que j’ai garroché le ticket sur la banquette arrière et voilà qu’aujourd’hui je ne le trouve plus. 42,00$ + les frais ça augmente la consultation.

 

           La vie c’est comme ça, vous savez lorsque vous êtes né pour un petit pain…

 

    Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

 

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @