"Sous la tente" de Sunny War Cloud,

 

 

Chronique #12 (27 mai 2001)

 

    Bonjour chers amateurs de lutte, 

                                      

    J'espère que vous profitez pleinement du beau temps car cela en vaut vraiment la peine de chausser les espadrilles, rollers ou d'enfourcher sa bicyclette afin de faire battre un peu son coeur pour une meilleure jouissance de vie.  Moi de mon côté, je ne l'ai pas cette jouissance car mon mal ne passe pas; j'ai des nerfs de coincé dans le dos et dans l'épaule du bras gauche ce qui fait que j'ai des engourdissements jusqu'aux bouts des doigts de la main gauche.  J'endure ce mal depuis un mois, j'ai vu à peu près tout le monde, soient ramancheurs, guérisseurs, chiropraticiens, clinique du coin, médecins de famille, rien n'y fait, tylenol, advil, anti-inflammatoires, empracet pour soulager, rien de moins; mon entraînement est hypothéqué et Dieu sait que j'en ai besoin pourtant le Vendredi matin, je fonce au Centre Mgr. Marcoux pour monter ma salle et lutter par la suite.  Je ne sais vraiment pas comment nous sommes fait nous les lutteurs mais aux dires de mon médecin, j'ai plus de combats de fait qu'il en reste à faire.  Sur ce si vous connaissez un ramancheur quelconque qui est bon et qui n'a peut-être pas exploité les mêmes endroits que ceux que j'ai vus, j'aimerais que vous me le faites savoir parce que lorsqu'on a mal, on essaie tout.

 

     Dans un autre ordre d'idée, j'ai lu avec une grande tristesse le message que Bertrand Hébert nous a livré cette semaine.  j'avais une bonne entente avec lui et nos idées concordaient bien pour un meilleur futur mais je respecte sa décision car il a bien expliqué ce qui se passait dans son quotidien et dans sa fédération tout en donnant raison tout comme moi à François Choquette.  Cependant je ne peux concevoir comment Bertrand pourra vivre privé de sa nourriture, de son dessert préféré qu'est la lutte.  Vous savez des gars comme Sunny War Cloud, Ludger Proulx, Paul Leduc, Kevin Martel, Bertrand Hébert et Jacques Rougeau ont besoin de lutte à tous les jours car c'est notre essence de vie.  Regardez ce qui est arrivé avec Jacques Rougeau d'après sa retraite; trois mois après celle-ci, Jacques mangeait le mastique après les vitres de sa maison tellement il s'ennuyait et vous connaissez la suite.  Donc Bertrand, la N.C.W a besoin de toi et c'est réciproque.  Une Mafia sans toi c'est comme une arène avec seulement trois pôteaux, c'est pas solide.  Sur ce Bertrand, repose-toi bien cet été.

 

     Là allons-y avec le sujet de l'heure, la lutte Backyard.  Venez sous la tente, je vais vous dire ce que je pense de tout cela car je reçois pleins de message de fumées ces temps-ci.  Comme grande finale de la soirée, d'un côté, le Chosen One et de l'autre la J.C.W avec comme gérant Sunny War Cloud.  C'est un peu dans ces termes que l'on peut observer l'aspect.  La lutte Backyard, qui dans les lutteurs d'aujourd'hui, en n'a pas déjà fait.  J'ai assisté au dernier programme à Jonquière de la J.C.W; près de 200 personnes payantes à 5$ la copie.  Une foule chaleureuse et explosive à la fois qui ont compris que ces jeunes avaient choisis la lutte pour se défouler et avoir du plaisir avec je veux le mentionner les moyens financiers qu'ils ont et les endroits aussi qui veulent bien les accueillir.

 

     Jonquière a eu armure et un bouclier pour la lutte; c'est un village de hockey avec son légendaire tournoi Pee Wee et un endroit sacré pour la boxe avec pour bientôt une statue de Stéphane Ouellet à l'entrée de la ville.  Jonquière est bien ornée de fonctionnaires et dirigeants qui sont bouchés, bornés et qui ne retournent pas les appels; toujours en congé maladie ou en vacances malgré leurs bonnes conditions de travail, armés de bureaux spacieux avec vue sur la ville, se votant des hausses de salaire à tous les 4 ans même qu'un d'entre eux plus haut que ses confrères de la ville avait à sa maison, un chien qui jouissait de l'air climatisé dans sa niche.  Sur ce Monsieur Larouche, des loisirs de la ville de Jonquière, j'attends encore votre réponse pour le gymnase de la Polyvalente de Jonquière.  Je m'en remets à vous car il n'y a que les gymnases d'école à Jonquière et Chicoutimi.  Le Palais des Sports, c'est trop gros; Le Mémo c'est placardé boxe jusqu'aux trottoirs et le Patro qui est un endroit merveilleux en plein centre-ville et dirigé par Édouard Gauthier qui lui ne veut rien savoir de la lutte même si la bâtisse est déficitaire années après années car le Patro vit de subventions de la ville et du gouvernement.  Monsieur Gauthier qui est campé à l'autre bout de la rue Longsault à Jonquière est déconnecté des jeunes et ne voit pas ce que font ceux-ci sur la rue St-Dominique le soir.  

 

      Écoutez, j'aurais attiré avec la C.C.W et la J.C.W plus de 500 payants au Patro de Jonquière qui lui en plus de la location aurait fait de l'argent avec son bar et son restaurant et de plus je donnais un dollar par billet à un organisme de la ville soit la Chambrée, enfant-soleil ou autre;  mais non ce vieil entêté ne loue la salle qu'au bingo et au mariage; encore rien pour les jeunes et Monsieur Gauthier je vais vous dire quelque chose, moi Sunny War Cloud le seul lutteur professionnel de la région en qui j'ai fait mon enfance et ma jeunesse au Patro de Jonquière, sortez de votre rêve, des mariages en 2001 il y en a plus.  Les jeunes à Jonquière demandent de la lutte, écoutez-les et branchez vous à internet pour voir où en sont leurs besoins dans cette discipline.  Si un jour je deviens millionnaire, j'achète le Patro au complet et je vous mets à la porte en même temps que les ordures et si j'ai de la difficulté, les jeunes de la J.C.W me donneront un coup de main."

 

      Tu vois mon Chosen One, ce qui se passe dans ce coin de région, les jeunes de la J.C.W s'organisent et s'amusent comme ils le peuvent, avec les moyens du bord, avec une foule partisane qui m'ont accordé en passant une ovation lors du dernier programme.  Alors pourquoi vous les menacez de les faire fermer?  Parce qu'ils ne sont pas dignes des fédérations de Montréal?  Pour un ancien gars de la région, vous devez savoir comment c'est dur d'organiser quelque chose à cet endroit, la preuve vous êtes déménagé à Montréal et là vous en voyez de la lutte à votre goût.  Est-ce que vous retourneriez vivre à Ville de La Baie demain matin?  

 

       Les jeunes de la J.C.W au micro, ils se débrouillent très bien, du côté lutte oui ça fait dûr mais ils n'ont pas eu d'entraînement approprié à part 4 jeunes du groupe qui sont venus à Québec pour un 4 heures intensif mais cela ne fait pas un lutteur expérimenté pour autant mais je crois que plus que le moitié m'ont promis de faire partie de l'édition de septembre 2001 de mon école de lutte afin justement de devenir de vrais lutteurs et de présenter un spectacle décent pour qu'un jour peut-être former la C.C.W Saguenay.

 

      Pour mieux cerner le côté spectacle de leur association, la J.C.W font du hardcore, rien de plus; un spectacle honnête digne de leurs talents, sécuritaire à leur manière et de plus Monsieur Chosen One, les parents de ceux-ci aiment mieux voir leurs jeunes se défouler à coups de poubelle que de les voir fumer un joint derrière un bar quelconque de la rue St-Dominique à Jonquière.

 

       Je sais qu'ils associent mon nom un peu trop souvent à leur fédération mais pas d'un côté négatif, de quelqu'un en somme qui les appuie un peu comme Ricky Martel et la C.C.W.  Je leur donne un appui conditionnel oui car ils m'aideront aussi pour mon gala du 25 août prochain au Vieux Théâtre de Ville de la Baie et ils ont pris conscience que j'ai dû m'exiler à l'autre bout de la région pour présenter de la lutte car la demande est là soit par internet et mon téléphone.  Je compte d'ailleurs utiliser quelques lutteurs de la J.C.W afin de leur faire découvrir le spectacle sur un vrai ring et le fait qu'ils luttent en ce moment sur un ring de fortune à Jonquière n'en fait pas plus qu'ils sont de bons jeunes après quoi Monsieur Chosen One moi-même Sunny War Cloud j'ai tout fait ça ces choses là lorsque j'étais jeune et combien ils y en a des ligues de Backyard dans la province.  Et bien pourquoi attaquer celle de Jonquière, c'est pas pire que jouer au hockey dans la rue soit à défaut d'avoir une patinoire.  D'ailleurs ils sont plus débrouillards que moi car je n'ai jamais su organiser un programme de lutte genre Backyard lorsque j'étais jeune; peut-être en plus petit vers l'âge de 10 ans avec une arène semblable mais pas devant des spectateurs.

 

     Les risques de blessures oui il y en a, à la C.C.W j'en ai presque la moitié de blessés et j'ai à peu près la salle la plus sécuritaire qu'il y a avec mon grand ring, barrières anti-émeutes tout le tour ainsi que des matelas bleus autour du ring.  Les blessures font partie de la vie quotidienne et  personne n'est à l'abri de cela; mon voisin n'a jamais travaillé de sa vie et ne fait aucun sport à part prendre sa petite bière sur la galerie, et bien il s'est donné un vilain tour de rein dans son sommeil la semaine passée et là on veut nous obliger un casque pour faire du vélo, j'ai passé mon enfance à faire du vélo les longs cheveux noirs au vent et je parais encore bien je semble.  Là ou il peut y avoir un réel danger c'est qu'il arrive une blessure majeure, une blessure non-calculée et là c'est le gouvernement qui s'en mêlera et pas à peu près avec des permis de toutes sortes, paperasses etc.  Il est le seul qui peut faire fermer certaines fédérations qui ne sont pas en règles et lorsque je dit en règles et crédibles, je parle de fédérations enregistrées au Palais de Justice et incorporée auprès d'un notaire, comptable ou autre; d'où je place la C.C.W en tête de liste c'est qu'ici je possède déjà ces deux aspects en plus d'une assurance responsabilité pour tous les spectateurs et personnels travaillant à la C.C.W ainsi que tous les élèves de l'école de lutte sont assurés pour et pendant les cours toujours à la condition que Kevin Martel ou moi-même soyons présents.  Il y a pas beaucoup de fédérations qu'ils l'ont cette dernière je crois parce qu'elle est assez dispendieuse mais encore là c'est bien parce que je veux être en règle sur tous les points car souvent parlant des assurances il ne faut pas virer fou avec ça à l'exemple de mon grand-père qui a passé sa vie à se promener en auto, pas d'assurance, grosse bière entre les deux jambes et qui est décédé paisiblement et subitement confortablement assis dans un bar de danseuses et d'un autre côté Shawn Michaels qui est actionné de près de 800,000$ parce qu'un de ses élèves au Texas s'est cassé le cou en se faisant donner un piledriver; Shawn n'avait aucune assurance à son école et les parents du jeune lui courent après; il est chanceux d'avoir de l'argent car il mangerait à la soupe populaire.

 

     Revenant à mes programmes, pour ce qui est des combats à hautes voltiges, échelles, tables, sang etc.  le lutteur doit avoir 18 ans donc être majeur et pour ce qui est de Vince McMahon, il ne peut prêcher la sécurité car il a lui-même obligé Owen Hart à se balancer au bout d'un câble sinon il y en a toujours un autre fou qui va le faire à votre place; la différence entre lui et moi, c'est l'argent qu'il possède pour avoir la télé et faire un meilleur show.

 

     Pour l'aspect violence, le Backyard ou mes programmes sont moins violents que le hockey, que le sommet des amériques, la nuit de la St-Jean ou des nouvelles de LCN car chez nous le tout est calculé.

 

      Sur ce Monsieur Chosen One j'ai apprécié vous parler l'autre jour au téléphone et j'esp`rre que vous applaudirez pour moi le 23 juin prochain à Montréal lorsque j'affronterai Rick May et Bazouka, du moins la J.C.W sera là par la pensée.  Pour ce qui est du "Violeur d'enfants", il est "over" à Jonquière, son nom de lutteur, c'est son choix et la foule là bas l'adopte comme ça mais sur le ring de la C.C.W il devra se trouver un autre nom car je suis totalement contre.

 

      Pour terminer cette chronique, je voulais dire à tous mes lecteurs que si vous attrapez une contravention par un policier seul, soit pour une ceinture, feu rouge, arrêt obligatoire ou autre à part le radar, contestez-le car vous avez 90% des chances de gagner.  La main droite sur l'évangile oui Monsieur Le Juge car un vieux policier à la retraite m'a déjà dit que pour sauver ta peau, la Bible ou le bottin téléphonique c'est pareil et nous de plus les lutteurs, nous sommes des comédiens hors pairs donc des bons avocats.  Je l'ai vécu la semaine passée.

 

    "Monsieur Rancourt vous avez semé un doute dans mon esprit donc je vous acquitte de l'infraction du port de la ceinture."

 

    "Merci Monsieur Le Juge".

 

    En sortant de la cour, un clin d'oeil moqueur au policier qui est à la porte car lui ne pogne jamais de ticket.  La ceinture c'est comme le casque à vélo, j'ai de la misère avec ça.  À part ça le gars de Baie-Comeau ne m'a jamais rappelé.  Sans rancunes Monsieur Chosen One.

 

    Amicalement,
    Sunny War Cloud

   

 

@ Tous droits réservés. Les chroniques de Sunny War Cloud ne peuvent être reproduites entièrement ou partiellement sans obtention de l'autorisation écrite de l'auteur.

 

Accueil - Nouvelles - Biographie - Galerie photo -

"Sous la tente" - Liens suggérés - @