"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #19 (29 octobre 2001)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                                      

    J'espère que vous appréciez l'automne avec ses belles couleurs, la fraîcheur du temps en somme c'est ma saison préférée mais là je vais hiverner ma tente pour l'hiver et ramasser les feuilles pour la gala d'Halloween.

 

 

 

    Dans ma chronique précédente à la fin, je parlais d'un jeune lutteur Georgeous Mike de son vrai nom Michael Roy.  Michael est né et demeure à St-Damase en Montérégie là où tout le monde se connaît.  Il a 18 ans, gentil, poli, quelque peu gêné mais c'est normal; il se comporte comme un pro dans le vestiaire, il a un sourire, est positif, pas un mot plus fort que l'autre, respectueux et écoute les conseils, demande avec un s'il vous plaît, réponds avec un Merci, appelle par Vous les personnes plus âgées que lui; il a son shampooing, son savon, son huile, son tape, ses sandales, il seine rien à personne.  Il se réchauffe dans son coin sans obstruer le passage à personne, il ne sent pas la sueur même lorsque je vais aux toilettes après lui, aucune odeur déplaisante fait que je raccourcis mon séjour dans cette endroit de paix; il est aimé de tout le monde dans le vestiaire.  Dans la vie de tous les jours, d'après mon enquête, c'est un jeune homme à sa place dans cette région.  Il n'a que des amis, va à l'école et est studieux.  Il travaille pour son père dans ses temps libres dans les portes et fenêtres, il est catholique pratiquant.  C'est un modèle de garçon que toutes les mères aimeraient avoir.  Il a un permis de conduire en bonne et due forme, aucuns tickets en suspens, il a tous ses points de démérite, aucun dossier judiciaire, il est toujours prêt à aider les autres sans rien demander en retour.  Dans la maison, il lave la vaisselle, fait son lit, lave son bain, se brosse les dents après chaque repas, il fait bien à manger, il lave le plancher, sors les ordures et les placent au chemin, l'été il lave l'auto et le camion de son père, il tond le gazon; l'hiver il gratte l'entrée et déneige le toit; au coucher il embrasse sa mère et donne la main à son père, souhaite bonne nuit à tout le monde et il ne ronfle pas.

 

    Michael Roy a toujours été sportif, il aimait la lutte et rêvait de devenir un lutteur; il a pratiqué quelque peu avec un de mes grands amis Serge Jodoin à St-Césaire mais le manque de temps et d'endroit précis manquant pour Serge fit que Michael a choisi de regarder vers Montréal.  En effet Michael Roy 16 ans à l'époque a déboursé 4000$ soit pour le prix d'abonnement d'un an à l'école de lutte Jacques Rougeau.  Toutes ses économies y ont passés, son père et grand-père l'ont aidé malgré tout car 4000$ pour un jeune de 16 ans c'est pas donné et tout çà à part les transports jusqu'à Montréal. 

 

    Voilà où je veux en venir; c'est que le 4 Août dernier, Jacques Rougeau par l'entremise d'un intermédiaire l'a foutu dehors comme un tas de merde de Lutte Internationale 2000.  Pas seulement lui, un autre lutteur soit Manuel Darsigny qui a déboursé le même prix et qui demeure à St-Damase aussi.

 

    Qu'est-ce qu'ils ont fait et là je veux surtout parler de Georgeous Mike.  Quel crime a-t-il commis?

 

Un meurtre?  Non

Un vol de banque?  Non

Est-il terroriste?  Non

A-t-il frappé un vieillard?  Non

La rage au volant?  Non plus

Baisé la femme du boss?  Jamais de la vie

S'est-il moqué d'un infirme ou d'un noir?  C'est pas un gars comme çà.

 

    Est-ce que le M.  Le Curé va lui donner l'absolution en lui faisait déneiger tout le stationnement de l'église de St-Damase cet hiver ou bien le radier à vie dans le temple du Seigneur.

 

    La vieille religieuse que l'on devait appelé "Mère" qui était directrice de l'école Notre-Dame de Fatima de Jonquière lors de mes trois premières années de primaire en 1960 l'aurait corrigé de 100 coups de strappes en raison de cinq par jour devant la classe et il aurait été obligé de la remercier après son geste supposément pour lui venir en aide.  Quelle punition primitive!

 

    O.K Arrête de déconner Sunny.  Vas-tu dire au peuple son méfait pour que l'on passe à un autre dossier?

 

    Oui je vais vous le dire.

 

    Le 3 Août dernier à St-Damase (journée de mon accident) dans le câdre du Festival du Maïs, Georgeous Mike a lutté pour la C.C.W devant son public soit 1000 personnes qui étaient en délire, qui scandaient son nom, autant de personnes qui l'ont chérit pendant son enfance, des chums de classe, son directeur et même M. Le Curé à l'avant.

 

    À Lutte Internationale 2000, tu n'as pas le droit de regarder ailleurs même pas d'écouter la W.W.F à la télé.  Deux autres lutteurs soient Richard Charland et Frenchy Martin comme gérant celui là sont tombés sous le couperet après qu'ils se soient exécutés à la I.C.W le 1er Septembre 2001 dans le cadre des 24 heures de lutte qui se donnent coeur et âme à une oeuvre de charité.  Ces deux noms sont quand même des monuments au Québec même si leurs meilleures années sont passées.

 

    Sur quoi se base Jacques Rougeau pour agir ainsi?

    Quel image veut-il vraiment donner à la lutte au Québec ou quelle genre de secte veut-il fonder?

    Leurs a-t-il encore promis à ces élèves d'être assis l'an prochain à côté de Hulk Hogan ou bien d'être sur le réseau américain à Disney World?

 

    Ma fille Mélissa 14 ans qui est une mordue de la lutte tout comme moi au même âge, qui est justement gérante de Franky The Mobster à la C.C.W se souvient de Hulk Hogan comme d'un lutteur fini à la dernière année de la N.W.O.  Donc ce n'est pas facile à vendre pour les jeunes.

 

    En revenant à Georgeous Mike, il n'a fait que représenter Lutte Internationale 2000 dans sa ville et en bien à part çà avec une belle victoire, une de ses premières dans sa jeune carrière.

 

    Qui n'a pas rêvé être roi dans sa place, montrer ce dont on est capable de faire dans sa ville, être applaudit en tant que modèle dans son patelin.  Moi même j'aimais mieux lutter au Palais Des Sports de Jonquière ou au Centre Georges Vézina de Chicoutimi devant 3000 personnes qu'au Forum de Montréal devant 20,000 personnes et même au Japon devant 40,000.

 

    Jacques Rougeau a dû le ressentir au fond de son salon le 16 Octobre dernier lorsque le Centre Molson était remplit à pleine capacité lors de Smackdown de la W.W.F.  Les billets se sont vendus en une heure, il paraît, trois mois avant le show.

 

    Écoutez chers amateurs de lutte, les jeunes qui suivent des cours de lutte dans divers endroits de la province veulent lutter aussi souvent que possible et ce à la hauteur de leurs talents..  Ils paient leurs abonnements OUI mais ils est important qu'ils s'exécutent aussi devant un public, pas seulement trois fois par année.  Je comprends peut-être que c'est le plan de match de Jacques Rougeau de suivre son concept et empocher à sa guise mais excusez-moi tu ne deviendras jamais un bon lutteur si tu es devant une foule quelque soit le nombre deux ou trois fois l'an.  Tu peux pratiquer à tous les jours si tu le veux et j'en ai des élèves à la C.C.W, des vrais oiseaux, d'un bout à l'autre du ring, des combats quand même bons mais lorsqu'ils arrivent lors d'un Friday Night Fever, ils gèlent, ratent tous leurs spots, soudainement n'ont plus de micro; c'est là l'importance de lutter souvent contre différents adversaires, différents rings, différentes foules et puis différents pays.

 

    J'ai lutté contre des Japonais qui ne parlaient ni français, ni anglais et que je voyais pour la première fois dans le centre du ring, les vestiaires n'étant pas les mêmes.  C'est là que tu deviens un "vrai lutteur" non pas de pratiquer trois mois avec ton adversaire.  Prenez un gars comme Kevin Steen, je ne doute pas de son talent, oui c'est un talent mais un vrai bon lutteur Non.  Il a débuté dans la lutte en même temps que D.J Sick qui lui revendique déjà 100 combats et plus dans différents rings et adversaires; je l'enverrais au Centre Molson contre ce même Steen mais d'après mon expérience et celle d'Édouard Carpentier le jeune Kevin Steen aurait l'air fou; excuse-moi Kevin, je te donne ce qui te revient et tu ne peux pas faire ce que tu sais pas.  Même chose pour Crush Brisson devant Kona, va te rhabiller et vite, pourtant vous avez débuté tous les deux en même temps.

 

    Pour ce qui est de Mike Lyons, un jour tu comprendras, peut-être dans 4 ans pourtant plusieurs de tes chums te l'ont dit.  Tu es maintenant un arbitre; quelle job platte.  Je disais dans 4 ans parce que Jean-Jacques Rougeau en 2005 aura 16 ans et mesurera 6 pieds et n'oublie pas il s'appelle Rougeau et tu seras le candidat numéro un pour le mettre "over" et après çà reviens nous voir à la C.C.W, I.C.W et à la N.C.W il y en aura d'autres à mettre "over" aussi.

 

    Savez-vous que l'histoire de lutter dans sa ville natale autour des miens me rappelle de douloureux souvenirs, au fait dans mes meilleures années de la défunte Lutte Internationale soit en 84, 85, je n'ai lutté qu'une seule fois au Palais Des Sports de Jonquière soit contre Tito Sensas dans le 2e combat: 3200 personnes meublaient l'enceinte de l'aréna avec comme finales Jos Leduc vs Abdulah The Butcher et Les Rougeau face à Mad Dog Lefevre et Pat Patterson.  J'ai eu une ovation monstre et je peux vous dire sans animosité que j'ai été applaudit plus que les finalistes pour qu'ensuite le journaliste Normand Boivin s'exécute en faisant une page complète sur moi dans le Journal Progrès-Dimanche suivi d'une entrevue à la radio le lendemain ainsi qu'une séquence de mon combat aux nouvelles du sport à la télévision.  Vous ne pouvez pas savoir le "feeling" que cela nous procure et çà Georgeous Mike l'a ressenti le 3 Août dernier à St-Damase.  Dans mon cas pour ce qui est de Jonquière, la nouvelle s'est rendu au bureau chef du Centre Paul Sauvé à Montréal parce que certains se sont plaints et de là s'en était fini pour moi à Jonquière.

 

    Des noms et des finales mémorables se sont succédés à Jonquière tel que les Garvins, Superstar, et lorsque les Roads Warriors sont venus, le Palais Des Sports était plein à craquer et ils ont dû refuser l'accès à 2000 personnes qui sont restés dehors.  Moi je luttais dans toutes les villes mais ce qui est pour Jonquière, j'étais off et payé comme si je luttais.  Ils ordonnaient à Louis "Le fermier" Laurence de lutter où ils en faisaient lutter un deux fois.  Le soir des Roads Warriors, j'ai pleuré dans les coulisses, je rageais, j'aurais payé 1000$ pour lutter.  Des partisans me demandaient sans cesse: "Sunny tu luttes pas ce soir?".  Cette question me fendait le coeur, je n'avais pas le droit de réponse en plus.

 

    C'est ce que Georgeous Mike aurait vécu le 3 Août dernier à St-Damase en se présentant aux abords des estrades en tenue de ville tout en respectant les consignes de Jacques Rougeau.  Mike ne voulait pas subir les atroces questions des amateurs de lutte de chez lui comme "Michael, pourquoi tu ne luttes pas ce soir?".  Les temps ont changé et la lutte aussi chers amateurs de lutte et çà Jacques Rougeau le comprend pas.  Ils m'ont fait lutté un an et demi plus tard à Chicoutimi au Centre Georges Vézina et ce à deux contre un soit avec un certain Buddy Lane vs Kamala.  Ils ont voulu me détruire chez moi et ce en trois minutes.  J'ai exécuté sans broncher même que Kamala, un chic type aurait voulu plus pour moi. 

 

    Dans les années 80, Oui Jacques et Raymond Rougeau formeraient un duo du tonnerre mais j'avais quand même droit à ma slave d'applaudissements mais de là m'agenouiller devant Armand Rougeau et Gino Brito Jr. qui eux ont été chanceux de porter ce NOM, il y a marge.  La preuve que je peux vous donner, c'est qu'aujourd'hui en 2001, je suis encore là avec le même feu et qu'en plus je ne suis pas "bloqué" dans mes moves parce qu'encore là je me devais que faire le minimum pour ne pas brûler ces messieurs.  Après l'entrée en scène de Léo Burke comme "booker", plusieurs de ces "chanceux" ont disparu de l'arène car Léo m'a élevé en équipe avec un autre indien soit Jos Lightfoot qui lui a peaufiné mon style ce qui en fait qu'en 1986 j'ai refait le tour de la province et que le 23 Novembre 1986 moi et Jos Lightfoot battions Sheik Ali et Richard Charland au Palais Des Sports de Jonquière après quoi je me suis engagé dans le monde entier.  Là j'étais vraiment heureux et je transfert le tout à St-Damase.

 

    J'étais content pour Georgeous Mike et Manuel Darsigny qu'ils soient applaudis plus que moi à St-Damase et ils seront là tous les ans car cela leur revient.  Qu'est-il arrivé de la première édition de 1995 avec Jacques Rougeau, la vraie qui devait relancer la lutte au Québec, celle qui a parcouru le Québec pendant cet été en 1995, deux personnes ont perdu leurs emplois régulier en dehors de la lutte parce qu'ils ont cru en Jacques Rougeau.  Où sont ces Doormens, Michel Payette et Ron Trottier, Martin Roy, Sunny War Cloud, Eric Shelley, Andy Allison, Jacques Comptois, Brick Crawford, Carl Leduc, Richard Charland, Abdulah The Butcher et plus tard Martin Rolland, Kevin Martel, Iceman, Drago, Shackles, Precious Lucy, Rick May, Mario Deschênes, Pierre Morisson, Candyman, Steve Charette, Lionel Robert, Bertrand Hébert et les commentateurs Paul Leduc et Édouard Carpentier.  Ils sont presque tous à la C.C.W, les autres à la I.C.W, à la N.C.W et la F.L.Q. 

 

    Pourquoi? 

 

    Parce que ces boys veulent lutter à chaque semaine et avoir du plaisir et non être lié par un contrat non rémunérateur d'où on n'a seulement le droit d'écouter, d'obéir aux ordres et non de suggestionner car la lutte au Québec et au Canada, c'est un loisir, et non un emploi sûr ou un concours de popularité.  Ron Trottier le gars le plus fort de la ville de Montréal et une attraction en plus a fait quelques apparitions au Centre Pierre Charbonneau et à Verdun; il n'est plus là, il était trop hot, King Kong Bundy l'a planté en 5 minutes donc Ron a compris et il a confessé une blessure pour ne plus revenir étant encore trop poli.

 

    Moi même au printemps 2000, à la naissance de la C.C.W je fus tassé, tiens toutes ces années déjà oubliées par Jacques Rougeau parce que je fondais la C.C.W avec Pierre-Karl Ouellet sur ma première carte.  À ses dires je bookais son pire ennemi et aujourd'hui il l'a rappelé, je ne sais quel hypnotiseur a été engagé mais Pierre-Karl Ouellet luttera toujours dans l'ombre de Jacques tout comme Édouard Carpentier l'a été dans le temps de l'oncle Johnny.

 

    Le 9 Août 1995 au Centre Georges Vézina de Chicoutimi, lorsque j'ai vaincu Abdulah The Butcher et frappé Frenchy Martin qui agissait comme gérant, la foule était en délire et scandait Sunny Sunny et çà n'arrêtait plus, Jacques Rougeau, pourtant à la retraite est venu chercher un brin de "heat" et que trois ans plus tard à l'émission Claire Lamarche voyant que celle-ci était trop attentionnée à mon personnage et à mes réponses, Jacques lui coupant la parole d'un ton sec, laissa choir à pleine T.V d'un paragraphe moqueur que dans mes temps libres, j'étais un minable chauffeur de taxi à Jonquière.  Un gars plein d'ego et irrespectueux, c'est comme çà. 

 

    Jacques était sur son "pink cloud" en juin dernier à Verdun et le 13 Octobre dernier à Chicoutimi avec de belles foules;

 

    Mais pourquoi ne répète-t-il pas à un rythme plus accéléré si sa lutte est meilleure? 

 

    Parce qu'à Chicoutimi sur les 3000 personnes, 2500 sont repartis déçu incluant mon fils Michel non pas parce qu'il est mon garçon, parce qu'il est honnête, franc et critiqueux et ce encore pire devant la C.C.W et il connaît la lutte car il est plus visionnaire que moi; c'est un pointilleux comme Kevin Martel, tout doit être parfait et à la hauteur.  Ces personnes déçus et ce regardez les différents babillards internet sont des amateurs de lutte et de la lutte aujourd'hui, c'est-à-dire avec des gars en forme, rapide, solide qui n'ont pas peur d'une chaise, d'une table, qui savent lutter en plus et qui veulent voir des belles gérantes en plus comme la W.W.F et ces amateurs ne sont pas fous pour autant, c'est l'ère de 2001.  Les autres, c'est-à-dire les 500 autres ont quand même admiré un bon spectacle, des amateurs de pyrotechnies, des marks de la famille Rougeau en somme.  Là dessus je ne veux rien enlever à Jacques Rougeau S.R. qui a toujours été un gentil homme dans la force du mot, étant un solide dans le ring et dans la rue et je renchaîne, il ne sortait pas par la porte de derrière de l'arèna pour ne pas signer d'autographes.

 

    Pour réponde à Hugo Roy, tu dis que oui la Lutte Internationale 2000 remplis ces salles, oui ils les remplis au trois quart mais il fait trois galas par année donc il a 4 mois pour vendre les billets et n'oublie pas qu'il porte un nom majestueux, donc les portes s'ouvrent plus facilement à la rencontre de certains dirigeants de compagnie qui achètent les billets par coup de 200, et pour ce qui est de la publicité soit au journal où à la radio, certains journalistes pour un pot de vin en dessous de la table vendraient leurs mères et marquent ce que tu leur dit.  Donc pourquoi ne présente-t-il pas des programmes hebdomadaires ou mensuels, nous verrions si les salles sont toujours pleines.  Donc Hugo, je réponds à ta question, bienvenue dans le monde de la lutte.

 

    Pour ce qui est du lutteur qui se nomme un lutteur de la Lutte Internationale 2000 sur le net, inscris dont ton nom, de cette manière tu seras plus solvable et le monde de la lutte verra que tu as une colonne, cela ne fait pas de toi une mauvaise personne pour autant mais avoue que tu aimerais pas avoir un appel de type "confidentiel" et que la personne t'envoie "chier"; tu comprends ce que je veux dire mais je sens que tu as peur des "chops" car tu ne luttes pas assez souvent.

 

    Il ne s’agit pas seulement d’aller à l’école et de pratiquer, il faut lutter, lutter et lutter et ce devant des spectateurs; plus tu chausses les patins souvent meilleur patineur tu deviendras et même chose pour la personne qui suit des cours de natation, à quelque part il faut se jeter dans le milieu du lac afin de faire face à la situation et non pas toujours nager avec une flotte.

 

    Sachez qu’à la C.C.W, nous à notre école avons un programme très intéressant avec le meilleur instructeur soit Kevin Martel qui soit dit en passant à autant de feu dans les yeux à 9 :00 du matin le dimanche à l’entraînement et même à 14 :00, à 17 :00 et à 20 :00; il a la même intensité, la même fougue, même dynamique ce qui fait que nous formons un duo du tonnerre et ce à un prix aussi bas que de 330$ par année avec assurance responsabilité au cas de blessures graves

 

    Il y a lieu de comparer avec les 4000$ demandé par Lutte Internationale 2000 et un paquet de promesses, des rêves irréalisables, des contes de fées dictés par Jacques Rougeau lui-même à qui Kevin Martel me rappelle souvent que Jacques n’a jamais prix un beau « bump » de sa vie.

 

    Demandez aux parents de Georgeous Mike et Manuel Darsigny leurs opinions et ils y ont droit SVP.

 

    Pour ce qui est d’être contre la violence et les "poupées" de la W.W.F, les jeunes y sont habitués car nous vivons dans un monde de violence et de sexe et je ne suis pas si sûr que si Vince McMahon offrait un contrat de 3 millions par année pour le retour du Mountie, soit un Mountie violent avec un bâton électrique qui briserait pleins de tables et de décors, que Jacques dirait non.  Quelle serait sa réponse vous pensez?

 

    Et saviez-vous que Raymond Rougeau était au centre du ring de la W.W.F lors du Smackdown à Montréal pour l’introduction.  Pourquoi Jacques n’a pas fait avec Raymond ce qu’il a fait avec les autres, soit de le mettre à la porte de Lutte Internationale 2000?  Y-a-t-il deux poids deux mesures dans cette organisation?

 

    Pour conclure, la C.C.W en collaboration avec la J.C.W présentera un gala monstre au Palais Des Sports de Jonquière l’été prochain, j’invite les 3000 spectateurs présents qui étaient à Chicoutimi le 13 Octobre dernier du moins les 2500 qui sont repartis déçu à venir voir la C.C.W l’organisation de l’heure au Québec présentement et ce à moitié prix de ce que vous avez payé.

 

    Je ne suis pas devenu lutteur en criant « Rougeau » et j’ai toujours gardé les pieds sur terre et facile à rejoindre à part çà d’ailleurs nous allons tous à la même toilette le matin.

   

    Bonne semaine,

    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @